Lettre d'un père...

il y a
9 min
379
lectures
30
Finaliste
Jury
Recommandé

- Allez, Albert ! Vous devez compléter votre shortblog ! L'idée ne m'enchantait guère. J'aurais pu feindre de passer sous un tunnel, avoir la désagréable surprise de tomber en panne de batterie  [+]

Image de Automne 2013
« Un père a deux vies : la sienne et celle de son fils. »

Jules Renard

Mon fils, si je t’écris ces quelques lignes, c’est que du haut de tes 3 ans, tu es encore bien petit pour voir le monde avec les yeux d’un homme, et c’est bien ainsi. A cette heure, tes pensées ne doivent être occupées que par l’apprentissage nécessaire et merveilleux du monde qui t’entoure, par la compréhension du possible et par la découverte des vastes opportunités qui s’offrent à toi.
Saches néanmoins que les sujets qui focalisent tes pensées actuelles vont changer, se transformer, évoluer. C’est une mécanique incontournable, un processus commun à l’humanité. A peine tes yeux s’étaient-ils ouverts sur le monde que déjà, sans que tu en aies conscience, tu étais engagé dans la plus importante aventure humaine qu'il te sera donné de vivre. Dictés par le temps qui passe, des changements se produiront autour de toi et en toi. Au fil de ton voyage, tu remarqueras combien tout sera amené à prendre du relief, à mesure que le présent bascule dans le passé. Des questions de tous ordres, revêtues pour toi d’un sens profond, viendront te titiller au quotidien. N’en sois pas troublé et exprime-toi librement car dans le plus grand secret, ton esprit forge le socle des pensées, des valeurs, des repères et des principes qui te guideront sur le chemin de ta vie d’adulte.
C’est ce socle qui te déterminera en tant qu’homme.

Comme tous les pères, je souhaiterais pouvoir vivre cette aventure avec toi, m’enthousiasmer de tes progrès, de tes réussites, te rassurer dans les instants de doutes, t’épauler ou te soutenir dans les épreuves qui t’attendent. Bref, te guider. Comme tous les pères, je souhaiterais que nous bâtissions ensemble une relation forte, faite de confiance, de complicité et de respect mutuel.
Pourtant, les événements passés, présents, la volonté de ceux qui t’entourent et la distance qui nous sépare, me rendent bien pessimiste, je l’avoue. Au fil des jours et de mes réflexions, ma vision est bien sombre lorsque mes yeux se portent sur ce tableau idyllique de ce que pourrait être notre lien. De ce qu’il devrait être. Je ne te mentirai pas et te parlerais en homme, mon fils. A mon corps défendant, je crains qu’il ne s’étiole, voire qu’il ne se rompe. Du moins pour un moment, que je ne puis qu’espérer être le plus court possible.

Si comme je le redoute, tel s’avérait être le cas, je souhaiterais te livrer mon avis, étayé par quelques autres qui ont marqué leur temps, sur des sujets d’importance dont tu auras à te débrouiller lors de cet apprentissage. Quelques pensées, en somme, qui je l’espère, t’aideront à y voir plus clair lorsque le chemin sera sombre, lorsque tes pas se feront hésitants face à l’évidente direction à prendre.


DE LA VIE EN GENERAL...

« La joie est suspendue à des épines »
Dicton populaire allemand.

La Vie est imparfaite, imprévisible mais c’est ce qui fait sa beauté et sa richesse. Si je te souhaite d’en connaître les bons aspects, je dois néanmoins te mettre en garde contre sa dureté, sa froideur, voire sa cruauté. C’est ainsi et tu n’y pourras rien, alors autant l’accepter rapidement. Tu dois t’y préparer.
De mon point de vue, la Vie est une succession d’épreuves dont la gravité et l’importance dépendent de Dieu, du destin ou du hasard mais aussi de toi et de la manière dont tu aborderas les problèmes qui se poseront.
Un point fondamental : on ne peut pas toujours vaincre. Si c’est déjà dur en soi de se faire à cette idée, il est encore plus difficile d’apprendre à perdre et de savoir l’accepter. Si cela peut alléger ton tracas, dis-toi que la Vie est ainsi faite. Des hauts et des bas, des réussites et des échecs. Ce n’est pas la fatalité, c’est la réalité.
Quoi qu’il en soit, sache que toutes les épreuves qui t’attendent, t’apporteront toujours quelque chose aussi infime soit-il (une leçon de vie, une perspective, etc.) que tu les surmontes ou non d’ailleurs, alors sois vigilant. Ne laisse rien passer qui ne puisse enrichir ton expérience.

« Dans la vie, le minimum, c’est de faire le maximum »
Fabrice Santoro.

C’est toujours ce qui doit te guider. Tu croiseras la route d’autres personnes qui auront plus ou moins de capacités intellectuelles, gestuelles, artistiques, peu importe le domaine, que toi. Là encore, c’est comme ça. On ne choisit pas les armes que nous donne la nature. En revanche, on choisit comment s’en servir. Le meilleur moyen, c’est de rechercher l’excellence dans ce que tu entreprends. Tout ce que tu entreprends. Tes victoires n’en seront que plus méritées et tes défaites, moins amères.
Pour Pierre Hebey, « la vie offre toujours deux pentes. On grimpe ou on se laisse glisser ». Je suis d’accord avec lui. Quelquefois, tu lâcheras prise. Ce n’est pas grave, ça nous arrive à tous. Mais le reste du temps, grimpe en y mettant toute ton énergie. Ne baisse jamais les bras et ne te satisfais jamais de la facilité ou de la médiocrité. Si tu décides d’entreprendre quelque chose, alors fais-le vraiment, en essayant de mettre toutes les chances de ton coté.
Dans ce monde, il vaut mieux être le dernier des lions que le premier des renards. Si tu ne me crois pas, remets-t’en à la sagesse des penseurs grecs, ils ont aidé à bâtir de grandes civilisations.

« Le bonheur, c’est les autres »
Jean-Paul Sartre

Là, je ne suis pas d’accord. En tous cas, en partie. Certes, tu ne peux vivre seul mais les autres ne t’apporteront pas que du bonheur. Préserve-toi des jaloux, des envieux, des gens mal intentionnés ou qui te tirent vers la noirceur et la médiocrité. Ceux-là ne méritent pas que tu perdes ton temps ou ton énergie à essayer de comprendre le pourquoi ou le comment. Personne n’est identique, il est donc impossible de comprendre les motivations de tout le monde. Ignore-les, c’est le mieux que tu aies à faire.
Si cela ne fonctionne pas, alors bats-toi (dans tous les sens du terme) avec férocité et intelligence. Ne te laisse jamais marcher dessus. « Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu » (Bertold Brecht). Pour autant, il y a un temps pour tout et il faudra apprendre à rompre le combat parfois, et passer à autre chose. Tu ne peux te battre contre tout et tous. En conséquence, choisis bien tes batailles.
Enfin, reste le plus important sur ce sujet. Le regard des autres. Il peut être impitoyable, alors surtout, ne t’en rends pas prisonnier.

« L'humour est un déguisement sous lequel l'émotion peut affronter le monde extérieur. »
Tony Mayer

C’est vrai. L’humour est un bon moyen d’affronter les épreuves. Il allégera ton cœur et distraira tes pensées. Tu dois savoir rire de tout pour ne te moquer de rien.


... ET DE L'AMOUR EN PARTICULIER.

« L'amour est ce je ne sais quoi, qui vient de je ne sais où, et qui finit je ne sais comment. »
Madeleine de Scudéry

Nous cherchons tous notre « âme sœur » mais peu d’entre nous parviennent à la trouver. J’ai eu cette chance, aussi suis-je bien placé pour t’en parler. Je pense que ce n’est qu’avec le temps que l’on arrive véritablement à distinguer la personne que l’on recherche parmi la multitude. Ne sois pas pressé car il faut s’être accompli pour être capable de percevoir celle qui partagera ton chemin d’homme. Il suffira d’un regard pour vous reconnaître car en tous points, vous serez compatibles (ce qui ne veut pas dire semblables).
Cette femme, je te souhaite de la trouver car si l’on en croit Simone de Beauvoir, le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps ; il se suffit, il réalise l'absolu. C’est vrai, encore faut-il être à l’heure du rendez-vous et ne pas se fourvoyer. Ouvre l’œil.
Le plus difficile pour toi sera de ne pas te laisser abuser par le désir qui se camoufle dans les élans amoureux de ton corps, et de ne pas le confondre avec le véritable sentiment qui t’aliénera irrémédiablement, cœur, corps et âme, à l’autre. Ainsi, tu seras plus fort que jamais pour traverser les épreuves de la Vie.

« L'amour n'est que le roman du cœur ; c'est le plaisir qui en est l'histoire. »
Beaumarchais

Profites de l’amour et de ses plaisirs, gorge-toi des sensations qu’il te procure. Nourris-toi de lui mais surtout, entretiens-le. Rien n’est jamais acquis, ne l’oublies pas.

« La famille est un ensemble de gens qui se défendent en bloc et s'attaquent en particulier. »
Diane de Beausacq

Telle est la vision la plus courante de la famille que je souhaiterais t’épargner. Malheureusement, je crains de ne rien pouvoir faire en la matière. Tu devras te forger ta propre opinion sur le concept de famille.
Quoi qu’il en soit, lorsque tu seras parvenu à l’âge adulte, tu fonderas ta propre famille. A ce moment-là, tu seras libre alors de choisir sur quel modèle tu souhaites la construire. Tu auras le choix et c’est tout ce qui compte car en aucun cas, tu n’es prisonnier de ta famille, sauf à vouloir l’être.

« Plus étroits que ceux du sang et de la famille sont les liens de l'amitié. »
Jean Boccace

Les amis sont une famille dont on a choisi les membres, avait coutume de dire Alfonse Karr. C’est à mon sens, tout à fait vrai. Pour autant, choisis-les avec soin, sans te presser. Les liens d’amitiés sont comme les liens amoureux, ils se nouent sur l’instant mais ne se confirment qu’avec le temps.
Méfie-toi de ceux et celles pour qui l’amitié est au mieux affaire de frivolités, au pire, affaire d’intérêts. Ne les écarte pas forcement de ton chemin mais conserve-les à leur juste place, faute de quoi tu iras de déception en déception. Tu les reconnaîtras car « La véritable et sincère amitié verbale profondément superficielle est celle sur laquelle on peut absolument compter quand on n'a strictement besoin de rien. » (Pierre Dac)
Si tu as la chance de nouer de vraies relations d’amitié, entretiens-les. Elles te seront précieuses. Dans les moments difficiles principalement, où tu pourras puiser en elles la force qu’il te manque pour te ressaisir et avancer. « L'esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons et que l'amitié le console » a écrit William Shakespeare. N’hésite jamais à t’ouvrir à eux.


DE CHOIX NECESSAIRES QUE TU DEVRAS FAIRE.

« Il est des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l'existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. » Oscar Wilde

Tes choix orienteront non seulement ton chemin vers l’âge adulte mais influeront également sur l’homme que tu vas devenir. Cette question est donc, de mon point de vue, tout à fait essentielle. Plus tu avanceras dans l’âge et plus tes choix seront déterminants pour ton avenir. Certains s’avèreront plus simples ou plus légers que d’autres mais retiens qu’ils seront tous entre tes mains.
C’est la seule constance qu’offre le choix. Il se présente à toi en permanence.

« La plus belle chose que nous puissions éprouver, c'est le mystère des choses. »
Albert Einstein

Pour choisir en conscience, il te faudra bien réfléchir aux différentes possibilités, à leurs conséquences mais surtout, toujours demeurer curieux des options dont tu pourrais ignorer l’existence. Il est très important de ne jamais te laisser aller à te vautrer dans ses acquis et toujours utile de savoir te remettre en question. Mets les choses en perspectives, va chercher au-delà de tes certitudes et essaies de percer le mystère des choses. Tu n’y trouveras peut-être pas la solution que tu espérais mais au moins, tu auras examiné la question sous tous les angles possibles. Ton choix n’en sera que plus éclairé.

« L'esprit a beau faire plus de chemin que le cœur, il ne va jamais si loin. »
Proverbe chinois

Savoir se faire confiance et savoir s’écouter sont pour moi des règles indispensables que tu dois garder à l’esprit. Si tu sens qu’une décision est préférable à une autre, sans forcement parvenir à l’expliquer, c’est qu’il te faut la prendre, et ce même si l’on te dit le contraire. La décision, comme ses conséquences, n’appartient qu’à toi. Coluche avait coutume de dire : c’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont raison. Prends le temps d’écouter mais souviens-toi que tu es seul à décider et toi seul en assumeras les conséquences.
En revanche, tu ne dois jamais te mentir, faute de quoi ta décision, quelle qu’elle puisse être, finira par te peser, et pour cause, ce ne sera pas vraiment la tienne.

« La connaissance de soi est une naissance à sa propre lumière, à son propre soleil. L'homme qui se connaît est un homme vivant. »
Marie-Madeleine Davy

Et j’ajouterais avisé. Si tu ne prends pas la peine de te connaître vraiment (tes envies, tes ambitions, tes désirs, tes peurs, etc.), tu risques de fausser tes décisions et de te réveiller un jour en ayant la sensation d’être passé à côté de ta vie. La connaissance de soi est indispensable parce qu’elle éclaire tes choix sous un angle particulier, dépourvu de parasites sociaux, moraux ou familiaux. « On ne peut décider sans connaître et connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance » (proverbe chinois).

« De celui qui, dans la bataille, a vaincu mille milliers d'hommes et de celui qui s'est vaincu lui-même, c'est ce dernier qui est le plus grand vainqueur. »
Bouddha

Apprends à t’accepter tel que tu es. Il n’y a rien à dire de plus. Ce peut être long, difficile, mais c’est nécessaire pour être en paix avec soi-même.

Le dernier conseil que je te donnerais mon fils, est le suivant : assume tes décisions, tes erreurs comme tes réussites, pour devenir meilleur. C’est à ce prix que tu auras réussi ton voyage vers l’âge adulte car être homme est facile, c’est d’être un homme qui est difficile.


DE L'AMOUR DE TON PERE.

Il y a tant d’autres sujets dont je pourrais encore te parler mais il me faudrait des moments que nous ne partagerons pas, voire peut-être que nous ne partagerons jamais. J’en finirais donc avec une dernière chose. Mon amour pour toi.
De ton entourage, tu entendras beaucoup de propos sur ton père. La plupart seront erronés. Certains de manière volontaire, d’autres par bêtise ou simple ignorance. Vois-tu mon fils, l’Homme et la Nature ayant horreur du vide, ils se rejoignent sur ce point, ils cherchent sans cesse à combler ce qui ne peut l’être. C’est aussi valable pour les sentiments que pour les souvenirs. « On a beau avoir vécu les mêmes choses, on n'a pas les mêmes souvenirs », disait avec justesse Marie Darrieussecq. C’est encore plus vrai pour ceux qui décrivent avec force de détails, ce qu’ils n’ont pas vécu et dont ils ignorent tout.
Lorsque tu seras devenu Homme et que ton esprit sera autonome, tu auras peut-être envie de percer le mystère des choses qui m’entourent, besoin de percevoir ces choses tapies au-delà du voile d’ombre qui se dresse entre nous, et dont on ne te parle pas.
Aujourd’hui, je ne peux qu’espérer que tu décideras alors de revenir vers moi. Tu auras des questions. J’aurais des réponses.
D’ici là, force-toi à tenir à distance les paroles fétides, blessantes et inutiles proférées à mon égard. Ecoute simplement ton cœur. Au rythme de ses battements, tu y percevras la seule musique qui est un sens à tes oreilles. Tu es mon fils, je suis ton père, je t’aime et rien ne pourra changer ça.


QUAND TU LIRAS CES QUELQUES LIGNES...

Le plus difficile pour moi, c’est de savoir que si un jour tu lis ces lignes, ce ne sera pas avec tes yeux d’enfant. Tu auras grandi sans que je sois à tes côtés. Peut-être seras-tu père toi-même. Peut-être ces conseils t’auront-ils manqué. Peut-être les auras-tu trouvé par toi-même. Sans doute d’ailleurs ne les liras-tu jamais.

Si je me trompe et que tu prends connaissance de ces quelques lignes, tu es certainement un homme à présent, ou en passe de le devenir. Un homme dont je peux être fier, j’en suis convaincu.
Ne sois pas triste du temps qui nous a été volé car nous étions impuissants à le défendre. Et si malgré tout, cela venait à être le cas, regarde au loin, par delà les nuages. Tu y verras l’aube d’un espoir naissant. La promesse de perspectives nouvelles, de nouveaux choix qui s’offriront à nous.
Qui sait... peut-être les ferons-nous ensemble.

Recommandé
30

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
De bien belles références pour amener ce récit & jolie plume, bravo !
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Votre nouvelle que je découvre est excellente. Mon vote. À L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bon après-midi.Cordialement, Arlo
Image de Claquechant
Claquechant · il y a
malheureusement ce cas n'est pas unique ...Ce qui est tres triste c'est l'égoisme des adultes qui oublient la douleur occasionnée par ce genre de situation Si cela pouvait faire changer les choses et que nos chers petits souffrent moins dans le futur ce serait deja un grand pas en avant.... ils souffrent et les parents et grands parents également sans issue souvent!!!!
Image de Jennifer Charbit
Jennifer Charbit · il y a
Tellement vrai...un grand Bravo!
Image de Mamoun Super
Mamoun Super · il y a
Beaucoup d' émotion ; je l' avais lue à Eze!
Image de Gil Calleri
Gil Calleri · il y a
tres belle lettre. rien a dire de plus
Image de Cynthia Chacha
Cynthia Chacha · il y a
C'est magnifique !!! J'en ai versé ma larme...
Image de Lasvegas2011muriel
Lasvegas2011muriel · il y a
quelle lettre magnifique!!! et tellement vraie !!! surtout continuez dans cette voie ,c'est la vôtre !!!!!! MERCI MERCI MERCI
Image de Yaakry Magril
Yaakry Magril · il y a
yannick pagnoux vous vole !! il utilise des sites d'entraide de votes !! rien à voir avec la qualité du texte dommage !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Beau moment de lecture ! Comment ai-je pu passer à côté de ce texte il y a trois mois ? ! Merci à SE pour la sélection.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Mon château

Richard

Un mur de pierre de trois mètres le clôture, un portail majestueux rouillé par le temps s’ouvre sur une allée de gravier au milieu d’arbres centenaires ; l’un d’entre eux semble... [+]