4
min

Lettre culinaire à ma thérapeute

Image de Claire Bouchet

Claire Bouchet

151 lectures

37

« La vie doit se manger pour vivre » et Sandrine l’avait presque oublié ces derniers mois. Pourtant, en se remémorant cette citation de Maurice CHAPELAN, point de départ de la thérapie destinée à traiter ses troubles alimentaires, elle se dit que décidément, rien ne vaut la vie. Y mordre à pleines dents permet de sourire au monde.

Alors, afin de marquer d’une pierre blanche l’avant et l’après de ce cycle vicieux dans lequel elle s’était enfermée pendant des années, elle décide d’adresser un menu gastronomique de remerciements à Françoise, sa thérapeute. Une façon originale selon elle, de lui témoigner sa gratitude. Après avoir fait des recherches très complètes pour composer un menu « aux petits oignons » censé symboliser les différentes étapes de son processus de guérison, Sandrine met ses maux en mots et se délecte à l’avance de l’accueil que Françoise réservera à sa petite bafouille.

_____________________________________________________________________________________________________


Chère Françoise,

Arrivée au terme de ma thérapie, idéalement encadrée par vos soins, je souhaite vous remercier en vous offrant un cadeau unique, original et atypique, à votre image. Ce petit clin d’œil passe par un voyage culinaire façon menu gastronomique, témoin de notre rencontre et de notre cheminement côte à côte. Des plats inspirés par nos séances, de la méfiance du début à la confiance retrouvée en passant par les hésitations, les essais et les multiples questions que ma situation engendrait. Un voyage des saveurs, des couleurs, des textures ; une découverte pour les papilles et les pupilles.

Bien entendu, et pour ajouter un zeste d’humour à cette lettre, je vous dirai que je ne suis pas impatiente de revenir en consultation ! Cela signifierait une possible rechute ! Pour autant, je ne dédaignerais pas vous retrouver autour d’une bonne soupe au cours de laquelle nos langues pourraient continuer de se délier autour de nos expériences de vie similaires !

Alors ? Prête pour le voyage ?

Pour débuter notre périple, je vous propose des mises en bouche. En cinq rounds, penchons-nous sur le temps de la rencontre, de la découverte, de l’observation.

Verrine de tartare de tomate et de concombre au basilic et pignons de pin :
Plaisir des yeux tant par les formes que par les couleurs, avec les tomates détaillées en petits dés et les concombres émincés en fines lamelles, les pignons de pin légèrement brunis à la poêle et les raisins secs blonds apportant leur douceur à l’ensemble. Plaisir des papilles qui associe des textures fondantes et craquantes à la fois, en toute discrétion.

Verrine de fenouil à la sauce acidulée :
Le fenouil cru est coupé en petits dés que vient recouvrir une crème acidulée composée à partir de fromage blanc, de faisselle et de crème épaisse, le tout associé à un délicieux mélange d’orange, de pamplemousse et de citron.

Velouté de potiron en verrine :
Petite note de chaleur avec un soupçon de crème pour un ressenti crémeux au palais. L’ordinaire dans la simplicité, qui sait mettre en confiance.

Petites verrines de poulet à la coriandre et au gingembre :
Jolie composition aux tonalités orientales. Le mariage de la coriandre et du gingembre rehausse à merveille la saveur du poulet. Quelques gouttes de tabasco ajoutées savamment au moment de la dégustation apportent une saveur plus épicée.

Compotée de poire au chèvre frais et jambon Serrano :
La poire, mure, mais à la chair encore bien ferme, combinée à de fines tranches de jambon Serrano et au velouté du chèvre frais, saura jouer de ses saveurs sucré-salé et chatouiller le palais.

Pour l’entrée, synonyme de la poursuite de notre aventure, l’introspection que celle-ci a exigée de moi, la recherche de ma future identité, je vous ai mijoté un mille-feuille de crabe en brick accompagné de son pesto de mâche et de ses crevettes. Laissez-vous guider dans son élaboration :
Les feuilles de brick réunies en couches de quatre rectangles sont cuites au four pour être dorées et croustillantes. Chacune renferme un lourd secret qu’un travail d’accompagnement exemplaire pourra faire émerger.
De longs radis roses sont débités en lamelles fines pour former des tagliatelles légèrement amères camouflées entre les deux premières couches de brick. La méfiance est toujours présente, même si elle tend à s’atténuer.
La chair du crabe est mélangée avec des petits carrés de carotte cuits à la vapeur, arrosée de jus de citron et d’huile d’olive. Relevée de sel et de poivre. Succulent. Et constitue la seconde couche de la préparation. Se confronter à ses peurs peut s’avérer déstabilisant, mais la reconstruction est peut-être à ce prix ?
Une troisième couche est constituée de guacamole surmonté de persil frais.
Un pesto de mâche sert de lit à quelques crevettes roses entières que l’on se plaira à décortiquer ou non. Une certaine forme de sérénité s’installe lentement, comme au sein d’un fauteuil moelleux que l’on a plaisir à retrouver après une dure journée.

Avec le plat principal, le combat continue, ma thérapie progresse et votre soutien est sans faille. Aussi, quoi de plus original que de composer spécialement pour vous une poule faisane avec ses champignons des sous-bois et ses brochettes de légumes oubliés ?
Comme pour une course de fond, il s’agit de prendre mon temps, de respecter les étapes sans en brûler aucune. Accepter de tâtonner, résister à l’envie irrépressible d’abandonner, me faire mal parfois, mais toujours aller de l’avant, car le succès est à portée de main. Chaque ingrédient a sa place et son ordre de passage : les oignons, le lard dégraissé, puis la poule faisane. Le tout mijoté à feu doux, sans brusquerie. Quelquefois, les mots accrochent, les pensées s’agrippent à des faux-semblants ; un verre d’eau peut permettre de déglacer la situation !
Quand le moment est arrivé, ajouter les champignons. Ils se nourriront de la préparation dans laquelle ils sont plongés pour libérer tout leur arôme.
Pendant ce temps, des légumes oubliés sont réunis en brochette pour nous faire partager leur histoire : patates douces, navets boule d’or, topinambours et panais.

Avec le dessert, je sais que la thérapie touche à sa fin et c’est pour moi un pur ravissement ; je devrais même dire une délivrance. Aussi, comme la cerise sur le gâteau, point d’orgue de nos échanges où nous sommes passées de désaccords en accords, tout en sensations originales et contrastées : méfiance, curiosité, attirance, peur, doute, envie, j’ose la dernière touche en vous offrant un fondant au citron au cœur coulant. Je revisite cette recette du fondant au chocolat, dessert mythique grand classique de la gastronomie française : moment de douceur aux accents acidulés, un cœur fondant et un contour bien moelleux.

Et voilà ! Je souhaitais conserver le souvenir de cette belle rencontre en gardant vivace chaque séance, comme chaque partie de ce menu, si différentes et pourtant indissociables. Ce voyage sensoriel, je vous le dédie pour votre plus grand plaisir et le mien.


Signé : Sandrine
___________________________________________________________________________________________________

Sandrine se sent soudain légère, débarrassée d’un fardeau qu’elle a pu partager. Elle renaît à elle-même.


© Claire BOUCHET – 28.01.19
37

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de La  luciole
La luciole · il y a
Je trouve aussi que cette œuvre culinaire est une belle idée. Une thérapie réussie à mon sens :) bravo Claire
·
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Très belle idée que de mettre en gastronomie et en recettes les étapes d'une thérapie !
·
Image de Valérie Rossignol
Valérie Rossignol · il y a
Quelle gourmandise ! Bien vue cette comparaison toute en finesse entre les différents mets et votre évolution, votre avancée dans la conquête de la guérison. Cela me touche d'autant plus que j ai cette faille moi même. Peut être avez vous lu mon poème "bercer la vie", il fait écho à votre œuvre je trouve.
·
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
Vous êtes vraiment une gourmande de mots, et votre texte se déguste avec volupté. Bravo Claire.
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
C'est très gentil à vous de me dire cela Silvie. Oui je suis gourmande de mots, de la vie en général et de bons petits plats !!
Auriez-vous envie de découvrir ma dernière nouvelle sur les délicates relations mère-fille à la période de l'adolescence ? Tout un programme !!! Elle s'appelle "C'est pas grave... ça va passer !" Je vous attends !

·
Image de Christian PHILIPPS
Christian PHILIPPS · il y a
Des saveurs, des senteurs, des couleurs, de très jolies trouvailles ("déglacer la situation" quand "les mots accrochent"), il ne manque rien pour décrire le chemin vers une confiance (en les autres puis en soi) retrouvée. Sans oublier les recettes à se damner... Bravo.
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Merci à vous Christian d'avoir pris le temps d'une lecture approfondie de cette lettre culinaire. Il ne reste plus qu'à tester les plats !!!
·
Image de Flore
Flore · il y a
Encore mieux que "Comme j'aime"...c'est peu de le dire, cette pub imbécile....Voilà une lettre qui vaut tous les régimes....
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Merci à vous Flore pour votre gentil message.
·
Image de André Page
André Page · il y a
J'avais presque oublié que de tels plats existent, tellement je ne fais pas le moindre effort pour cuisiner :) merci pour ces perspectives si bien retranscrites, Claire :)
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Merci d'avoir pris le temps de lire cette lettre André.
·
Image de Lafaille
Lafaille · il y a
Et voilà que la faim me tord les papilles!!! Miam, je me sens d'un coup me pousser des ailes de thérapeute!
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Comme quoi une vocation tient à peu de choses, n'est-ce pas Lafaille ?
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Un excellent texte qui excite les papilles !
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Merci de l'avoir lu... et dégusté Atoutva !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Tout ça !!!! ;)
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Oui en effet Joëlle. Merci.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème