Les Sages Dirigeants d'Umph

il y a
17 min
1
lecture
0

Je publie de courts textes qui se situent dans les univers suivants: Dark Fantasy Méridia Sci-Fi Orwell-style Mystère-Horreur Lovecraftian  [+]

La clameur de la foule s'élevait déjà depuis de longues minutes, depuis le moment où le présentateur avait prononcé son nom et annoncé qu'il était maintenant tout au pied de l'estrade, se préparant à monter et faire son discours d'intronisation.

Luc Sterne avait pour l'une des rares fois de sa vie le souffle court et la tête lui tournait légèrement.

"Luc! Luc! Luc!"

À chaque martèlement de la foule scandant son nom, un frisson lui parcourait l'échine et ses jambes voulaient flancher. Il s'accrocha à la main courante de rampe qui menait tout en haut.

"Suffit!" se dit-il. "Aujourd'hui est l'aboutissement des efforts d'une vie. De ma vie."

Il fit alors ce qu'il avait fait tout au long de sa vie, il reprit son souffle, se concentra sur la tâche à accomplir et se lança. Il monta la rampe d'un pas décidé et pris place aux côtés de l'annonceur qui avait si bien chauffé la foule ici assemblée à l'Agora d'Umph.

*

C'était jour d'élection dans la cité millénaire d'Umph et la population était en liesse. L'un de ses héros avait été choisi pour les grands honneurs et un rare inter-calendrin avait été décrété pour l'occasion. Nul n'avait besoin de travailler pendant encore plusieurs jours, sauf certains citoyens choisis ou bénévoles qui allaient maintenir l'infrastructure et les fonctions de base de la cité. Tous les autres profitaient des diverses festivités. Les murs des grandes avenues menant à l'Agora avaient été placardés d'affiches aux effigies des divers candidats et candidates. Ces mêmes murs avaient vu dans les derniers jours avant le scrutin de nombreux défilés dédiés à promouvoir les qualités et valeurs de chacun des candidats en lice.

L'élection courante avait pour objectif la relève de l'un des Sages Dirigeants d'Umph. Le sage Gadon Saw avait été, avant son intronisation, un Servant du Calendrin d'une extrême efficacité. Aussi, il était attendu, et fort probable, que son remplaçant soit lui aussi issu de ce corps de métier. Les Sages Dirigeants d'Umph veillaient au bon fonctionnement de la cité depuis des millénaires et les traditions de gestion suivies étaient d'une stabilité digne des meilleurs marbres.

Cette stabilité avait un grand effet sur la sélection des candidats aux élections tenues tous les dix ans. Les citoyens avaient tout loisir de présenter les candidats qu'ils jugeaient les meilleurs pour prendre une place au conseil des Sages Dirigeants d'Umph mais les sages étaient ceux qui avaient droit de vote et qui choisissaient qui allait venir les rejoindre et siéger parmi eux dans la grande pyramide étoilée surplombant l'Agora.

L'autre effet de cette stabilité et de cette prévisibilité était que tous et chacun savaient à quoi s'en tenir. Il y avait peu d'élus au conseil et une élection correspondant à son propre corps de métier était rarissime, bien que son moment fusse connu. Aussi, une campagne d'accession au conseil n'était pas, en fait, qu'un bref moment durant les quelques semaines précédant le vote, mais bien l'oeuvre d'une vie.

Les Sages Dirigeant d'Umph avaient la mémoire longue et certaines sélections avaient déjà eu grand effet de ramener au souvenir de la populace des erreurs d'un lointain passé de leurs favoris qui avaient été laissé pour compte à la faveur de candidats au profil plus discret mais d'un parcours beaucoup plus valable aux yeux du conseil.

L'élection était somme toute un grand jeu dans lequel le peuple devait deviner quel serait le choix des Sages Dirigeants d'Umph.

*

"Silence! Silence! À vos places s'il vous plaît." Lança le professeur, martelant son bureau d'un bloc de bois à la forme pyramidale.

"Qui peut me dire quel sera votre rôle dans la cité d'Umph lorsque votre temps sera venu?" Puis, il laissa errer son regard sur les jeunes enfants encore à s'asseoir à leur pupitre qui entouraient le sien. Certains, étaient déjà assis bien droit, d'autres, exploraient le matériel disponible à leur place.

"Gus? Explique-nous tu veux bien?"

Le jeune Gus se leva, pris place debout à côté de sa chaise et se lança :

"Nous serons les maîtres d'Umph. Nous dirigerons les travaux de tout le monde et..."

Bam. Le professeur souleva le bloc pyramidale et le laissa retomber. Le bruit sec du choc fit sursauter Gus au milieu de son envolée.

"Erreur! Vous ne serez pas des maîtres." Il passa son regard bienveillant d'élève en élève et s'arrêta sur un autre enfant à la main levée depuis déjà un certain temps.

"Luc, tu veux bien corriger ton camarade?"

Le garçon se leva, incertain, prit place debout près de son bureau comme l'avait fait Gus avant lui et répondit.

"Nous serons des servants, monsieur. Nous serons les Servants du Calendrin de notre génération."

Lui faisant signe de s'asseoir, le professeur continua.

"C'est exact. Vous serez les Servants du Calendrin. Vous ne serez ni des maîtres, ni des dirigeants. Vous serez les servants de tous vos camarades concitoyens. Ce sera à vous de trouver des solutions à leurs problèmes. Vous serez à la fois la colle et le lubrifiant. Vous assurerez la cohésion sociale et vous faciliterez le travail. Vous devrez les aider à accomplir les tâches du calendrin en cours. C'est lui qui dicte ce que l'on doit exécuter comme travail. C'est le Calendrin qui fixe les objectifs. Le Calendrin Est le maître..."

Une jeune fille interjecta, sans prendra la peine de se lever.

"Ce ne sont pas les dirigeants d'Umph qui sont les maîtres alors?"

Bam! Le bloc se fit entendre à nouveau. Le professeur, d'un regard à la fois bienveillant et impatient lui fit signe de la main de se lever.

"Sara..."

Sara obtempéra, surprise et mal à l'aise.

Bam! Le bloc retomba à nouveau sur le bureau.

"Les Sages Dirigeants d'Umph." D'un signe de tête, il invita Sara à continuer sa question.

"Alors, les Sages Dirigeants d'Umph ne sont pas les maîtres?" Après avoir posé finalement sa question, Sara reprit place sur sa chaise.

Le professeur fit passer la pyramide étoilée entre ses mains et la présenta aux yeux de tous les élèves devant lui.

"Les Sages Dirigeants d'Umph ne sont pas nos maîtres. Ils sont nos guides. Leur sagesse nous protège contre les dangers éternels qui menacent Umph. Leur planification exemplaire nous permet de veiller au bon fonctionnement de notre Cité et à maintenir la production efficiente. Et elle permet aussi d'équilibrer notre joie de vivre."

Il laissa ses mots planer un instant et reprit.

"Nous ne travaillons donc pas pour les Sages Dirigeant d'Umph. Ce que nous faisons, lorsque nous accomplissons les tâches du Calendrin, nous le faisons pour nous-mêmes. Nous ne travaillons pour personne d'autre que nous-mêmes. Nous Sommes Nos Propres Maîtres!"

Un cri d'enfant provenant de l'un des bureaux derrière le professeur retentit alors soudainement.

"Rufus, rend moi mon crayon!"

Bam! Bam! Bam!

Le professeur frappa violemment son bureau du bloc de bois en se retournant, écumant de rage de l'interruption inopportune.

Une jeune fille roulait au sol avec un camarade et, tous deux se bataillaient pour la possession d'un crayon. Ce dernier roula alors un peu plus loin.

Bam! Bam!

"À l'ordre!"

Les deux enfants bagarreurs se lâchèrent finalement et se mirent debout, penauds.

"TON crayon, Laura? Tu es déjà bien trop vieille pour ignorer qu'une telle chose n'existe pas. Ce n'est pas ton crayon. C'est notre crayon. À tous. Nous sommes tous égaux. Et pour cette raison, tous les crayons le sont également. Et ils sont tous nôtres"

Le professeur prit un crayon sur son bureau, identique à celui qui avait roulé au sol, identique à celui sur tous les pupitres de la classe.

"Nous faisons ces crayons tous identiques pour que nous n'ayons pas à les posséder. Pour que nous ne soyons pas jaloux les uns des autres..."

Laura avait une moue bien triste et elle se risqua à débattre son point.

"Mais monsieur le professeur... Celui-ci fonctionne mieux que les autres. C'est pour cette raison que je voulais le conserver..."

Lui agitant son propre crayon sous le nez, le professeur continua sa remontrance.

"Sottise! Laura! Tous les crayons sont égaux..."

Le professeur fut interrompu à nouveau.

"Professeur? Pardon, professeur."

Ce dernier se retourna et fit face à Luc qui avait à la main une poignée de crayons ainsi qu'une feuille toute barbouillée.

"Oui, Luc? Que fais-tu?"

Luc s'avança et déposa la feuille sur un pupitre près du professeur. Il ajouta une série de traits au bout de papier.

"Professeur, c'est pas le crayon de Laura qui... " Il se reprit. "Ce n'est pas que le crayon que Laura utilisait fonctionne mieux que les autres. C'est seulement que les autres crayons sont défectueux... Regardez."

Impatient, le professeur s'empara de quelques crayons et se mit à la besogne de prouver à Luc qu'il avait tort. Après plusieurs essais, il lui dit.

"Tu as raison, Luc. Bien trouvé. Ce lot de crayons est bel et bien défectueux. Nous devons avertir la production. Il y a sans doute eu un problème."

Il fit quelques pas vers une armoire, prit une nouvelle boîte de crayons qu'il fit passer parmi les élèves et reprit sa place au centre, toujours sa pyramide à la main.

*

Un groupe de Servants du Calendrin s'était réuni à leur confluaire de section comme à chaque mi-calendrin. Leurs mines ternes annonçaient une rencontre houleuse. La majorité d'entre eux mâchonnait crayon et ongle ou se tortillait sur le banc circulaire entourant la réplique de la pyramide étoilée qui ornait le centre de la pièce. Tous avaient sur les genoux un large volume de cuir.

Ce jour-là le Servant Gus se leva le premier et s'avança vers le large socle supportant la pyramide. Il souleva son volume, l'ouvrit et l'y déposa. Il en détacha quelques feuilles, les exposant à la vue de ses camarades Servants. Sur chaque page les Servants pouvaient voir des colonnes de symboles défiler. Ils ne pouvaient les déchiffrer à cette distance mais ils n'avaient nul besoin de le faire. Leurs brèves discussions non officielles avant la rencontre leur avaient confirmé que ce rapport décrivait la même triste réalité que les leurs. Gus prit finalement la parole.

"C'est avec honte que je vous rapporte les résultats misérables de ma cohorte."

Il fit quelques pas vers les servants les plus près leur tendant les feuilles lumineuses.

"Nos voraceuses flanchent les unes après les autres. Nous obligeant à effectuer nombre de travaux de réparation toujours plus longs à chaque nouveaux bris. Notre production est en chute libre et l'atteinte de nos objectifs s'éloigne à chaque jour plutôt que de se rapprocher."

Gus se massa les tempes un instant, les yeux fermés, puis reprit.

"J'ai tenté de forcer la cadence... Doubler les quarts de travail... Je n'ai obtenu que plus de bris. Et deux de mes opérateurs ont été gravement blessés. Je crains pour la vie de l'un d'entre eux. "

Sara se leva à son tour alors que Gus récoltait les feuillets qu'il avait semés parmi ses confrères. Elle lui toucha l'épaule avec un sourire qui se voulait réconfortant et déposa à son tour son lourd volume sur la table centrale.

"Camarades Servants! Il s'agit bel et bien d'une catastrophe. Pour ma part, il ne reste qu'une poignée de voraceuses toujours fonctionnelles dans ma cohorte. Notre production est pratiquement arrêtée."

Elle pointa le rapport clignotant dans les pages ouvertes de son volume.

"Ces rapports de production, indélébiles faut-il se le rappeler, seront autant de taches éternelles à nos dossiers."

Elle referma bruyamment le livre et le reprit.

"Et nos chances d'être élus au Conseil, elles, envolées. À tout jamais!"

Alors que Laura allait se lever pour faire, elle aussi, un compte rendu de la catastrophe, Luc lui prit le bras, attirant son regard, et lui demanda de lui laisser sa place dans l'ordre de présentation.

"Camarade Servants..."

Il déposa son volume lui aussi sur le pied de la pyramide mais il ne l'ouvrit pas aussi loin que ses prédécesseurs. Il s'arrêta au début des rapports et en détacha quelques feuilles. Les gardant en main, il les passa à la vue des Servants du Calendrin les plus près.

"Jetez un oeil à ces protocoles... Souvenez-vous, ce sont les modifications aux protocoles des voraceuses que nous avons tous appliqués en début de Calendrin."

Un servant du Calendrin tourna la tête d'un air boudeur et lui lança.

"Bien sûr. Ce sont les protocoles soumis par le Conseil. Ils nous sont donnés par les Sages Dirigeants d'Umph eux-mêmes."

Luc continua sur sa lancée sans se laisser décontenancer.

"Nous avons eu les mêmes problèmes que vous avec les voraceuses. Des bris à répétition, des réparations lourdes dès le début du Calendrin."

Il retourna au centre chercher une nouvelle liasse de feuilles prises un peu plus loin dans le volume et les fit circuler parmi les autres servants.

"Balivernes. Ils sont faux."

Luc reprit la parole.

"Nous avons, en commençant par seulement quelques voraceuses au départ, entrepris d'annuler les derniers changements de protocole pour revenir à l'ancienne version. Celle utilisée lors du dernier Calendrin, alors que les performances étaient dans les normes..."

Plusieurs lui crièrent.

"Outrage! Comment as-tu osé?"

Toujours continuant son résumé, Luc poursuivit.

"Nous avons observé que les bris revenaient à des fréquences beaucoup plus habituelles. Nous avons appliqué la contre modification à toutes nos voraceuses. Les rapports de performance que je vous soumets ont été accomplis avec le protocole du Calendrin précédent et ils sont véridiques. Ce ne sont bien sûr pas des résultats dont les performances passeront à l'histoire mais nous atteindrons les objectifs de notre Calendrin."

Certains Servants du Calendrin plus bouillants que les autres se levèrent le poing levé.

"C'est un outrage! Les Sages Dirigeant d'Umph nous donnent les Calendrins et les protocoles d'opération font parties intégrales du Calendrin! Comment as-tu osé!"

Luc les interrompit et pointant certains de ses camarades Servants, il leur cria.

"Notre règle première! Quelle est notre règle première?"

Quelques uns répondirent, criant ou marmonnant.

"Le Calendrin est notre maître! C'est lui qui décide des objectifs et des protocoles à suivre..."

Luc les coupa net.

"Les objectifs! À tout prix! Nous devons atteindre les objectifs du Calendrin à tout prix et en toute circonstance! Voilà notre règle première!"

Laura fit quelques pas vers Luc, lui prenant la main et lui dit.

"Luc. Le Calendrin nous est fourni par le conseil. Par les Sages Dirigeants d'Umph eux-mêmes. Tu ne peux pas mettre en doute leurs protocoles. Il ne peut y avoir d'erreur..."

Luc, plaçant sa main sur celle de son amie, lui répondit.

"Je sais Laura. Mais je crois qu'aussi inexplicable cela soit-il, il y a une erreur dans le nouveau protocole. Je vais aller devant le Conseil pour en débattre."

Cette dernière retira sa main et fit un pas en arrière.

"Quoi! C'est de la folie! Tu ne peux pas! Que vont-ils te faire? Au mieux, tu seras la risée de ta génération!"

*

En sortant de chez-lui, Luc avait la certitude que la journée serait mémorable. Au loin, son objectif était visible. La pyramide centrale d'Umph qui dominait la ville majestueusement. Son sommet, si haut qu'il donnait l'impression de toucher le dôme lumineux qui protégeait Umph depuis le commencement et qui la protégerait jusqu'à la fin.

Luc se surprenait à ne pas ressentir une nervosité paralysante. Il savait sa démarche valable. Après tout, son dernier Calendrin avait était le seul de son groupe à ne pas avoir été une complète catastrophe. Il se devait d'aller jusqu'au bout et présenter son action aux Sages Dirigeants d'Umph. Il devait y avoir une explication. Et le conseil pourrait la lui donner et éclairer les Servants du Calendrin pour les années à venir.

L'Agora était effectivement pleine ce matin-la. Certains de ses amis Servants étaient aux premières loges et lui soufflaient de ne pas faire cela. D'abandonner pendant qu'il en était encore temps. Rien n'y fit. Luc se rendit tout au centre, devant l'écran de communication du Conseil.

Celui-ci faisait bien dix fois la hauteur de Luc et était au moins deux fois cette dimension en largeur. Il était fermement arrimé aux côtés de la pyramide et surplombait les portes de marbre du Conseil. Seul accès aux quartiers des Sages Dirigeants d'Umph.

C'était derrière ces portes que les Sages Dirigeants d'Umph organisaient la vie de la cité et prévoyaient le travail à accomplir par le biais des Calendrins dont Luc et ses camarades étaient les servants. Personne ne traversait ces portes, excepté que les membres du conseil eux-mêmes. Et ils ne le faisaient que pour y entrer, lors de leur élection au conseil.

Nul n'avait jamais vu ce qui se trouvait dans les quartiers des Sages Dirigeants d'Umph, sauf les endroits d'où les entretiens avaient lieu. Les rumeurs et les légendes parlaient de somptueuses bibliothèques garnies de livres milléniaux issus des temps d'avant, de jardins luxuriants où le Conseil délibérait de l'avenir d'Umph ou même encore d'étranges servants automates se vouant à leurs besoins et désirs afin qu'ils puissent se concentrer sur l'important, la prospérité de la cité.

Luc n'était en place que depuis quelques instants, encore cherchant à placer ses idées dans sa tête quand le Conseil apparut à l'écran. Pas tous, car bien entendu une rencontre si peu importante ne pouvait monopoliser tout leur temps de planification. La cité devait continuer de fonctionner après tout.

Le sage Ephèse s'installa à l'écran, derrière lui des machines mystérieuses étaient visibles, sans toutefois qu'aucun cadran ne soit lisible, laissant comme toujours le peuple à la fois émerveillé et curieux.

"Oui, jeune homme nous vous écoutons. Soyez bref je vous prie."

Luc se lança et relata les faits du dernier Calendrin. Puis s'excusa puisque le conseil savait déjà tout ceci. Il en vint finalement au but.

"Je crois que les instructions pour les nouveaux protocoles d'opérations des voraceuses étaient erronées. Je crois que le conseil s'est trompé."

Puis, cherchant ses mots.

"Peut-être en nous les transmettant? Ou peut-être par manque de clarté dans les instructions?"

Un murmure nerveux parcouru la foule puis le silence se fit. Chacun attendant avec impatience la colère des Sages Dirigeants d'Umph.

Celle-ci ne vint finalement pas.

"Luc vous avez raison. Et vous avez eu raison de venir en discuter avec nous. Les nouvelles instructions d'opérations contenaient bel et bien des erreurs."

Le sage fit une pause puis ce fut le tour de la sage Edna de prendre la parole. Derrière elle, se trouvaient des plantes magnifiques et luxuriantes comme aucune ne poussait ailleurs dans la cité.

"Cela ne veut pas dire pour autant que le conseil s'est trompé. Chaque décision est prise pour des raisons. Et ces raisons sont les raisons des Sages Dirigeants d'Umph."

Luc se raidit, sentant la situation se corser pour lui dans une direction qu'il avait naïvement ignoré.

La sage Edna poursuivit.

"Mais vous avez fait la bonne chose pendant le Calendrin. Vous aviez raison, l'objectif du Calendrin doit prévaloir. Et c'est ce que vous avez fait. Vous êtes un exemple pour vos camarades."

La stupéfaction frappa la foule rassemblée mais le soulagement de Luc le lui fit à peine le remarquer.

"Si vous n'avez pas d'autres points à présenter, nous allons nous retirer et poursuivre notre travail."

L'écran s'éteignit.

*

Luc fit une pause un instant. Les pattes d'oie aux coins de ses yeux plissaient du plaisir du moment. Il en était aux dernières lignes de son discours. La foule euphorique s'abreuvait de ses paroles depuis déjà un bon moment et scandait son nom dès qu'il lui en laissait le temps. Tout autour de lui les drones de la mémoire historique tourbillonnaient, capturant chaque parcelle d'image pour pouvoir la montrer aux générations futures. Tout ceci faisait partie du rituel de passage à chaque élection du conseil.

"Que puis-je ajouter de plus? C'est un honneur d'être choisi par les Sages Dirigeants d'Umph. Un honneur que j'accepte bien humblement. Faire partie du Conseil des Sages est une lourde responsabilité et je l'accepte avec respect et confiance, un respect que nous vouons tous à cette institution millénaire et une confiance en les Sages Dirigeants d'Umph qui sauront me guider vers cet avenir à la fois excitant et exigeant."

Luc se tut et les acclamations reprirent à nouveau. Sur l'écran de l'Agora, les Sages Dirigeants d'Umph avaient assisté et écouté celui qu'ils avaient choisi pour joindre leurs rangs. Lorsque le silence revint, le sage Gadon Saw s'avança au devant de ses camarades du Conseil. Le vieil homme aux traits tirés prit à son tour la parole alors que les portes de marbres de la pyramide s'écartaient pour laisser passer une lumière très vive provenant de l'intérieur.

"Servant Luc. Sage Dirigeant Luc! Il est maintenant temps de venir prendre votre place, méritée, à nos côtés."

Les applaudissements retentirent et Luc descendit ce même escalier qu'il avait momentanément hésité à monter quelques minutes auparavant. Il suivit la longue allée menant aux portes de la pyramide. Une pièce aux murs blancs l'accueillit. Il avait déjà vu cette pièce dans les mémoires historiques de chaque élection. Il s'agit de la seule vue connue de l'intérieur de la pyramide centrale d'Umph. Les portes de marbre se refermèrent derrière lui, coupant le son des applaudissements. Après un instant, il distingua une seconde porte en face lui. Celle-ci s'ouvrit à son tour.

*

Alors qu'il entra dans la seconde pièce et que la seconde porte se refermait derrière lui, une voix sortie de nulle part se fit entendre. Celle d'un Sage Dirigeant d'Umph qu'il ne reconnaissait pas.

"Luc, nous sommes désolés de ne pas vous accueillir en personne mais vous allez bientôt en comprendre les raisons."

Luc continua de marcher, regardant autour de lui. La pièce était, elle aussi, vide à l'exception d'un banc au centre, et les murs, dont la couleur tirait vers le crème, lui offrait une autre porte de facture simple comme la précédente. Luc prit place sur le banc.

La voix poursuivit.

"Vous êtes un candidat parfait qui avait rempli son rôle à la perfection et ce sur la majorité d'une vie. Certains y arrivent mais vous, vous avez simplement fait ce que vous trouviez juste et naturel de faire."

Luc, de nature humble, se laissait pour cette rare fois bercer par les louanges du Sage Dirigeant d'Umph. En fait maintenant, réalisait-il, son camarade Sage Dirigeant d'Umph.

"Merci. C'est pour moi un..."

Mais le Sage Dirigeant d'Umph ne lui laissa pas le temps de poursuivre.

"Vous avez toujours su mettre des efforts notables envers la réussite des objectifs de production sans pour autant verser dans l'entêtement inutile comme d'autres Servants du Calendrin. Vous avez toujours eu à coeur le bien être de votre cohorte. Et elle vous l'a toujours bien rendu."

Luc se contentait de hocher la tête pour marquer son accord aux paroles du Sage Dirigeant d'Umph pour ne pas l'interrompre inutilement.

"Votre sélection n'est pas tant pour vous féliciter et vous remercier d'une vie au service de votre cohorte et du Calendrin mais elle se veut surtout un message aux générations suivantes sur le modèle à suivre afin de servir Umph de la meilleure façon qui soit."

La porte devant Luc s'ouvrit avec un léger déclic. Celui-ci se leva et passa la porte vers la pièce suivante, enthousiaste de rencontrer les camarades Sages Dirigeants d'Umph.

*

Il s'enfonça encore plus dans le ventre de la pyramide en entrant dans une autre pièce en tous points similaires aux précédentes. Un banc, une deuxième porte faisant face à la première et des murs nus. La porte derrière lui se referma et Luc alla s'asseoir sur le banc, attendant la suite.

Une nouvelle voix se fit entendre, plus sévère que la première, plus autoritaire mais toujours inconnue de Luc. Sa source lui était également inconnue.

"Être choisi par le conseil veut également dire que l'on mérite la vérité. La vérité n'est après tout qu'une série de faits correspondants à une réalité. Ne pas dévoiler ces faits ne constitue pas un mensonge mais une protection. L'objectif d'Umph est de protéger ses citoyens. De les protéger du monde extérieur. De ce qui se trouve de l'autre côté du dôme lumineux d'Umph. Il existe un large monde hors du dôme et le décrire en détail ne serait pas utile à ce point-ci. Mais sachez que la cité millénaire d'Umph devrait être très fière de faire partie intégrante de l'Alliance et de participer à son effort contre l'Ennemi. Notre Alliance nous protège contre l'Ennemi. Et le conseil protège ses camarades citoyens contre les angoisses et la pression des impératifs de livraison de l'Alliance. Ceux-ci sont sans cesse grandissants car l'Ennemi lui même ne fait jamais relâche. Les citoyens d'Umph ignorant à quel point leur travail est nécessaire, même vital à l'effort de guerre contre l'ennemi, ils peuvent se consacrer à leurs tâches courantes sans être inquiétés. Ils n'ont seulement qu'à faire leur travail de leur mieux et nous les guidons à toujours s'améliorer."

Toute cette nouvelle information bouillonnait dans la tête de Luc. Tant de choses à savoir. Tant de nouvelles possibilités au sein du Conseil des Sages Dirigeants d'Umph.

"Une partie de la production est acheminée à l'extérieur de la cité par des machineries dont certains canaux mènent hors du dôme d'Umph. Évidemment ces conduits sont monitorés de près et aucun citoyen n'a jamais eu accès à l'extérieur de la cité, du moins pas vivant."

Luc, trépignant sur son banc, demanda.

"Est-ce que les Sages Dirigeants d'Umph ont accès au domaine de l'alliance?"

La voix ne poursuivit pas. Il y eu un déclic et la porte suivante s'ouvrit à son tour.

*

Luc resta debout encore un moment après être entré dans cette pièce. Tant de choses bouleversantes et nouvelles se disait-il. Il finit par porter plus d'attention à la voix du Sage Dirigeant d'Umph et alla finalement s'assoir.

"Le système de production de la Cité millénaire d'Umph est fort complexe. Pour chacun des camarades citoyens, il apparaît simple car son focus est axé sur sa tâche courante et c'est l'objectif. Seuls les Servants du Calendrins sont légèrement exposés à cette complexité. La préparation des Calendrins visant à rencontrer les impératifs de livraison de l'Alliance, et ce pour une cité de la taille Umph, sont d'une complexité inhumaine. C'est pour cette raison que le Conseil des Sages Dirigeants d'Umph a mis au point il y a des siècles un complexe automate, l'Ayie. Sa capacité inhumaine à convertir les impératifs de livraison de l'Alliance en opérations rationnelles et non émotives permet de traduire tout cela en Calendrin qu'une cohorte aidé par son Servant du Calendrin peut mentalement et humainement absorber et réaliser."

Luc leva la tête toujours cherchant la voix. Quelle idée fantastique! Quel outil prestigieux bientôt à sa disposition!

La voix continuait.

"Les impératifs de livraison de l'Alliance étant sans cesse croissants pour faire face à l'ennemi qu'il arrive parfois que les Calendrins sont risqués. Souvenez-vous, Luc, de l'incident des voraceuses dont le protocole causait tant de soucis. Ce n'était pas une erreur de l'Ayie mais une façon de tenter de répondre à un bond dans la taille des impératifs de livraison de l'Alliance. Dans toutes autres circonstances, l'Ayie tente de maintenir la productivité globale à niveau en s'assurant que les Calendrins soient réalisables et contiennent des défis. Après tout, la gestion du bonheur des camarades citoyens d'Umph est nécessaire à une bonne productivité. Aussi l'Ayie veille à cultiver ce bonheur dans la simplicité du quotidien et l'accomplissement de soi en travaillant pour chacun de ses camarades citoyens."

Le Sage Dirigeant d'Umph se tut et à nouveau la porte suivante commença à s'ouvrir.

*

Luc entra, impatient, et prit place sur le banc central. Une nouvelle voix reprit les explications du fonctionnement de la cité millénaire d'Umph. Cette fois, la voix avait des intonations connues, bien que Luc ne sut pas immédiatement à qui elle appartenait.

"La mise au point de l'Ayie a pris des siècles à raffiner. Des siècles d'essais, et surtout d'erreurs, toutes dues à la nature humaine elle-même des Sages Dirigeants d'Umph. Des erreurs mais aussi des tentatives de corruption des systèmes de l'Ayie. À un certain point il ne fut plus de doute que l'Ayie devait fonctionner et progresser sans l'humain."

À ce moment Luc nota deux éléments troublants dans cette nouvelle pièce dans les profondeurs de la pyramide d'Umph. Le premier élément, étonnamment pas le plus troublant des deux, était que cette pièce n'avait pas de deuxième porte du côté opposé à la première. Et le deuxième élément de différence dans cette pièce le laissa tétanisé d'effroi sur son banc. La voix qu'il entendait et qui lui expliquait l'Ayie de la cité d'Umph, c'était la sienne.

"Aussi, ce qui se trouva être le dernier conseil des Sages Dirigeants d'Umph prit la difficile mais courageuse décision de retirer l'humain de l'équation et de laisser l'Ayie prendre la relève pour diriger la cité millénaire d'Umph. Depuis de nombreuses années la Mémoire Historique vous enregistre dans vos moindres détails, jusqu'aux derniers instants de votre discours d'intronisation. Cette information permettra à l'Ayie de présenter de vous une image fiable et crédible lors de vos apparitions sur l'écran de l'Agora d'Umph. Le conseil des Sages Dirigeants d'Umph est sincèrement désolé de ce désagrément. Nous nous sommes engagés à fournir la vérité à tous les élus. Nous considérions qu'il s'agissait de la moindre des politesses."

Luc avait remarqué que la température de la pièce avait légèrement monté. Et maintenant un fort bruit de ventilation se faisait entendre et l'air de la pièce semblait se colorer graduellement.

"Notre dernier engagement est que tout ceci sera bref et sans douleur."

Luc avait déjà la tête qui lui tournait et il glissa du banc central. Posant les mains au sol, il remarqua qu'elles étaient enduites d'une très fine poussière.

*

Sur l'écran de l'Agora d'Umph, Luc s'avança devant ses camarades Sages Dirigeants d'Umph, tout sourire, et il prit la parole pour la première fois en tant que membre du Conseil des Sages Dirigeants d'Umph.

"Mes amis poursuivons ensemble le travail dans cette ère de prospérité!"
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !