2
min

Le Virus deuxième épisode

Image de Etienne Gillet

Etienne Gillet

2 lectures

0

La navette continuait son périple au sein des terres désertiques. Après un bref voyage vers le Sud-Ouest, la troupe composée de Brad Kenley, de Meg, de Lyddie et des quelques recrues du programme Esperance fit une halte aux portes de l’Egypte.
- Je n’ai rien dans mon viseur, dit Lyddie, on peut faire le briefing ici en toute sécurité.
- Toi par contre, je t’ai dans le mien ! Plaisanta Meg.
- Ce n’est pas parce que tu es le meilleur buteur d’alien de la planète que tu vas avoir une touche avec moi ! Répliqua Lyddie.
- Oh, oh, calmez vous. Les interrompit Brad. Nous devons procéder au briefing, restez attentifs je vous prie.
L’exposé commença par une étude de la carte de l’Egypte accompagnée des positions adverses. La plus forte concentration d’envahisseurs se situait aux abords de Memphis et de Thèbes, et les vaisseaux pyramidaux de l’ennemi semblaient eux aussi sur-protégés.
- C’est du suicide. Commenta une des recrues, mort de peur d’avoir à l’idée de devoir faire la guerre avec des aliens.
- Qui a dit ça ? Hurla Meg.
Le jeune s’avança d’un pas et se mit à trembler au contact de Meg.
- C’est moi, commandant.
- Et tu t’appelles comment ?
- Andréa, commandant.
- Comment oses-tu dire des choses pareilles ? Cela n’a jamais été une mission suicide, parce que tout d’abord nous avons un plan.
- Contact audiovisuel avec Mr Landerson dans trente secondes. Dit Lyddie.
- Ah, voilà le patron qui va nous expliquer en détail ce que nous devons faire. Et ne pas faire. Dit Brad d’un ton moqueur.
Sur un écran du vaisseau, on put voir l’homme à la moustache noire apparaître.
- Bonjour à tous, je suis navré du léger retard, j’espère que vous avez pu constater que l’ennemi défend avec ardeur ses positions. Ah, au fait, vous avez du café pour plusieurs mois dans le placard à l’arrière du vaisseau volé aux extraterrestres. N’en abusez pas.
- Bon, ce plan, ça arrive ? S’impatienta Brad.
- Toujours aussi agréable, Mr Kenley. Veuillez avoir de la patience, c’est que j’ai quand même beaucoup de boulot en plus de cette mission... D’ailleurs, avez vous préparé votre armement ?
Meg salua militairement Otto Landerson.
- Nous avons quatre caisses de bombes soniques, deux drones autonomes et tout l’attirail pour partir à l’assaut Monsieur. Je suis moi même armé d’un atomiseur à rayon dense, Lyddie est en jupe courte et ne quitte pas son sniper des yeux. L’ex scientifique et agriculteur Brad Kenley est équipé d’un champ de force et d’un blaster de dernière génération. Quels sont vos directives Monsieur ?
- Il vous faudra emprunter un tunnel souterrain pour vous approcher du vaisseau mère. Il a été creusé dans le sol à l’époque de la première attaque venue d’ailleurs, il y a 500 ans de cela.
- Tiens, je venais de naître, se dit Brad à lui même.
Le briefing dura encore deux longues heures durant avant de se terminer par une mise en garde d’Otto Landerson.
- Et surtout, ramenez nous un échantillon de la Reine Mère de ces saloperies. Faites très attention, la Reine Mère se sert de facultés psychiques hors du commun pour tromper et manipuler celui ou celle qui l’approcherait. Mais elle dispose d’une glande pinéale beaucoup plus évoluée que nous autres humains, et vous pourriez ne pas revenir de cette expédition.
Brad crut d’abord mal entendre.
- Une Reine Mère ? Des échantillons ? Mais c’est quoi ce délire ?
- Oui, je ne vous avais pas tout dit Mr Kenley, veuillez m’en excuser mais votre expérience en matière organique d’extraterrestre nous sera sûrement très utile. Et puis ça ne vous intéresse pas de sauver ce qu’il reste du monde ?
Tout le monde n’y voyait pas d’inconvénient, sauf peut être Andréa qui se mit à dire que c’était sans aucun doute une mission suicide. Et l’entretien s’arrêta là.
Fin du second épisode.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,