2
min

le secret du cimetière 2

Image de Khalid Elkadiri

Khalid Elkadiri

48 lectures

5

La vieille comme les femmes de son âge pliait sous le fardeau du temps .Elle avait l’air d’une malheureuse abandonnée par les siens .De ses vêtements se dégageait une odeur fétide qui repousse les passants .De tout son corps, ses yeux faisaient exception : des yeux étincelants prêts à vous dévorer .Il parait que la nature avait pitié de cette créature en lui laissant cet organe précieux qui a résisté au temps.
Le plus surprenant est l’effet de cette mort inexplicable qui lui a donné vie. En effet sa langue reprit son énergie après un mutisme de longue durée et ses pas renoncèrent enfin à l’unique destination qui était la tombe du défunt.
Elle ne parlait plus que de cet assassin qui devait périr.
Face à une telle obstination , certains commencèrent à voir dans son récit une parcelle de vérité.
Pas de fumée sans feu, c’était l’idée qui avait poussé l’adjudant à la convoquer.
Pour un villageois c’est un honneur que de témoigner ça donne de la valeur et de l’estime bien que parfois ça vous expose à des menaces de tout genre surtout dans une affaire de crime.
Les gendarmes avaient leur façon d’arracher les aveux s’il le fallait mais ce qui manquait c’était le fil conducteur .C’est pour cette raison qu’on était prêt à écouter même aux diables.
La vielle parlait d’un dialecte peu intelligible sorte de mélange hétérogène entre des termes issus de l’amazigh, l’arabe et du français.
-« il nous faut non seulement un interprète, des interprètes » dit l’adjudant à son chef.
- «  le fil conducteur dans chaque crime n’est pas si simple à détecter, essayons d’écouter au moins cette femme » répondit le chef.
Elle parlait sans interruption , citait des personnes, des silhouettes, son récit était peu cohérent .Tout en parlant, la pauvre dévisageait le chef d’une façon étrange comme pour s’assurer que les interlocuteurs s’intéressaient à son récit, on la rassura .elle reprit son récit avec assurance et insista sur ces créatures avides d’argent, des personnes sans scrupule qui pouvaient faire n’importe quoi pour l’argent.
Ecoutez messieurs, je suis une vieille qui n’aspire à rien dans la vie, avant cet incident je pensais seulement à mon époux que j’aimais tant, à présent je n’ai qu’un désir, qu’une demande : il faut l’arrêter, ce criminel qui défie le « makhzen »1. Cet ennemi de la justice et de notre religion fréquente les cimetières : c’est la source de son pouvoir et de sa richesse .Vous ne le retrouvez nulle part, il est lâche et il ne peut pas vous affronter mais il constitue une menace pour la tribu, pour le village pour tout le monde.
On l’interrompait pour lui demander :
-c’était quand le dernier jour où tu l’avais vu ?
- je viens de le voir dans mon rêve il y a quelques jours ,il est lâche ,on le voit que dans les cauchemars ou dans des endroits terrifiants tels que des cimetières .Ma présence dans ce cimetière le dérange et il jure de me tuer ,mais les menaces d’un lâche n’ont aucun effet sur moi.
On feignait croire aux faits relatés par ce témoin indésirable puis on lui demanda de se retirer en lui promettant de noter ces informations « précieuses  »
Les deux gendarmes échangèrent des regards de mépris et d’ennui, après quoi ils éclatèrent d’un rire qu’ils n’ont connu depuis la dernière enquête qui date de plus de trois ans.
Un criminel qui surgit dans un rêve, un cimetière où se dérobait un malfaiteur des regards des gens, tant d’idées qui se disputaient dans l’esprit du chef .Qui sait parfois la vérité est dissimulée quelque part là où on ne s’y attendait pas dans le récit d’une folle, sur la langue d’un vagabond .Tout est possible.
Pour clarifier ses idées il alluma une cigarette et s’enfonçait dans le labyrinthe de sa mémoire essayant de comprendre quelque chose.
Quelques instants après, un autre témoin entra, il avait l’air de quelqu’un à qui rien n’échappait, il parlait de l’histoire des tribus, de la colère divine lorsqu’on s’écarte des recommandations du bon Dieu.
Des généralités et des explications qui ne présentent aucune progression, aucune lueur pour clarifier l’énigme.

à suivre
5

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Khalid Elkadiri
Khalid Elkadiri · il y a
ce qui fait la beauté parfois c'est ces énigmes qu'on affronte de temps en temps . ça interpelle notre raisonnement et intelligence et c'est ce qui fait la différence.notre personnalité n'est que ce résultat de ces expériences ,ces difficultés rencontrées . On se félicite d'avoir résolu un problème ,d'avoir surmonté une difficulté .Un crime est un défi pour toute une société et même pour l'assassin qui tente de tromper tout le monde bonne lecture!
·
Image de David Bogatirsky
David Bogatirsky · il y a
Le mystère règne, on a envie de connaître la suite et de savoir si ce que dit la vieille dame est vrai. C'est intéressant de jouer comme vous le faites avec le réel et l'imaginaire, avec le monde des morts et celui des vivants. Vous parvenez à créer une atmosphère particulière à votre récit.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

NOUVELLES

Deux heures que je fonçais à toute allure sur cette autoroute, cette putain d’autoroute... Mais bon, je n’avais pas trop le choix ; il y a des moments dans la vie où il faut savoir ...

Du même thème