Le retour

il y a
2 min
1 284
lectures
88
Qualifié

"Et si écrire, c'était tout simplement ne plus taire cette âme en soi?" François Cheng

Image de Grand Prix - Été 2021
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Ils sont venus me chercher pour leur guerre interminable. Ils sont venus me prendre et j'ai dû les suivre, ma résistance vaincue dans mon corps tendu.
Toi ma femme, mon amour souverain, tu m'as vu partir, les larmes dans les yeux, le cœur inondé, notre enfant nouveau-né accroché à ton sein.

Au plus fort des batailles, des ravages, des massacres où mes ruses m'ont préservé de la mort, je te voyais tremblante, protégeant notre fils grandi.
J'ai affronté tant de dangers, traversé tant d'années de colère et de peurs, perdu tant de joies. J'ai tellement péché, tellement abrité de mensonges, tellement écouté de chants illusoires que je ne suis plus qu'un homme vieilli à l'unique désir, celui de te revenir.
Tout au long de ce temps loin de toi, le goût m'est venu de me battre, de tuer des ennemis qui n'étaient pas les miens, de détruire pour affirmer ma force. Je me suis arrangé avec ma conscience, j'ai justifié ma violence pour comprendre l'immensité de ce temps pris sur notre existence.

Je pense à toi, à notre enfant que j'ai si peu connu, à ma terre perdue.
Je veux te revenir. Je ne rêve plus qu'à tes mains reconnaissant mes cicatrices, qu'à tes mots pour éteindre mes doutes, qu'à ton corps au plus près du mien.

Je veux te revenir, mais je suis prisonnier dans une grotte chaude et profonde, retenu par l'amour insatiable d'une amante éternelle. Je t'ai trahie, j'ai frissonné sous ses caresses infiniment prodiguées. J'ai souhaité ses lèvres pour sublimer ma chair éprouvée. J'ai goûté avec délectation à des plaisirs reclus par les années de guerre. J'ai fait naître l'amour dans son cœur isolé et je l'ai partagé.
Aujourd'hui, je n'ai plus rien pour nourrir cette union qui alourdit mon âme. Je regarde l'étendue de la mer à parcourir pour te revenir, je regarde la mer et je pleure.
Toute la jeunesse et la beauté offertes ne sont rien face à mes souvenirs. Ils sont les liens tissés nous unissant, les liens que même tes mains habiles ne sauraient défaire. Ils sont ma douce puissance, la part indivisible de ma vie.

Je ne sais plus rien de tes rêves. À quel ouvrage t'occupes-tu ? Penses-tu à moi quand la nuit s'approche de notre lit ? Espères-tu encore mon retour ?
Je devine que des hommes rôdent autour de toi. J'imagine la fragilité d'un fils que son père n'a pas épaulé et je pressens la pauvreté de ma terre dérobée.

Il me faut relever la tête de mes mains, arrêter mes vaines larmes et revenir jusqu'à toi.
Je vais implorer tous les dieux de l'univers pour qu'ils me libèrent de cette éternité d'amour et d'ennui. Je vais briser, tailler, façonner des arbres pour un bateau de liberté qui me mènera jusqu'à toi. Qu'importent les tempêtes et la rage du vent et de la mer unis pour m'engloutir. Qu'importent la faim et la soif ! Je vais revenir.

Je viendrai à bout des dernières épreuves qui m'attendent. Je repousserai les craintes de mon fils. Je briserai les ombres envahissantes de notre demeure. Je nettoierai mon corps des blessures de l'absence. Je m'approcherai de toi et, incliné, je baiserai un à un tes doigts fatigués de travaux sans fin répétés.

Enfin, nous pourrons nous coucher et nous étreindre et à la levée douce du jour, nous nous raconterons la longue histoire de nos voyages achevés.
88

Un petit mot pour l'auteur ? 47 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Pays
Philippe Pays · il y a
Texte magnifique, un style qui a la beauté d'un Henry Bauchau.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
C'est trop gentil Philippe !
Merci beaucoup !

Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Décidément, nous avons les mêmes sources d’inspiration et j’en suis ravie ! Votre texte est très beau, je l’aime beaucoup.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Oui les mêmes sources... Merci beaucoup Marie pour la lecture !
Image de Denis Infante
Denis Infante · il y a
Ulysse, peut-être les voyages ne se font que pour le divin plaisir de se raconter au retour, les rencontres, les grèves, les portes de villes, les femmes aux longs cheveux. L’aventure et ses mille chemins, Ulysse, comme une tapisserie longtemps tissée sous tes pas.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Ulysse est l'homme du retour, l'homme des souvenirs, Ulysse aux mille ruses... Merci Denis pour le passage et le commentaire. À bientôt ! 😊
Image de JLK
JLK · il y a
Je croyais l'avoir lu ce poème en prose... J'aime bien tout sauf "à la levée douce du jour".
"à la levée du jour" ou "quand se lèvera le jour" sonnent mieux, à mon avis à moi que j'ai...☺

Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Je comprends l'avis à toi que t'as 😊l'adjectif n'est pas indispensable j'en conviens mais il me semble que la douce levée du jour apporte une note d'intimité aux retrouvailles du couple, un moment de douceur pour les confidences à venir...
Image de JLK
JLK · il y a
"la douce levée du jour", oui, c'est mieux que "la levée douce du jour"..☺
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Ouiii! Merci! 😊
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Très beau texte digne du fondateur de ce mythe admirable! Très agréable à lire. Les lignes coulent comme du miel , mieux, telle une boisson aux lotos, mi- figue mi-raisin, mi-datte mi nectarine...
Méfiez-vous je commence à vous découvrir... si ce qui suit me plait autant, vous allez être inondée de commentaires...

Image de . Aubussinne
. Aubussinne · il y a
Je découvre votre écriture et rejoins tant de commentaires élogieux.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Comme c'est gentil! Merci beaucoup Aubussinne!
Image de Nelson Monge
Nelson Monge · il y a
Un "court" sophistiqué, presque une poésie. Bravo !
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Merci Nelson de votre lecture et de votre commentaire. À bientôt !
Image de JH C
JH C · il y a
La route est encore longue, mais oui c’est sûr, Ulysse rejoindra Penelope ! Une belle passion que vous nous peignez là :)
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Ulysse refuse la jeunesse et la vie éternelle pour rejoindre Pénélope. Il est l'homme du retour, du souvenir. Peu lui importe l'éternité... Merci beaucoup JHC pour votre lecture et votre appréciation!
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Je découvre ce texte puissant et poétique sur la force des liens amoureux. J'aime.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Un couple mythique n'est-ce pas? Merci pour votre passage Gali Nette et votre chaleureux commentaire!
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Retour pour un "re" après le "crack" littéraire... ;) Bonne chance !
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Alors un grand merci pour ce retour et à très bientôt pour d'autres lectures et échanges...

Vous aimerez aussi !