LE PETIT d'après Maupassant

il y a
1 min
17
lectures
8

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

René Jaquet aimait sa femme Lily
Mais le jeune ménage
N’eut pas d’enfant pendant les six
Premières années de leur mariage.

Lily finit par accoucher d’un garçon
Que René appela Léon.
Mais hélas, elle dût sacrifier sa vie
Pour que son fils puisse exister.

Les Jacquet avaient un excellent ami,
Guy Morin, jeune et beau capitaine
Qui venait régulièrement diner
Chez eux, deux fois par semaine.

Après le décès de Lily, Morin conserva
Ce rythme hebdomadaire de repas
Mais René s’étonnait, qu’à chaque invitation,
Il embrassait Léon si longuement
Et le caressait aussi tendrement.

La bonne de René, elle, n’aimait guère
L’enfant. Lors du diner, hier,
Comme il avait repoussé son assiette,
Elle avait saisi sa petite fourchette
Et enfourné un peu trop de poisson
Dans la bouche du pauvre Léon
Qui toussa, s’étrangla, cracha,...

Furieux, René prit la servante par le bras
Et la jeta brutalement dans le couloir
En criant : « Brute ! Dehors !... Dehors ! »
La bonne, tremblante, lança alors :
-Monsieur, vous n’allez pas me croire.
Mais je vais vous surprendre :
J’ai l’honneur de vous apprendre
Que vous n’êtes pas le père de ce morveux.
Comparez-le à M. Morin : yeux,
Front, nez... René, abasourdi,
Alla lui-même coucher le petit.

Ce matin, quand la bonne montait à René
Le plateau de son petit-déjeuner
Elle découvrit son maître pendu
Et ramassa un bout de papier qu’elle lut.
Le suicidé avait noté : Je vous confie
Léon, mon cher Guy.
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Calme plat

Argan le tallec

Je prends un troisième ris dans la grand-voile après avoir hissé mon tourmentin à l’avant. Il semble bien ridicule sur ce grand voilier de 16 mètres tout en bois vernis, flamboyant. C’est ma... [+]