5
min

Le Père Noël, il existe – 7. Epilogue des Y.

Image de JPM

JPM

133 lectures

22

5, 4, 3 secondes avant explosion...Ordre d’évacuation immédiate...

Y201, penché sur le tableau de commandes tapa le code. Un simple code, juste son code à lui « Y201 ».

2, 1 seconde avant explo... Commande annulée. Retour à la normale. Relance des propulseurs.

- Y201, t’es vraiment dingue... Mais pourquoi nous avoir fait ça ? Demanda Y215 encore tremblant
- Parce que..., répondit Y201 d’un flegme provocateur
- Parce que quoi ? Hurla Y215
- Arrête de me crier dessus, ou je recommence ! Lui répondit Y201
- Calme-toi Y215, calme-toi..., dit Y1, le Père de Julien, tentant de reprendre le contrôle de la situation
- Parce que je ne suis pas Monsieur Simplet.

Cette réponse d’Y201 tomba comme un couperet.

Elle remettait tout en question.

Fallait-il qu’Y201 en arrive là pour que les autres prennent enfin conscience de ce qu’il était vraiment ? Avait-il été déconsidéré au point d’avoir des tendances suicidaires refoulées ? Avait-il été contaminé par les humains lors de son premier voyage sur Terre, au cours duquel il avait joué le Père Noël, et avait sûrement oublié de se laver les mains ? Avait-il ainsi perdu la raison et succombé à la colère destructrice dont faisaient preuve ces mêmes humains ? Etait-il juste un blagueur qui joue avec le feu ? Etait-ce de sa faute ou avait-il été poussé à faire cela ? Au final, était-il reconnu à sa juste valeur, lui le champion de l’imitation du Père Noël ?

- Bon, trêve de plaisanterie, on organisera un colloque sur la planète Y pour débattre de ton geste Y201, et on avisera plus tard, dit Y216, content de voir que son croiseur était entier, tout comme lui.

Ah cette sagesse Y..., encore une fois, quelle merveille !

- Et Maman !? S’inquiéta Julien qui reprenait ses esprits progressivement
- Oui Julien, tu as raison, il faut que nous retournions la chercher. Que lui est-il arrivé ? On l’a laissée seule dans la maison après notre décollage d’urgence..., reprit Y1 d’une voix qui montrait qu’une nouvelle panique montait en lui
- Y201, pousse-toi de là, je prends les commandes de « mon » vaisseau, ordonna Y216
- Ça y est, ça recommence..., se dit à lui-même Y201 à voix basse, pestant dans sa barbe.











Au commissariat, les policiers avaient jeté YL1, la maman de Julien, dans une cellule sans fenêtre, qui ne contenait qu’une chaise rivée au sol, au milieu de quatre murs de béton. La cellule était fermée par une grille métallique dont le verrouillage résonnait encore dans sa tête.

Et depuis, c’était le silence et la solitude.

- Il faut la laisser mariner un peu avant de l’interroger, dit le chef de la police à ses collègues, pressés de la passer sous les fourches caudines de leurs questions, questions qui devaient, sans aucun doute possible, la conduire rapidement aux aveux.

Le chef était un expert en interrogatoire, et personne ne contesta cet ordre fort à propos.

Mais aux aveux de quoi ? YL1 se le demandait. Qu’allait-elle bien pouvoir leur dire à ces policiers. Ils n’avaient pas l’air tendres et ils avaient vu le vaisseau. Il y avait plein de témoins. Elle ne pourrait pas nier. Mais ils ne savaient pas qui elle était. Qu’allait-elle pouvoir inventer comme histoire pour s’en sortir ? Fallait-il leur cacher les choses ? Et si elle leur disait la vérité, la croiraient-ils ? Sauver le monde..., ils la prendraient pour une folle, c’est sûr...











- Je vais nous mettre en mode furtif tout de suite, dit sagement Y216 aux commandes de son croiseur, et il ajouta :
- S’il fonctionne..., en tournant la tête vers Y201
- C’est bon..., répondit Y201 dépité.

Le vaisseau pénétra dans l’atmosphère sans provoquer de flammes, discrètement. Les Y atterrirent derrière la maison de Julien, comme la première fois.

- Julien et moi allons voir dans la maison. Vous, vous restez tous les quatre dans le vaisseau, c’est plus prudent, dit le papa de Julien.

Y215 et Y216 ne contestèrent pas cette proposition. Ils avaient eu leur lot d’émotion. Y202 était toujours muet accroché à son fauteuil. Y201 remettait sa barbe blanche en ordre devant son miroir, sans laisser paraître son amertume. Une fois de plus, il avait été relégué à attendre...

Julien et son père sortirent du vaisseau. La rue était calme. Pas de foule à l’horizon. Ils découvrirent la porte défoncée de la maison. Ils tremblaient. Qu’était-il arrivé à YL1 ?











Au commissariat, l’interrogatoire débuta.






- Alors ma p’tite dame ? On préparait un attentat ? Demanda d’un ton sarcastique le chef de la police, fier de l’avoir arrêtée et d’exhiber son pouvoir.

Pas de réponse d’YL1. Elle était paniquée mais surtout il ne fallait pas le montrer.

- Ne nous fais pas perdre notre temps. Si tu avoues tout de suite, on pourra plaider les circonstances atténuantes, poursuivit le chef de police, sûr de son talent.

Pas de réponse d’YL1.

- Oh..., tu es une coriace toi ! Commence par nous dire qui sont tes complices ! Ordonna, avec son tact à lui, le chef de la police.

Pas de réponse d’YL1.

- Si tu persistes à ne vouloir rien dire, on sera obligés d’utiliser d’autres méthodes, beaucoup moins agréables..., si tu vois ce que je veux dire..., continua-t-il dans un début d’énervement feint.

Le chef de la police savait y faire en interrogatoire.

Mais toujours pas de réponse d’YL1. Que pouvait-elle répondre à ce sauvage ?











- Papa ! Maman n’est plus là ! S’écria Julien de plus en plus inquiet, après avoir fait en courant le tour de la maison.






Ils en ressortirent tout de suite pour voir s’ils pouvaient la trouver dehors. Toujours rien.

- Si vous cherchez vot’dame, ils l’ont embarquée...

Julien et son père se retournèrent d’un coup, et virent une vieille femme qui poussait un caddie sur le trottoir.

- Comment ça embarquée ? Lui demanda le papa de Julien
- Oui, et ils n’avaient pas l’air contents...
- Mais qui l’a embarquée ?
- La police...
- Et comment savez-vous ça ?
- J’ai tout vu, vous savez..., moi qui vis dans la rue, je vois tout...

Julien et son père se regardèrent. Elle avait été arrêtée et embarquée. Elle devait être en prison quelque part, pour être interrogée sûrement, que faire ?











- Alors, toujours muette la p’tite dame ? Le chef de la police s’impatientait.






Pas de réponse d’YL1. Ils vont me torturer, se dit-elle. Mais que pourrais-je leur dire ? Elle se sentait de plus en plus mal











Dans le vaisseau Y201 profita d’un moment d’inattention des trois autres Y pour se rapprocher du tableau de commandes.











- Va chercher la valise..., ordonna le chef de la police à l’un de ses collègues en admiration devant son génie.











Julien et son père ne savaient que faire. Il fallait en parler aux autres Y. Trouver le moyen de la sortir de là. Après avoir remercié la vieille dame qui s’était déjà éloignée, ils prirent la décision de retourner au vaisseau pour en débattre.











Dans le vaisseau, Y201 tapota discrètement les touches du tableau de commandes. Il tourna la molette, et afficha cette fois 15 secondes sur l’écran de contrôle.











- Tu vois ma p’tite dame, dans cette valise j’ai ce qu’il te faut ! Souriait vicieusement le chef de la police.






Pas de réponse d’YL1.

Mais elle savait qu’ils réussiraient à la faire parler. Les policiers avaient des méthodes efficaces. Qu’allaient-ils faire à son fils ? A son mari ? Elle n’était plus préoccupée que par cela. Au diable la Terre, au diable « sauver le monde et la planète Y ». Seuls son fils et son mari importaient à présent.

Le chef de la police ouvrit la valise en souriant sournoisement. Il en sortit un flacon et... une seringue.











Y201 coupa cette fois les haut-parleurs du vaisseau, pour ne pas faire deux fois la même erreur.











Le chef de la police remplit la seringue, lentement...











Julien et son père remontèrent dans le croiseur pour parler aux Y et trouver la bonne stratégie.











Le chef de la police s’approcha d’YL1, lui prit le bras, rapprocha l’aiguille de sa peau, et...











Ce fut le grand blanc.











- Chérie, ça va, tu peux te relever ? Demanda le père de Julien à sa femme





- Que s’est-il passé ? Répondit la maman de Julien couchée au sol
- Tu téléphonais au cirque et tu t’es effondrée mon amour..., lui chuchota son mari pour ne pas que Julien entende
- Téléphonais au cirque ?
- Oui, tu ne te rappelles pas ? Pour le Père Noël..., tu voulais le faire venir ce soir...
- Ah oui je me souviens vaguement de ça, mais...
- Laisse faire le docteur, chérie, il va te faire une piqûre pour remonter ta tension
- Mais, toute cette histoire...
- De quelle histoire parles-tu mon amour ?
- Le vaisseau, l’explosion, les Y déguisés en Père Noël, Julien... ta montre...., la police..., sauver le monde...
- Mais que racontes-tu là mon cœur ?

La maman de Julien ne comprenait plus rien.

- Tu as dû rêver chérie..., alors ils ont dit quoi au cirque Pinder pour ce soir ?

La maman de Julien s’apprêtait à répondre quand soudain..., le réveil sonna dans la chambre.

Thèmes

Image de Nouvelles
22

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Anna Hoser
Anna Hoser · il y a
je viens de relire quelques uns des épisodes précédents, j'aime beaucoup vos histoires farfelues (mais aussi les plus sérieuses), et ne peux imaginer que la fin des "Y" soit définitive... alors à quand rebondissement ?
·
Image de JPM
JPM · il y a
Bon Ben voilà ...
Je viens de faire la suite
Elle est en ligne

·
Image de JPM
JPM · il y a
Tu veux une suite ?
·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Dis, j'avais raté la fin.
La fin ?
Le début ?
Un recommencement ?
Ca a été de grand moments de suspense et d'attente.
Merci pour ça.

·
Image de JPM
JPM · il y a
On verra bien
Qui peut dire si c'est la fin
Les Y sont imprévisibles !
;-)

·
Image de Pradoline
Pradoline · il y a
Donc, tout cela ne serait qu'un rêve ? En tous les cas, c'est prenant, énigmatique, et très intéressant dans sa construction... Bravo, JP !
·
Image de JPM
JPM · il y a
Un rêve ...ou pas
;-)
Merci de ta lecture

·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Ah ! Belle arnaque que vlà ! est ce que la fin est bien la fin ou juste la fin du début ? Ou le début de la fin ? Mais une fin a-t'elle une fin et un début ? Et inversement ? Bien joué, finalement.
·
Image de JPM
JPM · il y a
Qui cherche trouve ! ;-)
·
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Ben non, tu sais bien, Je ne veux pas trouver, juste chercher, c'est plus marrant.
·
Image de JPM
JPM · il y a
Excellente façon de faire !
·
Image de JRS
JRS · il y a
Épilogue , je n y crois pas ! Avec Y201 , tel le copilote de la Lufthansa , la maman renvoyée au foyer , le monde qui ne sera pas sauvé ....
·
Image de JPM
JPM · il y a
Qui sait ?
·
Image de RCR
RCR · il y a
Mais quelle saga ! Je n'y crois pas un instant à cette fin :-) encore un coup des Y mais on n'est pas dupe :-)
·
Image de JPM
JPM · il y a
Pfff....
Ceci dit les Y sont imprévisibles...

·
Image de Jane
Jane · il y a
Oh noooon ! Pas la fin !!!
·
Image de JPM
JPM · il y a
Snif ...
·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Seulement un rêve ! Mais un qui sort de l'ordinaire ;-).
·
Image de JPM
JPM · il y a
T'es sûre ?
Le réveil sonne et on se réveille ...

·
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Oui sûre de ne pas avoir entendu le réveil (lire le texte Entre deux Mondes), mdr...
Encore lu trop vite ?

·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
La planète Z va entrer en jeu !
·
Image de JPM
JPM · il y a
Ah bon ?
·
Image de GilProg
GilProg · il y a
Ooh pinaise !!! J'avais bien dit, il y a quelques temps, que cette histoire sentait l'entourloupe à plein nez... sacré toi. Sympa et agréable à lire. Tous ces Y m'ont donné envie d'écouter du Yes ;-)
·
Image de JPM
JPM · il y a
Changes...
·
Image de GilProg
GilProg · il y a
Y90125
·