LE PARAPLUIE (d'après Maupassant)

il y a
1 min
40
lectures
8

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

Le ménage Duret habitait Nantes.
Albertine se montrait très regardante.
Elle avait horreur de dépenser.
Donc, c’était avec un parapluie rapiécé
Que son mari, René, se rendait au bureau.
Ses collègues en ont ricané
Pendant des années.

Il demandait sans cesse à Albertine
D’en acheter un nouveau,
Mais en soie fine !
Elle se procura une fin de série.

Ayant encore été l’objet de moqueries,
Il redemanda à Albertine :
-Je te l’ai déjà dit : en soie fine !
Même si tu dois débourser quinze francs.
Albertine en trouva
Un à neuf francs :
-Avec celui-là, tu en as
Pour dix ans », assura-t-elle à son mari.

Le lendemain,
Albertine ayant soupçonné
Une autre perfidie
Des collègues de René,
Lui ôta des mains
Le nouveau riflard
Et l’ouvrit. Il était criblé de brûlures
De cigarettes ou de cigare.
René le reçut en pleine figure !
-Contre l’incendie nous sommes bien assurés ?
-Oui. « Je peux donc être indemnisée.
Je vais de ce pas voir la Compagnie.»

Elle lança à l’assureur : « Ce parapluie
M’a coûté neuf francs. »
-Tant que ça ?
-Constatez son état.
Remboursez-moi, s’il vous plait.
- Ici, Madame, nous n’avons pas de monnaie.
-Pourriez-vous au moins le faire recouvrir...
-Je voudrais bien répondre à votre désir
Mais nous ne vendons pas de parapluies.
-Alors, pour une simple réparation,
Quel serait votre prix ?
-Je ne sais pas, nom de nom !
-Voulez-vous savoir comment ça s’est passé ?
L’assureur, lassé,
Lui demanda :
-Vous l’appréciez à combien ce dégât ?
-Je m’en rapporte à vous,
Je ne veux pas gagner sur vous... »
-J’en ai assez que vous insistiez
Je fais un mot à notre caissier.
Apportez-lui votre facture,
Il vous dédommagera.
Elle courut le voir sans un murmure.

Avec l’argent
Du remboursement,
Elle acheta
Un nouveau pépin
Chez un marchand qu’elle trouva en chemin
8

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Un type banal

Justine Lalot

Le type était là, banal, en train de menacer la fille avec une agrafeuse. Il ignorait qu'elle était vide. L'agrafeuse. La fille aussi, mais ça, c'était une autre histoire. Le drame, c'était que... [+]