Le Choix de la couleur

il y a
4 min
4
lectures
1

Passionné de fantasy et de science-fiction, j'ai commencé à écrire dès le collège. Actuellement je me consacre à l'écriture d'une trilogie fantasy Le Livre de la Création. En parallèle  [+]

L'appartement est typique des logements pour classes moyennes qui fleurissent en banlieues des grandes villes en cette fin du 22ème siècle. L'immeuble, haut d'une centaine d'étages a été conçu pour être autosuffisant en énergie grâce à sa façade tapissée de cellules photovoltaïques et à ses éoliennes placées à intervalles réguliers en bordure du toit. L'eau est récupérée lors des intempéries et passe dans un circuit interne de purification qui permet de limiter drastiquement toute perte inutile. À l'intérieur même du bâtiment, une ventilation optimisée et une étanchéité irréprochable assurent à tous ses habitants une température quasi constante.

Le studio du couple se trouve dans les étages inférieurs. La nuit étant tombée, plusieurs ampoules encastrées dans le plafond blanc éclairent le salon d'une douce lumière bleutée conférant au lieu une intimité réconfortante. L'homme et la femme sont confortablement installés dans leur canapé et ont le regard fixé vers l'écran incrusté dans le mur d'en face.

Évolution logique de la télévision d'antan, l'ensemble est composé d'une mosaïque de fines plaques transparentes collées au mur dont les raccords sont invisibles une fois l'image affichée. Le son est émis par des hauts parleurs miniatures dissimulés au plafond. Les enchevêtrements de fils indémêlables ne sont plus qu'un vieux souvenir. Comme tous les objets connectés désormais, les échanges d'informations passent par les ondes.

Ainsi agencé, le salon aux murs blancs semble particulièrement épuré. Seule une large armoire métallique d'un gris pâle vient apporter un peu de verticalité à cet espace de vie. Un tapis d'une couleur similaire s'étale par terre comme le prolongement du meuble qui se refléterait sur le sol carrelé de damiers blancs.

Sur l'écran, un reportage sur des touristes en vacances sur Mars s'achève et le présentateur prononce les phrases rituelles qui concluent le journal. Lorsque la première publicité s'affiche, l'homme se tourne vers sa femme et lui lance avec un sourire en coin :

— Alors ?

La jeune femme tourne son visage vers lui. D'un geste instinctif, elle rabat derrière ses oreilles les quelques mèches brunes qui sont venus dissimulés ses yeux verts émeraude. En voyant son sourire, elle comprend où il veut en venir. Ses yeux pétillent d'impatience et elle se redresse tout à coup.

— Ça y est tu t'es rallié à mon avis ? lui demande-t-elle.

L'homme secoue la tête.

— Toujours pas mais il faut qu'on se décide ce soir, lance-t-il d'une voix déterminée. Ça ne sert à rien d'attendre encore plusieurs jours.

Sa compagne acquiesce. D'une torsion du poignet, elle change l'affichage de l'écran mural. Les dernières applications qu'elle a utilisées lui sont présentées en premier sous forme de larges icônes au logo coloré. De son index, elle pointe celle qui l'intéresse et l'affiche en plein écran.

Leur commande est restée dans le même état qu'hier. Toutes les caractéristiques qu'ils ont saisies sont toujours remplies. Il n'en reste qu'une, celle qui a donné lieu à des discussions enflammées hier. Mais ils vont devoir trouver un compromis aujourd'hui s'ils veulent recevoir au plus vite leur commande.

Voilà une semaine qu'ils ont reçu l'autorisation tant attendue et le code nécessaire pour accéder à l'application. Petit à petit ils ont fait leur choix parmi les centaines de milliers de modèles proposés. Le premier jour, cette possibilité quasi-infinie de combinaisons a donné le tournis à Christelle. Comment choisir ? Comment être sûr de faire le bon choix ?

Son mari John a été plus pragmatique et a adopté une attitude méthodique. Suivant ses conseils, ils ont d'abord fait le tri en éliminant les options les plus exotiques et celles, bien qu'intéressantes, requérant un surcoût prohibitif. Ensuite, il a fallu remplir la centaine de critères un à un. Si certains ont semblé évident, d'autres ont demandé plus de réflexion et de se projeter vers l'avenir. Finalement, n'est resté que le choix de cette couleur.

Pour le moment, leur création est fidèlement modélisée sur l'écran. Christelle en a presque les larmes aux yeux. Quelle merveille ce sera !

— Alors toujours pas décidé pour le bleu ? l'interroge son mari en passant sa main derrière sa nuque en une légère caresse.

Mais Christelle s'écarte et le repousse d'un geste.

— Tu n'arriveras pas à m'amadouer comme ça, le sermonne-t-elle gentiment. À notre époque, le bleu est à la mode et j'ai envie de quelques chose de différent.

— Et le vert alors, lui rétorqua John. C'est devenu une couleur si commune de nos jours. Tous les partis politiques en ont fait le symbole de leur volonté de lutter pour l'écologie et les marques se forcent à intégrer cette teinte dans leur logo ou leurs publicités dès qu'elles ont besoin de redorer leur image.

— Mais c'est la couleur de l'espoir. Et regarde combien on a espéré que ce moment arrive, ce serait une magnifique conclusion de choisir cette couleur.

John ne peut que hocher la tête. Comme ils ont espéré et attendu ce moment ! En même temps, la décision est difficile à prendre. À leur époque, c'est un choix de vie particulier qui implique de nombreux changements dans leur routine de couple. Ils ont longuement réfléchi avant de prendre leur décision. Ensuite, ils ont dû attendre une réponse positive de l'État qui contrôle fermement ce genre de pratique désormais.

Mais le couple qu'ils forment est solide et leurs revenus respectifs leur permettent sans problème de se lancer dans une telle aventure. Combiné à leur volonté solide, leur dossier a eu toutes les chances d'aboutir.

Cela n'empêche pas qu'ils pouvaient être en désaccord sur certains points. Pour éviter de se lancer dans la même discussion de la veille qui a abouti à une impasse, John décide d'opter pour une autre approche.

— Puisqu'on n'arrive pas à s'accorder sur nos premiers choix, choisissons une autre couleur, propose-t-il.

Christelle se fige un instant l'air songeuse. Une autre couleur... Pourquoi pas. Mais elle ne veut pas quelque chose de trop voyant ou trop sombre. Elle s'imagine une couleur qui pétille, pleine de malice, qui favoriserais l'imagination.

— Pourquoi pas des nuances de violet ? lance son mari pour reprendre la conversation.

— Trop sombre à mon goût. Du pourpre peut-être ?

— J'ai un collègue qui a choisi cette couleur et il m'a dit que ça rendait très bien et que ça restait naturel. J'avoue que l'idée me plaît, ajoute le mari d'une voix emballée.

— Ce matin j'ai croisé quelqu'un qui en avait de cette couleur et je dois avouer que ça m'a plu, ajoute Christelle.

— Qu'est ce qu'on attend alors ?

Christelle sélectionne la couleur appropriée dans la palette qui s'affiche sur l'écran. Aussitôt, l'affichage s'actualise et ils peuvent constater le rendu final.

— Magnifique, murmure Christelle dans un souffle.

— Parfait, lui répond en écho son mari lui aussi sous le charme.

Ils restent un instant blottis l'un contre l'autre sur le canapé à contempler le fruit de leur création, produit de leur imagination et de leur volonté de mélanger leur deux personnalités.

— Je valide ? demande Christelle en fixant son mari droit dans les yeux.

Elle ne lit aucun doute dans son regard. Comme elle, il sait que c'est une étape importante qu'ils vont franchir aujourd'hui et il se sent prêt. Elle n'attend même pas de le voir acquiescer de la tête et clique sur le bouton de validation. Une seconde d'attente et un message de confirmation s'affiche finalisant la transaction.

Le couple échange un regard ravi. John prend sa femme dans ses bras et s'exclame avec une joie qu'elle ne lui a jamais connue :

— Dans une semaine, on recevra enfin notre bébé, tu te rends compte ! Et il sera tel qu'on l'a souhaité !

— Avec de magnifiques yeux pourpres, conclut-t-elle en laissant des larmes de joie couler sur son visage.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,