Le chevalier dragon et l'homme au loup.

il y a
17 min
6
lectures
1
Le chevalier

Un vieil homme vit seul avec sa jeune et jolie fille à la suite de la mort brutale de sa femme dans une ferme.Le père s'occupe du bétail alors que la fille travaille les champs à côté de lui lorsqu'arrive cinq individus avec une charrette.Quatre d'entre eux ne portent que de simples épées alors que le dernier,qui a l'air plus important,porte également une armure légère.
-Hé vieillard,l'un d'eux dit,c'est l'heure de la taxe!
-Déjà? Mais...
L'homme agrippe alors le veuf par le cou et commence à l'étrangler.
-Tu refuses? Cet ordre vient de ton seigneur et maître! Je vais t'apprendre à lui désobéir.
La jeune femme,inquiète du sort que l'individu réserve à son père,se rapproche.
-Je vous en prie,dit-elle en pleurant,ne lui faite pas de mal!
L'homme se détourne alors du vieillard pour se rapprocher de la jeune femme.
-Mais qu'avons-nous là?
Il agrippe le visage de la jeune fille d'une main au niveau de la mâchoire et commence à la caresser.
-On va s’arranger.
Il lui agrippe les deux bras et la projette par terre tout en rapprochant doucement son visage du sien.
-Mais il va falloir être très gentille avec nous!
Le père,en reprenant ses esprits,court pour essayer de venir au secours de sa fille qui hurle et pleure mais est plaqué au sol face contre terre par trois des quatre hommes restants.L'un d'eux s'assoie sur son visage.
-J'espère que je ne te fais pas trop mal? Je veux juste profiter du spectacle!
L'homme agrippant la jeune fille tourne la tête vers ses camarades.
-Steinfeld,viens ici.J'ai besoin que quelqu'un enlève mon pantalon!
Alors que Steinfeld marche en direction de son collègue,des bruits de sabots se font entendre au loin.Il tourne la tête et aperçoit un homme sur un cheval s'approchant.L'homme porte une armure et une cape rouge comme le rubis.Cette armure,qui brille de mille feux,fait ressembler celui qui la porte à un dragon et lui permet de cacher son visage.Steinfeld aperçoit également une énorme épée.
-Que viens-tu faire ici? Demande Steinfeld.
L'homme à l'armure de dragon descend de son cheval sans rien dire.Steinfeld s'approche alors de l'individu et essaye de lui asséner un coup de poing.
-Je t'ai demandé qui tu étais espèce de sale...
L'homme attrape le poing de Steinfeld et commence à lui tordre le poignet à l'envers.Ce dernier s'agenouille et commence à crier de douleur.Au vu de cette démonstration de force,les trois individus qui tenaient le vieil homme le relâchent et se mettent autour de l'homme en armure.
-Tu as trente secondes pour laisser partir notre pote!
-Et pour nous donner ton armure et ton épée tant qu'à faire!
-Avant de partir comme un chien la queue entre les jambes!
L'homme en armure ne répond pas et appuie la pression sur le poignet,des craquements se font alors entendre en même temps que les hurlements de douleurs.
-Tu l'auras voulu enfoiré!
L'un des hommes lui fonce derrière.Ce dernier,tout en gardant son emprise,prend l'épée de l'homme à genoux et la plante dans la gorge de son assaillant.Il a à peine le temps de la retirer avant que l'autre s'écroule.Les deux autres l'attaquent par les côtés,épées en avant.L'homme en armure utilise alors l'homme qu'il tient comme bouclier pour l'un des deux coups,ce qui transperce son abdomen tandis qu'il tranche la tête du second grâce à un coup d'épée bien placé.Alors que son dernier ennemi essaye de retirer la lame de son partenaire,l'homme en armure s'avance vers lui et l'envoie valser avec le dos de sa main avant de l'achever d'un coup d'épée dans le cœur.
Ed,voyant cela,relâche la fille qui accourt vers son père pour voir son état.Le chef de la bande se présente devant l'homme dragon.
-Toutes mes félicitations! Cependant...
Il sort son épée et commence à jouer avec.
-Je suis d'un tout autre niveau! Je m'appelle Ed,chevalier du seigneur Nob!
L'homme dragon jette l'épée qu'il avait récupérée.
-Seul un roi peut prétendre avoir des chevaliers.
-Mon seigneur le sait et il m'a assuré que je le garderais quand il aura tué cet incapable de roi! Dit Ed en ricanant.
-Si cela est vrai,vous ne méritez que la mort! Réplique l'homme en armure d'un ton calme mais ferme.
L'homme dragon dégaine alors son épée qui s'embrase dès qu'elle quitte son fourreau.Des gouttes de sueurs traversent le visage de Ed à la vue de cette épée.
-Impossible...
D'un coup vif et rapide,l'homme en armure plante son épée dans l'abdomen d'Ed.La lame brûle le corps d'Ed qui a l'impression de se consumer de l'intérieur.Après l’avoir retirée,il s'avance vers la jeune femme,paniquée par ce qu'elle venait de voir.
-Ça va allez?
Les larmes de la jeune femme laissèrent place à de l'incompréhension.Cet homme,qui venait de tuer cinq individus sans peine,venait amicalement de lui demander si elle,une simple paysanne,allait bien?
-J'espère que votre père n'a pas de blessures graves.
Le père,voyant sa fille abasourdit,se relève et serre la main de son sauveur.
-Merci pour ce que vous avez fait.
-Ce n'est rien,je n'ai fait que mon devoir de chevalier.
-De chevalier,vous dîtes? Rétorque la fille,qui a repris ses esprits.
-Je me présente : Kelric,plus connu sous le nom du chevalier dragon,sous les ordres du roi Elthis le bon.

Le seigneur

Kelric,après avoir vérifié l'état des deux paysans,remonte sur son cheval.Plusieurs heures plus tard,le chevalier dragon arrive devant le château du seigneur Nob.Il s'avance lorsqu’il est soudain interpellé par un petit homme bien portant posté en haut d’une tour.
-Au nom du roi je vous ordonne d'ouvrir cette porte!
-Et à qui ai-je l'honneur?
-Au chevalier Kelric!
-Le chevalier Kelric? Attendez quelques minutes je vous prie.
Le chevalier attend et remarque alors que les douves entourant le château sont remplies d'un étrange liquide.
-Qu’est-ce que...
-J'espère que je ne vous ai pas trop fait attendre messire.Je me présente : Melvin,conseiller du seigneur Nob.L'homme rondouillard était descendu.
Kelric reprend ses esprits pour ne pas éveiller de soupçons.
-Ne vous inquiétez pas pour cela.
-Bien,je vous prie de me suivre dans ce cas.
Le chevalier dragon laisse son cheval à l'entrée avant de suivre son hôte vers une immense salle.Une fois arrivé,le chevalier dragon voit un vieil homme,trônant au fond de la pièce.
-Cher Kelric.Que me vaut cette impromptue visite?
-Comment ça,impromptue? Le chevalier répond avec fureur.Cette visite est due aux nombreux messagers que nous avons envoyés ici et dont nous n'avons plus de nouvelles.Cela fait au minimum un an que le premier d'entre eux aurait dû revenir.
-Ah bon? Nob dit en baillant.Je m'en excuse mais je n'en ai aucun souvenir.
-Vous vous fichez de moi! Kelric dit en haussant le ton.
-Je vous en prie.Le seigneur Nob n'a pas assez d'énergie pour gérer ce genre d'affaire.Je me vois donc dans l'obligation de remplir ce rôle,réplique le conseiller.
Kelric le soulève par le col.
-C'est donc toi qui vas rendre des comptes pour ce que j'ai vu tout à l'heure.
Alors que le chevalier commence à resserer son étreinte,une voix grave fracasse le silence qui s'était installé dans la pièce.
-Touche pas à papa!
Kelric tourne la tête et voit un géant foncer sur lui.Il a à peine le temps de l'esquiver.
-Papa pas blessé? Demande le monstre.
-Papa pas blessé.
Le géant se retourne alors vers Kelric.
-Tuer méchant lézard rouge!
Et,alors qu'il ne porte aucune arme ni armure,le géant avance vers le chevalier dragon qui décide de sortir son épée.
-Attendez ! hurle le conseiller.
Le géant,pris d'une fureur incontrôlable,continue d'avancer.
-Bugsy,stop!
Le géant s'arrête.
-Écoutez,je vous prie d'excuser mon fils mais il a cru que j'étais en danger.
-Je comprends ses motivations.Cependant...
-Oui,vous m'en voulez par rapport aux actes que vous avez vus.Mais de quels actes vous parlez?
-En arrivant ici,j'ai vu des collecteurs essayés de violer une jeune femme après avoir frappé son père.J'ai par ailleurs appris que le seigneur Nob avait adoubé l'un d'entre eux.
-Cela est fort regrettable mais comme je vous l'ai dit,je suis le seul à m'occuper de...
Le conseiller s'arrête.
-Je viens juste de comprendre ce qui se passe.Messire,ce sont les bandits.Vous voyez,depuis quelques années,une bande de bandits terrorise la région et se font passer pour les hommes du roi.Ils vivent dans les bois mais malgré toute notre bonne volonté,nous n'avons jamais réussi à les attraper.
-Pourquoi l'homme que j'ai tué prétendait être adoubé par le seigneur Nob alors?
-Pour vous faire peur.Il ne devait pas se rendre compte à qui il avait à faire!
-Si c'est vrai vous auriez dû prévenir le roi pour qu'il amène des troupes.
-On a essayé,j'ai d'ailleurs cru que vous veniez pour cela lorsque vous vous êtes présenté.Mais je crains que nos messagers aient subi le même sort que ceux envoyés par notre bon roi.
-Je vois...
Kelric commence à quitter la salle en rangeant son épée.
-Je vais voir ce que je peux faire.
-J'espère que vous y arriverez,lui dit le conseiller.
Le chevalier dragon part en direction d’un village afin de trouver un endroit où dormir.

Le guerrier au loup

Quelques heures plus tard,Kelric est dans une auberge.Il voit alors un homme s'approcher de lui.
-Messire,puis-je vous déranger?
-Oui,que se passe-t-il?
-Voilà cela fait maintenant plusieurs jours que je retrouve mes moutons dévorés...
-Je suis désolé mais ce n'est pas mon problème.C'est à votre seigneur de s’occuper de cela et en envoyant des chasseurs.
-Le problème est que je suis tout seul et que mon absence laisserait mes bêtes en pâture à ce loup géant.
-Un loup géant? Le chevalier s'exclame.
-Et j’ai peur que cette bête appartienne à une troupe de bandits.
Kelric commence à sortir de l’auberge avant de se retourner vers le paysan.
-Je vais préparer mon cheval et vous allez m'indiquer le lieu où se déroule les attaques.Je vous promets de régler cette situation dès aujourd'hui!
-Merci énormément,je savais que je pouvais compter sur vous.Ce n’est pas loin,je vous le promets.
Une dizaine de minutes plus tard,alors que le soleil commence à se coucher,Kelric et le paysan arrivent sur les lieux.
-Amener l'un de vos moutons ici.
L'appât mis en place,Kelric et le paysan n’attendent pas longtemps avant de voir une énorme bête foncer et déchiqueter l’animal.Kelric fonce vers lui à cheval.Le loup fuit dans une forêt.La poursuite continue pendant plusieurs minutes jusqu'au moment où la silhouette d'un homme se dessine devant la bête.
-Toi là-bas,tu vas arrêter de faire peur à mon chien!
Kelric stoppe son cheval pendant que le loup se met derrière son maître.Le chevalier remarque que l'homme en face de lui ne porte qu'une armure légère,une épée courte et un bouclier en piteux état.
-Dis-moi comment tu as pu apprivoiser le monstre qui se tient derrière-toi?
-Ce monstre comme tu l'appelles est mon meilleur ami alors surveille ton langage!
Kelric descend alors de sa monture.
-Tu ferais mieux de surveiller ta bestiole plutôt que de me corriger.
-Ça suffit!
L’homme fonce vers le chevalier dragon et essaye de l'attaquer de tous les côtés.Mais ces coups sont tous parés.
-Je dois admettre que tu ne manques pas d'énergie,lui lance le chevalier.Cependant,je ne peux pas dire la même chose concernant ta technique.
La vitesse des coups portés augmente et met Kelric en difficulté au point où l'un des coups arrive à effleurer son casque et,alors que l'homme au loup assène un coup qu'il pense fatal,le chevalier dragon met son épée en opposition.
-Comment c'est possible de bouger une épée de cette taille aussi rapidement?
-Je veux bien admettre que tu es plein de ressources,dit Kelric.Je vais devoir y aller sérieusement dans ce cas.
Sans aucune difficulté,Kelric arrive à prendre l'avantage et parvient à désarmer son adversaire en trois coups.L'épée de son assaillant tombe à ses pieds.
L'homme décide alors de foncer avec ses poings comme seule arme.Kelric décide de remettre son épée dans son fourreau pour combattre sur un pied d'égalité et alors qu'il allait recevoir un coup,il l'esquive et étale son adversaire d'un coup de poing puissant et rapide dans l’abdomen.
-Écoute-moi bien,si tu réponds à mes questions il ne t'arrivera rien.
Le loup tombe alors,une flèche plantée dans la patte.
Kelric tourne la tête et aperçoit trois hommes armés d'arbalètes et d'épées longues.
-On va s'occuper du reste.
-Pas question,répond froidement le chevalier.
Il sent une larme se planter dans sa colonne vertébrale.Il entend alors une voix derrière lui.
-On vient de te dire qu'on gère!
L'homme derrière lui commence à rigoler.Kelric se met aussi à rire.
-Pourquoi tu rigoles abruti?
Sans rien dire,Kelric attrape l'épée à ses pieds,se retourne et égorge l’homme qui était derrière lui.
Les trois autres hommes foncent vers Kelric.Il sent sa lame sortir de son fourreau et lorsqu'il tourne la tête,voit le jeune homme avec son épée découper en deux les trois attaquants.
-Ne te gêne pas surtout,lui dit Kelric sur un ton moqueur avant de s'écrouler au sol.

Les rebelles

-C’est inutile.
Kelric est devant un autre chevalier faisant deux fois sa taille.Cet autre chevalier semble plus proche du démon que de l'être humain,un aspect qui est renforcé par une armure aussi noire que la nuit,ne laissant apparaître qu'un visage carnassier.
-Abandonne,tu ne feras jamais le poids.Ni aujourd'hui,ni jamais!
-Ferme-là!
La fureur du chevalier dragon augmente,à tel point que ses mains saignent.
-Bien,je pense qu'il est temps d'en finir!
L'individu s'approche de Kelric en montrant ses gants armés de griffes.Il attrape alors le dragon par la gorge,le soulève et se prépare à lui taillader le torse.
-Une dernière parole avant la mort?
Partagé par la haine et la peur envers son ennemi,Kelric ne dit rien et alors que sa chair commence à s'ouvrir,il se réveille,paniqué.En observant autour de lui,il constate qu'il est dans une tente,son arme et son armure à côté de lui.Il entend un son.
-Je vais voir dans quel état il est!
Kelric constate qu'il s'agit de l'homme au loup.
-Alors,comment tu vas?
-Bien je te remercie,même si je me demande pourquoi tu m'as sauvé...
-C'est pourtant évident.Si je veux gagner contre toi,il faut bien que tu sois en vie,non?
-Parce que tu crois vraiment pouvoir me battre? Dit Kelric avec un sourire en coin.
-J'espère bien,lui répond l'homme en rigolant.D'ailleurs on peut dire que tu es un sacré personnage pour avoir récupéré aussi vite d'une dague empoisonnée ou encore vivre avec une telle entaille sur le torse!
Le chevalier regarde sa plaie.
- Disons que cette marque me force à rester en vie.
-Eh bien j'aimerai pas être à la place de celui qui t'as fait ça car il risque de déguster.Au fait je m'appelle Fenrir,et toi?
-Kelric.
-Kelric,le chevalier dragon?
-Oui.Je pensais pourtant que ça se voyait.
-Mais du coup ça veut dire que le roi n'est pas au courant de ce qui se passe ici?
-En effet.
-J’ai quelqu’un que tu dois rencontrer alors.
-Laisse-moi le temps de remettre mon armure et on y va.
Quelques minutes plus tard,Kelric est de nouveau sur pied.Il sort de sa tante et s'aperçoit qu'il est au milieu d'un camp caché dans la forêt.En marchant un peu,il voit des personnes de tout âge s'entraînant.Quelques mètres plus loin,un homme dans une tunique verte regarde une carte.
-Rob je t'amène le blessé,dit Fenrir au loin à l'homme qui n'a pas l'air de prêter attention.
Fenrir se rapproche alors de Rob et lui met un petit coup d'épaule pour qu'il sorte de ses pensées.
-Pourquoi tu as fait ça?
Rob se retourne alors et aperçoit Kelric.
-Vous êtes déjà réveillé? Au bout de deux heures,c'est assez impressionnant.
-Disons que j'ai le sommeil léger.Mais il y a plus urgent.Je voudrais savoir ce qui se passe ici!
-Au nom de quoi je vous prie?
-Mais voyons tu ne le reconnais pas? Réponds alors Fenrir.C'est le chevalier Kelric.
Un petit moment de silence s'installe.
-Je m'excuse de ne pas vous avoir reconnu.Maintenant que je vous vois,cette armure ne peut appartenir qu'à une seule personne.Je vais en effet vous expliquer la situation : depuis plusieurs années les hommes du seigneur Nob sèment la terreur dans son territoire.Cependant,ce n'est pas la chose la plus perturbante à son sujet.Êtes-vous déjà allés au château?
-Vous voulez certainement me parler du liquide présent dans les douves.
-En effet.Nous ne savons pas ce que c’est mais une chose est sûre : les paysans qui sont enlevés pour être emmenés au château ne sont jamais revenus.
-Pourtant,pour l'avoir vu de près,je peux vous affirmer que ce n'est pas du sang.
-Que voulez-vous dire?
-J'ai eu une désagréable impression devant ces douves.Comme si la chose en face de moi m'était inconnu.
-Si votre intuition se révèle exacte,cela n'augure rien de bon.Malheureusement,nous n'avons aucun moyen de passer.
-Vous êtes sûrs? Préparez vos hommes,nous allons au château.
-Pourquoi devrions-nous vous faire confiance? Après tout,le poison aurait très bien pu être factice.
-C'est vrai que je n'ai aucun moyen de prouver ma bonne foi mis à part ma parole mais vous devriez savoir ce que vaut une parole de chevalier.
Rob prend plusieurs minutes de réflexions,à peser le pour et le contre.
-Très bien,il finit par dire,je vous crois.Cousin,dit au soldat de se préparer.
-Compris,répond Fenrir.
-Vous êtes cousins? S'étonne Kelric.
-Oui.Je viens des contrées du nord et lorsque j'ai reçu la lettre de Rob disant qu'il avait besoin de mon aide pour terrasser un puissant ennemi j'ai pas hésité.
-Ça explique le loup.
-Bon,c'est pas tout ça mais j'ai du travail.
-Très bien,pendant ce temps-là je vais aller me balader,si cela ne vous dérange pas bien sûr? Demande Kelric à Rob.
Voyant Rob reparti dans ses pensées,Kelric part visiter les environs.

L'assaut

La nuit éclaire le château du seigneur Nob.Les gardes présents lors de la venue de Kelric sont toujours présents.L'un d'entre eux remarque quelque chose.
-Il y a quelqu'un sur la route!
-A cette heure? Je crois plutôt que tu as trop forcé sur la picole,dit l'un de ses collègues.Bordel,mais c'est que tu as raison!
Là-dessus il commence à pointer son arc vers la personne et attend qu'elle soit assez près pour pouvoir l'interpeller sans réveiller tout le château.
-Qui est là?
-D'après vous? Répond sèchement Kelric.
-Excusez-nous,balbutie l'un des gardes.
-Ça va allez.Maintenant,laissez-moi rentrer.
-Tout de suite!
Le pont-levis s'ouvre et laisse passer Kelric avant de se refermer.Les gardes s'aperçoivent qu'il y a un homme avec le chevalier.
-L’homme derrière moi est notre piste pour trouver ces scélérats!
-Sans vouloir vous vexer,on ne sait pas si cet homme dit la vérité.
-Effectivement,et c'est pour ça que j'ai besoin de vous poser une question : connaissait vous un certain Ed?
-Ed le lèche-cul? Réplique énergétiquement l'un des gardes.
-Mais baisse le son sinon on risque d'avoir de gros ennuis! Répond l'autre.
-Pourquoi vous auriez des ennuis? Questionne Kelric.
Après un temps de réflexion,le garde ayant demandé de baisser le volume parle.
-Voilà,il existe une sorte d'armée secrète du seigneur.Nous ne savons pas pourquoi ils existent mais nous savons qu'ils sont les seuls à pouvoir accéder aux sous-sols de ce château avec le seigneur et son conseiller.Ils ont le droit de dormir aux étages supérieurs et nous traitent comme des chiens.
-Je vois...Je vais en discuter avec votre seigneur mais pour le moment vous allez dénicher ces bandits.Appelez tous les hommes de l'armée régulière car apparemment,ces bandits sont nombreux.
-Bien reçu mais du coup pourquoi nous avoir demandé pour Ed?
-Parce que l'homme que j'ai amené affirme que les bandits ont tué un homme qui portait ce nom et qui se considérait comme un chevalier.
-Pas de doute,il s'agit du même Ed.Bien fait pour cet espèce d'enc...
-Ce n'est pas le moment,coupe Kelric.Réveillez immédiatement les autres et partez pour le camp l’informateur vous montrera le chemin.
Tous les soldats partent en suivant l'informateur.Le chevalier dragon attend assez longtemps avant de partir chercher les rebelles.Il va alors parler à Fenrir et à Rob qui porte une tenue légère,avec une sacoche et un arc.
-Messieurs,voici le plan,reprend Kelric : la majorité des hommes vont aux étages supérieurs et massacrent cette armée secrète sans qu'ils puissent riposter.Pendant ce temps,Fenrir et moi partons aux sous-sols pour tuer ce seigneur et arrêter lesmassacres.Les quelques hommes mener par Rob se chargeront de garder la porte et devront nous prévenir si jamais les soldats reviennent.Me suis-je bien fait comprendre?
-Je refuse,s'insurge Rob.Je ne veux pas que cet assassin soit tué par une personne n'étant pas originaire de la région.Je dois le vaincre pour que les villageois qu'il a massacré soient vengés.
-Tu sais te battre?
-Un peu.
-Tu rigoles? S'exclame Fenrir.T'es un expert à l’arc!
Kelric remarque également que Rob a un mécanisme au niveau des poignets.
-D'accord,tu peux venir. Messieurs,il est l'heure de faire tomber le despote!

Le géant

Les trois hommes et l'animal partent alors dans les sous-sols.Ils descendent dans les entrailles de la terre grâce à un escalier en colimaçon.Alors que leur descente semble durer depuis des heures,des hurlements se font entendre.
-Nous devons être proches,chuchote Kelric.
Ils arrivent devant un long et grand corridor amenant à une énorme pièce.Ils essayent de se mouvoir dans l'obscurité pour ne pas se faire repérer et arrivent au niveau de l'entrée qui est dépourvue de porte.Le chevalier dragon y jette un œil et voit le fils du conseiller Melvin soulever une jeune femme au-dessus de sa tête.Il remarque également que même s’il n'a aucune armure,il porte une hache sur son dos et que tout autour de lui se trouve plusieurs dizaines de cages.La moitié d'entre elles contiennent des personnes vivantes et tremblantes qui sont pour la plupart des villageois même si Kelric reconnaît certains messagers envoyés par le roi.Les autres,en face des premières,étaient soient vides ou contenaient des personnes visiblement mortes.
-Papa va être content.Il met alors la femme sur son épaule,tourne le dos à la bande et s'apprête à quitter la salle.
-Tu crois aller où comme ça? Lui dit Kelric.
Le géant se retourne.
-Le méchant lézard rouge! Il lâche la femme qui tombe par terre.
-Ouais c'est moi et tu sais quoi : je vais faire très mal à ton papa quand j'en aurais fini avec toi,lui répond-il d'un ton glacial,comme un chasseur devant sa proie.
Bugsy fonce alors vers le chevalier qui essaye de l'amener vers l'endroit où les cages sont vides.Il essaye de lui asséner des coups de poing mais Kelric esquive tant bien que mal.
-Il est rapide pour un gars de cette taille.Il faut que je trouve une solution et vite sinon...
Le géant assène un coup que Kelric doit bloquer.Malheureusement,ce coup est bien trop fort et le chevalier est projeté au sol.Il se relève et sort son épée qui illumine la pièce.
-Lézard rouge veut jouer? Bugsy sort alors sa hache et fonce avec la hache au-dessus de sa tête.
Pendant que la hache du géant s'abat,Kelric en profite pour lui couper la jambe.Ce geste déstabilise le géant qui tombe face contre terre.Il pense avoir gagné le combat mais un coup de hache le frôle.
-Tu as déjà perdu,dit-il d'un ton calme.
-Lézard rouge pas faire mal à papa! Hurle le géant en brandissant sa hache.
-Si tu insistes.Le chevalier lui tranche alors la tête.
-Tu as les clés des cachots? Demande Fenrir.
-Oui,les voilà.Kelric récupère les clés qui étaient sur la ceinture du géant et les jette à Fenrir.
Lui et Rob libèrent toutes les personnes emprisonnées tandis que Kelric reprend son souffle.
-Dis-moi,lui demande Rob,pourquoi tu es parti tout seul?
-Parce qu'il fallait un plan B au cas où je n'aurais pas réussi.
Ils terminent de libérer les villageois.Un cri se fait alors entendre comme si une bête affamée attendait son repas et la porte que voulait prendre Bugsy se met à trembler.
-Ne t'inquiète pas,tu vas manger espèce d'enfoiré! Grommelle Rob.

Le monstre

Les trois hommes ouvrent la porte et ont face à eux une créature qu'ils n'avaient jamais vu : un corps violet haut de cinq mètres et large de trois,aucun bras mais des dizaines de tentacules gigotant dans tous les sens,plusieurs paires de pattes de mantes religieuses pointues et un long cou au bout duquel trône la tête du conseiller.
-C’est mieux que ce que j’attendais,dit le conseiller.Il commence à saliver.Mais avant tout laissez-moi vous présenter certaines personnes.Car vous voyez,il ne s'agit pas que d'une salle à manger.
À ces mots il commence à pousser un cri résonant dans tout l'endroit.Kelric et les autres regardent autour d'eux et constatent qu'il y a plusieurs marres contenant le même liquide que dans les douves du château.Des êtres ressemblants à la forme monstrueuse du conseiller en sortent et se regroupent par dizaine au côté de Melvin.
-Mais il s'agit également de l'endroit où je ponds mes enfants.
-Ils sont combien d'après vous? Demande Fenrir à ses collègues.
-A vu de nez,une trentaine je dirais,lui répond son cousin.
-Ça veut dire qu'on en prend dix chacun,répond Kelric.
-Hors de question,j'en prends vingt minimums,s'insurge l'homme au loup.
-Ça c'est l'esprit,lui répond le chevalier dragon avant de foncer dans le tas.Melvin voit que ses enfants se font massacrer les uns après les autres facilement à coups d'épée,de morsure et de flèches.Il s'attaque à Rob en le projetant violemment contre un mur avec une de ses tentacules.
-Toi,tu as été l'objet de bien trop de mes soucis! Ses tentacules retiennent alors les bras et les jambes de l'archer,le soulèvent et le mettent face à face avec le conseiller.
Melvin prépare l'une de ses pattes pour transpercer le corps de Rob.Fenrir voyant cela se fraye un chemin dans la marée de monstres et s'approche de son but lorsque lui et son chien sont pris à la gorge par des tentacules.
-Je m'occuperai de vous deux après,lui lance Melvin.Et alors qu'il s'apprête à donner le coup final à l'archer,il reçoit une patte dans le tentacule qui retenait Fenrir,ce qui a pour effet de le faire tomber par terre.
-J'aurais dû m'en douter,dit le conseiller en voyant que la patte venait de Kelric qui est entouré de corps tranchés dans tous les sens.
Fenrir profite de ce moment d'inattention pour couper les tentacules les retenaient.
-Je vais le finir,emmène-les.
-Hors de question,il en va de mon honneur de...
-Fais ce que je te dis!
Fenrir s'exécute et transporte son cousin vers la sortie.
Le conseiller et le chevalier dragon se font alors face.
-Tu crois que j'en ai fini avec eux? Une fois que je t'aurais tué,j'irais m'attaquer à ces deux-là et...
-Tu parles trop,répond sèchement le chevalier.
-Pardon?
-Je me doute que tu veuilles dominer le monde.D'ailleurs,je suis certain que cet endroit possède également un chemin secret permettant à tes soldats d'élite d'amener les paysans sans que personne ne se doute.
-Tu es bien perspicace dis-moi.
-Ce n'est pas la première fois que je combats un être malfaisant.D'ailleurs,peux-tu m'ôter d'un doute? Je voudrais savoir comment tu as obtenu cette transformation en cette créature.
-Cette forme? C'est très simple.Je suis juste un élu qui a eu le droit au sang du diable.
-Le sang du diable tu dis?
-Oui.Je marchais dans la forêt quand un jour je vis un portail rouge au loin.Je me suis alors précipité à cet endroit et il y avait un paquet avec une fiole rouge à l'intérieur.Comme tu peux le deviner,je n'ai pas hésité un seul instant avant de la boire.Mais bon,tu dois déjà connaître tout ça.
-En effet.
-Parfait.Comme ça tu pourras mourir sans avoir de questions trottinant dans ta petite cervelle.
Sans prévenir,il crache des boules d’acide au chevalier qui les évite.Il se met à courir en direction du conseiller et tranche les tentacules qui essayent de l'arrêter.Il saute et s'apprête à porter un coup sur la tête de Melvin mais il est accueilli par une patte qui le cloue au sol et reçoit des coups de tentacules.Une patte traverse son corps.La main de Kelric tenant son épée s’ouvre.
Le conseiller,voyant cela,rapproche sa tête et ouvre sa gueule en bavant de plus belle.Mais au moment où sa tête est assez près pour qu'il puisse lécher le chevalier,il reçoit un coup d’épée qui traverse sa tête.Kelric se relève et tranche le corps de Melvin du haut vers le bas.Le conseiller meurt sur le coup.

Epilogue

Après quelques jours,les blessures reçues lors de ce combat sont,pour la plupart,guéries.Le seigneur,qui avait appris toute l'histoire de la part des villageois sauvés,avait informé à ses soldats de ne pas attaquer les rebelles lors de leur retour.Enfin,la garde d'élite,qui n'avait pas eu le temps de se défendre,a été emprisonné dans les cachots du sous-sol.
Kelric,Fenrir et Rob sont dans la salle du trône avec le seigneur.
-Il y a une chose que je ne comprends pas,questionne le seigneur Nob.Pourquoi avoir mis ce liquide dans les douves s’il voulait préparer une armée en secret?
-Il ne voulait pas,répond Kelric.Les marres étant rempli d'un liquide corrosif,il n'avait pas d'autre choix que de les mettre dans la terre.Le liquide a alors pénétré le sol et a infecté les douves.
-Très bien.Le seigneur se met à soupirer.C'est dommage car je vais maintenant devoir me trouver un nouveau conseiller.
-Je pense que vous en avez un bon juste devant les yeux,dit Fenrir en pointant son cousin.Tu as quand même géré beaucoup de personnes dans une situation délicate pendant plusieurs mois,non?
-C'est exact mais de là à dire que...
-Il faut bien essayer avant de savoir si on est incompétent dans le domaine jeune homme,lui dit le seigneur Nob.
-Je vous remercie mais...
-C'est un ordre de votre seigneur,lui dit le chevalier dragon.En plus je suis certain que vous serez apte à cette mission et ça m'évitera peut-être de revenir ici dans quelques mois.
-Très bien si tout le monde insiste.Je vous promets de faire de mon mieux.Cependant j'aurais besoin d'un chef d'armée digne de confiance.Il regarde alors l'homme au loup.
-Compte pas sur moi cousin! Je dois devenir chevalier!
Rob reste abasourdi devant la conviction de son interlocuteur.
-C'est moi qui lui ai conseillé de venir au château,reprend le chevalier dragon.Il a toutes les qualités pour devenir un grand chevalier.
-Et surtout je pourrais affronter plein de gens forts.
-Je comprends,dit Rob qui a repris ses esprits.
-Ce n'est pas tout ça mais il faut que l'on parte,réplique Kelric.
Quelques minutes plus tard,Kelric,maintenant accompagné de Fenrir,part en direction du château du roi.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Dernière demeure

Claudel

L’atmosphère était détendue. S’ils ne parlaient pas, ils communiquaient. Le bruit des couverts sur le grès des assiettes racontait le plaisir qu’ils prenaient. Leurs sourires, leurs regards... [+]