3
min

Le Bon Apôtre

Image de michel jarrié

michel jarrié

325 lectures

71

LE BON APOTRE.

- Voyons Charles, au nom de notre vieille amitié et malgré ton éloignement de l'autel, tu ne peux pas nous refuser ce service !
Ce service, ce service ! Tu vas un peu vite en affaire. Toi René, guide des âmes, tu me demandes rien moins que d'enfreindre la loi alors que j'ai passé ma carrière à la faire respecter !
Tu sais qu'Adriana est sur le point d'être expulsée et de retourner dans un pays où les requins pullulent. Et mignonne comme elle est, on aura tôt fait de la renvoyer avec un lascar qui, après avoir abusé d'elle, l'obligera à arpenter quelque coin de route de chez nous.
Pourquoi ne la gardes-tu pas dans ton presbytère ?
Tu n'y songes pas, pense à ces vieilles pies qui diront
que je la loge à des fins peu avouables. Et l'évêque, tu penses à l'évêque ?
Alors au nom de notre amitié qui remonte à la maternelle, tu demandes pas moins au septuagénaire que je suis de donner mon nom à une gamine de tout juste vingt ans, prétextant qu'étant civil je ne crains pas les foudres de ton dieu, non, non et non.
Le bon curé fit demi-tour, ouvrit la porte et revint avec Adriana
toute en larmes.
Et là mon cœur fondit. Que voulez-vous, on ne se refait pas ! Donner mon nom est une chose mais assumer est autre chose.
La cérémonie fut d'une extrême sobriété. On évita les bans et la bénédiction eut lieu en fond de sacristie.
Restait un problème crucial, l'après !
Avant, j'avais été du genre lapinot et avais rendu veinards nombre d'hommes de la commune, mais depuis mon problème prostatique le lapinot était depuis longtemps rentré au clapier.
Et puis, même si le handicap n'avait pas existé, j'aurais ressenti comme une gêne et René la soutane, ce rusé, avait bien misé là-dessus sachant que son pêché par omission passerait par la machine à laver de l'auto-confession...
La nuit nuptiale, Adriana la passa avec sa tête reposant sur mon épaule avant de se retirer sur l'autre lit jumeau.
Ma moitié émit le souhait de reprendre ses études et au fil du temps elle acquit une certaine indépendance. La chose ne me surprit point et puis bah ! Je pensais à Brel et à son ''il faut bien que le corps exulte''.
Ceci amena un jour, mon brave curé à me dire gêné :
- Je m'en veux un peu de t'avoir entrainé dans cette aventure. Il se dit qu'Adriana..... Charles l'arrêta net.
- Stop René, je sens où tu veux en venir, mais que crois-tu grand naïf ; tiens, je vais te rafraîchir la mémoire. Je me souviens d'un gros repas que tu nous avait offert, il y avait, outre nous deux, ton oncle et sa jeune épouse.
- Et alors ?
- Et alors, ta chère tante ayant ses vapeurs éprouva le besoin de faire quelques pas. Avant que vous vous lanciez dans vos débats philosophiques tu m'as dit ''accompagne-la, je serai plus tranquille''.
Nous sommes revenus épuisés après avoir fait le tour des remparts de la ville .
- En effet je m'en souviens.
- Eh bien, nous avons fait du surplace.
- Comment, toi avec tata ! Tu n'as pas eu honte ?
- Oh que non, et j'ose penser qu'elle non plus.
- Et dire qu'elle faisait le catéchisme, la gueuse, elle cachait bien son jeu !
- Peut-être, mais je peux t'assurer qu'à moi elle ne m'a rien caché du tout. Tout ça pour te dire que je ne suis nullement complaisant mais seulement réaliste.
- Une chose cependant, je te mets en garde car j'ai ouï-dire que son choix était risqué, voilà c'est tout.
Quelques temps plus tard, l'été venu, Adriana vint avec une amie et me dit :
- Poussinet j'aimerais aller une semaine à la mer avec Marjorie, ses parents ont une petit studio à même la plage.
Que répondre sinon vas-y.
Le quartier s'était vidé en ce mois d'août, il ne restait guère, hormis moi, que mon voisin, un ancien militaire qui ne savait que me dire :
- Soyez tranquille monsieur le juge, je veille.
La nuit même il y eut un incident, le bruit me réveilla, deux coups de feu et le voisin hurlant :
- Je l'ai eu !
La police alertée, retrouva caché derrière les haies un jeune tremblant comme une feuille et perdant son sang du côté du fessier.
Rien de très grave .
Dit le policier, on l'embarque.
Vous avez vu, je suis sûr qu'il voulait entrer chez vous.
Après l'avoir chaudement remercié et retournant chez moi je trouvais sur la porte une clef....ce fut pour moi un choc...comment
se faisait-il que... ?

Le surlendemain j'eus la visite d'un inspecteur de police.
- Voilà nous avons interrogé le suspect de l'autre nuit, nous connaissons l'individu par ailleurs, selon ses dires il voulait simplement rendre visite à une certaine Adriana, cette personne est-elle bien chez vous ?
Ma chère moitié, sans nul doute alertée, ne réapparut plus jamais.
Je ne retiens de cette pitoyable aventure que la douce illusion de la tête d'Adriana reposant sur mon épaule.....je la sens encore.

Depuis lors, je n'ai jamais revu René, le bon apôtre!
71

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
C'est avec un peu d'étourdissement que j'apprend la mort de Michel.
Qu'Allah lui accorde la paix éternel.

Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir M. Michel, ma voix pour ce beau texte :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Audrey Bataillon
Audrey Bataillon · il y a
C'est bien triste mais terriblement bien écrit
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Je vous lis comme si je vous écoutais vous exprimer ! Votre écriture force l'admiration. Vous donnez envie de vous lire jusqu'à la fin, je me demande si vous ne pourriez pas m'accorder le privilège de vous relire sous mon texte en lice !
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Michel, mon ami, mon frère comme tu aimais à la dire, je n'aurais pas les mots pour te dire combien je suis las de ne plus t'avoir à mes côtés, si je devais les chercher. De cette fratrie restera une amitié de lierre, et tes textes, mon ami, ces petits phares qui m'auront éclairé le temps de nos partages. Que tes mots aillent bien au delà des terres et des mers porter l'immense homme que tu étais. Un homme de cœur. Un vrai.
Image de Yanis Auteur
Yanis Auteur · il y a
Mes 5 voix!
Félicitation pour vous et votre texte
Je vous invite aussi à voter mon histoire pour le concours adolescent
Voici le lien.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lhomme-10

Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
Il faut prendre la peine de lire le texte mon cher yanis!
Lire le texte et lire un minimum de commentaires.
Michel est mort!

Image de Aicha Mahieddine
Aicha Mahieddine · il y a
C'est avec tristesse que j'apprends le départ de Michel. Merci Michel pour tes encouragements et tes commentaires bienveillant, repose en paix.
Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
Michel est mort???
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
de retour sur Short Edition après une longue absence, je suis venue faire un tour sur la page de Michel Jarrié. J'ai exprimé avoir aimé cette oeuvre et n'ayant pas de nouvelle de Michel je me suis inquiétée car c'est un homme respectueux qui toujours prenait le temps d'un remerciement, d'un mot agréable pour ses lecteurs. La lecture des commentaires m'a fait comprendre la triste nouvelle. j'exprime toutes mes condoléances à la famille et je vous dis MERCI Monsieur JARRIE pour la confiance que vous m'avez donné dans nos échanges en messagerie, pour votre bienveillance dans vos commentaires de mes textes et Merci pour vos textes.
Merci à Short également de laisser la page de Michel afin que l'on puisse le retrouver au travers de ses textes

Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
Je suis nouveau, et c'est la toute première fois que je le lis.
En suite je viens dans les commentaires je me rend compte par hasard qu'il n'est plus.
Sincèrement, il écrivait si bien!
C'est triste! :(

Image de Pierre PLATON
Pierre PLATON · il y a
Oui, Julia, nous avons tous été bien tristes du départ de notre ami Michel. Mais il nous reste son troisième et dernier recueil de nouvelles, "Aramon et au-delà". Et sa fille, Dominique, maintient ouverte cette page qui demeurera à jamais la sienne.. .donc la nôtre, tant Michel aimait ce partage avec nous tous
Image de Fantomette
Fantomette · il y a
Pas mal du tout
Image de Denys de Jovilliers
Denys de Jovilliers · il y a
Je suis bien triste d'apprendre le départ de Michel. Paix à son âme.

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème