L'arbre, mon ami

il y a
4 min
19
lectures
1

Retraité créatif après un parcours professionnel riche, j’ai la passion de transmettre mon expérience, mes réflexions diverses et mes émotions. L’écriture de nouvelles et de quelques  [+]

Bonjour chers amis.

 

Je suis un arbre.

De page en page,

je vais vous conter ma vie

et mon utilité pour tous.

Je crois que vous allez être surpris

 

Que je sois grand comme un adulte,

ou petit comme un arbrisseau,

je suis un perchoir pour les oiseaux

qui viennent s'y reposer, seuls ou en groupe,

ou encore en nuées.

Il y chantent, s'ébrouent, jouent entre eux.

Sur mes branches,

ils construisent des nids douillets

pour y pondre leurs œufs

et élever leurs oisillons.

Ils aiment aussi s'y réfugier,

cachés par les feuilles, 

pour échapper au regard d'autres animaux  

qui les poursuivent,

comme les chats

qui adoreraient tant en capturer !

Certains oiseaux se placent tout en haut

pour observer les alentours

à la recherche d'une proie.

 

Je suis aussi un terrain de jeu

pour les écureuils et les chats.

Chacun saute de branche en branche

pour s'exercer,

ou jouer à cache-cache.

Les chats viennent s'y reposer à l'ombre

ou ils chassent les petits oiseaux.

D'autres profitent de trous dans le tronc

pour y installer leur maison

et cacher leurs provisions.

Dans la jungle,

les lions et les singes

viennent aussi se divertir

et s'y reposer.

 

Sous un soleil radieux,

je propose  mon ombre fraiche

à tous les humains et les animaux

qui souhaitent se rafraîchir.

Qu'il est bon de s'abriter sous mon feuillage

pour un moment de repos

avant de repartir au travail dans les champs,

ou pour une longue marche sous le soleil intense,

ou encore pour aller chasser des proies.

 

Eh oui, je produis aussi des fruits !

Mais il faut être patient !

De magnifiques fleurs apparaissent au printemps,

pour ensuite donner naissance à de petits fruits verts.

Ils vont progressivement mûrir

pour se transformer en fruits comestibles

à la fin du printemps jusqu'au début de l'automne.

C'est alors que je propose mes fruits

pour les consommer sur place,

ou les emporter,

composer des salades goûteuses,

ou préparer de délicieuses confitures pour l'hiver.

Des oiseaux se permettent aussi

de se servir directement sur mes ramures.

Ils sont attirés par le rouge de mes fruits

et se régalent goulûment par becquetées.

Et si l'on attend trop longtemps,

les fruits très mûrs se détachent des branches

et tombent au sol.

 

Quand il pleut,

j'abrite tous ceux qui veulent rester secs.

Mais cela ne dure qu'un moment !

Eh oui !

La pluie tombe sur mes feuilles du haut

puis ruisselle en goutte à goutte

de feuilles en feuilles

à travers mes branchages

vers celles du dessous.

Alors, il ne lui reste plus

qu'à tomber sur le sol

et tous ceux qui se sont réfugiés

sous mon aile

se font mouiller.

Mais j'adore la pluie :

elle pénètre dans le sol

pour nourrir mes racines.

C'est ainsi que je peux grandir.

Comme les humains, j'ai soif !

 

Quand nous sommes plantés serrés en ligne,

nous protégeons du vent

grâce à nos branches et à nos feuillages

qui fournissent un barrage.

Cachés derrière la haie,

les personnes, les animaux, les maisons

et les automobiles sur les routes 

ne ressentent pas le vent.

Alors, son souffle fait frissonner nos feuilles

et vibrer nos branches

en tentant de passer à travers la haie.

C'est ainsi que tu peux entendre

le bruissement musical de nos feuillages.

Et comme tu peux le voir,

les arbres sans ma protection

s'inclinent par la force du vent.

 

Voici l'automne.

C'est la transition entre la chaleur de l'été

et la froidure de l'hiver.

Mes feuilles deviennent mordorées,

jaunes, brunes ou rouges.

Alors je procure de jolies couleurs au paysage.

A cette époque de l'année, je suis épuisé.

Pendant tout le printemps et l'été,

j'ai créé des fleurs, fourni des fruits

et j'ai nourri mes feuilles.

Alors, je n'ai plus de forces.

Mes feuilles  tombent,

emportées par la bise qui secoue mes branches.

Elles forment un tapis brun et rouge au sol.

Elles deviendront humus,

une nourriture pénétrant dans le sol

qui sera absorbée par mes racines

et par toute la végétation alentour.

Je vais donc me reposer pendant l'hiver

pour recommencer l'année prochaine.

 

Le long des rivières et des fleuves,

je me reflète dans l'eau avec plaisir,

et j'accompagne les voyageurs qui naviguent.

Parfois, par un grand soleil,

ils se protègent dans mon ombre.

Mes racines y puisent de l'eau

pour me désaltérer.

Et en contrepartie,

avec leurs entrelacements souterrains,

elles retiennent les berges de la rivière.

 

En forêt ou en solitaire,

en haies ou en bosquets,

dans les prairies et sur les monts,

je participe à la beauté des paysages.

Ensemble, nous proposons une myriade de verts,

mais aussi de jaunes et de bruns à l'automne.

L'hiver,

lorsque je suis dépouillé de mes feuilles,

la neige et le givre se déposent sur mes branches.

Je donne alors du relief

à la blancheur du paysage.

 

Parfois, mon propriétaire

 accroche une balançoire

à l'une de mes grosses branches

pour que ses enfants s'y bercent.

Il arrive aussi qu'il installe une petite cabane

au milieu de mes branches.

On y accède par une échelle ou un escalier.

Plus grande, la cabane peut devenir une pièce pour s'y reposer ou dormir.

Ainsi, mon propriétaire peut vivre

avec les oiseaux et les écureuils,

ou admirer la nature depuis ce promontoire.

 

Quand nous sommes nombreux

dans une forêt ou un bois,

un parcours d'accrobranche est lancé entre nous

pour créer un chemin semé de difficultés,

jusqu'à une tyrolienne.

A cette hauteur,

je suis certain

que des promeneurs ont le vertige.

Mais ils l'ont bien voulu !

 

Il arrive aussi

que mon propriétaire décide de m'abattre

parce que j'ai assez grandi.

Le bois de mon tronc

permet de fabriquer des planches et des poutres

pour construire des maisons,

fabriquer des meubles et des étagères.

 

Et puis, une fois par an,

si je suis un sapin,

tu m'installes dans ta maison

et tu me garnis de guirlandes.

Au pied, tu trouveras des cadeaux

apportés par le Père Noël

pour toi et ta famille.

Mais rassure-toi,

à chaque fois,

mon propriétaire me remplace

par un nouvel arbre qui grandira.

 

Alors, pour que tout cela soit possible,

il faut nous respecter.

Et si nous sommes abattus,

nous devons toujours être remplacés

par de nouveaux arbres.

 

Des graines seront semées

qui formeront de tout petits arbrisseaux

que l'on replantera dans les jardins

ou dans les forêts.

Chacun de nous pourra grandir.

Mais il faudra être patient !

Il faut très longtemps pour que je sois grand,

Parfois plus longtemps

que la vie d'une personne !

 

Ainsi, je pourrai de nouveau

donner des fruits,

abriter du soleil et de la pluie,

recevoir les oiseaux et les écureuils,

participer à la beauté du paysage

et peut-être me transformer en planches

pour les futures maisons.

 

Tu vois, nous sommes amis !

1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !