5
min

La Meunière et ses poules

Image de Marieclaire17470

Marieclaire17470

2 lectures

0

Habitant une grand maison avec beaucoup de terrain, isolée de la route passagère, et devenant plus grégaire en vieillissant, j'ai décidé de m'entourer d'animaux de compagnies.: Appy, chien fou, de trois chats : Ficelle, belle siamoise très souvent en colère, Filochard, angora pépère et peureux et Gudule, fils putatif de Ficelle, ne ressemblant pas du tout à sa mère, chat enjoué, joueur , titillant toujours les deux autres et amoureux d' Appy. Voici pour la gente à quatre pattes.

Ensuite, ayant eu quelques larcins dans les hangars de la maison, j'ai donc acheté trois oies, trois demoiselles fières et hautaines, condescendant à ne pas m'attaquer quand je les nourris. Complètement en liberté, elle parcourent la propriété et les rivières l'entourant avec une majesté incontestée.

Me voici donc la Maîtresse et l'esclave de cette meute particulière...

Ce n'étant pas suffisant, j'ai décidé de servir de maison de retraite pour poules réformées (qui ne pondent plus).

Et ceci, est l'histoire de mes aventures avec ces gallinacées.


(saut de page)

Chapître 1.

Je commence donc à parler autour de moi de mon désir d'acquérir trois poules de réforme. Après quelques recherches, une fermière amie me propose de m'en céder trois, lorsqu'elles seront en fin de ponte.

Je m'affaire donc à leur préparer un dortoir confortable, avec perchoir, paille et nichoirs, m'assurant que tous les orifices peuvent être bien fermés afin qu'une fouine ou un renard ne puisse passer la nuit pour me les voler et tuer.

Tout est prêt. Après quelques semaines d'attente, J., le fermier, vient me livrer mes poules : deux noires et une rousse. Il me les amène un matin...que faire ? Les enfermer dans le poulailler pour qu'elles s'habituent, les lâcher dans le jardin ? Sur les conseils de mon ami., les poules sont lâchées dans le jardin....La journée se passe bien, je vais les voir souvent pour m'assurer qu'elles sont heureuses....
Vers la fin d'après-midi, à 17 heures, surprise ! Je vois une noire poule ayant traverser le petit pont et se promenant tranquillement sur la terrasse de la maison.

Bien entendu, Appy, voyant cette inconnue va la renifler, la poule se sauve, il court après, affolement sur la terrasse, alors pour échapper à ce prédateur, la poule saute sur une rambarde et se cache dans un buisson....Donc, j'enferme Appy, vais vers la poule pour la faire revenir dans le jardin. Peine perdue, une demi-heure après, elle était toujours dans le buisson le long d'un bras de rivière...Je la laisse donc se calmer et vais vers les deux autres pour les diriger vers le poulailler....
Course sans fin, essaie de les guider et ce de 18 à 21 heures....J'abandonne donc, la mort dans l'âme en espérant qu'elles trouveront un endroit sûr pour passer la nuit.

Vers 22 heures, je vais voir et en trouve deux enfouies sous un buisson de buis...soit, je les laisse, et la fugueuse est dans un autre buisson le long d'une rivière...

N'ayant pas passée une bonne nuit, je me lève tôt pour aller voir ce qu'il en est. Les deux du jardin (que je nommerai Greta et Garbo,) vont bien....je leur apporte du pain trempé dans du lait ; elles aime.

La fugueuse elle, a complètement disparu... pas de traces de bagarres, pas de plumes arrachées, je n'ai jamais su ce qu'il a pu se passer pendant cette première nuit.

Donc, j'ai deux poules Greta est la rousse, très familière et bavarde, me suivant partout, me piquant les chaussures et le pantalon tout en me racontant tous ses rêves et ses projets...La noire, Garbo, plus timide, suit Greta, mais se tient à distance de moi.Tout va don très bien,Greta et Garbo sont de plus en plus familières, Greta me parle beacuoup, me raconte ses rêves et ses projets...me pique les chaussures et les jambes avec beaucoup de délicatesse, cela s'appelle, paraît-il, des caresses de poules.

Ainsi vont leurs vies, mais n'ayant pas pu les faire aller vers le dortoir installé pour elles, je leur commande un poulailler luxueux que j'appelle le château des poules...(photo).

En attendant de le recevoir, elles dorment sous le buisson et tout semble être en ordre.

Deux semaines après, un matin, pas de Greta !!!!! conclusion générale de tous mes conseillers en poules : elle s'est fait enlevée par un renard... je suis un peu triste, je m'étais habituée à cette gentille
petite....

Alors, les choses se compliquent (oui, oui c'est possible!). Garbo dort dans le poulailler mais fait une dépression, elle ne supporte pas la solitude ! Je vais la voir souvent, lui parle, elle mange de la salade de ma main, adore son pain au lait, mais ne veut pas rester toute seule !

Un peu découragée par déjà deux disparitions, je la laisse seule pendant deux ou trois semaines,. La paix est revenue. Mais il faut se résigner et la vie continue d'autant plus que Garbo étant seule, commence une dépression ! Se réfugie dans des petits buissons, ne parle plus, à la crête triste....que faire ?
Je finis donc par me résoudre à aller chercher une autre vieille poule chez mes amis les fermiers. Voici donc Greta II , rousse, déplumée et très grande (une presque géante) une Gargantua des poules.es deux font connaissances se font plein de coups de becs et de vocalises. Garbo, forte de son ancienneté, ne chante pas de joie à la venue de cette intruse. Elle ne déprime plus, elle exprime une agressivité intempestive à son encontre.

La pais, presque, parce que Appy, lui, continue à adorer courir après, alors il y a un affolement général. Un jour arrive ce qui devait:Garbo, effrayée, passe par dessus le muret et saute dans une rivière :... Sauvetage en grande pompe , pompiers, hélicoptères et samu, nous la récupérons (là, j'ai un peu exagéré sur les moyens de secours) , je lui fais du bouche à bec, lui fait recracher l'eau de ses poumons, l'essuie , la câline pendant plus d'une heure et miracle ! Elle se remet de ses émotions et de son accident...
Il me faut donc mettre une barrière pour empêcher Appy d'aller jouer avec elles.d, j'en commande donc une, mais il me faut l'installer, un ami maçon doit venir d'ici quelques jours pour la celer sur le pont....

Je mets la barrière non fixée à une extrémité du pont et tout se passe bien jusqu'à ce que je vois des canoés passer, je les préviens de la petite chute d'eau à venir et les bade tranquillement , tellement tranquillement que je m'appuie sur ladite barrière non fixée et me casse la figure sur le pont, raye mes lunettes et me fait mal au genou...les canoistes, eux, n'ont eu aucune expression, ni « pouvons-nous vous aider ? » ni éclats de rire, rien, des visages figés dans leur stupidité...

La barrière est installée, et tout redevient normal au domaine du Moulin....poules heureuse, oies criardes, chats paresseux et chien de 11 ans croyant qu'il n'a que 11 mois (là ce serait ussi une autre histoire!)


Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos poules.






Une fois encore, tout se met en ordre, elles dorment dans le château, pondent (bien peu certes) dans les nichoirs...

Des amis arrivent et je décide alors de changer le château de place, pour que mes petites chéries soient plus à l'ombre (température à plus de 35 degrés) ; Un de mes amis décident donc de le faire pour moi... tranquille, j'accepte, il est agriculteur à la retraite et connaît donc la manière d'agir.

Soudain, j'entends des cris, des bruits de courses ; je sors et là oh horreur, Greta II est dans la rivière, mes deux zozos essaient de l'attraper : prenant mon courage à deux pieds, je saute (enfin je descends très doucement) dans la rivière , en pyjamas, et vais pour l'attraper. Quelqu'un arrive avec une épuisette et me l'attrape sous le nez ; hélàs, trop tard, Greta II a succombé ; mes amis, pragmatiques, veulent me la plumer mais non, pas une de MES poules dans mon congélateur, pas questions !! Ils vont donc s'occuper de la bête chez ma fille (ma voisine) et elle est dans son congélateur.......

Drame au Moulin, trois poules disparues – que faire ? Garbo replonge dans sa déprime...j'ai beau aller la voir souvent, lui parler poule (Oui, Oui, je parle poule), elle dépérit. Dans un élan de lucidité, je décide d'aller acheter de poules pondeuses jeunes, autant avoir des œufs...Me voici donc partie à 35 kms du Moulin, chercher une poule rousse et une poule blanche..Arrivée peureuse pour les pauvres, Garbo est devant le carton et ne veut pas les laisser sortir, elle gratte, tape des pattes, grogne et les attaque...Après environ deux heures, les voici dehors... une nouvelle aventure commence
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,