La légende de Baku Episode 2

il y a
5 min
0
lecture
0

Jeune ecrivaine Camerounaise passionné par la retransmission des faits sociaux et des réalités existentielles  [+]

#DadaStories

#La_Légende_De_Baku

#2_Le_Feu_Sest_Éteint

La nouvelle ce matin là s'était abattu sur le village tel un couperet....Le Roi Moukamba est mort ! Le monarque a disparu... Au grand désarroi de certains mais à la grande joie de la plupart car disaient ils «Le roi est mort, vive le roi ! »

Il fallait chercher... Comprendre ce qui avait pu se passer... Ce qui était à l’origine de ce départ subite... Le Roi Moukamba n’était pas malade... il ne s’était plaint de rien.... Juste Nabila qui était censé lui avoir apporté son dernièr repas la veille... Cette dernière pleurait de toutes ses larmes car elle réclamait l’innocence devant les anciens du village et les prêtres devins...

Tsouna le grand frère du défunt roi pleurait plus que tout le monde et réclamait justice... il fallait venger la mort soudaine de son frère... Certes, ils étaient rivaux mais c'était quand même son frère de sang... Tout le monde était témoin du fait que ce soir là il buvait et mangeait avec quelques anciens donc ne pouvait être coupable de la mort de son frère...

Les épouses du Roi, les Reines, étaient inconsolables car malgré tout c'était le père de leurs enfants... Nabila était d'autant plus affligée car tous les soupçons étaient portés sur elle....

On fit donc appel à Ibaka l’oracle des grottes et des vallées pour identifier le coupable.... Il arriva paré de ses plus beaux atours... Un assortiment de plumes d’aigle, de dents de cobras et de peau de léopard lui couvrait la peau... Ainsi que le crâne humain qui lui servait de collier et les mains et pieds entourés de cauris.... Il avait une odeur particulière... Très forte... Il était dit de lui qu’aucune lance ne pouvait transpercer sa peau car elle était très élastique...

Il fit une courte danse autour de la case où était gardé le corps du roi strictement réservé d'entrée à quelques initiés habilités... Puis entra et dit au cadavre : aussi vrai que tu es vivant, Roi des Rois, Lion du soleil levant... Seigneur, Dieu du peuple, l’animal sur qui on ne tire pas,... S'il est vrai que ta mort est naturelle va en paix mais s'il s’avère que quelqu'un ici soit coupable de ta mort, hante le, torture le, ne lui laisse pas de répit...

Il se retira à reculons, se retourna puis fit un mélange de concoctions dans une grosse calebasse et demanda aux femmes du feu Roi d'en boire une à une...

Quelques instants plus tard , Kada tomba en transe à la grande surprise de tous.... Elle vomissait et se tortillait comme un serpent qu'on avait jeté au feu...

#FLASHBACK...

Assis dans sa case....

Roi Moukamba : ou est Nabila ? Elle devait me servir mon repas... De toutes mes femmes c'est la plus lente... on dirait une tortue...

Kada : n’ayez crainte mon roi... Je vous servirais le repas vite fait

Roi Moukamba : va plutôt me chercher une calebasse de vin de palme mousseux

Kada : tout de suite mon roi.

Elle s’empressa de retirer la poudre de poison que lui avait remis Tsouna du pan de son vêtement... Elle en versa un peu dans la calebasse puis y versa le vin de palme et remua avec son doigt...

Elle ramena la calebasse et la tendit au roi un genou au sol et la tête baissée... Elle n'était pas sûre de pouvoir soutenir son regard lorsqu'il aurait bu le vin empoisonné... Elle se retira sans être vu...

Nabila vint ensuite déposer le repas du Roi et, après avoir essayé de le réveiller, supposa qu'il allait manger à son réveil... Ne voulant pas le déranger, elle déposa le plat et se retira...

Depuis que Koumba avait été chassé du palais et du village, le Roi était devenu taciturne et réservé... Cet enfant était sa dernière chance d’avoir un héritier alors pour lui tout était perdu... Il était devenu très irritable et n’appreciait pas lorsqu'on s’attardait longtemps à ses côtés... Et avec raison... c'était ainsi la fin de sa lignée et de son nom... Qui perpetuerait sa descendance...?

#RETOUR

Tsouna : Enfin la vérité est révélée... Voici la meurtrière de mon frère ! Elle ne mérite pas vivre...

Kada : non je vous jure.. Ce n'était pas mon intention, jamais je n'aurais fait du mal au Roi ???je vous en prie ?? oh nooon quel esprit a pu prendre contrôle de mon corps ?

Aya : comment as-tu pu ? Quelle haine ! Tu n’as jamais eu d'estime à l’égard de notre Seigneur ! Tu étais bien trop ambitieuse et voilà ce qui en résulte... Quelle bassesse !

Ibaka : tu as commis une abomination envers tout ce village et envers la déesse de la terre Ayo...ainsi tu seras châtié... Tes filles et toi serez enterrées vivantes avec la dépouille du Roi pour venger sa mort et ta famille sera bannie de ce village !

Tsouna : quel sacrilège ! Elle mérite qu'on lui coupe la tête et que sa chair soit nourrie aux vautours!

Kada n’en revenait pas de la trahison de Tsouna... Elle n’arrivait pas à croire qu'il lui avait miroiter la possibilité d'être Reine juste pour l’utiliser... Et aujourd'hui il faisait semblant d'être juste et ordonnait qu'on la tue... Elle continuait de pleurer mais cela n’empêchait pas les coutumes d'être respectées à la lettre de peur que le village ne s’attire les foudres des dieux....

Aussitôt dit, aussitôt fait... après les maints rites pratiqués pour le deuil du roi Moukamba, y compris les nombreux sacrifices d’animaux pour apaiser les dieux, on l’enterra avec Kada et ses filles vivantes...

Les veuves se rasaient le crâne et dormaient à même le sol en guise de rites de veuvage...

Aussitôt les exigences liées au deuil respectés, l’ombre de la nuit tombante annonçait l’intronisation du roi Tsouna...Comme dirait papa G. K. Fonkou, un grand sage, l’aube d'un règne se confondait avec le crépuscule du jour...C'était un signe prémonitoire, pour Musango l'ancien qui était un lecteur d’augures, de sombres perspectives à venir...

Il fut accueilli par des acclamations.. Père de plusieurs fils, le village voyait en lui l’espoir d'un futur glorieux... Tous étaient contents qu'un vrai homme, un brave guerrier accédait au trône... Il s’appropria toutes les épouses de son frère et intégra rapidement le palais...

----dada-----dada----dada------dada-----dada----

Pendant ce temps du côté de Birey....

Koumba : oh mon Dieu je ressens que quelque chose de tragique vient de se passer... Je ne sais pas mais...un baobab vient de tomber... Nous sommes en danger ma Fille... Le frère de ton père va nous pourchasser et nous tuer...

Sa fille ne se contenta que de l’écouter... Chose bizarre elle ne parlait pas... Elle communiquait avec sa maman par des signes et son seul amie était Simba un léopard noir aux yeux verts qui la portait souvent au tréfonds de la forêt pour admirer les merveilles de la nature...

Lorsque sa maman se lamenta, elle lui dit : moi... venger... Moukamba

Koumba (étonnée qu'elle se soit mit subitement à parler) : non ma fille tu es bien trop jeune... La legende raconte que seul un guerrier du nom de Baku pourra sauver le village de Kiliwe des griffes de son despote... Ce guerrier doit grimper la colline Fako pour déraciner la lance qui est posée au-dessus....

Sa fille se contenta juste de la regarder droit dans les yeux et lu dans les pensées de sa mère.... Enfin elle savait qui elle était...et ce qu'elle devait faire une fois grande... Pour le moment elle se contentait de se cacher....

---Dada----dada----dada-----dada----dada------

-Mon roi Tsouna... Pourquoi avez vous annulé le traité de paix qu’avait conclu votre frère avec le village d’Atsa ?

-nous devons empiéter sur leur territoire... Ils ont des richesses inestimables mais mon frère aussi molle qu'il soit a préféré valoriser leur amitié

-Mon Roi, les dieux sont contre cette guerre que vous déclarez... Ils.. Ils disent que ce n’est pas le moment de verser du sang

-pour moi c'est le moment d’étendre ma puissance... Plus de terres quand nous aurons envahit ce village... Nous prendrons possession de tout ce qui leur appartient...

-c'est vrai que leur armée n’atteint pas la moitié de la nôtre...

-hahaha ha raison de plus pour rompre cet accord... La meilleur défense c'est l’attaque...

-si vous le dites mon Roi..

Cette nuit là pendant que le désormais Roi Tsouna dormait, son frère Moukamba lui apparu...

-Tsouna mon frère... Fils de Sina et de Kengue... Que fais-tu dans ma concession ? Que fais-tu dans ma case ? Que fais tu dans mon lit ? Va-t-en ! je te dis de t’en aller !

Tsouna poussa un cri sinistre et se reveilla en sursaut. Il ne retrouva pas le sommeil du reste de la nuit... Mais il s’entêta... Pressé de jouir de ses prérogatives de Roi,il commença par les plus jeunes à faire défiler les veuves à la case d'en bas chacune sa nuit...

Plusieurs d'entre elles furent témoins de ses affreux cauchemars et prirent peur... Comme elles refusaient de se rendre de nouveau dans sa case, il se mit à les battre sous le moindre petit prétexte ce qu'il fait qu'il était craint par ses épouses...Dada

Quelques jours avant le combat qu'il avait déclarer au village d’Atsa, il fit venir Ibaka le devin... Ce dernier également le découragea tout comme l’ancien qui lui avait mis en garde.... Le Roi refusa de l’écouter...

Il appela son fils aîné Kiba et lui dit : tu es certes encore jeune mais je compte sur toi pour jouer le rôle de général d'armée lors de cette guerre d'invasion... Nous allons les assujettir...

-merci de me faire confiance Papa je ne te decevrais pas...

-nous partons demain à l’aube et sois en sûr, que les dieux soient avec nous ou pas, nous vaincrons !

-j'en suis confiant papa...

#DADASTORIES
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !