La légende de Baku Episode 1

il y a
4 min
4
lectures
1

Jeune ecrivaine Camerounaise passionné par la retransmission des faits sociaux et des réalités existentielles  [+]

#DadaStories

#La_légende_de_Baku

#1KOUMBA_REPUDIÉE

Dans le harem des femmes,

Épouse 1 Aya : il le fallait... une non initiée qui croyait que l’héritier du roi viendrait d'entre ses jambes

Épouse 2 Nabila : elle n’est même pas l’une de nôtres... Et elle osait espérer accomplir la prophétie... ooo que non

Épouse 3 Kada: notre roi est malchanceux et c'est en partie de notre faute.. Nous n’avons pas pu lui faire des fils en dépit de tous nos sacrifices à la déesse de la fertilité Chicaya...

Aya : je pense que s'il n’est pas trop tard nous pouvons encore aller rejoindre le harem de Tsouna le frère du roi

Nabila : Abomination notre Mère (c'est ainsi qu’était appelé la première épouse du roi) notre lion du soleil levant se fait vieux... Nous devons être à ses côtés pour le soutenir

Kada : hmmm... La royauté reviendra bientôt au frère aîné du Roi... Nos filles doivent avoir une occasion de porter haut le titre de princesse pour s’attirer de futurs gendres... C'est pas en restant auprès d'un vieux roi croulant qu'elles en auront l’opportunité

Nabila : il n’est pas plus croulant que son frère aîné

Aya : il est d'autant plus croulant parce qu'il a fallu que Koumba tarde à amener l’enfant pour la circoncision pour qu'il constate que c'était une fille et non un garçon

Nabila : la prophétie a dit que l’héritier viendra de la cuisse de Moukamba

Aya : tais toi femme insensée... Pile le mil... Le roi demandera bientôt après toi

Kada : en ce qui me concerne, aussi vite que possible je dois me retrouver du côté de Tsouna... Le village de Kiliwe sera bientôt sous sa suprématie... Lui au moins a des garçons

Aya : shhhh ne devoile pas aussitôt tes plans, rappelle toi de l’oiseau qui porte nos dires pour les amener au loin, garde tes intentions dans ton cœur...

C'est ainsi que les pourparlers allaient de bon train dans le village de Kiliwe... Le règne du roi sonnait son glas car incapable d'avoir eu un héritier pour accomplir la prophétie...

----dada----dada---dada-----dada-----dada-----

Chez Koumba dans son village maternel Birey...

Koumba- ma petite fille, ta naissance a marqué la fin de mon temps en tant que reine... Toi qui était censé être un garçon comme le voulait le roi... Les dieux ont voulu que tu naisse fille mais j'ai la foi que tu es du sang royale et que cette vigueur coule dans tes veines... tu es la seule qui pourra sauver le village de Kiliwe de la sécheresse qui s’abattra bientôt sur ces terres...

La Petite n’était qu'un enfant mais elle était dotée des pouvoirs surnaturels... Et ces pouvoirs pouvaient lui coûter sa vie si on venait en s'en rendre compte... Toute petite elle n’était pas comme les filles de son âge... Sa mère la coiffait comme un garçon
... Elle n’avait pas la tresse au milieu du crâne caractéristique de la gente féminine...

C'était un tabou dans le village ainsi tout le monde traitait Koumba comme une pariah... Car ayant déshonoré le roi elle ne méritait pas vivre... Son apparente docilité lui avait donné la vie sauve... En réalité Koumba était une femme particulière-une voyante- qui allait à l’encontre des traditions de son village... Beaucoup de gens se demandaient ce qui avait bien pu attirer le roi vers elle... Mais ils ignoraient jusqu'où les dieux étaient capables d'aller pour accomplir leurs exigences...

----dada----dada-----dada-----dada-----dada-----

Les anciens du village avaient fuit le palais royale pour se reunir désormais chez Tsouna qu'il considérait comme leur nouveau roi... Ils se moquaient ainsi de Moukamba qui était considéré comme un incapable et un futur simple villageois lorsqu'il serait destitué du trône...sauf un seul...

Tsouna : Buvez mes chers anciens, buvez mes pères...

Ancien 1 : hahaha haha... Du vin... Encore du vin

Ancien 2 : parfois je me demande où les dieux sont quand ce genre d’abomination arrive dans un village

Ancien 3 : les dieux nous ont tourné le dos mais bientôt la royauté sera restitué à celui qui le mérite (en lançant un regard à Tsouna) ?

Tsouna : je changerais la donne... Mon frère est une femmelette... Il aurait du enterrer cette Koumba vivante... Si je suis roi, je la pourchasserai et je la tuerais de mes propres mains puis je la sacrifierait au dieu du tonnerre ⚡ Diora....

Les anciens : hahaha ? hahaha ?

Pendant qu'ils riaient, un autre ancien qui n’était pas de la partie passait devant la cour de Tsouna... Il s’appelle Musango... Son calme et sa sagesse étaient légendaires...

Tsouna l’appella : alors vieux joins toi à nous, grabataire... À moi le règne viens célébrer !

Musango s’arrêta et dire : arrête de t’attirer la malédiction, cette place que tu réclame n’est pas tienne !

Tsouna pouffa de rire et ses jeunes fils avec lui.... Le vieux leva juste son bâton vers le ciel, secoua la tête et s'en alla...

Les épouses de Tsouna s’empressèrent de servir les anciens et pendant qu'ils mangeaient, il leva les yeux et vit Kada la troisième femme de son frère avec ses deux filles passer par la porte du harem des femmes avec ses effets attachés dans un grand tissu... Il fit signe à son premier fils et lui demanda de faire appel à Kada...

Quelques instants plus tard , elle vint la tête baissée s’agenouiller devant lui....

Tsouna : Kada te rappelle tu quand je te courtisais au bord de la rivière Beloue...?

Kada : ( tête baissée) oui mon roi

Tsouna : tu as préféré mon plus jeune frère Moukamba... Il était le prince héritier et tu visais la place de reine a ses côtés... Aujourd'hui qu'il est fini comme les funérailles , tu veux revenir ???

Kada : j'ai péché mon roi... Je reconnais... Je suis prête à être ton esclave

Tsouna : je ne veux plus de toi femme indigne, l’allaitement a fait tomber tes seins, je n'ai plus rien à faire avec toi, va-t-en !

Kada (levant les yeux en larmes) : non mon roi je vous en prie ???

Tsouna : va-t-en je dis !!! Mon frère m’a tout pris... Femme... Couronne... Palais... Mais voilà que tout se met en place ?

Kada : mon roi je serais tout ce que vous voudrez... Je me met à votre disposition

Tsouna : alors si c'est le cas je vais te demander un service... Es-tu prête à le faire... Pour moi ?

Kada : tout ce que vous voudrez mon roi

Tsouna : hmm hmm ????... je vais te renvoyer au palais accomplir un dernier devoir vis-à-vis de mon frère le “roi”?

#DadaStories
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !