La famille Jeudemot

il y a
8 min
81
lectures
14

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

La famille Jeudemot


S'il est bien une famille de tarés sur Terre, c'est la famille Jeudemot.
Elle ne sexe prime qu'en jeux de mots d'une incroyable habileté.
Les parents, Tom et Samantha, et les enfants, Jeff et Jessica, en sont friands !

Le Père allait de pair avec la mère partie en mer sans impair en imper.
— Elle est où maman, demanda le fils à son père.
— Elle est en mer, va la rejoindre si tu as une paire !
— Non merci père moi j'ai un père et une paire, c'est pair et sans impair!
— Sans imper et sans une paire, tu ne peux aller en mer, répondit le père !
— Mais p'pa...
— Il y a une paire là, perds-la et je te file une paire !
— Il en faut deux p'pa, car les deux font la paire ! Et pour les impers il y a un impéritie et un imper là !

— Papa, et moi je peux y aller, dit Jessica. J'aime la mer, calme ou démontée !
— Quoi ? Ta mère est calme et tu veux la démonter ?
— Non papa, je parlais de la mer, pas de la mère !
— Ok j'ai compris, Entre-deux-Mers, la mer où l'on nage !
— C'est ça ! Car depuis mon plus jeune âge je nage ! Donc ma mère n'est pas le problème !
— Ok j'ai pigé, tu parles d'un problème mammaire !
— Mais non, il 'y a pas de problème avec ma mer ! Je peux y aller en bateau ?
— Oui mais ça va être la galère !
— Non en bateau à voiles !
— Essayes plutôt de faire la planche !
— Mais papa je suis habillée !
— Hé bien comme ça tu feras la planche à billets, ça te rapportera au moins quelque chose !
— De toute façon pour la voile il n'y a pas de vent. Il faut du vent derrière pour gonfler les voiles, si tu as du vent devant tu n'avances pas, et si tu as un vent derrière c'est un problème de gaz !
— Ok, ça gaze, je mets les voiles, je suis à bout de souffle ! Il ne me reste plus qu'à ramer !
— Tu dis vague Jessica... j'viens de me prendre un vent, bon vent !
— Je sais que je divagues, c'est pas grave papa, c'est pas la mer à boire ! De toute façon je suis écolo, et quand j'irai sur l'eau il faudra que je prothèse mammaire de la pollution. Déjà qu'à force de ramer j'ai plus que la peau sur les eaux ! Puis de toute façon la mer c'est mon terrain vague et j'ai le vague à l'âme, le pied marin et le nez tarin, ça c'est pour le pied de nez ! En plus, je ne vais que làoù j'ai pied ! Au cas ou tu me demanderais de te recopier cette vanne, sache que je ne perds papier !
— Ta vanne tombe à l'eau, t'as pas de pot ! Si t'as du bol tu ne risques pas de boire la tasse ! A propos de tasse, je boirais bien une tasse de café !

C'était comme ça toute la journée ! Ils rendaient fous tout ceux qui les côtoyaient !
L'épidémie de jeux de mots s'est répandue dans tous l'immeuble :

— Bon j'en ai marre, je me casse dit un voisin !
— En combien de morceaux !
— Arrête de parler en jeux de mots et va faire ta valise !
— Je peux pas, ma valise vient de se faire la malle !
— Y'a pas d'mal, alors fais-toi la malle !
— Je préfère les valises ! Il faut que je dévalise des valises dans un magasin , aide-moi !
— C'est pas le pied, je peux pas dire que ça me botte , non mais de quoi il semelle ? Tu dis ça pour me faire marcher ?
— Non, pour te faire supermarché, au pas de course, sinon on va finir par se lasser à force de marcher , c'est pas super ! Tu as couru !
— Mais s'il n'y a pas de courses qu'est-ce qu'on va faire au supermarché ?

— Jeff!
— Oui p'pa !
— Elle est où ta sœur Jessica ?
— Elle est allé te faire un café p'pa !
— Un café ??? Mais j'ai six café et Jessica fait le café !
— Tu parles de qui, de Jessica mon amie ou de Jessica ma sœur ?
— Je ne parle pas de Jessica pote mais Jessica sœur ! J'ai six casseurs à la maison, c'est trop !
— T'as raison p'pa, elle en a trophée du café ! Elle est catastrophée ! Y'en a marre du café quand y'en a trop !
— Quand il y a trop de quoi, de marc de café ? Moi j'aime le café allongé, quand je tiens pas debout ça me fait du bien ! Ou le café bien serré, corsé , ou un p'tit noir !
— Tu veux dire serré comme un corset ? Laisse tomber p'pa ne fais pas cas fais un autre jeu de mots bien tassé s'il te plaît, sinon ça va se corser ! Torréfier r'allure, et le torréfacteur de moqueries !
— Ok mais ta sœur ne fait pas que le café, elle sait aussi faire le ménage, c'est une vraie fée du logis ! Quand il s'agit de nettoyer la maison, aussi taudis, aussitôt fée !
— Oui mais quand il s'agit de fumer, aussitôt fait aussi taffé !
— Elle t'a fait taffer ?
Non p'pa, en fait, elle ne fume pas, c'est à cause du parfum qu'elle a acheté à Santa Fé !
— À cause de son parfum ? Explique-toi, met-moi au parfum !
— Ben, aussitôt qu'elle en a mis elle a fini parfumée !
— Celle-là elle est bonne fils, elle déménage !
— Oui p'pa, mais il faut aussi que Jessica se ménage pour être une bonne bonne !
— T'inquiète, je lui ferais un beau cadeau pour son anniversaire, quand elle aura 20 ans et des poussières je lui offrirai un aspirateur, ça va l'inspirer !
— Non p'pa, un aspirateur ça aspire !
— Justement fils, elle aspire à faire le ménage, alors respire un bon coup, la blague expire !
— C'est une blague à tabac !
— Arrête avec le tabac, tu vas te faire des cendres !

— Ok fils, tu m'a pris la tête rend-moi là et va me faire un thé !
— C'est déjà fait p'pa ! Je te l'ai descendu !
— Tu es descendu avec mon thé ?
— Non, je suis monté puis descendu sans ton thé ! Et comme t'étais pas là j'ai descendu ton thé ! C'était un thé récent !
— Tu as une sacrée descente fils ! Même en montée tu arrives à des cendres !
— Merci p'pa, j'avais besoin d'un petit remontant ! Ensuite j'en ai refais un mais Jessica me la pris !
— Je suis très remonté ! C'est Jessica qui t'a ôté ton thé !
— C'était tentant ! Va le chercher! En plus c'était un thé récent !
— J'y suis monté ton thé je suis tenté de dire que je ne l'ai pas trouvé !
— Alors demande à tonton s'il veut du thé.
— Tonton ton thé tu le veux tantôt ?
— Oui, je me fait des cheveux à cause de ces thés ! C'était ces thés qui ont disparu cet été où c'était tes thés ?
— Les deux, c'était les deux thés !
— Mais il n'y a qu'un seul thé à thé, tu le crois ça ?
— Non, je suis athée !
— Athée souhait !
— Merci ! Rester sans thé c'est pas bon pour la santé !
— Mais tonton un thé sans T c'est pas un thé !
— Celle-là je la sentais sans thé !
— Tonton t'étais thé ou t'étais café !
— J'étêtais et j'étais thé !
— Tu te fais des cheveux pour ton thé ? Mais, ton thé c'est ton dû, si c'est tondu t'as plus d'cheveux !
— C'est de ta faute !
— Comment ça c'est de ma faute ? Je ne suis pas fautif si t'as perdu tes vrais tifs ! Ce sont les vrais tifs qui sont fautifs !

— Ainsi l'oncle alla voir, hâtif, un coiffeur diplômé d'état de cheveux qui avait eu son serre tifs.
— Vous désirez un shampooing aux œufs, monsieur ?
— Non, merci je préfère un shampooing sur la tête, autant couper court à toute discussion, et surtout pas de coupe au bol !
— Vous avez du bol, je peux vous faire une coupe !Vous les voulez courtes vos mèches ?
— S'il vous plaît, car les plus courtes sont les meilleures !
— Donc vous êtes de mèche avec les mèches !
— Comment le savez-vous ?
— Un coiffeur a vendu la mèche !
— Alors je suis deux mèches avec les coiffeurs ! Vous ne voulez pas de shampooing aux œufs, je peux vous faire la raie quand même ?


— Papa, tonton, voilà vos thés !
— Nos thés, merci ! Notez : n'ôtez pas nos thés ! Si tu le fais tu tombes dans le panneau t'es foutu !
— Je suis la meilleure serveuse dit Jessica ! Pour vos thés votez pour moi !
— Je sais, théine espérée !
— Merci, merci ! Je file au café où j'étais hier !
— Le café où thé théière ?
— Ben oui le café ou j'ai appris à faire le thé ! Au fait papa t'es thé ou t'es café ? Pour ton thé chaud t'es chaud ?
— Bon les enfants il est l'heure de passer à table ! Au faite, où est passée la table ?
— Dans l'étable !
— Je parle de la table, pas d'étable, la table au singulier ! Je sais que je suis à cheval sur le règlement, pour les horaires des repas mais de la à parler d'étable !
— Mais papa l'étable aussi est au singulier !
— Moi je cherche table singulière, celle où on mange ! Car table je l'écris au singulier !
— Papa, cartable c'est pour l'école, pas pour manger !
— Bon trève de plaisanterie, à table sans table, il y a quoi à manger ?
— Des aliments palatables et du riz papa, dit Jessica.
— Du riz cantonais ?
— Cantonais à table oui mais comme il n'y a pas de table on ne peut pas se cantonner au riz !
— Ha ha, je ris jaune !
— Arrêtez, les enfants, vous allez me faire riz collé !
— Alors c'est du riz gluant papa.
— Et avec ça, on mange quoi ?
Du thon !!!
— Arrête de hausser le thon je suis pas sourd !
— Je sais je parlais à tonton ! Tonton ton thon t'attend ! Ne perds pas de temps !
— Perd t'on du temps avec du thon fiston ?
— Non mais on en rit ?
— Rit-on du thon tonton demanda l'ainé ?
— Baisse d'un ton ! Ton ton ne me plaît pas ! Si ça vous fait rire on va manger du poisson pané, ça peut toujours dépanner !
— Mais s'il n'est pas né comme va t-on le manger demanda Jessica.
— Bon je retourne à mes moutons dis le fils.
— Mou thon ??? Il est nécessaire de durcir le ton alors !
— Mais non, moud t'on c'est le café ! C'est le café qu'on moud pas le thon !
— Mangez ce que vous voulez, lança Jessica, moi je vais me mettre au régime !
— On va s'y mettre à deux, ça fera trois mètres chacun !
— Ferme-la Jeff, c'est parce que t'es mon frère que tu peux te moquer de moi !
— À propos de ferme, ça te rappelle pas mon jeu de mots sur l'étable ? J'ai rendu papa fou !Il a confondu pas la table avec palatable et palatable avec pas l'étable ! Bref, en sortant de table il n'était pas sortable !
— De toute façon, je fais pas le poids pour un régime, les régimes c'est pour ceux qui n'ont plus rien à perdre, tandis que moi en faisant un régime, j'ai tout à y gagner !
— Le poids aussi ?
— Mais non idiot ! Si je perds du poids je suis gagnante, ça va affiner ma taille !
— Alors pour perdre du poids, il te faut un régime de taille !
— En quelque sorte !
— Mais seras-tu à la hauteur d'un régime de taille ?
— Bien sûr que oui, c'est un régime sur mesure !
— En attendant t'as qu'à bouffer des palourdes, ça pèse pas lourd !
— C'est toi qu'est lourd, Jeff !
— Oui mais moi j'ai pas besoin de régime !
— Peut-être, mais en attendant ton cerveau, lui, il est loin de tourner à plein régime ! Et puis les palourdes sont des fruits de mer, et mère et partie en mer sans fruits !
— J'espère que la navigation en mer aura porté ses fruits !
— Bien sûr que si Jeff ! Maman n'est pas comme toi, elle n'a pas le QI d'une huître ! Six fois huîtres ?
— Quarante huîtres ! Tu t'es vu Jessica, tu as le QI plus proche du Q que du I !

Les voisins criaient au scandale ! Sortez cette famille de tarés !

— Papa, t'as pas vu ma pièce de 20 centimes ?
— Non, demande à Tim.
— Il ne l'a pas !
— Alors je ne suis pas devin mais je ne peux te dire ce qu'elle devint sans Tim ta pièce de vingt centimes !
— P'pa dit le fils, les voisins disent qu'on est une famille de tarés !
— Et taré pondu quoi aux voisins ?
— Qu'on n'était pas tarés, c'était bien pondu !

Et la famille Jeudemot vécue seule et sans voisin ni ami... ils ne purent jamais boire leur café,
mais à la place ils ont bu un déca lors d'une sortie en voiture sans capote avec Jessica.
Car un café buvable, c'est un déca potable, comme la voiture !

—  ... Mais papa, j'ai six capotes pour la voiture, elle ne peut pas être décapotable comme ton café !!!
Est c'est ainsi que père est parti en mère sans capote à l'arrière de la décapotable !
Quelle histoire, elle a failli capoter, heureusement que les capotes sont cuites, au moins je sais avec quoi je vous ai saoulé ! Avec les mots de jeux ! Si vous trouvez que je vous mène en bateau mettez les voiles ! La prochaine fois il faudra que je vous parle de la famille Roux, ils sont libres et complètement déjantés ! Je sais, un pneu ça va mais trop c'est trop, mais eux ils ne se déplacent pas en métro, ils préfèrent plutôt crever que de prendre le métro ! Ils font des jeux de mots depuis qu'ils sont revenus du Vietnam, ils font des jeux de mauviettes ! À bientôt ! Attrait bientôt !
14

Un petit mot pour l'auteur ? 23 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Maia ROCA
Maia ROCA · il y a
Quel taf ! non, je ne fume pas, mais celle-là tu l'as déjà faite ! Texte très sympathique :)
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Maia !
Image de Cedric T.Parageau
Cedric T.Parageau · il y a
Pour reprendre le début de ton œuvre, ma copine à moi me dit que mes jeux de mots sont d'une incroyable débilité ... #ramoucho #incompris
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Je suis un grand fan de Raymond Devos ! C'était un esprit brillant ! Les jeux de mots, c'est du grand art !
Image de Angélique Guyot
Angélique Guyot · il y a
Des pâtisseries que tes oeuvres dans la tapisserie de mon coeur hihi merci !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Angélique ! Je suis très touché par ce très beau commentaire ! Je salue au passage ce très beau jeu de mots ! ;-)
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Le chef de famille doit être un certain Felix Culpa ...
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Je reconnais la paternité de tous ces jeux de mots ! ;-))) Merci Paul !
Image de Philippe Michel
Philippe Michel · il y a
ouf...lu jusqu'au bout ..
mes neurones ont remontés le Rhône !
bravo !

Image de Pingouin
Pingouin · il y a
Soutien sans détour d"un nain gras qui ne se prétend (tout ce qui se prétend n'est pas dû) pas un ingrat. Bravo
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci beaucoup Pingouin ! Très beaux jeux de mots ! Comme disait le proverbe, il ne faut jamais remettre à deux nains ce que l'on peut faire le jour même ! ;-)))
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Bravissimo !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Randolph !!! Bientôt de nouveaux jeux de mots ! ;-)))
Image de Mitch31
Mitch31 · il y a
Il me semble que vous êtes atteint d'un syndrome très répandu dont je souffre également, cette flatulence de l'esprit qui nous permet d'oser là où la plupart de nos congénères ne s'aventurent pas. De là à dire que c'est une forme de courage langagier, j'ose l'affirmer. Pour ma part je suis atteint d'une variante de cette maladie, que je supporte depuis ma plus tendre enfance, provoqué par le virus du calembour, une affection bénigne mais difficilement comprise par l'entourage devant qui il faut parfois justifier le symptôme. Toutefois, le gros avantage de cette pathologie c'est de s'y complaire et de souhaiter que ça dure le plus longtemps possible. Jeudi bras vaut !
Corps dit allemand.

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Effectivement Mitch31 ! Depuis le cm2 je fais des jeux de mots. Ils m'ont valu d'être catalogué et de n'être jamais pris au sérieux à l'âge adulte ! Pendant les conversations, tout le monde me regardait en attendant le calembour..; qui tombait systématiquement. Je suis heureux de savoir que je ne suis pas seul et que vous affectionnez ce lent gage ! ;-)
Image de Mitch31
Mitch31 · il y a
Comme je vous comprends. Pour moi le plus savoureux c'est lorsque le calembour est bien planqué dans le propos, que l'auditoire perçoit qu'il y a quelque chose de bizarre mais qu'il ne saisit ni où ni comment. Ou la même réaction suite à une réflexion absurde qui n'a rien à voir avec le sujet . Dernier en date en suivant le commentaire de la présentatrice météo:
- Ce sont plusieurs vagues de perturbations qui vont onduler sur le pays.
- Comme les vaches !!

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
C'est surtout au niveau des textes de chansons que les gens ne saisissent pas le double sens. Beaucoup reçoivent les textes au premier degré, sans chercher leur sens caché.
Image de Guy Bordera
Guy Bordera · il y a
Houlà ! Ça commence à chauffer. Là, c'est du sérieux, du biscornu, de l'alambiqué que j'apprécie sans réserve. Le parallèle entre la décapotable et le café est un grand moment même si ce fut la cause d'une brûlure car j'étais précisément entrain de boire mon caoua matinal lorsque je suis parti à rire et tout est tombé sur ma cuisse ! Le paradoxe est que je vous en tiens pour responsable, mais que j'en redemande (comme beaucoup de vos lecteurs).
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Guy d'apprécier ces jeux de mots en cascades ! Je vous invite à prendre un café avec plaisir ! Je suis heureux que mes calembours vous plaisent à ce point, et qu'ils vous fassent bien rire ! Bon, désolé pour la brûlure, mais c'était à cause d'un café inné ! ;-)))
Image de Albane Charieau
Albane Charieau · il y a
ils sont insupportables mais comment ne pas les lire. Félicitation

Vous aimerez aussi !