La drogue, une épine pour la jeunesse africaine

il y a
5 min
10
lectures
2
C'était le dimanche, comme d'habitude,je me suis réveillé tôt pour la prière du matin et après je me suis dirigé vers notre QG, le kiosque du quartier pour prendre un thé avant d'entamer la journée, alors grande était ma surprise de voir qu'à mes côtés se trouvait le petit frère de mon ami d'enfance Moumouni, avec qui j'ai fais l'école primaire, et qu'on s'était séparé après son obtention du certificat d'études du primaire , vu qu'ils avaient déménagé ; alors j'ai salué le petit frère de Moumouni qui s'appelait Boureima.
Moi: bonjour Boureima comment vas-tu ainsi que la famille ? Ça fait un bail hein ?
Boureima: Bonjour grand frère oui ça va et j'espère de même chez vous ? Effectivement, on a duré de se voir.
Moi: Et Moumouni, il va bien ?
Après avoir posé cette question, il a baissé la tête et je pouvais lire la tristesse sur son visage, après quelques secondes de silence, il me répond avec les larmes aux yeux.
Boureima: Moumouni s'est donné la mort après avoir tué notre mère,
Moi: Mais que s'est il passé ?
Boureima: C'est triste à expliquer, Moumouni n'était plus le même depuis que nos parents se sont séparés,
Et c'est là que j'ai réalisé la raison du déménagement de mon ami, et il continua
Boureima: Malheureusement Moumouni à commencer à adopter des comportements bizarres depuis un certain temps, il ne respectait plus personne vu que le Djon( papa dans notre jargon), n'était plus là, il n'écoutait plus la maman et il ne prennait qu'à sa tête et c'est par la suite qu'on a compris qu'il prennait de la drogue, mais il était déjà trop tard...
J'étais là désemparé et je me suis dis au fond de moi que cela pouvais être moi, alors ce dimanche a été un dimanche noir pour moi vu que je viens d'apprendre la mort tragique de mon meilleur ami d'enfance qui était d'ailleurs excellent à l'école, Moumouni qui devrait avoir 28 ans aujourd'hui peut être marié et père avec un petit job pour se débrouiller n'est malheureusement plus de ce monde pour faute de quoi? , la drogue.
Alors j'ai voulu en savoir plus sur la question parce que cette nouvelle m'a tellement choqué, alors j'ai insisté pour qu'il me parle des détails de tout ce qui c'était passé, ainsi il a commencé à me raconter,
Boureima: A vrai dire moi même je n'en revenais pas, une personne aussi sage comme Moumouni, respectueux qui est devenu invivable avec des propos vulgaires et outranciers, tout cela a débuté avec la séparation de nos parents, quand nos parents se sont séparés la maman a quitté pour prendre une maison avec Moumouni et moi, et comme tu le sais c'est pas évident, donc la maman était obligée de faire la dame de ménage afin de joindre les deux bouts pour nous assurer un avenir radieux comme le souhaiterait tout parent pour ses enfants, mais malheureusement cela a eu un impact négatif sur nous vu que, nous étions délaissé à nous même, et en ce moment Moumouni faisait la classe de troisième et moi la sixième et pour des enfants cette situation était insoutenable, ainsi Moumouni avait de la peine pour notre maman donc il a décidé de bosser lui aussi au marché de fruits et légumes afin d'aider la maman, Moumouni a commencé à devenir absentiste chronique et son niveau scolaire a baissé et même qu'il a échoué à son examen, et l'année qui a suivi la maman a eu du mal à payer sa scolarité , et il n'a pas fréquenter cette année là.Alors, il a commencé à fréquenter des amis bizarres qui étaient dans le show biz, le tabac et l'alcool et même la drogue, petit à petit Moumouni a commencé à fumer, et aller dans les boîtes de nuit et même qu'il était gérant dans un maquis, la situation a commencé à s'empirer , jusqu'à ce que le pire arrive un jour où j'étais parti à l'école, après les cours je reviens à la maison et à ma grande surprise, je vois deux cadavres qui jonchaient dans la chambre. Ce sont des milliers de jeunes à travers le monde qui comme Moumouni sont victimes de la drogue.
Après m'avoir raconté tout cela Boureima a fondu en larmes et j'ai essayé de l'amadouer en vain, il s'est enfui en sanglots.
De cette histoire, nous voyons que pour la plupart des jeunes qui tombent dans la drogue les problèmes socio-économiques en sont la cause principale, pour certains il peut s'agir d'une mauvaise fréquentation ou même d'une simple curiosité et pour d'autres , l'absence du père ou de la mère et même des deux parents, de ce fait les plus vulnérables sont les orphelins.
Depuis ce jour, je me suis juré de faire quelque chose contre cette pratique là, même si cela ne va pas ramener mon ami Moumouni je pourrais sauver beaucoup de jeunes comme moi; mais faire quoi au juste vu que les autorités ne se sentent pas concerné, on en parle pas mais pour moi la drogue est une calamité plus qu'une pandémie, un frein pour la jeunesse qui est le socle même du développement d'une nation, et par là, nous comprenons pourquoi l'Afrique étant à plus de 50% de sa population jeunes est toujours à la traîne en matière de développement tout simplement cette jeunesse africaine est malade, est en proie à des fléaux qui l'empêche de jouer pleinement son rôle dans le développement , et surtout avec l'avènement du terrorisme dans la partie subsaharienne de l'Afrique, nous observons une recrudescence du trafic de la drogue avec des tonnes qui sont appréhendées chaque jour.
Mais le comble dans tout ça c'est que les hautes autorités sont impliquées dans le trafic de la drogue qu'ils ont nommé "l'or blanc" , c'est une aubaine pour eux dans ce sens où ils se font des milliards et des milliards sans se soucier de la santé de ces jeunes là qui en payent le prix lourd, malgré cela, ce n'est ni le lieu, ni le moment de s'apitoyer sur notre sort.Moi je crois en cette jeunesse pleine de potentiels qui restent malheureusement inexploités.
Même si la jeunesse reste la clé afin de pallier à ce fléau qu'est la drogue, il n'en demeure pas moins que les responsabilités sont partagées,que ce soit au niveau des autorités ,des établissements qui ne jouent plus leur rôle d'éducateurs de par ce qu'on assiste dans les établissements qui n'arrivent plus à responsabiliser les élèves, mais aussi sans oublier les parents qui ont démissionné selon moi dans l'éducation des enfants, l'enfant rentre et sort comme il veut, il fréquente n'importe qui sans que les parents ne parlent et pour ajouter avec l'avènement des technologies de l'information et de la communication ( TIC), cela a contribué à plus dégrader la situation, faute des parents, car une chose est d'acheter un smartphone pour son enfant et l'autre c'est de l'apprendre son utilisation rationnelle, mais malheureusement cela n'est pas le cas pour nous les africains, alors prennons l'exemple des pays asiatiques qui ont pu se développer par l'Ethique que j'écris en majuscule car primordiale pour maintenir un développement durable dans une nation, nous pensons que même si, nous n'avons pas la force ni les moyens de stopper la production de ce tueur silencieux nommé de plusieurs façons en fonction des régions, le cannabis ( herbe,hash, blow, shit,dope,..), l'héroïne( gear, smack, junk ,H), la cocaïne (coke) et j'en passe, nous avons notre morale, notre Éthique que personne ne peut nuire, alors avec l'Ethique et une bonne éducation de la jeunesse, nous pourrons arriver à bout de ce fléau.
Ce fléau nous concerne tous dans la mesure où ces jeunes constituent le soubassement du développement durable, alors donnons nous la main afin d'éradiquer cette pandémie de notre beau continent qu'est l'Afrique, alors tous ensemble pour une jeunesse saine et épanouie.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,