2
min

La dernière lueur (partie 1)

Image de Léa_Petit

Léa_Petit

13 lectures

3

Maé et Ava sont jumelles.
Elles ont les yeux bleu marine et de longs cheveux blonds.
Elles ont 17 ans.
Nées de l’union interdite entre un riche milliardaire et sa maîtresse, elles sont abandonnées à leur naissance dans une benne à ordures puis recueillies par un orphelinat. Adoptées par un couple d’apparence parfaite, elles découvrent que ce n’est qu’un masque : l’homme se drogue, la femme boit, ils se disputent souvent et sont très violents avec elles. Pour elles, « vivre » rime avec « torture ». Alors, à l’âge de 15 ans, les deux jeunes filles décident de fuir. Mais si la vie était une torture avant, aujourd’hui, c’est une sublime horreur.
Perdues dans un quartier sinistre, elles entendent au loin des coups de feu. Apeurées, elles se réfugient dans une usine désaffectée. Mais le cauchemar ne fait que commencer. Ava, la plus jeune, s’endort la première. Epuisée, elle n’a pas cherché à lutter contre le sommeil. Mais lorsqu’elle se réveille, Maé n’est plus là ; elle a disparu. Inquiète, sa sœur se met à sa recherche. Elle tente de l’appeler à l’aide de son téléphone mais se rend compte dans l’obscure clarté que le portable se trouve à quelques mètres d’elle, gisant au sol. Elle ne peut avancer tellement elle est pétrifiée. A peine si ses pieds ne se sont pas enracinés. Elle tente un pas, puis deux. Puis elle distingue une silhouette, qui ne pouvait être que Maé. Dans cet endroit délabré d’au moins cent cinquante mètres carré, rempli de vieilles machines qui n’ont plus servies depuis une trentaine d’années au moins. Les fenêtres de l’usine sont pour la plupart cassées, ou opaques de part la saleté accumulée au fil du temps. Les deux sœurs s’étaient réfugiées dans le sas d’entrée, à peine plus grand d’un cagibi. Peut-être Maé n’arrivait pas à dormir et s’est promenée à travers les machines pour découvrir à quoi elles servaient ? Peut-être était-elle morte de fatigue et a dû dormir ici ? Ava ne le saura jamais car, lorsque qu’elle s’approche de Maé, elle la découvre dans une mare de sang. La jeune fille qui ressemblait goutte pour goutte à sa sœur, était à l’heure qu’il est son opposé. Ses cheveux blonds étaient poisseux tellement ils ont baigné dans le sang. Ses yeux bleus marine, d’habitude si vifs et si vivants étaient à présent vides, si vides que si l’on plongeait son regard dedans, jamais on n’en ressortirait. Ses vêtements sales et déchirés étaient rouge sang. Il suffit à Ava de regarder le corps mutilé de sa sœur pour voir sa souffrance qu’elle a enduré. Pour elle. Pour la protéger. Elle détourne les yeux du corps ensanglanté de Maé pour regarder devant elle. Un drap blanc était tendu en face elle, comme pour cacher quelque chose. Lorsqu’elle le soulève, la jeune fille regrette aussitôt son geste. Elle, déjà traumatisée de voir le corps de sa sœur, vomit directement tellement elle est choquée de voir ce qu’elle a devant elle. Des dizaines de cadavres, des quinzaines de cadavres, empilés les uns sur les autres. Pour certains en train de se décomposer. Pour d’autres, déjà plus qu’un tas de bouille visqueuse. Comme si un torrent de morts s’était déversé dans ce vieux bâtiment. Ce qu’Ava décide alors de faire tellement elle est terrifiée, se révèle être la pire des idées qu’elle n’a jamais eue. Elle prit un bidon d’essence, le vide sur la marée humaine et met le feu au tas de morts. Met le feu au corps de Maé. Met le feu à l’usine.
Mais Ava, essayant de fuir se retrouve encerclée par des policiers. Des pompiers sont en train d‘éteindre le brasier, visible à au moins 50km à la ronde. C’est alors qu’elle est arrêtée à perpétuité, accusée du meurtre de Maé, et d’avoir voulu falsifié les preuves de multiples crimes, dont on a jamais retrouvé les corps...
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Alain de La Roche
Alain de La Roche · il y a
On ne peut pas dire que Léa fait dans la guimauve.
Je suis inquiet pour la suite mais je vote pour la connaître.
😉

·
Image de Léa_Petit
Léa_Petit · il y a
Merci beaucoup Kendra ! Je suis ravie que cela vous plaise
·
Image de Kendra Ladel
Kendra Ladel · il y a
Texte bien conté, on en a des frissons. J'attends avec impatience la suite !
·
Image de Léa_Petit
Léa_Petit · il y a
Voici la première partie de l'histoire. Merci de m'aider pour l'améliorer si vous y voyer des inconvénients pour pouvoir évoluer.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Je le sais, les mots que j’écris là, sur cette vieille feuille jaunie, ce ne sont pas les plus beaux, les plus adaptés mais au moins, ils viennent du cœur. Cette histoire que je vais raconter ...

De la même thématique