La chouette, le chat et l'écureuil.

il y a
6 min
54
lectures
2

Mes histoires ont été écrites à l'attention de mes petits enfants. C'est devenu un rituel les soirs où ils sont à la maison ou nous chez eux.Le principe est simple: ils choisissent des  [+]

L' histoire que je vais vous raconter est celle d'une chouette et d'un écureuil qui habitaient dans le même arbre dans un bois derrière la maison d'un papy et d'une mamie.
L'écureuil était arrivé le premier. Il avait trouvé l'ancien nid d'un pic-vert, un trou dans le tronc de l'arbre, l'avait agrandi en creusant avec ses dents et maintenant il avait assez de place pour lui et ses réserves.
La chouette était arrivée un peu plus tard. Elle avait fait son nid un peu au dessus du trou de l'écureuil et chaque soir elle venait se poser sur une branche à côté de l'écureuil pour guetter les souris et les mulots qui passaient sous l'arbre. Et, quand elle en voyait un, elle se laissait tomber en écartant ses grandes ailes pour l'attraper. C'était impressionnant !!
Mais ils ne se parlaient pas parce que l'écureuil avait peur de la chouette qui l'effrayait quand elle se laissait tomber. Alors il restait tranquillement dans son trou et jetait juste un coup d’œil.
La chouette, elle, le regardait et, comme elle avait compris qu'elle lui faisait peur, restait sur sa branche sans bouger. Chaque soir tout se passait de la même manière.
Mais un jour l'écureuil partit s'amuser avec ses copains dans le bois. Ils jouaient à sauter de branche en branche et d'arbre en arbre à celui qui sauterait le plus loin. Et le soir quand il rentra à son abri l'écureuil continua de jouer sauf que, en arrivant près de son arbre, il rata son saut et tomba par terre. Il essaya de se relever mais il avait très mal à une patte de derrière et n'arriva pas à se mettre debout.
La nuit allait tomber et, pendant qu'il réfléchissait à comment il allait faire pour revenir dans son trou, il entendit la chouette arriver sur la branche au dessus de lui. Vite il se fit tout petit et se roula en boule pour se cacher.
- « aïe, aïe !! se dit il, si elle me voit elle va faire comme avec les souris ! »
Quand elle se posa sur la branche la chouette regarda du côté du trou où elle voyait d'habitude l'écureuil. Mais ce jour là elle ne le vit pas.
- « bizarre, se dit elle, il est toujours là normalement. »
Alors elle commença à guetter les souris et les mulots. Tout d'un coup elle aperçut l'écureuil qui se faisait le plus petit possible.
- « vraiment bizarre !!! qu'est ce qu'il fait par terre à cette heure ci. Et sans bouger ! Chaque fois qu'il quitte son trou c'est toujours en sautant partout ! Je vais aller voir.»
Et elle se laissa tomber de sa branche comme quand elle voulait attraper une souris ou un mulot.
Je ne vous raconte pas la peur de l'écureuil quand elle atterrit à côté de lui avec un grand bruit en écartant ses ailes !
- « qu'est ce qui t'arrive, lui dit elle ? Qu'est ce que tu fais par terre à cette heure ? »
L'écureuil qui avait eu très peur se détendit en l'entendant lui parler aussi doucement. Si elle avait voulu l'attaquer elle l'aurait déjà fait. Alors il redressa la tête et lui répondit :
- « j'ai voulu sauter depuis l'arbre qui est à côté du nôtre mais j'ai loupé mon saut et je me suis fait très mal à la patte en tombant par terre. Je n'ai pas de grandes ailes comme toi, moi ! »
La chouette réfléchit un instant. Comment allait elle pouvoir l'aider à remonter dans son trou d'arbre ?
Au bout d'un moment elle pensa avoir trouvé la solution. Elle allait le prendre doucement avec ses serres et en volant elle le portera jusqu'à son trou.
- « n'aie pas peur, lui dit elle. Voilà ce qu'on va faire. Je vais te prendre avec mes pattes et je te porterai jusqu'à ton trou. Ça va te piquer un peu le dos mais je ne serrerai pas fort ! Allez, on y va ! »
Elle attrapa l'écureuil par le dos et commença à voler. En quelques battements d'ailes elle arriva au bord du trou, s'en approcha le plus près possible et quand elle fut assez près elle cria à l'écureuil :
- « allez, vas y, attrape le bord du trou avec tes pattes de devant, je vais te lâcher !!! »
Et, un instant plus tard, l'écureuil était dans son nid.
- « Merci, merci beaucoup lui dit il, je vais pouvoir me reposer tranquillement. Passe une bonne nuit et à demain. Encore merci !!! ».
Le lendemain, avant de commencer à chasser, la chouette vient prendre des nouvelles de l'écureuil.
- « comment ça va ? Lui dit elle. Est ce que tu as toujours aussi mal ? »
- « j'ai moins mal mais je ne peux toujours pas bouger. Et ce qui m'inquiète beaucoup c'est que je n'ai presque plus de noisettes à manger. Et en plus je ne pourrai pas me faire de réserves pour l'hiver prochain. »
- « je crois que j'ai une idée, dit la chouette. Tu vas dire à tes copains de me montrer où sont les noisetiers et je les aiderai pour te faire des réserves. Quand je serai prête demain tu les appelleras. »
Comme promis dès le début de l'après midi la chouette était près du trou de l'écureuil. Ses copains étaient déjà là et en sautant d'arbre en arbre ils l'amenèrent jusqu'aux noisetiers.
Aussitôt ils se mirent à cueillir chacun une noisette et repartirent les porter à leur copain.
La chouette qui était perchée sur une branche les regardait faire. Elle ne comprenait pas tout !
«  pourquoi ne prennent ils qu'une seule noisette chacun ? » se disait elle.
Quand les écureuils furent de retour elle leur posa la question. Alors ils lui montrèrent leurs pattes de devant.
- « nos mains sont trop petites pour en prendre deux à la fois. C'est pour ça que c'est long de faire les réserves. »
Alors la chouette eut une idée. Elle appuya fort sur le bout de sa branche qui cassa net. Elle s'envola aussitôt en emportant le bout de branche entier avec elle et arriva au bord du trou de l'écureuil.
- « tiens, lui dit elle, il te reste à trier ! »
L'écureuil et ses copains n'en revenaient pas ! Il y avait au moins vingt noisettes sur la branche ! Vingt noisettes d'un seul coup, ils n'avaient jamais vu ça !! Eux qui avaient l'habitude de ramener les noisettes une par une !!
La chouette continua de lui amener des branches couvertes de noisettes jusqu'à ce que son grenier soit rempli jusqu'à ras bord. L'écureuil était très content et, quand son grenier fut plein, il regarda la chouette avec des yeux pleins de bonheur :
- « eh bien ! dit l'écureuil, ça c'est chouette !!! »
- « chouette c'est mon nom répondit la chouette ! »
- « alors, c'est chouette chouette !! » dit l'écureuil en rigolant aux éclats.
L'hiver se passa sans problème et quand le printemps fut de retour chacun reprit ses habitudes.
Jusqu'au jour ou la chouette toute heureuse annonça à l'écureuil que ses trois bébés étaient nés.
- « bravo, dit l'écureuil, mais il va falloir que tu chasses beaucoup pour nourrir tout ce petit monde. »
- « tu as raison,répondit la chouette. Il faut que j'aille plus loin parce qu'ici il n'y aura plus assez de souris ! »
Et dès le soir elle s'envola plus loin dans le bois. Tout se déroula bien jusqu'au jour où l'écureuil vit la chouette revenir un matin en marchant dans le bois avec une aile qui traînait par terre.
- « qu'est ce qui t'arrive ? » demanda t' il.
- « j'ai volé près d'une ferme et le fermier m'a tiré dessus avec son fusil. Il a dû me casser l'aile, je ne peux plus voler. Je ne sais pas comment je vais faire mais je ne pourrai pas chasser pendant un moment. »
- « je vais t'aider, je ne sais pas comment mais je vais le faire !! »
Et il se mit à réfléchir. Ça tournait vite dans sa petite tête et au bout d'une ou deux minutes il pensa avoir trouvé une solution. Il venait de se rappeler qu'il y un petit moment il avait donné un coup de main au chat de la maison.
Un jour il était arrivé en jouant sur un arbre près de la maison du papy et de la mamie et il avait vu le chat couché sur la terrasse comme s'il était malade.
- « qu'est ce qui se passe ? » lui avait il demandé.
- « il se passe que le papy et la mamie sont partis en Guadeloupe chez leur fille et que le voisin devait venir me donner à manger. Mais il oublie un jour sur deux et sans manger je n'ai plus de forces. Je ne peux même plus attraper les souris dans le bois je ne cours plus assez vite ! »
Alors l'écureuil avait trouvé une solution tout de suite.
- « écoute moi avait il dit au chat. Moi je vais aller courir dans le bois pour leur faire peur. Elles se sauveront en venant sur la terrasse et tu n'auras plus qu'à les choper au passage. Et puis quand tu auras retrouvé tes forces tu pourras retourner chasser pour ne plus avoir faim .»
Il avait trouvé la solution !!! vite il se dirigea vers la terrasse. Le chat était là, bien tranquille et se faisait dorer au soleil.
- « bonjour dit l'écureuil. Je viens te demander de m'aider parce qu'il y a un problème. »
Et il lui expliqua ce qui se passait. La chouette blessée qui ne pouvait pas chasser, ses trois bébés et ce qui allait arriver s'ils ne faisaient rien pour l'aider.
- « je veux bien t'aider mais dis moi comment. Je ne vois pas ce que je peux faire pour aider une chouette. »
- « Eh bien c'est simple. Tu te rappelles comment on a fait quand tu étais trop fatigué pour chasser. On va refaire pareil mais les souris que tu attraperas tu les porteras au pied de l'arbre. Et moi je les monterai dans le nid de la chouette. »
- « d'accord dit le chat. On commence quand ? »
- « tout de suite. Allez !! »
Au bout d'un quart d'heure le chat avait attrapé quatre souris et les avait portées au pied de l'arbre. L'écureuil en pris une et la monta dans le nid de la chouette.
- « tiens lui dit il. Tu peux nourrir tes bébés et toi aussi. »
- « c'est super gentil mais comment as tu fait pour attraper des souris, tu n'est pas chasseur toi ? »
- « ce n'est pas moi qui les attrape, c'est le chat de la maison. Je lui avait rendu service un jour où il avait faim et il a décidé de t'aider avec moi. »
- « vous êtes formidables, je ne sais pas comment vous remercier. »
- « ne t'occupes pas de ça. Penses à toi et à tes bébés. Quand tu iras mieux on fera la fête ! »
Quelque jours plus tard la chouette allait mieux. Ils décidèrent de passer la soirée ensemble au pied de l'arbre. L'écureuil apporta des noisettes et la chouette attrapa deux souris, une pour le chat et une pour elle. Ils se racontèrent des blagues et la soirée passa très vite.
A partir de ce jour ils furent les trois meilleurs copains du monde, chacun rendant service aux deux autres. La chouette en allant chercher des noisettes pour l'écureuil, le chat en attrapant des souris pour la chouette quand elle n'était pas en forme et l'écureuil en amusant tout le monde en faisant des pirouettes dans les arbres comme un singe !!!
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Quand la solidarité joue son rôle... Vos petits-enfants doivent se régaler à vous lire ou vous entendre raconter vos jolies histoires.
Mon "Coup de Chaleur" est en finale du Prix Court et Noir. Je vous invite à aller le découvrir. Merci.
Attention, ce TTC n'est pas à mettre dans toutes les oreilles !

Image de Papy betises
Papy betises · il y a
merci pour cet encouragement!!!
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Bel exemple de solidarité !

Vous aimerez aussi !