4
min

L’homme qui observe autour de lui.

Image de Jade

Jade

3 lectures

0

« J’aime passer du temps à admirer les œuvres dans les expositions, mais pour moi le spectacle est autour. Je ne peux m’empêcher de dévisager, d’imaginer les vies, les histoires qui transparaissent au travers des attitudes, des mimiques, des goûts vestimentaires...

Cette jeune femme est une artiste dans l’âme, elle crayonne sans se soucier des autres, peu importe le regard des gens, elle est entièrement tourner vers son art. Elle en oublie son apparence, pas vraiment négligée, disons qu’elle passe à côté du peigne sans véritablement l’user, ses vêtements ne connaissent pas le repassage et ses chaussures confortables, certes, ont fait des kilomètres sous d’innombrables intempéries ! Charmante tout de même avec son air angélique et ses yeux perdus dans sa passion.

Mais comment fait cet homme pour vivre avec cet énorme grain de beauté poilu sur la joue ? On ne voit que ça ! Il me semble qu’à sa place je n’aurais pas hésité à me faire opérer. Non, impossible de supporter une telle monstruosité ! J’ai beau vouloir observer le reste de son visage mes yeux se rivent sur cet excroissance dérangeante. Il en a du courage cet homme, ou alors il est inconscient, ou bien se fiche complètement de ce que pense les autres. Il a sans doute raison, mais je ne saurais en faire autant.

Comme ils sont attendrissants ! Un couple qui me rappelle mes grands-parents. C’est ainsi que j’aimerais vieillir avec ma compagne. Mais vu son caractère ça m’étonnerait que nous arrivions à dépasser les 15 ans de vie commune sans blessures !... Regardez comme elle le dévore du regard, et lui il est tout attendri lorsqu’elle lui sourit. Ils sont émouvants, un petit papi et une petite mamie comme sortis d’un livre d’enfants. Ils se tiennent par la main comme des jeunes amoureux. Quel âge peuvent-ils bien avoir ? On dirait qu’ils se sont rencontrés hier ? C’est beau l’amour qui n’a pas de frontière d’âge... Ah, c’est triste de se dire qu’ils ne représentent pas la majorité des couples vieillissants, ils sont exceptionnels. Je me demande s’ils sont toujours ainsi, dans la vie de tous les jours. Je crois que ma femme elle-même ne me regarde plus ainsi depuis plusieurs années. Le bonheur se reflète dans leurs yeux ça fait chaud au cœur.

Charmante dame, malgré son attitude de « regardez moi, je suis là, belle et désirable ! ». Des atouts indéniables, cependant elle en ferait un peu moins pour se faire remarquer elle n’en serait que plus séduisante ! Un peu moins de rouge à lèvres, les cheveux moins ébouriffés, les ongles un peu moins faux... finalement, une fois le tape à l’œil mis de côté, l’analyse n’est pas si positive... Changeons vite de coin, elle me regarde comme une proie potentielle.

Il ne manquait plus que ça. Mais oui, il me lance des œillades courtoises avec un soupçon de coquinerie. Je ne vais pas m’amuser à lui répondre par un battement de cils, car je risque de ne pas m’en défaire. La dernière fois que j’ai joué à ce petit jeu, j’en ai été pour 3 heures de discussion dans un café, ensuite j’ai changé 4 fois de métro pour brouiller les pistes, et je suis arrivé chez moi avec 4 heures de retard, et je ne vous parle pas de la soupe à la grogne !
Il est mignon, vêtu avec élégance, l’air intelligent...cependant, non une autre fois peut-être. Allons voir ce qui m’attend dans la pièce à côté.

On dirait qu’il y a de l’eau dans le gaz ! Vinzou ces regards, ils vont se tuer sur place. Il peut dire adieu à la réconciliation sur l’oreiller, à la façon dont elle le méprise du regard, rien ne pourra le rattraper ! Elle lui en veut énormément, il a du commettre une faute irréparable. Je vais m’approcher un peu histoire d’entendre quelques bribes de conversation. Ah, il est question d’argent, ce n’est pas bon signe, une des principales causes de mésentente conjugale. Eh bien il n’a pas fait semblant. Toutes les économies des vacances pour une voiture neuve, et sans le consentement de sa dame ! Ca devient trop désagréable, et je ne veux pas être un témoin pris à partie. Dans mes fréquentes observations, j’ai noté nombre de couples qui se disputent, que ce soit sur le quai d’une gare, dans un magasin, dans une soirée dansante, même une galerie de peintures... C’est vraiment dommage d’en arriver à des rixes verbales colériques et insultantes. Une discussion entre gens respectueux et ouverts est quand même plus constructive et fait moins de dégâts.

En voilà un beau sapin de Noël, toute la quincaillerie est de sortie !!! Il n’y a pas un collier qui aille avec l’autre, des bracelets hétéroclites, des bagues à chaque doigt. Ca me rappelle ma tante Claudine, qui de peur de se faire voler ses bijoux dans ses bagages, les portait tous dans ses voyages. Elle se moquait des regards interrogateurs ou ironiques, l’essentiel pour elle étant de sauver son coffre-fort comme elle aimait à le dire. J’avoue qu’au début j’avais un peu honte de me déplacer avec elle. Mais elle est tellement sympathique et naturelle que je m’y suis fait à tel point que tatie Claudine sans toutes ses breloques ce n’était plus tatie Claudine !... Là quand même on dirait que tout le fond de commerce est exposé d’un seul coup, ça surprend. Quand elle fait un mouvement, tout le monde est au courant.

C’est sympa l’éclairage, une belle idée pour mon salon. Comment ont-ils monté cette rampe ? Ah oui, je vois, pas insurmontable comme bricolage, je devrais pouvoir m’en sortir sans trop de problème.

Il y avait longtemps qu’un énergumène ne nous avait pas empoisonnés avec la sonnerie de son portable. Voyons voir sa tête, oui un vrai snob de prisunic qui se croit important parce qu’on le sonne ! Les gens deviennent de moins en moins civiques et n’ont plus de savoir vivre. Hier j’ai failli intervenir à la pharmacie à cause d’une personne qui faisait attendre tout le monde parce qu’elle causait avec son bigophone pendant qu’on la servait ! Au moment où j’allais donner mon ordonnance puisque cette dame semblait trop occupée, elle a stoppé sa conversation en râlant. Et le restaurant, idem rien de plus désagréable que d’être importuné par un voisin de table qui raconte sa vie trois fois de suite pendant le repas. Même au cinéma !!! Je pense qu’ils le font exprès.
C’est fou ce que c’est passionnant ce qu’il nous raconte, on s’en tamponne de ses courses et de ses performances de séducteur à la manque ! Encore moins intéressé par ce qu’il a mangé hier soir et ce midi. Franchement, il ne pourrait pas lâcher un peu son cordon pour se retrouver avec lui-même et observer la vie autour de lui !

Alors là, je suis sidéré : Laurel et Hardy ! Incroyable, il est le gros et lui le petit !!! Avec un costume c’est bon pour le spectacle....
Dire qu’il y a des gens qui s’ennuient dans leur journée. Moi, où que je sois j’observe et je me sens au spectacle. Pour vous avouer, même dans une file d’attente au cinéma ou à la sécurité sociale je suis dans un fauteuil d’orchestre.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,