Instinct maternel

il y a
2 min
254
lectures
110
Qualifié
Image de Harry Potter 2018
Image de Fanfiction
Emmitouflée dans une cape brodée, je me décidai à traverser la ville malgré la température glaciale de décembre. Le travail avait commencé deux heures plus tôt, il était temps pour mon bébé de venir au monde. Je sais que je devrais être excitée à cette idée mais depuis que son père est parti, je ne veux plus rien... Plus personne.

Il fallait que j'accouche dans un établissement spécial, et j'en ai justement vu un dans un coin grisâtre londonien. Ce n'était peut être pas le meilleur orphelinat de Londres mais au moins je pourrais accoucher en discrétion sans aucun sorcier. Mon enfant pourra être élevé dans un monde sans magie, sans cette malédiction. 

Sans elle, je n'aurais jamais rencontré l'homme de ma vie, c'est vrai, mais je ne l'aurais pas perdu non plus. 

Les contractions se faisaient de plus en plus fréquente sur le trajet mais je tenais bon, pour mon fils. Arrivée à l'orphelinat Wool, je demandais à la chef de l'établissement une certaine Mrs Cole de bien vouloir m'accueillir pour accoucher. La moldue, qui avait à peu près le même âge que moi, me regardait étrangement. J'oubliais parfois que nous n'étions vraiment pas du même monde et que mes vêtements devaient lui sembler sortis d'un cirque. Mais je ne pris pas la peine de trouver une excuse, j'avais d'autres affaires en tête comme celle de mettre au monde mon enfant.

Les infirmières me conduisirent dans une petite chambre exiguë, aux murs fades et à l'humidité omniprésente. Ce n'était pas l'accouchement rêvé et j'avais conscience que laisser vivre mon fils dans cette bâtisse délabrée n'était pas l'idéal mais je n'avais pas le choix. Du moins, je ne voulais pas avoir le choix.

Après avoir préparé des serviettes propres et de l'eau chaude, elles me demandèrent de faire mon travail. Alors je le fis : je me mis à pousser, je souffrais tellement et je n'avais qu'une hâte : que mon fils sorte.

J'entendis un cri de victoire après les encouragements. Mon fils venait de naître et bien que j'allais le laisser, je voulais le prendre dans mes bras. L'instinct maternel est vraiment puissant. 

Les infirmières me donnèrent alors mon fils, et après quelques minutes de plénitude ce fut la panique.

Elles emmenèrent mon enfant tout en essayant de me soigner. J'avais un saignement anormal et trop abondant au goût de Mrs Cole. Après que mon mari soit parti, je n'ai voulu qu'une chose : mourir. Et voilà que mon souhait était en train de se réaliser. Je fermais les yeux, et dans la douleur, je me rappelais qu'il faut toujours faire attention à ce que l'on souhaite parce qu'il se pourrait bien qu'un jour, comme aujourd'hui, cela se réalise. Les femmes s'affairaient toujours à me guérir bien que nous savions toutes qu'il n'y avait plus rien à faire. Dans un dernier regard, je fixais Mrs Cole pour lui faire comprendre que je ne voulais pas d'acharnement, juste être avec mon fils avant de partir. 

Elle comprit, baissa la tête résignée puis la redressa tout en demandant à ses infirmières d'aller chercher le bébé. 

Une fois entre mes bras, je ne pus m'empêcher de penser : n'était ce pas le destin ? N'était ce pas lui qui voulait me punir pour mes actes ? 

Je n'avais qu'une volonté, c'était que la malédiction s'arrête à moi et ne touche pas mon bébé. Bien que le fruit de manipulations, il était innocent. Il n'avait rien à voir avec moi. Il était si beau, si doux, si tranquille. En le voyant, je n'avais plus de doute. Mon fils sera un homme bien, je peux partir en paix. 

Dans mon dernier souffle, je demandai :

 

- "Appelez-le Tom comme son père et Elvis comme le mien. Tom Elvis Jedusor."

 

Et je m'éteignis calmement, avec cette certitude : Tom Elvis jedusor serait un homme bien. 

110

Un petit mot pour l'auteur ? 59 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mawelle
Mawelle · il y a
j'apprécie ta précision continu
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci
Image de Gilbert Masquelier
Gilbert Masquelier · il y a
Persévère Mathilde tu as du talent à l’évidence. Tes écris se lisent agréablement bien. Bonne continuation.
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci beaucoup !
Image de Lucie Lgds
Lucie Lgds · il y a
Un préquel très chouette ! J'ai beaucoup aimé "la chute" (si on peut l'appeler comme ça).
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci
Image de Philippe Coudrin
Philippe Coudrin · il y a
Prenant.... poursuivez comme cela, c'est Super.
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci beaucoup !
Image de Stella-Befani
Stella-Befani · il y a
Un joli texte qui nous fait voir Tom d'une autre manière et peut laisser penser qu'il n'était pas entièrement responsable de sa perte d'humanité...
Le seul petit point négatif est peut être que je trouve ton texte un peu court...
Mais sinon bravo, tu as mes voix !!

Si tu le souhaites tu peux aller lire ma nouvelle "Arabella", je serais heureuse d'avoir ton avis :)

Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci !
J'irai le voir avec plaisir

Image de Sweetsmoke
Sweetsmoke · il y a
bravo, j'adore atmosphère et la description. félicitation
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci !
Image de Carole Fenu
Carole Fenu · il y a
Court et efficace, suspense en plus. Un bon départ, il faudrait essayer dans le thème policier cela pourrait être une bonne expérience. Il faut continuer
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci beaucoup, oui pourquoi pas.
Image de Lyne Fontana
Lyne Fontana · il y a
Un prélude sombre et sensible.
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci
Image de Maia Acklins
Maia Acklins · il y a
Bravo ! Ton écriture nous saisit et nous emporte pour ne nous relâcher qu'à la toute fin ! On reste accroché à chaque mot, et même si on sait ce qu'il se passe, même si on sait assez vite qu'il s'agit de Merope, ça ne tue en rien le suspens, au contraire. La chute est une vraie perle également, qui laisse un petit poids dans le ventre : encore une fois, chapeau !
Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Merci beaucoup !
Image de Ombre Blanche
Ombre Blanche · il y a
Quelle fin... !
Le rôle de la mère est toujours très important dans la saga HP, même dans la mort une mère reste liée à son enfant (la protection dont bénéficiait Harry, enfant, l'incarne bien). Merci de nous avoir fait partager ce point de vue, original et perturbant pour le lecteur (Voldy, un homme bien... Peut-être, s'il avait été élevé par sa mère si aimante au lieu de souffrir dans un orphelinat. Ça remet les choses en perspective !).
Dans la forme, le suspens est très bien mené.
Bref, tu as mon vote ^^
Bonne continuation !

Image de Mathilde
Mathilde · il y a
Oui c'est vrai, J. K a de vrais questionnements et enjeux autour de la mère dans toute la saga.
Merci à toi !