Francfort

il y a
1 min
178
lectures
6
Un homosexuel de mes amis me narrait l'autre jour une anecdote plutôt navrante, qui témoigne de la grande solitude que doivent, assez souvent, éprouver les hommes entre eux.
En vacances dans une station balnéaire, il croisa dans ce lieu réputé « de drague » un quadragénaire replet, moustachu, mais, selon ses propres termes, « au final assez bandant ». Les dunes étant un peu trop fréquentées à ce moment de la journée, l'homme proposa à mon ami qu'ils se revoient un peu plus tard, « chez moi, enfin chez nous, il y aura mon mec, il est sympa, ça ne te dérange pas les plans à trois ? ». La réponse dut être négative, puisqu'un rendez-vous fut bientôt décidé, vers seize heures, « tu verras, c'est facile à trouver ».
Mon ami se retrouva donc à visiter la maison de vacances du couple, fort coquettement arrangée, ayant auparavant fait connaissance de la moitié du quadra, un grand allemand chauve, sur le retour.
Une bière ayant détendu l'atmosphère et aiguisé les appétits, les trois compères finirent au lit. Après tout, « on est là pour ça ».
Je passerai bien volontiers sur la description quasi-clinique que mon ami me fit de leurs ébats. Personnellement, je déteste qu'on me raconte par le menu un film que je n'ai pas vu, et que je n'irai de toute façon pas voir. Toujours est-il qu'à un moment donné, une alarme sonna sur un téléphone portable. L'entendant, l'allemand chauve se retira vivement (il sodomisait son copain), s'habilla promptement et quitta fissa la pièce, sans même un mot, sans ce auf wiedersehen ! qui, pourtant, aurait été poli.
Mon ami s'inquiétant de cette fuite soudaine, il lui fut répondu que, trader retiré des affaires, Gunther profitait tous les jours d'une sorte de no man's time entre les clôtures des Bourses de Paris et de Francfort (décalées de quelques minutes) pour passer – « chez les voisins, on n'a pas de connexion » – des ordres d'achat et de vente parfaitement illégaux, lui assurant un copieux complément de retraite. On ne se méfie jamais assez des homosexuels allemands.

6
6

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Pas sensuel pour un sou, sans éclat littéraire, suintant l'homophobie et la germanophobie , un texte-témoignage à mon avis consternant et qui n'a rien à faire dans cette catégorie. (Un autre texte en compétition - "L'amour à la provençale" - est autrement drôle et bandant !) Quant à "la solitude des homosexuels", c'est un autre lieu commun. Éculé, bien entendu ! Les "hétéronormés", eux, ont vraisemblablement la chance et le privilège d'être des amants comblés et raffinés ! Bref, une bien triste carte postale de Francfort...

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La Bretagne

Wynn

15 août 1606, Combrit, Bretagne, dans un champ de blé
La terre est lourde, le soleil cogne contre sa nuque. Encore et toujours, inlassablement, dans cet immense champ. C’est... [+]


Nouvelles

La dernière cigarette

Valoute Claro

II y a quinze ans, mon mari et moi prenions toujours une semaine de vacances au mois d’août. Depuis cinq ans, trois jours semblent nous suffire.
Cette année ce sera… une nuit.
Ça me va. Il me... [+]