Erotisme à la carte

il y a
1 min
636
lectures
10
Finaliste
Jury

L'année de mes 12 ans, j'ai envoyé un poème au journal Var Matin République. Il a été publié. Mon choix était fait ; je deviendrai écrivain ! La vie m'a entraînée vers d'autres contrées  [+]

Je me souviens d’un émoi.
Je me souviens d’un jeu de cartes trouvé dans un grenier.
Un jeu de tarot aux illustrations explicites, effeuillage de papier aux couleurs surannées des photographies du début du siècle dernier.
Ces clichés composés subtilement pour d’autres plaisirs, offrirent à mon regard curieux et étonné une innocente initiation aux jeux des adultes.
Les poses des odalisques aux courbes harmonieuses subtilement et graduellement dénudées, les jeunes filles alanguies se pâmant sous les caresses volées de fiers militaires au pantalon ostensiblement gonflé à l’entrejambe, provoquèrent à mon jeune corps, un amollissement langoureux et nouveau.

Emoustillée par les cartes déployées en éventail dans la paume de ma main gauche, je ne pus résister à la tentation de titiller les fleurs roses de mes tétons, que mon chemisier largement entrouvert venait d’offrir à ma satisfaction.
Ce geste, fort anodin en somme, intima en moi l’éclosion d’une source qui s’alimentait par l’observation tentatrice des points de vue posés sur les corps gracieux, les seins généreux, les lèvres gonflées par le désir, les cuisses offertes aux mains expertes.

Sous l’emprise de cette subjective poésie érotique et titillée par mon étourdissement sensuel, je traquais les ébats simulés de couples réfugiés dans des grottes tapies au fin fond des forêts.
J’observais les étreintes enfiévrées, volées aux soubrettes, piégées dans les couloirs ou possédées contre les murs d’alcôves.
J’épiais, dans les boudoirs, les positions alanguies des courtisanes enlacées sur des méridiennes surchargées de dentelle, de fleurs et de fourrure soyeuse.

Ces vues pourtant édulcorées, de l’intimité sexuelle d’un homme et d’une femme, ou deux femmes voire trois parfois, m’apprirent plus sur moi-même que les étreintes de mes compagnons.
En effet, quelques années plus tard, lorsqu’il fut temps pour moi de me frotter aux jeux de l’amour, je compris que mon penchant pour le sexe et ses plaisirs était intimement lié au souvenir de ces scénettes numérotées.
La fascination exercée sur moi par ce jeu de cartes, tenait plus du regard que l’homme portait sur la femme et son plaisir que du contraire.
Dès lors, je me mis en tête qu’il serait bon pour moi de ressentir, ne serait-ce que lors d’une brève rencontre, le pouvoir de la maîtrise du plaisir des personnes de mon sexe.

Envisager une femme comme partenaire devint une obsession, restée toutefois à l’état de fantasme que l’érotisme du jeu de cartes vient par-delà les années, quelquefois m’aider à réaliser.

10
10

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
beaucoup de sensualité, des mots très imagés. A voté
Image de Jean-Francois Guet
Jean-Francois Guet · il y a
le charme du sépia;-)
Image de Trissia Lepopnav
Trissia Lepopnav · il y a
Oui, comme une photo de David Hamilton !
Image de LeDormeur DuVol
LeDormeur DuVol · il y a
J'aime l'idée, j'aime les greniers, j'aime les souvenirs. Votre texte me parle. Je vote!
Image de Trissia Lepopnav
Trissia Lepopnav · il y a
Merci beaucoup pour votre vote et votre commentaire.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La dernière cigarette

Valoute Claro

II y a quinze ans, mon mari et moi prenions toujours une semaine de vacances au mois d’août. Depuis cinq ans, trois jours semblent nous suffire.
Cette année ce sera… une nuit.
Ça me va. Il me... [+]