5
min

Entrave

Image de K57

K57

8 lectures

0

2 novembre -1987.Rome.
Comme tous les résidents de l'immeuble le célèbre écrivain Richard Think, est interrogé par l'inspecteur Conto, au sujet d’un meurtre d'une femme survenu au troisième étage, la veille entre 18 et 19h;
-"Et A cette heure la, vous écriviez?..."
-"Comme tous les jours à la même heure!" –
"Personne qui vous ait vu, je suppose... en tous cas personne dans l’immeuble ne vous a croisé durant ce créneau horaire...
-"Désolé, les écrivains ne travaillent plus en public depuis des lustres..."
-"Pas d'alibi, donc..."
-"Bien sûr que si... Ces trente pages écrites entre 18 et 19h, hier..."
-"Vous avez pu les écrire avant-hier!"
-"Impossible, je faxe tous les soirs à 19hl5, une copie de ce que je viens de rédiger, à mon éditeur..."
- Et alors qu'est-ce que cela prouve?
-« Et bien lisez ce que j'ai écrit avant-hier et hier, une copie vous en sera fournie par l'éditeur, si vous soupçonniez que j'ai pu les retoucher après... Croyez-vous que j'aurai pu, sans me trahir, faire évoluer mes personnages, comme je l'ai fait, d'un soir sur l'autre, après avoir commis un meurtre?... »
-çà fait mince devant un tribunal... après tout c'est votre métier de raconter des histoires!"
-"Certes, inspecteur Conto... Mais pas n'importe lesquelles... Ma réputation, le devoir envers mon lectorat, sont en jeu... Vous n'avez qu'à faire comparaître un jury d'une dizaine de mes personnages... Certains d'entre eux sont assermentés... Le Dr Agneli, Luis Dell l'avocat, le commissaire N'Guyen... Lisez, si vous ne la connaissez déjà, le début de mon oeuvre La Saga, puis ce que j'ai déjà rédigé de la partie actuelle; ces 130 pages... Sélectionnez vous-même certains d'entre eux sur leur probité, leur crédibilité, et faites les témoigner..."
-"Mais comment diable?"
-«  je vous écrirai leur confession, mettant par l’intermédiaire de leur voix, ma carrière , ma vie à leur merci...Supposez un instant que je fasse mentir l'un d'entre eux, les autres me trahiraient, je perdrais leur confiance, ils n'accepteraient plus que je sois leur guide, cela rendrait incohérent le reste de mon oeuvre et impossible toute écriture future... Mes héros sont très solidaires, c'est une des recettes d'une saga, c'est aussi pour cela que mes lecteurs leur sont fidèles..."

Le soir même, Conto sélectionna un jury à partir des personnages principaux de Think, dont il connaissait bien l'oeuvre, le surlendemain il recevait leurs témoignages sous cette forme;

"Je soussigné Dr Agneli, jure avoir rencontré Mireille Parsy, dont je vais tomber amoureux, le 24/Nov./1987,à 18h30, p 112, dans le cinquième tome en cours de rédaction de La Saga, écrite par Richard Think. Rome le 27/Nov./1987"

"Je soussignée, Bernadette Luce, architecte, jure avoir pris le vol régulier pour Genève à 18hO7, le 24/Nov./1987,p 105, ligne 7, dans La Saga de Richard Think. Rome le 27/Nov./1987.

"Je soussigné, Sir Thomas Aveerel, colonel en retraite, un des héros de La Saga jure avoir été hospitalisé après un malaise cardiaque le 24/Nov./1987,p 127,à 18h48,ligne 27,du 5éme tome de La Saga, de Maître Think. Rome le 27/Nov./1987"
... Dix témoignages qui levaient tout soupçon sur Think.

... Il ne fut plus inquiété...

... Fin juin, il achevait la rédaction du 5ème tome
de sa saga. Page 678, il fit disparaître de mort violente, un personnage secondaire dont l'influence auprès des autres ne cessait cependant de croître... Jacques Mitchell, était son nom,
il n’avait pas été retenu dans la sélection de témoins de l'inspecteur Conto, car il avait un casier judiciaire, et avait commis, dans Le tome quatre de La Saga, plusieurs malversations... C'était pourtant le seul personnage qui, page 120, avait suivi l'écrivain des yeux, quand à 18h37 il avait quitté sa table de travail.



Richard Think maudit celui qui, à l'heure où il s'apprête à écrire, fait retentir la sonnette de son manoir le "HandCastle" sur les berges du Loch Ness.
-"Inspecteur Conto!..."
-"Vous vous souvenez de moi?!..."
-"Entrez je vous prie... Je n'oublie jamais un visage... -"En effet!... Il y cinq ans, je venais vous interroger à propos du meurtre d'une femme, non encore élucidé, dans un immeuble où vous résidez de temps à autre, à Rome..."
-"Je me souviens parfaitement, inspecteur... Asseyez-vous... Et quel crime me vaut votre visite aujourd'hui?..."
-"Celui de Jacques Mitchell, d'Esther Moravia et de Julien Dramont!..."
-'Vous plaisantez inspecteur... Ce sont des personnages de ma saga..."
-"Précisément, mister Think... Et ils ont en commun d'avoir été assassinés par vous!..."
-"Vous êtes venu de Rome me déranger dans ma thébaïde pour m'accuser d'avoir fait disparaître certains des héros d'une saga qui s'étale sur cent années?... Je suppose que vos supérieurs vous trouvent surmené en ce moment..."
-"Ne le prenez pas sur ce ton, mister Think... J'ai compris votre leçon... Moi je sais ce qui s'est réellement passé... N'abandonnez pas si violemment un terrain sur lequel, voilà cinq ans, vous m'avez demandé de vous suivre... Lisez ceci... Des preuves accablantes!..."
Conto extirpe d'un attaché-case un rapport d'une vingtaine de pages qu'il tend à Think, tout en commentant doctoralement les feuillets que parcourt d'un oeil amusé l'écrivain.
-"Page 678, tome 5,La Saga, Jacques Mitchell, 37 ans, rencontre un platane au volant d'un véhicule de prêt dont la fusée de la roue avant droite aurait cédée... Parcourez la P«3e 17...Le rapport du véhicule, effectué deux jours auparavant, par l'expert chargé d'examiner à titre systématique, comme il le fait tous les mois, le véhicule 57 de la société de location S.S.D..."Véhicule en parfait état de marche- A la révision prochaine; changez les balais d'essuie-glaces"... Page 43,tome 6,La Saga, Esther Moravia,42 ans, suicide par absorption massive de barbituriques... Parcourez, page 15,le rapport du légiste... Moravia la maîtresse de Mitchell..."Recherche de toxiques sanguins; négative".
...Julien Dramont,'72 ans, comptable de Moravia, page 703, tome 6,La Saga... Fait partie des victimes de la catastrophe ferroviaire du 11 juin... Page 19... Le fax envoyé à la gare de Preston, annulant sa réservation, au profit du 12 juin, même heure... Il n'était pas dans le train... Mais comme les autres exerçaient sur vous un chantage... Méfiez-vous il est encore dans vos lignes... Il se peut qu'y surgisse Melle Tramps qui habitait le troisième étage, rue Luigi, à Rome...
L'inspecteur Conto retire des mains de Think son rapport, quitte le séjour..."Je pense que l'on va se revoir bientôt..."

Vêtu de son rituel peignoir de soie, Richard Think, fait craquer les jointures de ses doigts avant de reprendre la plume...A la page 812, venu de nulle-part, il fait apparaître le personnage d'Anton Ribet, agent de change chargé d'une délicate transaction entre les Forest et les Conti, les deux grandes familles dont La Saga, retrace sur un siècle, le devenir.
Anton est atteint d'une forme de leucémie foudroyante.
Think lui accorde trois pages pour profiter de la vie.
Anton a les mensurations de l'inspecteur Conto.



Devant la mine du professeur Mariani, assis sur le rebord de son lit, avec en mains, ses résultats d'analyse, l'inspecteur Conto tente un;
-"Allez droit au but professeur!"
-"Nous avons bien fait de vous hospitaliser Mr Conto... On vous sait très préoccupé par l'affaire Think en ce moment... On peut rendre compte de cette asthénie majeure, mais pas du train fébrile, de cette adénopathie inguinale, ni non plus de cette petite plaie pulpaire qui ne cicatrise pas..."
-'En termes clairs professeur..."
-"Vous êtes atteint d'une forme de leucémie foudroyante... Seule une greffe de moelle... Le Problème est qu'il ne doit pas y avoir eu, depuis que l'humanité existe, plus de cent bipèdes possédant une compatibilité médullaire... Vous êtes HLA DWR 7... Le groupe le plus rare au monde... Nous effectuons des recherches sur Internet..."

Mariani quitte la chambre abandonnant les analyses au regard éperdu du patient.
... Et pourtant ce n'est pas son état de santé qui tourmente Conto... Ce sont ces lettres posées sur le papier qu'il fixe et parcourt sans cesse;HLA DWR 7...'C'est une des choses les plus rares au monde... Cependant elle m'est familière...J'ai du croiser ce sigle dans une affaire criminelle"... Conto torture sa mémoire dans un contre-la-montre tout en effectuant autour du lit des demi-cercles...

"Mais oui!... C'est le groupe d'Igor Barlow... Le pilote automobile qui après son terrible accident consacre son immense fortune en quête d'un donneur HLA DWR 7... Il veut recouvrer l'usage de ses membres inférieurs... Tome 2,La Saga... Richard Think!"


"Mister Think... Inspecteur Conto à l'appareil... Accepteriez-vous qu'Igor Barlow me fasse don d'une partie de sa moelle... C'est une question de vie ou de mort..."
-"Je ne peux vous répondre tout de suite... Avec ce qui lui reste de moelle, c'est pour lui aussi une question de vie ou ce mort..."

Le lendemain l'inspecteur Conto reçoit de Barlow un prélèvement de moelle. La greffe est effectuée le jour même par le professeur Mariani.
Une petite semaine s'écoule avant que Conto replonge avec la frénésie du rescapé dans ses dossiers

Marie,la femme d'Igor Barlow, le materne un peu trop depuis son accident... Il ne fait même plus attention quand elle lui répète d'aller consulter pour ce bobo au bout de son doigt qui ne guérit pas.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,