1
min

Discours La Rochelle de ce dimanche.

Image de Politique

Politique

6 lectures

0

Le discours de La Rochelle d'Olivier Faure obéit à une rigoureuse construction. Il occupe 10 pages sur le logiciel Word et ne manque aucunement d'inventivité. Il commence par saluer François Rebsamen, à l'issue de son cancer, courageusement présent . La situation semble en voie d'amélioration collective depuis 2017. Nos positions seraient redressées, à l'issue de notre Congrès et notre opposition étant devenue "résolue et déterminée", tout serait en train de s'éclaircir. Celui qui a été un "barrage" serait devenu une "passerelle" vis à vis des idées auxquelles il s'opposait hier résolument , "Président d'un clan", aux piètres résultats économiques , oubliant la République pour "l'Empire".

A l'automne, nous proposerons à la fois un contre-budget ainsi qu'un travail détaillé sur le quinquennat, avec la fondation Jean Jaurès . Notre projet Européen sera présenté le 13 octobre, dans la même période, en vue des élections du 26 mai 2019.

Nous allons préférer bientôt "l'Histoire" aux "intrigues" et commencer à penser aux Municipales de 2020, en examinant avec soin les perspectives locales et nationales.

Voici pour la thèse.....

Antithèse suit ici, par nos soins. L'organisation réussie d'un Congrès et la désignation d'une direction nationale ne suffisent aucunement à s'attribuer un certificat de bonne santé retrouvée. La Présidence Macron , nous le savions, serait très libérale et sans pitié pour les salariés et retraités. Le respect des échéances électorales est, au fond, la norme et n'est pas non plus certitude d'une force à nouveau décuplée. Mais simple signe de notre présence électorale. Nous déplorons l'absence ici de toute allusion à la situation internationale explosive, notamment en Turquie. En dépit de l'évident brio de l'analyse et de sa portée médiatique évidente. Beaucoup reste à dire et à faire, au cours des trois ans du mandat en cours , si lourdement marqué par les défaites graves de l'an dernier. Ce blog soutient et s'oppose, selon les jours et les situations. Il n'est pas destiné à laisser mourir l'idée socialiste, si essentielle en ces mois où elle se trouve contestée au plus profond. Il ne brocardera jamais, pour le plaisir de brocarder. Simplement, il manque environ 4 ou 5 paragraphes" forts " sur le monde qui nous entoure et le dialogue avec le reste de la gauche. Ils viendront sans doute, en temps et en heure. Quand il le faudra. On ne peut tout dire en quelques minutes.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,