Dieu au rapport !

il y a
15 min
37
lectures
4
RJ se dandinait devant le tableau d’affichage. Il cherchait du regard son nom pour savoir si la fin de ses études était enfin arrivée. Ses pieds nus dans les nuages se frayaient un chemin plus près des feuilles punaisées sur le liège.
- Ah! dit-il en pointant son nom.
Son doigt glissa au bout de la ligne jusqu’au mot « Diplômé ». Il sourit et poursuivit la lecture jusqu’au mot suivant. « Mention très bien ». Il n’en crut pas ses oreilles et il se les frotta pour bien voir ce qu’il voyait. Oui, il avait bien obtenu La mention, celle qui permettait d’intégrer directement le club très sélect des Dieux Merveilleux.
Le noeud qu’il avait dans le ventre se défit et vint faire tambouriner sa poitrine.
- Merveilleux ! cria-t-il.
Il se tourna vers les visages de ses compères. Devant certaines mines déconfites, RJ se mordit les lèvres. Il avait de la chance mais certains allaient redoubler leur dernière ère d’étude.

RJ observait sa penderie. Aujourd’hui, il allait rencontrer pour la première fois le Conseil d’entrée du Club des Dieux Merveilleux et il ne savait pas comment s’habiller. Il tenait à la main un drap blanc éclatant avec une ceinture lumineuse.
- Trop prétentieux !
Il attrapa un drap blanc cassé avec une ceinture grise.
- Trop fade ! Pas assez merveilleuse. On va penser que je ne prend pas ma tâche au sérieux.
Il sortit encore quatre, cinq tenues qui ne trouvèrent pas grâce à ses yeux. Au final, il opta pour la simplicité, du blanc argile avec une ceinture beige.

Arrivé devant la porte du Conseil, il ne put s’empêcher de se recoiffer une dernière fois et de lisser les plis de son drap. Il poussa des deux mains les portes en bois massif et une musique solennelle résonna dans l’entrée au plafond vertigineux. RJ fit deux pas hésitants à l’intérieur quand une grosse voix l’accueillit.
- Bienvenue RJ ! Le Club des Dieux Merveilleux est heureux de te compter parmi eux. N’ai pas peur, avance.
Il s’exécuta et se posta au centre de l’entrée sombre. Les portes se fermèrent toutes seules derrière lui et une lumière vive se déclencha. Devant lui, une estrade pleine de Dieux Merveilleux. Il sentit la chair de poule sur sa peau et en même temps une grande suée lui traversa le dos. Il sentait les petites gouttes de sueur glisser entre ses omoplates jusqu’au drap enserré autour de sa taille. Il ne savait pas quoi faire. Toutes ces ères d’étude ne l’avaient pas préparé à ça. Il fit un semblant de courbette mais l’interrompit en voyant les sourcils de son interlocuteur se lever.
- Quel nul, se dit-il à lui-même.
- RJ, tu viens enfin de terminer tes études de bondieuserie et tu as obtenu La mention qui te permet d’intégrer le club des Dieux Merveilleux que nous sommes.
- Merci...je voulais...
Le Dieu Rajuzetc en face de lui leva la main pour le faire taire et continua son discours. RJ croisa les mains derrière le dos et se tortilla les doigts.
- En tant que Dieu Merveilleux, tu vas avoir la charge comme nous tous ici, de gérer une planète occupée par un nombre très important d’espèces différentes. Le Dieu Albujetc est gravement malade et ne peut plus gérer sa planète. Aujourd’hui, en apprenant qu’un nouveau Dieu intégrait le Club, il a accepté de laisser sa place pour prendre le temps de se soigner. Nous sommes tous attristés par son départ, lui qui a fait un travail exemplaire jusqu’à maintenant.
RJ avait entendu parlé d’Albujetc. Il était un Dieu Merveilleux depuis très très longtemps. Mais en étudiant sa planète pendant ses études, il avait un doute sur l’exemplarité de son travail.
- Ainsi, nous te confions la tâche de reprendre la gestion de La Terre, termina le Dieu Rajuzetc. Nous te convoquons à nouveau dans trois ères pour que tu puisses nous présenter l’état de ta planète. Pour te guider Qushiodetc sera là.
Un Dieu Merveilleux se leva un peu plus haut à droite. Il portait un drap rouge avec une ceinture d’or.
- A toi de faire tes preuves RJ. Tu sais ce qui arrive aux Dieux qui ne passent pas le cap des trois ères. Bannissement du club des Dieux Merveilleux et attribution de planètes non peuplées. Autrement dit, un pur travail administratif. Les Dieux Merveilleux te souhaitent du courage pour ta tâche.
RJ déglutit un peu trop fort. Les Dieux se levaient les uns après les autres et quittaient la tribune par les côtés. Bientôt il ne resta plus que Qushiodetc qui descendit pour le rejoindre. Il posa une main bienveillante sur son épaule et lui dit.
- Tu vas voir. La Terre est formidable et Albujetc y a créé une espèce formidable qui se renouvelle de jour en jour. Les humains ! Ils sont tellement drôles, tu verras.
Il lui tendit un dossier énorme qui sortait de nulle part et le posa lourdement dans ses bras.
- Tu as la nuit pour étudier ta planète. Je te retrouverai dès demain pour voir avec toi ce que tu comptes faire.
Et il laissa RJ en lui tapotant l’épaule de sa main merveilleuse. Ce gros dossier ne lui faisait pas peur. Il était rentré chez lui en courant sur les nuages moelleux de cette fin de journée et avait hâte de découvrir les coulisses de la Terre.

Le lendemain, il retrouva Qushiodetc devant la porte du club des Dieux Merveilleux. Ils contournèrent le bâtiment pour arriver sur une petite porte en métal.
- C’est par cette porte que tu dois rentrer. La porte de devant est réservé aux grandes occasions comme hier et à l’entrée des Dieux Merveilleux confirmés. Viens, je vais te montrer ton bureau.
Ils s’accrochèrent à un bâton de foudre qui les emmena au septième étage. Après avoir tourné quatre fois dans ce long couloir aux murs verts foncés, Qushiodetc poussa la porte de l’ancien bureau d’Albujetc. Rien n’avait bougé. Aux murs, de grandes images de la Terre. La Terre vue d’en haut, vue du centre, des océans, des animaux, des plantes. Derrière le bureau en bois, aucune fenêtre mais un grand tableau de liège où d’autres images plus petites étaient punaisées un peu partout sur une map monde. Des fils de couleurs étaient entortillés autour de certaines punaises et filaient jusqu’à une autre avant de revenir sur une troisième. RJ s’avança et observa le tableau d’un air dubitatif.
- C’est comme ça qu’il travaillait, dit Qushiodetc. Il aimait faire des liens entre des choses. On a jamais su s’ils les faisaient a posteriori après avoir lancé quelque chose sur Terre ou si c’était en faisant ces liens qu’il prenait ses décisions. Peu importe, c’était un génie !
RJ se retourna et vint s’assoir au bureau d’Albujetc, enfin son bureau maintenant. Il déposa le dossier la Terre sur son bureau. Rien ne trainait sur le plan de travail. Albujetc avait récupérer toutes ses affaires à l’exception de deux machines à écrire déposées de chaque côté du bureau. Qushiodetc s’était assis dans la chaise en face de lui.
- Alors, tu as pu voir le travail qui a été fait sur Terre. Cool, hein ?
RJ haussa les sourcils sans répondre.
- Ne me dis pas que tu n’aimes pas la Terre. Elle est somptueuse. Il a fait un boulot merveilleux là-dessus. Et cette variété d’espèce. Je sais que ça peut faire peur pour un débutant mais elles sont toutes formidables. Les moustiques, les cochons, le yéti, les tulipes, les pignes de pin... Et les humains, tu as vu ?
- Oui, c’est pas la meilleure espèce qu’il ait créé, surtout quand on voit...
- Comment ? cria Qushiodetc en se levant d’un coup. Comment oses tu critiquer Albujetc ! Tu viens d’arriver et tu pense déjà savoir...
Qushiodetc était rouge. RJ ne savait plus où se mettre.
- Je voulais dire. Ce n’est pas la meilleure car... en fait... il n’y a pas de mots pour cette espèce... elle... elle est tellement... merveilleuse.
Qushiodetc se rassit dans sa chaise, RJ souffla de soulagement.
- Allume ta secrétaire s’il te plait. Il est temps de travailler et de maintenir le travail d’Albujetc.
RJ ne comprenait pas. Qushiodetc se leva et appuya sur le bouton rouge de la machine à écrire de gauche. Celle-ci se mit aussitôt en marche, tapant les nouvelles de la Terre à grand coup de tap, tap, tap, tap, tap.
Feu de forêt en cours en Californie. Un panda a attaqué un humain. Des fourmis rouges ont construit un nouvel abri près d’une rivière. Un arc en ciel est en place au dessus d’Amsterdam. Donal Trump a tweeté. Un groupe de nuages se déplace vers la plage de Lacanau... etc... etc...
Les feuilles s’expulsaient de la machine les unes après les autres sans répit. RJ ramassa toutes les feuilles et commença à les lire. Ses yeux allaient vite d’une ligne à l’autre, essayant d’emmagasiner toutes les informations mais la machine ne s’arrêtait pas et crachait des feuilles qui tombaient au sol. Qushiodetc eut un petit sourire en coin. Il lui montra du doigt la deuxième machine à écrire.
- C’est avec elle que tu peux mettre en place tes décisions. Il suffit d’écrire ce que tu veux et voilà. Allez, je te laisse travailler. Il faut que tu sois à la hauteur d’Albujetc et tu as beaucoup à réaliser.

Une fois qu’il eut fermé la porte, RJ arrêta de lire et regarda la machine à écrire d’un air désespéré. Il ne s’attendait pas à ça. Toutes ces informations ! Comment savoir laquelle traiter en premier. Fallait-il faire quelque chose pour chacune d’entre elles ou certaines se résolvaient-elles toutes seules ? Il se demandait comment il allait y arriver seul, et après la réflexion qu’il avait fait sur Albuject et son oeuvre, il avait bien compris que son mentor allait être moins coopératif.
Il reprit quelques feuilles et relut une information. Donald Trump a tweeté. Diable, il ne comprenait rien à cette phrase. Il jeta la feuille. Tout ne pouvait pas être aussi important qu’il doive tout gérer tout de suite Certaines choses pouvaient certainement attendre un peu. Il stoppa sa secrétaire surtout pour ne plus entendre ce bruit tap, tap, tap, tap, tap, tap...
Il reprit le dossier qu’il avait étudié la veille, prit une feuille et nota ce qui lui semblait essentiel pour bien faire tourner la Terre. Les nouvelles terriennes lui faisaient peut être un peu peur mais RJ avait toujours été bon pour prendre du recul sur une situation et en sortir une solution. Il dessina plusieurs humains. Après en avoir fait sur la moitié de la page, il prit un stylo rouge et fit une grande croix dessus. Satisfait, il punaisa la feuille sur le tableau de liège. Mais il fronça les sourcils à l’idée de devoir en parler aux autres Dieux Merveilleux qui adoraient tant les humains. Il alluma la deuxième machine à écrire et commença à taper quelques décisions.
Déplacer le groupe de nuages vers la Californie. Faire muter les gênes des pandas pour qu’ils soient moins agressifs. Faire tomber la pluie au Sahara.etc... etc...

Après de courtes nuits, RJ revenait à son bureau jour après jour. Il allumait sa secrétaire tout le matin et l’éteignait à midi. Tap, tap, tap, tap, tap, tap, tap, tap... Elle n’en finissait pas de taper encore et toujours un tas d’information. Il n’avait pas le temps de tout lire donc il les laissait s’empiler comme un cent mille feuilles à côté de son bureau. De son côté, sur les conseils de Qushiodetc, RJ prenait des décisions concernant la Terre mais assez rarement concernant les humains. De temps en temps, il l’aidait à lire les informations et à les trier.
- Tiens, l’espèce des pandas a disparu, dit-il. As-tu fait quelque chose ?
RJ réfléchit. Les pandas... les pandas. Ça lui disait quelque chose et rien en même temps. Il avait tapé des kilomètres de décision parfois même sans savoir quels effets elles avaient vraiment eu sur le terrain terrien. Il reprit ses archives.
- Ah oui, un panda avait agressé un humain et je les ai rendu moins agressif pour éviter que ça ne se reproduise.
Qushiodetc le fixa comme s’il attendait quelque chose de plus. Après un silence que RJ ne souhaita pas rompre, son mentor repris.
- Je crois que tu leur as enlevé toute capacité de se défendre surtout ! Et maintenant, c’est sûr plus aucun panda ne blessera d’humain.
RJ ne savait pas quoi dire.
- Je... je... les humains sont tellement merveilleux qu’il me semblait important de les protéger, dit-il pour se justifier.
Qushiodetc le fixa encore un moment avant de sourire.
- Je te taquine...! Bien sûr que tu as bien fait de les protéger. Ils sont tellement merveilleux. Les pandas étaient juste bons à manger des feuilles de bambous. Ils ne manqueront à personne.
RJ ne répondit pas, trop heureux d’avoir échappé à une réprimande mais son ventre lui indiquait tout autre chose. Il se leva pour le laisser travailler. En sortant, il lui dit.
- En tout cas, je vois que tu as enfin compris le travail d’Albujetc. J’en suis très heureux. Tu iras loin comme ça.
RJ sourit mais au fond de lui, une boule de plomb s’était installée. A quoi ressemblait un panda ? Il n’en savait rien mais lorsqu’il relu l’information seul dans son bureau, il laissa échapper une larme. Il observa le dessin qu’il avait fait la dernière fois. Il reprit son stylo rouge et dessina à nouveau une croix rouge sur celle qu’il avait déjà tracée il y a quelque temps. La boule de plomb s’allégea et remonta dans sa gorge. S’il voulait réussir à supporter les conséquences de ses décisions, il devait prendre ses décisions et non celles qui étaient attendues par tous ces Dieux Merveilleux qu’il vénérait tant.

Ce matin-là, RJ n’alluma pas sa secrétaire. Il avait besoin de calme pour prendre la décision la plus importante pour la Terre. Ecrémer l’humanité pour que celle-ci puisse vivre le plus longtemps possible. Mais comment ? Qui ? Combien ?
Il traçait des colonnes pour identifier des groupes de personnes. En haut de deux colonnes, il avait écrit « méchants » et « gentils ». Cela lui semblait évident que l’extinction de la première colonne rendrait le monde meilleur mais la tâche s’avéra plus ardue qu’il n’y paraissait. Maintenant qu’il faisait partie de l’élite des Dieux, il avait la faculté de sonder les coeurs. Et plus il s’imprégnait de ce que les humains cachaient à l’intérieur plus il était difficile pour lui de remplir les deux colonnes. Il jeta son stylo sur son bureau.
- Je n’y arriverai jamais !
Il tapotait son bureau avec ses mains quand tout à coup, il eut une idée qui lui sembla résoudre tous ces problèmes. Il allait utiliser la création d’Albujetc contre eux. Il alluma sa machine à écrire et commença à taper une série de décision.
Faire croire qu’en tuant d’autres humains, on peut aller au paradis. Surcharger les tribunaux pour laisser les criminels dehors. Faire croire aux jeunes qu’ils sont vraiment dans un jeu vidéo. Surcharger les prisons pour que les prisonniers puissent discuter entre eux de leur futur criminel. Leur faire croire à tous qu’on ne peut faire confiance à personne.
Puis, il alluma sa secrétaire pour recevoir les informations du jour. Il devait prendre d’autres décisions pour noyer les premières et qu’elles passent inaperçues aux yeux des Dieux Merveilleux. Il allait réduire le nombre d’humains mais ce serait grâce à eux, en utilisant la partie noire de leur coeur. Tap, tap, tap, tap, tap, tap...
Martin Fourcade a planté sa première course aux JO. Plusieurs bébés atteints de la rougeole sont en crèche. Une pluie torrentielle fait déborder plusieurs rivières. Un avion perd son réacteur peu avant d’atterrir. Toute une partie des humains fêtent le nouvel an chinois. Un alligator rate de peu un gnou qui passait par là. Tap, tap, tap...
RJ reprit sa machine à écrire et se lança dans des décisions simples et légères. Il termina sa journée en observant le tableau laissé par Albujetc. Il fit courir son doigt sur les fils et essayait de comprendre les liens mais rien n’avait de sens. Il rentra, impatient d’être au lendemain.

Le jour suivant, il arriva encore plus tôt et alluma pour la première fois sa secrétaire avec joie. Est-ce que ses décisions avaient commencé à porter leurs fruits ? Tap, tap, tap, tap, tap, tap...
Un jeune lance une fusillade dans un lycée aux USA. Un homme avoue après plusieurs mois, avoir assassiné une fillette. Les enfants Halliday conteste le testament de leur père. Une bombe fait des centaines de morts. Donald Trump a décidé d’appuyer sur son gros bouton rouge. Un scientifique a versé un poison dans l’eau courante... Tap, tap, tap...
RJ effectua une petite danse, enroulé dans son drap blanc éclatant qu’il avait choisi pour cette journée spéciale. Son plan avait fonctionné et il n’était en soi pas responsable. Albujetc les avait conçu de cette manière. Il n’a eu qu’à accentuer la plus mauvaise part d’eux-même. Alors qu’il continuait sa danse de la joie, Qushiodetc entra dans son bureau affolé.
- Je reviens du club des Dieux Merveilleux. Tout le monde se demande ce qu’il se passe. Pleins d’humains sont en train de mourir. Qu’as-tu fait ?
- Rien du tout. Je me suis surtout occupé de la partie végétale dernièrement. Ces humains se débrouillent tellement bien ! mentit RJ avec une assurance qu’il ne se connaissait pas.
- Tu devrais peut être faire quelque chose pour éviter qu’ils ne s’entretuent tous. Ce serait trop triste. Tu es sûr que tu n’as rien fait ?
- Peut-être ont-ils un dysfonctionnement ?
Qushiodetc fronça un sourcil.
- Enfin, je dis ça... reprit RJ. C’est sans doute un problème passager.
Qushiodetc ne releva pas et laissa RJ dans son bureau. Il fallait qu’il aille encore plus vite car bientôt les Dieux Merveilleux allaient s’apercevoir que tout ça était de son fait. Il tapota.
Les coccinelles se dorent la pilule au soleil. Les plantes poussent légèrement plus vite. Les nuages sont équitablement répartis sur l’ensemble de la planète...
Avec tout ça, il devrait atteindre son objectif assez vite. A peine eut-il le temps de ranger quelques dossiers sur son bureau que sa secrétaire reprenait de plus belle. Tap, tap, tap, tap, tap...
Poutine lance une attaque avec son armée d’ours sur l’Europe. Trump a échappé à l’attaque terroriste qui a fait des milliers de mort mais jure de se venger de Kim Jong-Un. Daesh fait exploser tous ses soldats près d’une centrale nucléaire.
RJ ne pensait pas que tout irait aussi vite. Les morts s’accumulaient et l’organisation humaine était complètement inefficace pour faire face à autant de bouleversements. Qushiodetc fit irruption pour la deuxième fois de la journée dans le bureau complètement rouge de sueur.
- C’est la catastrophe ! Qu’as-tu fait ? La Terre se meurt. Le Club des Dieux Merveilleux t’attend demain au conseil pour que tu t’expliques. Mais à mon avis, tu peux d’ors et déjà préparer tes affaires pour Glièse-581C.
Et sans attendre de réponse, il claqua la porte. RJ avait le souffle court et le ventre retourné mais il était prêt à assumer les conséquences de ses actes. Il regarda son dessin. La moitié des humains devaient être sacrifiée et on arrivait au compte. Il était temps de réduire la voilure. Cela calmerait peut être tous ces Dieux Merveilleux qui n’avaient jamais eu à gérer un seul humain de toute leur immortalité.

Drapé d’un linge gris, ceinture marron, RJ se présenta devant le conseil des Dieux Merveilleux. Il savait qu’il avait pris la bonne décision mais il était le seul à le comprendre. Au milieu de l’entrée, il ne distinguait aucun visage et attendait immobile que la séance commence.
- RJ ! tonna une voix caverneuse.
Il glissa ses mains dans son dos comme à son habitude. Rajuzetc reprit.
- Nous, les Dieux Merveilleux sommes scandalisés de ce que vous avez fait de la Terre en si peu de temps. Dieu merci, Albujetc n’a plus toute sa tête et ne se rend pas compte à quel point son travail a été massacré par un jeune Dieu prétentieux !
RJ se mordit l’intérieur de la lèvre pour se retenir de répondre.
- Comment avez-vous pu faire ça ? Ces humains si intéressants, si imprévisibles vont être décimés dans les heures à venir à cause de vos décisions. Qu’avez-vous à dire pour votre défense ?
- Chers Dieux Merveilleux. Sachez que j’ai longuement étudié le travail qui a été fait sur Terre et même si les humains peuvent paraître si extraordinaires aux premiers abords, ils ne font que déséquilibrer l’ensemble de la planète Terre.
- Vous avez donc décider de les éradiquer ?
RJ hésita.
- Non... non, je n’ai rien fait. Ils agissent grâce à leur libre arbitre et...
- Vous allez arrêter de vous moquer de nous ? Tout allait bien jusqu’à ce que vous arriviez. Et maintenant ? Des bombes ? Des attaques d’ours ? Une folie généralisée ?
RJ se mordit un peu plus fort l’intérieur de la lèvre.
- Oui, c’est moi. Je l’avoue. Je pense vraiment...
- Arrêtez de penser, espèce d’impertinent ! Vous êtes la honte des Dieux Merveilleux !
La voix de Rajuzetc tonnait dans l’entrée du Club des Dieux Merveilleux. RJ en avait les oreilles qui bourdonnaient. Il baissa la tête et regarda ses orteils. Même s’il ne distinguait aucun visage, tous pouvaient le voir en train de se faire fustiger.
- Je suis personnellement outré de ce que vous avez eu l’audace de faire ! Vous pensez réellement que vous êtes meilleurs que nous ? Que vous pouvez vous permettre de ne pas écouter les conseils de votre mentor ? Après tout c’est vrai... il n’est Dieu Merveilleux que depuis 100 milliards d’années.
Rajuzetc reprit son souffle. RJ retint une larme, humiliation ultime si l’un des Dieux Merveilleux le voyait pleurer.
- Personne ne peut s’occuper de la Terre pour le moment...vous allez donc réparer vos erreurs en relançant la natalité. Et vous ne ferez rien d’autre sans la validation de Qushiodetc. Dès qu’un nouvel arrivant sera nommé, il prendra votre place et vous irez vous occuper de Glièse-581C.
Et sans plus attendre, les Dieux Merveilleux quittèrent l’hémicycle.

RJ resta dans son bureau. Les informations envoyées par sa secrétaire étaient rassurantes sur la situation terrienne mais Rajuzetc avait été clair. Il alluma sa secrétaire et donna l’ordre de relancer la natalité humaine. Il resta affalé dans son siège, écoutant le tap, tap tap de sa secrétaire. Il regardait les feuilles s’entasser et ne prit pas la peine de les lire. A quoi bon ! Il regardait le tableau d’Albujetc, les fils reliant des images d’un point à l’autre de la planète. Des papillons, des dauphins, la barrière de corail, le parc de Yellowstone, un troupeau de bisons, la faille de San Andreas... Aucune image d’humain ! Le coin d’une photo cachée attira son regard. Il tira dessus et observa un animal noir et blanc qui semblait très doux. Albujetc avait noté « Pandas ». Le ventre de RJ se noua. Qushiodetc entra dans le bureau, un sourire au coin des lèvres.
- Eh bien ! Tu n’étais visiblement pas à la hauteur de la tâche. Je l’avais senti, mais de là à vouloir détruire le travail d’Albujetc.
- J’ai eu raison de le faire, répondit RJ avec une voix de fantôme.
- Tu continues, effronté !
RJ était las et ne se tourna même pas pour faire face à son mentor. Il s’imagina à Glièse-581C en train de regarder le ciel rouge et reprit calmement.
- Les humains ont du potentiel mais ils sont trop nombreux. Et le nombre les rends idiots. Ils puisent dans les ressources sans se préoccuper des conséquences. Ils sont certes intelligents et inventent chaque jour des choses magnifiques mais sont capables de tuer leur voisin pour un brin d’herbe qui dépasse. Il faut réduire leur nombre pour sauver la Terre.
- Tu n’as donc rien appris, dit Qushiodetc en secouant la tête.
- C’est vous qui n’apprenez rien. Vous êtes là depuis trop longtemps et vous ne voyez plus l’essentiel.
- Tu vas te taire ! On peut encore te trouver pire que Glièse-581C si tu continues.
- Peu importe ! Vous ne pensez qu’à vous amuser en les regardant faire. Mais quand ils auront épuiser la Terre, que ferez-vous ? Vous serez bien obligé de les détruire mais il sera trop tard pour elle.
RJ sentait ses muscles se tendre. Il regardait Qushiodetc les mâchoires serrées. Il observait les images du tableau et eut une idée. Il se tourna pour regarder Qushiodetc dans les yeux quand tout à coup il se jeta sur la machine à écrire et écrivit le plus vite possible avant que Qushiodetc ne puisse l’en empêcher.
Faire vrombir tous les bisons de Yellowstone. Tous les animaux marins frappent la faille de San Andréas. Tous les papillons du pacifique volent en même temps.
Qushiodetc arracha la feuille de décision et lut affolé les lignes tapées par RJ. Ses épaules se détendirent.
- C’est tout ? se moqua-t-il.
RJ le fixa sans répondre et Qushiodetc perdit son sourire, prit d’un doute. Quand la secrétaire se mit en marche et fit entendre ses tap, tap, tap, tap, tap furieux, il sauta dessus mais RJ ne fit pas un geste dans sa direction. Il se leva et quitta le bureau au moment où Qushiodetc poussait un cri d’effroi.

RJ était installé confortablement à son nouveau bureau. Sa secrétaire était calme. De temps en temps, on entendait un tap, tap, tap puis rien pendant de longues minutes. Il ne se passait pas grand choses sur Glièse-581C. Maintenant le plus gros de son travail était de gérer des températures pour que la planète reste équilibrée. Depuis qu’il avait lancé une tornade géante et une éruption sur Terre, les quelques survivants reconstruisaient un semblant de vie et faisaient en sorte de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Lui, non plus ne voulez pas refaire les mêmes. Contrairement à ce que ces vieux Dieux pensaient, il avait beaucoup appris et avait pris du recul.
Il prit une feuille et dessina plusieurs têtes en haut de la page. Il leur mis une couronne sur la tête avec une inscription « Dieu Merveilleux » dessus. Puis il dessina plusieurs planètes. Après en avoir fait sur la moitié de la page, il prit un stylo rouge et fit une grande croix sur les têtes du haut. C’était la phase suivante du plan de sauvetage de l’univers. Il en était certain.
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
RJ invite à la réflexion avec une solution radicale mais originale : si chaque humain pouvait se dire que " la paix commence avec moi ...", on gagnerait un peu tous en zone de confort !!