Deux étés du soldat martin

il y a
8 min
1086
lectures
565
Finaliste
Jury

Trois étapes dans ma vie de fonceuse: Les métiers de l'habillement: une passion. Puis la réalisation d'un rêve: des études universitaires avec une licence d'Histoire à la clé. Enfin, les  [+]

Image de Été 2018
En entendant le chant du merle, je me suis assis sur le bord du fossé et, tirant de ma poche le grand mouchoir à carreaux qui faisait partie de mon paquetage, j'ai essuyé mes larmes...
Le temps magnifique de ce jour d'été 1918, m'évoquait celui de ce même mois de 1914 quand, mobilisé avec les amis d'enfance avec qui j'avais fait ma première communion et réussi le certificat d'études, nous étions partis pour la guerre.
Pour la première fois depuis ces quatre longues années, j'entrevoyais la démobilisation. Le chant de cet oiseau me ramenait aux jours de l'insouciance. Nous avions tous oublié, assourdis par le bruit des obus, les sons de la nature. Combien semble doux le rythme du quotidien lorsqu'il respire le calme dans le murmure du vent sur les herbes, le stridulement de la cigale ou le carillon de l'église du village maintenant tout proche. J'étais donc resté vivant et cela m'arrachait des larmes en songeant aux vies perdues, là-bas à Verdun.
Malgré ce fond de tristesse, j'arrivais porteur d'une bonne nouvelle. Je me remis en route dans l'impatience de la partager avec les miens et en me racontant à moi-même la façon dont je transmettrais mon histoire à mes descendants.

Au matin du premier août 1914, alors que nous remplissions les cageots de tomates qui devaient partir à Marseille pour le marché de la Plaine, nous avons entendu sonner à la volée les cloches de Septême-les-Vallons. D'abord surpris, nous avons interrompu le travail. Puis, d'un même élan, mon père, Pierrot mon jeune frère qui participait avec nous à la cueillette, nous sommes accourus vers la grande place. Nous avons retrouvé tous les voisins qui, comme nous, avaient arrêté là l'ouvrage.
Depuis la veille, avec l'assassinat de Jean Jaurès, la nouvelle de l'ultimatum allemand à la France circulait.
Au café du village, nous avions déjà commenté l'attentat envers François Ferdinand et son épouse, mais comme cela paraissait lointain ! Aujourd'hui, nous nous pressions plein d'angoisse autour du garde champêtre qui, relayant les cloches chargées de porter l'annonce du rassemblement, battait le tambour.
Lorsqu'il a posé les baguettes pour laisser la parole à monsieur le Maire qui nous attendait sur la place arborant son ruban tricolore, en le voyant dérouler le pli qu'il avait mission de nous lire, tous s'étaient tus. Le silence qui a précédé la terrible nouvelle aurait pu être troublé par le martèlement unanime des cœurs.
Le téléphone, comme l'électricité, avait déjà pénétré même dans les villages, mais seules les administrations ou de riches propriétaires bénéficiaient de ce moyen de communication. Sa rareté dans nos milieux ruraux n'avait en rien empêché cet urgent attroupement. La nouvelle portée par les gendarmes aux maires des communes nous signifiait de rejoindre, toutes affaires cessantes, les corps d'armée.
Au terrible silence régnant quelques instants avant la fatale lecture, un premier cri de femme a succédé. Puis, dans une litanie d'affolement à la pensée de tout ce qui allait rester en suspens, chacun s'est précipité chez lui préparer son paquetage.

Ce souvenir en ce jour d'été qui, ici, paraissait paisible m'habitait encore et, chemin faisant, d'autres, plus heureux s'y ajoutèrent.
Mes grands-parents d'origine rurale, étaient tous natifs de Sérignan-du-Comtat, comme le lettré Jean-Henri Fabre qui s'y établissait pour ne plus quitter le village, à l'âge de cinquante-six ans. Mon père, mon jeune frère et moi-même y sommes nés aussi. Rien ne laissait présager notre départ un jour de cette ville riante vivant dans le respect, pour ne pas dire le culte, voué à son grand homme.
Déjà âgé lorsque je venais au monde, le savant avait soixante-treize ans l'année de ma naissance, il nous inspirait à mes camarades et moi-même, galopins d'une dizaine d'années, un mélange de déférence et de crainte. Nous lui devons d'avoir considérablement enrichi nos connaissances après le certificat d'études. Il a aiguisé notre curiosité et donné le sens de la méthode, et cela m'a valu, après ma blessure, d'être rapidement affecté au service postal où j'ai exercé comme vaguemestre.
Non content d'être récompensés, chaque fois que nous lui ramenions insectes ou larves, il nous en apprenait le nom scientifique, en décrivait l'origine, le mode de reproduction.
Mon esprit en a été fortement marqué et j'ai conservé de la fréquentation du vieux maître le goût et le respect de l'ordre. Ajouté à la qualité de l'excellente écriture enseignée par l'école, cela m'a fourni plus tard les outils auxquels je dois sans doute d'être en vie après les combats essuyés entre février et juin sur le front de Verdun.
Ah ! je ne vais pas encore songer à la bataille, il m'est doux de me remémorer mon enfance heureuse sans nuages, en dépit de la modestie des revenus de ma famille. Notre sort prit un brusque tournant lorsque notre mère mourut, en 1908, en mettant au monde notre petite sœur. Deux ans après son douloureux veuvage, mon père épousait la jeune femme qui prenait soin de nous depuis. Ses parents possédaient à Septême-les-Vallons la fermette que leur gendre accepta d'exploiter en terres maraîchères. Malgré l'attachement que j'ai gardé pour ma ville de naissance, c'est là que je me suis ancré nous y avons construit quelque chose de neuf.
Je n'oublie rien de mon ancien village, mais que d'émotions aussi sont liées à ces lieux et aux habitants de celui où nous nous sommes établis.

Dès mes treize ans, aux travaux des champs, une activité s'est ajoutée. Mon esprit, on l'a vu, était éveillé. L'époque, en pleine mutation, utilisait des outils nouveaux. Serviable par nature et animé du désir de gagner quelques sous, je suis allé me faire embaucher chez un imprimeur. Je l'aidais à tirer de petites affiches par le procédé offset. Il fallait apporter beaucoup de soin pour veiller à l'encrage des feuillets et à leur classement. Je lisais toujours avec intérêt les informations diffusées par ce moyen.
Décidément, la vie m'a souri. Chez cet artisan aussi j'ai trouvé de la bienveillance. Elle récompensait ma bonne volonté et mon application.
Lorsque l'heure de la mobilisation a sonné, bien que continuant dans les périodes de presse à aider aux soins de la terre mon père qui vieillissait, j'exerçais déjà chez l'imprimeur comme ouvrier qualifié.

Je ne suis pas vilain garçon.
Certaines des jeunes filles de Septême ont échangé avec moi des sourires pleins de promesses. Au bal du 14 juillet, j'en ai fait valser de bonne heure plus d'une.
En raison de ma haute taille et de ma robustesse liée au grand air et aux travaux des champs, j'ai eu précocement l'apparence d'un homme. J'ai provoqué de l'envie parmi les copains en invitant à danser, déjà à quatorze ou quinze ans, les plus jolies.
Il ne s'agissait pas encore de risquer un baiser, les yeux des parents étaient rivés sur nous, mais un jeu de mimiques encourageantes et réciproques ouvrait la porte à bien des espérances. J'ai même fait valser la fille de mon patron.
La double interdiction qui pesait sur la possibilité d'échanger quelques caresses, stricte éducation et différence aussi risible qu'elle paraisse de nos jours de nos situations sociales, en produisait tout le sel. Cela ne nous a sans doute pas empêchés, en rêve, de nous endormir chaque soir, des mois durant, dans les bras l'un de l'autre.
Comme tous les amours de jeunesse, cette historiette s'est terminée bien avant ma mobilisation. La joliette s'est évaporée de mes pensées avec ses fiançailles. Il est vrai que l'élu jouissait sur moi à dix-huit ans de l'immense avantage de ses vingt-quatre, de son statut de fils du maire et de son établissement de patron maréchal-ferrant.
Leur mariage, après les longues accordailles en usage, a eu lieu dans des circonstances inattendues.
Il régnait chez les villageois, régulièrement informés par la presse, un climat d'inquiétude. Les édiles locaux ne manquaient pas de commenter les événements relatés par les journaux. Ils semblaient annonciateurs de troubles graves. L'envoi par Guillaume II d'une canonnière dans la baie d'Agadir apparaissait comme porteur de conséquences à venir aussi fâcheuses qu'inévitables. Suivis l'année d'après par la décision du garde des Sceaux Louis Barthou, d'allonger le service militaire de deux à trois ans, tous les habitants comprenaient ce que cela laissait présager dans l'avenir.
Au moment où, avertis par les cloches du village, se rassemblaient les campagnards sur la grande place, les bans étaient publiés. La cérémonie devait être célébrée le lendemain.

Le père du futur, en homme avisé, avait deviné que les tourtereaux, las de l'attente imposée par la tradition, prenaient depuis déjà quelque temps un peu d'avance sur les félicités du mariage.
Ceint de son ruban tricolore, retenant le fiancé, il envoyait aussitôt le garde champêtre prévenir sa femme, la jeune fille et ses parents, pour les sommer de se produire à la mairie qu'il regagnait lui-même.
Alors que les toilettes de fête, la jolie robe et la couronne de fleurs ornaient la chambre de sa blanche parure de tulle et de dentelles, la mère et la fille se présentèrent affairées autant qu'affolées au bureau de l'officier d'état civil en tablier domestique.
Leur laissant à peine le temps de l'ôter pour paraître devant lui il célébrait l'union des jeunes gens.
Cette hâtive et sage mesure permettait huit mois plus tard à l'enfant posthume du maréchal ferrant une naissance légitime.

Sur cette pensée – qui me ramène aux premiers jours jour de la conscription –, voici comment je vais parler aux miens, mon père, sa femme, mon frère ma petite sœur :

« Dès le lendemain de l'annonce de mobilisation, avec les copains du village, nous avons gagné la caserne d'Aurelle. Là, on nous a remis notre paquetage.
Les réservistes de l'infanterie touchaient la tunique à col rouge avec une rangée de boutons ornée de belles épaulettes à franges assorties au pantalon garance. Avec le képi bleu et rouge, les supérieurs se sont vite aperçus que cette tenue attirait le regard de loin ! Elle desservait la défense. Elle a été remplacée en 1915 par celle bleu horizon dont je suis habillé aujourd'hui.
Au moment du départ, pour les territoriaux comme nous il ne restait plus que des vestes de couleur marron et des pantalons de terrassiers avec lesquels nous avons porté les guêtres et les brodequins à clous. À défaut de choix, nous avons touché des képis dépareillés. Le mien, le bleu et rouge, les collègues et moi nous avons dû, au feu, placer un manchon pour en cacher l'aspect trop voyant. Malgré l'uniforme piteux, nous avons tous eu droit au havresac contenant quelques vivres et les objets de première nécessité, comme des mouchoirs, les affaires de rasage. Plus tard, une fois arrivés, on nous a distribué une calotte en fer soi-disant pour nous protéger le crâne ! Nous devions la caler sous la casquette, mais c'était tellement peu commode que finalement on s'en servait pour boire.
Comme arme, le fusil Lebel, une baïonnette et une cartouchière triple : deux rangées devant et une par derrière attachée par des bretelles en cuir. C'était impressionnant.

C'est dans cet accoutrement que nous avons gagné la gare Saint-Charles et nous avons emprunté la ligne C qui transportait les quinzième et seizième corps d'armée en direction de Toul où nous devions nous déployer.
Sur les quais, si vous saviez... chacun semblait pris de fièvre. Beaucoup de femmes assistaient au départ. Nous tenions à faire bonne figure devant les épouses, les fiancées, les mamans. Elles couvraient les soldats de baisers et de cadeaux. Je n'ai pas voulu que vous m'y accompagniez parce que vous auriez pleuré en voyant le spectacle de ces au revoir. Mais comme la préparation du voyage était bien arrosée, trop d'ailleurs, de vin rouge qui nous montait à la tête par cette chaleur l'excitation donnait une impression de gaieté, et puis, on se disait que cette guerre finirait vite.

Après, affecté au service des postes, je n'ai pas directement connu l'enfer des tranchées à Verdun. Pourtant, comme les autres, je la porte en moi cette peine, car j'ai diffusé la triste liste des morts.
J'ai aussi vécu en tant que vaguemestre des joies par procuration : des annonces de naissances, les plus rares, car les jeunes hommes combattaient au loin.
Je me suis bien amusé quelquefois en lisant les cartes postales que j'allais distribuer. Vous savez, l'une des préoccupations principales au front consiste à se procurer un peu de confort. On attend les colis pour améliorer l'ordinaire.
Par exemple, au dos de ces missives, je voyais des messages dans ce genre :

Ma chère Rose,
Rien d'intéressant à te dire. J'ai touché une vareuse. Les biscuits étaient mangés par les souris mais il restait les tripes et les petits pois.
Je vais toujours bien.
Je t'aime.

Celle-là je l'ai apprise par cœur.
Les lettres à distribuer affluaient en nombre grâce à un service très bien organisé face à cette multitude. Tous les courriers bénéficiaient de la franchise postale.
Je fais semblant de ne pas vous parler de la guerre, mais je la porte aussi dans ma chair cette marque des combats et j'ai payé mon tribut à la défense. Je vous ai fait part de la blessure qui m'a affecté peu avant d'être dirigé à mon poste de transmission, l'éclat d'obus qui m'a privé de l'usage de ma main droite.
Je ne saurais dire si cela a été un malheur ou la chance de ma vie, car, au cours de mon séjour à l'hôpital pendant ma convalescence, j'ai fait la connaissance d'une demoiselle, une infirmière de métier.
Je vous précise cela car beaucoup de bénévoles travaillent maintenant dans ces hôpitaux de campagne elles sont toutes très courageuses.
Enfin, guerre ou pas les sentiments sont là, qui sait, plus forts encore qu'en temps de paix.
Nous sommes attachés l'un à l'autre, notre affection ne fait plus de doute. J'ai hésité avant de m'avancer à lui tenir des promesses car, trop souvent, ces attirances en période de faiblesse tournent court. Maintenant, nous ne doutons plus de notre engagement.
Il lui est arrivé de me rejoindre à l'arrière des lignes lors de brefs moments de répit, et voici que la date de notre union doit être fixée assez rapidement.
J'ai obtenu cette permission car je dois vous faire une annonce. Je me réjouis de vous retrouver. Je vais vous aider à ramasser les tomates, mais je reviens aujourd'hui mon cher frère, ma sœur et vous, mère, pour annoncer mes fiançailles.

À toi mon cher Papa, je viens demander ta bénédiction pour mon mariage qui sera célébré dès mon retour.
Ton petit fils arrive dans six mois ! »

--
*Je la dédie à Isabelle Moity mon premier soutien.

565

Un petit mot pour l'auteur ? 215 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un beau texte qui nous plonge plus de cent ans en arrière, effet magique de l'écriture ! Bravo, Mireille. Je clique sur j'aime.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Vous n'allez pas le croire! je vois votre commentaire seulement maintenant. Il est encore temps de vous dire merci!
Image de Potter
Potter · il y a
Bravo, ma voix pour ce texte remarquable félicitations !!
N'hésite pas à venir m'encourager pour mon dessin finaliste !!!!!! ( Poudlard )

Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
A travers le récit de ce jeune homme, c'est toute une époque qu'on retrouve et pas seulement l'horrible et maudite guerre ... merci de ne pas avoir été trop comment dire ... insistant (?) sur la folie de la guerre, son horreur ... j'ai bcp aimé votre façon,n d'écrire, J'ai voté pour votre texte.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je suis ravie de voir que les textes survivent même après la clôture des concours. Il est tellement agréable d'avoir des commentaires. merci!
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Un beau et fort récit. ..
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Votre commentaire sera sûrement le dernier, merci!
Image de Robert Grinadeck
Robert Grinadeck · il y a
Un beau récit pour fêter le centenaire de la fin de cette terrible guerre.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Très aimable à vous d'être passé. Merci.
Image de Pierre Lieutaud
Pierre Lieutaud · il y a
Souvenirs précis et nostalgiques d'un poilu que vous n’étiez pas. Je découvre votre texte où se mêlent les accents de Pagnol, le cri des cigales et la folie de la guerre. Bravo
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Non heureusement! Oui, j'ai voulu donner une toile de fond riante aux souvenirs tragiques évoquées par Martin. merci pour votre lecture!
Image de Frédéric Nox
Frédéric Nox · il y a
Bravo. Beau moment d'histoire et d'humanité. Et un texte véritablement écrit. Ça fait du bien ! Vous avez toutes mes voix
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour votre visite, votre appréciation du texte et la générosité de votre vote!
Image de Sandra Dullin
Sandra Dullin · il y a
Un beau témoignage sur cette période.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Oui, un témoignage historique déguisé en conte...merci
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
C'est un récit poignant, la.mémoire d'une époque qu'il est toujours important de rappeler, un texte très bien mené, bravo, bonne chance
Je vous invite à découvrir "choc" , poème finaliste. Au plaisir.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/choc-2

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
votre lecture témoigne de beaucoup d'attention. Pour votre poème Il me semble bien l'avoir fait, je vais vérifier...Vœux réciproques
Image de Myriam Carreau Gaschereau
Myriam Carreau Gaschereau · il y a
Très beau texte.......merci
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je vous offre les miens en retour
Image de Thara
Thara · il y a
Re-vote...
Je récidive avec plaisir.
+ 5 voix !

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci et encore merci!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je vois que ma bouteille à la mer a été repêchée. Merci à ces découvreurs et bienvenue à ceux qui s'y ajouteront. merci, merci!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ohé les amis,les lecteurs,les fidèles et tous Les autres, je vous tends mon chapeau. Il me manque encore quelques petites voix. Merci d'avance, je vous le rendrai au centuple!
Image de JAC B
JAC B · il y a
C'est un précieux témoignage et une fort belle histoire, simple et émouvante. J'espère que ce texte portera son message en bonne place, tous mes voeux Mireille!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour votre réactivité et votre ressenti.
Image de N.Bourdier
N.Bourdier · il y a
Mon grand-père paternel a fait 14-18 et en est ressorti indemne, alors forcément je vous ai donné tous mes votes. Je suis nouvelle sur Short Edition et j'ai commencé avec une nouvelle de SF dans Court et Noir.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour nos grands-pères et à tous ces courageux. Lorsque je vais dans un cimetière et que je repère une tombe qui porte les dates de naissance et décès de ces très jeunes soldats de toutes confessions, je leur dit: merci de nous l'avoir gardée, elle est si belle...je vais aller vous rendre visite pour votre SF.
Image de N.Bourdier
N.Bourdier · il y a
Oui, ils ont été fort courageux. Je parle d'une guerre du futur dans ma SF.
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
Bien construit, mes 5 voix, je vous propose, uniquement si le genre polar très sombre vous sied: violent parfum acide.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour ce passage, et vos précieuses voix. Oui, j'adore le polar et je vais aller y voir
Image de Anne Maurice
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
je suis comme un enfant qui compte ses piécettes dans sa tirelire! merci chacune compte.
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Magnifique fin, ce ne fut pas toujours le cas, j'ai aimé, je vote
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Bonjour Daniel et merci sur ce temps pris sur vos propres écrits. je n'ai pas encore commenté, le dernier mais il est sur ma liste. À bientôt.
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
Un magnifique retour à une époque révolue. Mon soutien pour la finale. Bonne chance, et un grand bravo.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J’apprécie de plus en plus ces soutiens et j'ai fait de belles rencontres. Merci
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Je persiste et signe :)
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est vraiment gentil de persister! merci
Image de Alain Leclerc
Alain Leclerc · il y a
Belle découverte ,mes votes bien sûr!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Au plaisir de vous lire et merci pour les votes.
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
C'est toute une époque qui revit. Et comme en plus, on entend parler de Septême-les-Vallons et de la gare Saint-Charles... mon vote !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'ai touché une fibre sentimentale semble-t-il, je connais bien moi aussi ces endroits et je suis heureuse de ce partage. Merci beaucoup
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Mes voix renouvelées ! J’ai fait des recherches généalogiques sur cette guerre et écrit des textes qui ne sont plus ici.
Si vous souhaitez me lire, bienvenue sur «  Louison ».

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ce sera un plaisir et merci de renouveler votre soutien.
Image de Isabelle Is'Angel
Isabelle Is'Angel · il y a
Mes votes, bon courage pour la finale
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'adore ce pseudo et j'apprécie ce soutien. Merci
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Je revote avec plaisir pour cette histoire qui méritait sa place en finale !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour cette fidélité.
Image de Jennyfer Miara
Jennyfer Miara · il y a
Mes voix pour la bravoure de ce soldat!!
Si le cœur vous en dit, peut-être aimeriez-vous découvrir "Le crime parfait", en lice pour le prix Court et Noir?

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
je reçois les voix avec avec plaisir et je vais voir du côté du crime parfait. Merci
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Bravo ! Je vous renouvelle mon soutien !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci d'en bas du phare!
Image de Iméar
Iméar · il y a
Excellent ! Mes votes. Si vous avez un peu de temps, passez lire mon court et noir ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/charlies-diner
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Elliptique et efficace! merci et je vais aller faire un peu de lecture...
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Bravo pour cette sélection, que je fête avec un nouveau plein de voix.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci gentil nounours blanc
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Bonne chance pour votre finale . Mon texte "le prix de la mort" est en lice pour le noir et court . Si le genre ne vous rebute point , je vous invite à le lire .
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour ce vœu bienvenu. Je vais vite voir ce court...
Image de Pierre PLATON
Pierre PLATON · il y a
Bravo pour cette arrivée en finale ! Je surmonte bien volontiers ma détestation viscérale pour ce système de double vote, et je renouvelle....
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'apprécie d'autant plus ce geste d'amitié spontané. Pour rien au monde je n'aurais sollicité ton vote! Double merci.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Je vous félicite pour cette Finale ! Mes voix renouvelées! Une invitation à
découvrir “Le lys des vallées” ! Merci d’avance et bon dimanche !

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
je serai fidèle au rendez-vous, merci Keith
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Bravo .tous mes votes renouvelés avec plaisir . Bonne chance .
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'espère que ma porte est grande ouverte à la chance! merci beaucoup.
Image de Plumareves
Plumareves · il y a
Mon soutien renouvelé pour ce beau récit. Félicitations Mireille. :-)
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'en rougis d'aise! (j'ai un côté nettement pas sérieux!) mais sincèrement merci
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Je persiste et signe. Bonne chance pour la finale, Mireille.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Cette persistance me touche. Merci
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
De rien ! Vous avez lu et aimé une première fois "Maréchal, nous voilà !". Ce texte est en finale. Si cela vous dit de le soutenir à nouveau.
Image de James Osmont
James Osmont · il y a
mes 5 votes et mes félicitations pour le travail de documentation sur ces pages sombres de l'histoire, en espérant que mes "filles de Recouvrance" vous plairont aussi !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je les reçois avec grand plaisir et je vais aussitôt satisfaire ma curiosité pour ces filles.
Image de James Osmont
James Osmont · il y a
la curiosité est le plus joli des défauts en matière de culture ! ;) merci !
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Dans la noirceur parfois un brin de lumière. *****Bonne chance
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Toujours heureuse de retrouver les soutiens!
Image de Robert Grinadeck
Robert Grinadeck · il y a
Très émouvant récit : la renaissance de l'espoir après des années d'enfer. Bel hommage pour un anniversaire : c'était il y a tout juste un siècle.
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Bonne chance pour la finale, Mireille :-)
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Contente de trouver les fidèles!
Image de Luccia
Luccia · il y a
Félicitations Mireille
A bientôt
Catherine Rouaud

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'apprécie doublement et je suis touchée, merci beaucoup.
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
Re- +5 , bien sûr , Mireille !
vous êtes passée sur ma page, je crois

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Oui, oui, et merci à vous
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Un très beau texte !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
je suis ravie de voir cette appréciation!
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Bravo pour cette finale !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est ma première, une grande première. Merci!
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Mireille, revoici mes voix !
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Bonne chance Mireille et bravo pour cette sélection par le jury !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est la première fois donc émotion émotion...
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Comme je vous comprends , . .
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bravo ! Mes votes
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
il n'y en aura jamais de trop, merci encore
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bah ! Le talent ne se mesure pas en votes ici ! (mais ça fait plaisir quand même...)
Image de Alain Lonzela
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
E n croisant les doigts!
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
La machine est lancée.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Portée par vous tous. Merci!
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Génial, je le savais !!!!
Bonne finale Mireille, finale du jury, la meilleure, longue vie à la mémoire du soldat Martin et mon soutien max en finale !

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est bon ces moments de partage, après le suspens, une nouvelle attente mais ces manifestations d'amitié me comblent déjà.
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Mon soutien, bonne finale Mireille!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'apprécie beaucoup ce soutien, je suis simplement heureuse !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ah les amis, les soutiens, les correspondants! quelle joie me voilà en finale. je suis comme une petite fille le jour de la distribution des prix!
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Je vous souhaite une bonne finale Mireille !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est votre message qui m'annonce la nouvelle et donc me fait découvrir cette joie! C'est la première fois que cela m'arrive, youpi, quel que soit le résultat final et merci!
Image de Dom
Dom · il y a
Nous avons tous une part de nos ancêtres en nous.
Les mettre en scène, c'est une façon de les faire revivre,
Et de saluer un monde disparu.
Bonne vie à ce texte.

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Oui, ce monde à disparu, mais celui qui lui succède n'est toujours pas en paix. Que faut-il faire pour que les hommes comprennent les leçons de l'histoire? Merci pour cette lecture et ces vœux!
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre bien narrée, pleine d'histoire et très émouvante, Mireille.bosq ! Mes voix et bonne chance pour la finale !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je suis très sensible a cette appréciation, cette fidélité et cette réactivité. Merci beaucoup Keith!
Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
Tout mon soutien pour votre texte qui m'a touchée et résonne beaucoup en moi!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ces soutiens me deviennent de plus en plus précieux voyant le délai se raccourcir avant la finale. Mais, ce qui compte vraiment pour moi, c'est le sentiment d'avoir réveillé ou évoqué une mémoire que nous entrevoyons tout jeunes à l'école comme si chacun de ces combattants avait contribué à éveiller nos consciences au désir de la paix. Merci.
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Bravo, récit bien écrit et bien mené !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je me souviendrai longtemps des encouragements que j'ai reçus à l'occasion de cette publication. Merci d'y avoir contribué.
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Un texte prenant du début jusqu'à la fin, le narrateur attire l'attention du lecteur avec des mots simples l'histoire est portée par une plume de qualité.
J'ai aimé +5*****

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Quel cadeau généreux vos appréciations et votes! mais celui que j'apprécie le plus c'est votre lecture qui, apparemment ne s'est pas contentée d'un survol. Merci pour tout.,
Image de Anne Maurice
Anne Maurice · il y a
une histoire touchante, mes voix!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ces voix me vont droit au cœur, merci!
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Quelle force dans ce texte poignant :)
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
je me suis beaucoup investie dans ce texte et je sens qu'i a touché ceux qui l'ont lu. Merci pour votre lecture, chacune m'a enrichie
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
La petite histoire rencontre la grande dans ce récit documenté sans être rébarbatif. Dans le chaos et la fureur de ce conflit sanguinaire, l'humanité s'est souvent perdue mais, dans votre nouvelle, l'étincelle d'amour ravive l'espoir de lendemains meilleurs.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Dans mon enfance, j'ai été marquée par deux vieilles demoiselles, de celles que l'on appelait des "veuves blanches" c'est à dire que leur fiancé étant mort à la guerre, elles n'avaient jamais refait leur vie. En donnant à entrevoir une naissance à la fin d l'histoire, je leur ai en quelque sorte offert une revanche. Merci pour votre lecture.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Votre narrateur m’est très sympathique car il a une assez bonne opinion de lui qui transparaît à travers ses propos. La fin de la lettre ne manque d’ailleurs pas d’humour. Le fiancé a été performant.
J’ai lu ce récit avec émotion et le souvenir de lectures faites il y a 4 ans lorsque je devais écrire moi aussi une nouvelle sur la guerre de 14, mais vue depuis le Béarn et non depuis Marseille. Cela ne vous étonnera pas si je vous dis qu’on y retrouvait les mêmes reflexions des soldats au moment de monter dans les trains qui rejoignaient les lieux de cantonnement à l’est.
Anecdotes et grande Histoire se complètent bien et composent sous votre plume un portrait attachant de ce narrateur et de son environnement. Tous mes votes pour cette mémoire bien vivante.

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je pense que la finale approche et je n'aurai sans doute plus beaucoup de commentaires. Je dois vous dire que j'y ai pris plaisir car ils me paraissaient beaucoup plus approfondis et sincères que lors de mes autres publications. Oui, cette terrible guerre malgré toutes celles qui ravagent encore des pays a marqué nos mémoires. Monuments aux morts (souvenirs d'enfance car l'école nous y amenait) récits des grands pères, et manuels scolaires...
Je ne manquerai d'aller mieux vous lire et merci pour ces précieux échanges;

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Réponse partie dans les souterrains shortiens mais je la referai...
Image de Usus
Usus · il y a
Avec des paroles simples , on fait revivre l'histoire, grande et petite. Vous avez mes voix pour votre qualité d'écriture, pour le fait que cette ambiance de mobilisation , mon père me l'a narré de la même manière (il a connu deux ans de guerre oui madame!!) et enfin je suis habitant de Toul et j'ai connu la grande époque des casernes en ville. Voila, j'ai été u n peu long mais je suis bavard.
Image de Piver
Piver · il y a
Texte que je trouve poignant. Merci et mes voix.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Mais j'adore les bavards...surtout lorsqu'ils me lisent et parlent de moi en termes aussi élogieux. Merci beaucoup.
(Je réponds un peu tard, privée d'ordinateur depuis hier)

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Vous avez le sens des mots, je l'avais déjà remarqué à travers votre poème. Merci.
Image de Unay
Unay · il y a
Une histoire qui rappelle que, malgré la guerre, les petits événements de la vie continuent d'arriver. Très touchant, merci pour le partage
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est ce que l'école actuelle appelle"histoire englobante". moi aussi je vous remercie
Image de Bilbo
Bilbo · il y a
J'ai oublié de dire que jusqu'aux dernières lignes j'ai craint qu'une balle perdue ...
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ah ah! il y avait donc du suspense...Je trouve que les termes de votre premier commentaires sont vraiment justes et imagés ces "quatre ans qui enjambent" sonneraient bien dans une nouvelle! Merci pour votre visite.
Image de Bilbo
Bilbo · il y a
Beaucoup de simplicité dans ce récit de vie enjambant quatre ans de guerre, simple comme la réalité des gens. Le point de vue à la 1ère personne qui se situe entre un journal ou une lettre capte totalement l'attention du lecteur. Bravo.
Image de Duje
Duje · il y a
C'était il y a un siècle , cette période fait l'objet de peu de récits malgré l'acuité de son histoire. Une période si lourde en péripéties cruelles ici compensée par la gestation de la vie qui a toujours le dessus . Une belle histoire contée d'une manière alerte , mérite tout mon soutien +5
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Oui, j'ai voulu commémorer à la fois le retour à la paix et aussi la "couleur" d'une époque. Ma nature étant optimiste, j'ai aussi voulu cette note finale axée sur l'avenir. Merci pour votre visite, Duje et votre lecture attentive.
Image de Plumareves
Plumareves · il y a
Le beau récit bien documenté d'une époque où les destins individuels sont broyés dans la grande hélice de l'Histoire. La sobriété du style fait naître l'émotion jusqu'à cette chute pleine d'espérance. Bravo Mireille.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est dit avec talent, avec la plume de qui sait la manier. Merci!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Bel hommage aux poilus. Votre héros a bien mérité sa fin heureuse.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ravie d'avoir fait votre connaissance et j'apprécie énormément les marques d'encouragement que je reçois. Merci beaucoup
Image de Neolien
Neolien · il y a
Du style, de la poésie, de l'histoire...de la beauté !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'en reste sans voix, enfin, sans mots...je suis très touchée, mais promis je n'attraperai pas la grosse tête! Merci
Image de Liam Azerio
Liam Azerio · il y a
Un récit émouvant, bien construit, pour un témoignage d'une époque à ne pas oublier. Je suis plus un habitué et écrivain de science fiction/fantastique, mais j'ai apprécié ces instants de vie qui m'ont touché. Je suis impressionné par le travail de recherche de réalisme historique que tu as accompli pour bâtir ta nouvelle ; le résultat est admirable. Merci pour ta nouvelle.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Tiens, je ne vois pas ma réponse? Je l'ai pourtant écrite hier, Peut-être pas au bon endroit. je te disais que j'étais lectrice de SF et de Fantasy mais qu'à titre personnel, pour écrire j'étais plus à l'aise dans l'Histoire ma discipline. Merci pour cette appréciation flatteuse.
Image de Thara
Thara · il y a
Une nouvelle touchante, merci pour ce partage de lecture...
+ 5 voix !

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est un très beau cadeau ces voix merci. Et je suis heureuse d'avoir pu vous toucher.
Image de Tino
Tino · il y a
Très beau texte, on se met très vite à la place du personnage. Mes votes!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Grand merci pour votre réactivité et votre appréciation et à bientôt dans le futur.
Image de Jacques Lefebvre
Jacques Lefebvre · il y a
Un superbe témoignage d'une époque douloureuse mais qui n'empêche pas de beaux souvenirs malgré tout...
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Une tentative de témoignage en effet avec la passion de l'Histoire. Merci pour le vôtre.
Image de Graloup
Graloup · il y a
Emouvant et bien documenté.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je suis heureuse de vous trouver sur ma page et sensible à votre commentaire. Merci
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Bravo, l'avenir est là, j'ai aimé, je vote, voir sur mon site "La retraite" merci
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci pour votre soutien d'avoir répondu à mon invitation. Je vais voir votre "retraite"
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Une fin heureuse et si sa femme a pris du poids, c'est pour la bonne cause hein !
Une très belle histoire qui finit super bien : +5 pour le petit à naître...
Il y en a d'autres qui en ont pris mais alors là, c'est pas pour la même raison ni dans les mêmes situations
Mais bon, toujours dur de vouloir perdre du poids avec l'été qui approche: vous le découvrirez avec le blues de l'éléphant

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Le bébé (l'avenir) vous remercie. Pour ma part je m'en vais tout de suite au zoo
Image de Jean Roulet Androny
Jean Roulet Androny · il y a
"Enfin, guerre ou pas les sentiments sont là, qui sait, plus forts encore qu'en temps de paix." C'est vrai, la proximité de la mort fait prendre la vie au sérieux.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
La vie prise au sérieux et l'espoir du renouveau et la mémoire de cette "génération perdue". Merci pour votre visite et votre commentaire.
Image de Jean Roulet Androny
Jean Roulet Androny · il y a
Peut-être sommes-nous sur la bonne voie, l'avenir a plus d'imagination que nous
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Cela serait-il optimiste? Croire aux facultés de résilience...
Image de Dranem
Dranem · il y a
Très beau récit qui me fait penser à mon grand-père maternel ,un "poilu" qui est revenu de la guerre "gazé" et n'a pas survécu longtemps . Je garde précieusement quelques copies d'archives de cette période de l'histoire. Dans un autre registre, je vous invite à lire sur ma page " Oh jeunesse, insolente jeunesse" sur Verlaine et peut être" l'arbre de l'apaisement "....
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ce pan d'Histoire est gravé en nous par l'intermédiaire de nos familles et nous avons à cœur de ne pas les oublier...
Image de Pierre PLATON
Pierre PLATON · il y a
En cette dernière année du centenaire de cette grande boucherie de 1914-18, ce récit évoquant les gens simples (ceux qui ont peuplé les cimetières et les ossuaires), et qui célèbre la paix revenue en compagnie de l'amour, me touche beaucoup. Merci Mireille, pour cette belle évocation !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je suis touchée par ta remarque et, en général, par celles que je reçois pour ce texte qui m'a fait plonger dans la documentation chose que j'aime...À mon tour de te remercier pour cette lecture attentive.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Et une fin heureuse, c'est rare dans ce genre de récit, mon vote !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Votre pseudo vous va bien Sourire, il évoque la gaîté et l'amabilité, je vous remercie sincèrement pour vos votes!
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Très beau récit qui marie le quotidien de ces gens de la terre qui constituèrent le gros des troupes françaises durant la grande guerre;
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je constate avec plaisir que vous avez persisté pour me trouver, merci, je tiens à ce texte, cela doit peut-être se sentir.
Image de M BLOT
M BLOT · il y a
Merci pour votre récit qui nous renvoie en arrière et fait prendre conscience des sentiments perçus durant la période difficile qu'est la grande guerre mondiale 14. 18.
Merci beaucoup

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
En effet, j'ai cherché à livrer un moment aussi bien historique qu'anthropologique. Je vous retourne volontiers mes remerciements pour votre lecture.
Image de M BLOT
M BLOT · il y a
De rien, je vous lirai encore volontier.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une nouvelle qui a le bonheur de nous faire vivre les à-côtés, pour amplifier l'horreur des champs de bataille. Et puis, le "Marché de la plaine" ... 10 ans de souvenirs !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ah! il me semblait bien que nous avions des points communs...j'y ai passé quelques années d'enfance...merci d'être allé voir Miraje
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Le quotidien dans la tourmente, un vrai récit!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Bonjour Daniel, bonne surprise à mon réveil de trouver votre commentaire. La tourmente oui, et son renouveau. J'ai voulu décrire tout un moment de société dans des rituels un environnement. Merci pour votre lecture
Image de Mado
Mado · il y a
Une joie encore de te lire! marie do
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je te redonnerai l'occasion de me lire lorsque nous en aurons fini avec un certain chantier...merci pour ta visite!
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
La "grande guerre" vue de l'intérieur, par un de ses acteurs qui témoigne et nous livre à la fois les faits, ses réactions et ses sentiments . . . une histoire intime inscrite dans l'Histoire et marquée à jamais du sceau de cette expérience. Ce récit me parle car j'y retrouve partiellement ce qu'a vécu mon arrière grand père paternel . À bientôt Mireille !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
J'ai toujours été émue par l'histoire de ces piou piou en particulier lorsque dans les cimetières de campagne je vois les prénoms et les âges de ces jeunes gens. Comme vous les récits de ma mère, son père parti pour les Dardanelles, m'ont inspirée et incitée à mieux connaître leur mode de vie au point, finalement de faire des études d'histoire! merci pour votre appréciation.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Belle page d'histoire en effet !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Vos encouragements m'inciteront à en remplir encore! merci
Image de Flore A.
Flore A. · il y a
Mes voix pour cette belle page de notre histoire, si bien contée, je suis admirative, je ne sais écrire que de la poésie, et ce texte est si bien construit. Bravo.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Voilà une admiration réciproque! Moi je ne sais pas faire de la poésie et vive la diversité des modes d'expression! Merci.
Image de Flore A.
Flore A. · il y a
Bonjour, je vous propose la lecture de mon sonnet:
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/jai-noue-un-lacet. J'habite Toulon, mais j'ai retrouvé dans votre nouvelle des coins que je connais bien, un de mes fils scolarisé en S E à St Exupéry...les clubs autour de Marseille...Bonne journée.

Image de Zou zou
Zou zou · il y a
toutes mes voix pour cette nouvelle perso sur fond de première guerre mondiale !
si vous aimez, ' A la ravigote ' Poésie Eté et ' C'est la fête au ciel ' Tanka lunaire

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Bonjour Zouzou, un vrai plaisir d'échanger nos opinions et nos voix, a+ chez vous!
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
merci , Mireille ...et il n'y a pas que la comp'et !
Image de Lucien Battaglia
Lucien Battaglia · il y a
Grande et petite histoire, intime et société, avec un parfum d'authenticité des plus séduisants. Le soldat Martin ne sera pas oublié..!
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Je suis touchée de constater que le parfum "d'authenticité" ne vous a pas échappé. Je suis entrée dans la peau de mon personnage et j'ai beaucoup hésité avant de le livrer à la lecture. Merci Lucien pour votre passage
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Excellente nouvelle à travers une histoire de vie qui nous entraîne dans le temps d'une guerre tragique. +5. Je vous invite à découvrir *en route exilés* en finale du prix tanka.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est bien trouvé cette expression "histoire de vie." Merci pour votre lecture et vos voix, je viens faire un tour chez vous...
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Belle histoire, d'autant qu'écrite de la main gauche...! On perçoit l'atmosphère historique, lancinante; une immersion, en un sens; dont on émerge avec le sourire.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ah! quelqu'un qui sait ma main droite salement amochée? Et mon immersion, proche encore dans l'Histoire...merci pour ce commentaire cher non inconnu
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Une belle page d'une petite histoire dans la grande. Belle écriture. Toutes mes voix.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Chaud au cœur votre soutien, d'autant que c'est là que me tient cette histoire. Merci
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Je l'ai bien compris. Si cela vous dit, je vous propose une autre page d'histoire, un peu plus récente : Maréchal nous voilà. Bonne soirée.
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Ce récit est très vivant, je suis d'accord avec Virgo34 il respire l'authentique. Le côté journal de bord est très plaisant pour entrer dans l'h(H)istoire et on se laisse mener par ce poilu et son destin. Bravo, +5 pour le vaguemestre !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Vous et Virgo avez vu juste avec l'authentique. La texte de la carte postale l'est! Je l'ai retrouvée dans des documents familiaux. Bravo et merci pour votre intuition!
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Beaucoup d'émotion dans ce récit bien documenté et vivant qui respire l'authentique.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
C'est gentil d'être passée aussi vite, vous m'aviez dit être très occupée. Merci pour ce commentaire chaleureux.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Je ne sais pas si vous avez lu "A l'horizon rouge", mon tanka en finale du Prix lunaire...
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Je ne regrette pas d'être revenue, soyez-en certaine.
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Agréable lecture. Votre texte gagnerait sans doute à être plus condensé ou alors vous en écrirez une série. Martin est un esprit heureux...
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ah! mes digressions, elles sont un peu ma marque. Merci, chaque lecture est un encouragement à...mes défauts!
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Pas de défaut, c’est une richesse au contraire qui vous porte presque naturellement à écrire des romans et il me semble que vous en sortez justement. Je serais aussi un peu prolixe et le court me fait du bien.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Vous avez vu juste avec mon goût pour le roman, mais j'adore l'efficacité de la nouvelle.
Image de Cordélia
Cordélia · il y a
En mode plongée au cœur de l'Histoire, c'est un agréable moment de lecture malgré le contexte historique grave. Aussi la fleur au fusil, l'amour et l'amitié sont palpables. Bravo.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Un grand plaisir de vous rencontrer ici Cordélia, votre visite me touche. Merci
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
L'écriture est agréable et les émotions bien senties. Le passage sur le mariage de son amour de jeunesse, à mon avis, n'a pas grand intérêt et ralentit l'histoire inutilement. Trois voix.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Ce passage ralentit la lecture...mais c'est voulu, je m'amuse souvent à casser les codes de la nouvelle et lorsque je suis bien dans une histoire, je peine à la "lâcher". Mes remerciements sincères pour vos votes.
Image de Ennkhala
Ennkhala · il y a
Un récit très complet qui vous emmène par la main dans les voies des souvenirs bons et mauvais. Une facilité de description rend cette lecture des plus agréable, cependant, les nombreuses digressions nous perdent parfois en route. Une nouvelle qui pourrait devenir facilement roman tant vous semblez avoir à dire.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Oui, en effet j'ai tant à dire! les digressions sont mon péché mignon. J'ai abandonné le roman après l'écriture de deux titres. C'est deux ans de travail et deux autres de correction! j'ai fini par trouver la nouvelle plus gratifiante. merci pour votre précieuse remarque.
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
très beau récit, bien construit, bien écrit sur un format original pour une histoire de guerre. le personnage est dense et touchant et toute son histoire est prenante et émouvante. Pour ce beau moment de lecture, voici mes voix.
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Vous connaissez aussi, Doria, ce moment émouvant où des mois d'efforts sortent de l'ombre du tiroir et où enfin nos histoires se mettent à exister. Merci
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Merci, de me procurer cet agréable début de journée! je vais aller voir du côté de chez vous
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Récit très émouvant et fort bien écrit !
Apprécierez-vous "Il dessine Armstrong" mon tanka lunaire finaliste ?

Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Pioché autour de vous ? Voisin de Sérignan, j'apprécie mieux que quiconque ! Beau et émouvant récit et au bout la vie qui reprend ses droits .
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
je vous remercie de tout cœur d'autant plus que vous êtes le premier lecteur! je vais rajouter un bref mot de fin qui vous éclairera mieux.

Vous aimerez aussi !