Denis (d'après Maupassant)

il y a
1 min
15
lectures
6

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

DENIS

Rambaud lut à haute voix
La courte lettre
Que venait de lui remettre
Son valet, François :
Je recule devant le procès
Dont vous m’avez menacé.
Je vous adresse cinquante mille francs
Pour vous dédommager.
Signé : Philippe Durand.

Vers minuit, François voulut égorger
Son patron pour s’emparer du pactole.
Mais Rambaud ne dormant pas, s’exclama :
-François, je t’en donne ma parole :
Je n’ai pas encore reçu l’argent !
-Monsieur, ne me dénoncez pas
Et je vous servirai toujours fidèlement.
Rambaud, ne voyant pas malice,
Garda François à son service.

Or, huit jours après,
À l’angle de la rue de Parme,
Rambaud croisait son valet encadré
Par deux gendarmes.
François lui lança :
-Vous m’avez dénoncé. Ce n’est pas bien, çà !
-Je n’ai parlé de ton acte à quiconque.
Le brigadier eut alors un sursaut :
-Si je comprends, cet homme vous a donc
Menacé, monsieur Rambaud ?
-Oui, mais je n’ai jamais fait de déposition.
-Je prends note de votre déclaration
Et la justice appréciera.
Mais je l’arrête car hier il a braconné
Sur les terres de vos amis Murat.
Et François fût emmené.

L’avocat plaida la folie mentale
Nécessitant des soins à l’hôpital.
M. Rambaud fut interrogé
Par le Président :
-Pourquoi avez-vous protégé
Ce dément ?
-Voyez-vous,... il est si difficile
Aujourd’hui de trouver un bon domestique.

François fut placé dans un asile
Et soigné pour troubles psychiques.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
" Monsieur " a vraiment bon cœur !
Image de Manita
Manita · il y a
Bravo!
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Le tout rapporté avec une grande simplicité. Bravo.

Vous aimerez aussi !