COCO (d'après Maupassant)

il y a
1 min
50
lectures
5

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]


Coco, un vieux cheval blanc,
N’était gardé
À la ferme que par charité.
Un goujat de quinze ans,
Nommé Isidore,
Mais qu’on appelait Zidor,
Était chargé de le mener à l’herbage
Mais Coco montrait si peu de courage
Que Zidor se dit : Pourquoi entretenir
Une bête qui allait bientôt mourir.
Coco, de toute façon, est perdu,
Le nourrir devenait superflu.
Pourquoi gaspiller de l’avoine si chère
Et dépenser tant de paille pour sa litière ?
Se développa tant son courroux
Qu’il raccourcissait chaque jour le licou
Réduisant ainsi l’aire de pâturage
Du cheval qui, vu son grand âge,
S’épuisait à tendre le cou.
Il maigrit beaucoup
Puis un matin, quand Zidor
Vint chercher Coco, il le trouva mort.
5
5

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Des Zidor, malheureusement il y en a trop......
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
hélas, oui. Vous avez raison. et comme disait un brillant mathématicien : "je partage votre opinion sans la diminuer" (l'histoire ne dit pas comment il s'y prenait !)
bon dimanche

Image de Duje
Duje · il y a
Histoire courte évidente !
Image de Charles Dubruel
Charles Dubruel · il y a
et oui, certaines nouvelles m'inspirent moins !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Triste fin.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
J'aurais tant voulu le contraire !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Triste sort, terrible maltraitance

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Illusion

Yemna

Toute histoire commence un jour, quelque part, par un regard, un sourire ou un baiser volé. Un « oui » murmuré entre deux rires, des heures d'étreintes, la joie des premiers pleurs et la vie... [+]