9
min

Crime et sentiments

Image de Ragondin

Ragondin

43 lectures

12

Rentrant chez elle ce lundi 6 novembre, Amandine Ruisseau pensa non sans mélancolie que les jours devenaient bien courts. Il faisait nuit noire lorsqu'elle referma derrière elle la porte d'entrée du manoir , faisant aussitôt glisser le verrou , ce qu'elle n'omettait jamais lorsqu'elle savait devoir dormir seule... Son attention fut aussitôt captée par une odeur inhabituelle , âcre et puissante , plutôt désagréable... Elle n'eut pas le loisir de s'interroger davantage car son regard venait de se poser sur la bête tapie près de la cheminée et qui la regardait fixement... D'un bond gigantesque qui fit exploser la pile de bûches jouxtant l'âtre, le tigre , qui devait dépasser le double quintal , fut sur elle .
Un premier coup de patte disloqua l'épaule gauche d'Amandine et fit apparaître son humérus ; dans la même seconde une seconde frappe déchira son ventre , une partie de ses tripes retombant en petits tas humides sur le tapis . Amandine ne put hurler car la mâchoire du fauve se referma sur son cou , tranchant net sa carotide et brisant ses cervicales d'une même terrible pression...

Paul Delamarre , de la PJ de Versailles , était un peu agacé . Il avait dû employer une grande partie de sa matinée à gérer une nouvelle affaire d'alerte à la bombe : gendarmes et policiers , équipe de démineurs , robot sophistiqué , tout cela pour constater au final que l'engin dissimulé dans les appartements du Roi Soleil était totalement factice... Quand , vers midi , au volant de son véhicule de service , l'Inspecteur s'engagea dans l'allée ombragée menant au manoir , un camion de la police scientifique quittait les lieux . Les "Scientifiques " n'avaient pas dû manquer de matière première tant le spectacle qui s'offrit à lui à son entrée dans la demeure lui donna la nausée . Vingt ans d'exercice avec de nombreux coups durs ne l'avaient pas encore totalement blindé , la vision du corps d'Amandine atrocement mutilé le toucha en profondeur . Il s'exerça cependant à n'en rien montrer car son adjoint , Yvan Souplex , sur la brèche depuis tôt le matin , arpentait encore la pièce en tous sens , polaroïd en main :

- Quel carnage patron ! Comme vous voyez le corps est disséminé sur plusieurs mètres carrés et partiellement dévoré...
- Dévoré ?
- Oui , la victime a perdu la vie à coups de crocs , la police scientifique a prélevé des poils dans toute la pièce et même une griffe ,qui devait bien faire 6 ou 7 centimètres , restée fichée dans une des bûches . Ce n'est pas un chien qui a fait ça...

Voilà une affaire qui sortait des schémas habituels , longtemps après la bête du Gévaudan , voilà que celle des Yvelines pointait son nez... Fidèle à des habitudes contractées à l'école de police , Paul Delamarre se saisit de son calepin et d'un stylo , Yvan Souplex avait d'autres informations à lui donner :

- La victime se nomme Amandine Ruisseau et exerçait en tant que bibliothécaire à la médiathèque de Rambouillet , elle était âgée de 35 ans .
- Le manoir lui appartenait ?
-Non , le propriétaire s'appelle Jean-François Gardénal , est âgé de 43 ans et occupe les fonctions de médecin urgentiste au centre hospitalier de Rambouillet .
- Quel lien entre eux deux ?
-Jean-François Gardénal avait rencontré Amandine Ruisseau alors qu'il effectuait une recherche à la médiathèque concernant l'usage de l'hypnose en milieu médical.Coup de foudre immédiat!
Ils n'ont pas tardé à souhaiter vivre ensemble .
- Dans cette maison ?
- Oui , Amandine s'y était installée en août dernier .
- Qui a prévenu la police ?
- Jean-François Gardénal , c'est lui qui a découvert le corps de sa douce en rentrant chez lui après son service de nuit .
-Tu as pu parler avec lui ?
-C'est lui qui m'a donné toutes ces indications. Il avait besoin de parler et il l'a fait sans interruption pendant un bon quart d'heure avant de devenir aussi pâle qu'un linge et de s'effondrer , victime d'un malaise . En état de choc , il est actuellement pris en charge dans les locaux où il exerce habituellement...

Quelle ironie du sort et quelle tristesse , Amandine Ruisseau et Jean-François Gardénal auraient peut-être coulé bien des jours heureux dans cette jolie bâtisse nichée au milieu des bois entre Versailles et Rambouillet... Paul Delamarre avait les jambes lourdes en remontant dans son véhicule , il pensa cependant qu'il avait de la chance de faire équipe avec Yvan Souplex .

Le lendemain mercredi , vers onze heures du matin, l'Inspecteur reçut un appel à son bureau :
-André Roussette , de la Police Scientifique... C'est un tigre adulte qui a causé la mort d'Amandine Ruisseau , et il doit manquer à l'une de ses pattes la griffe que nous avons récupérée...
- Pourra-t-on disposer d'une empreinte génétique de l'animal ?
- Bien sûr , je vous faxe de suite le détail de l'expertise .

Plusieurs questions taraudaient Paul delamarre : aucune effraction n'ayant été constatée , comment ce tigre avait-il pu être introduit dans une maison aux volets clos et à la porte verrouillée ? Comment et grâce à qui en était-il ressorti avant que Jean-François Gardenal ne rentre chez lui au petit matin ? Deux foulées plus tard , l'Inspecteur d'engouffrait dans le bureau d'Yvan Souplex :

- Il va falloir établir la liste de tous les cirques , itinérants ou pas , ainsi que celle des zoos et parcs animaliers du coin...
-Ok patron , je m'y colle de suite .

... Toujours ces réactions de bon soldat , moquées par certains mais que Paul Delamarre appréciait à leur juste valeur...

-Il faudra ensuite inspecter tous ces lieux... Je vais tâcher de t'adjoindre un gars du labo afin d'effectuer les prélèvements nécessaires sur tous les tigres que vous pourrez croiser .

... Yvan Souplex ne put réprimer un sourire en songeant que les suspects habituels , bien que parfois dangereux , auraient rarement été aussi impressionnants...

- Ah oui au fait , un détail qui peut avoir son importance , notre tigre tueur claudique peut-être un peu , il a perdu une griffe dans l'histoire .

Du pain sur la planche pour Yvan Souplex qui allait devoir cuisiner les personnels de tous les cirques et zoos du coin : directeurs , gardiens , soigneurs , vétérinaires , tous allaient devoir justifier de leur emploi du temps concernant cette nuit du 6 au 7 novembre . Yvan avait déjà dans l'oreille le concert de protestations et de grosses colères qu'il allait devoir assumer . D'autant qu'il faudrait aussi certainement anesthésier les tigres pour effectuer les prélèvements . Tout ce remue-ménage n'irait pas sans faire grincer bien des dents , mais Yvan avait la couenne épaisse ... La dernière fois qu'il avait visité un zoo , une autruche avait chapardé un bonnet de laine péruvien sur la tête de sa fille , elle devait avoir juste huit ans ce jour-là...

Abandonnant Yvan à ses lourdes missions , Paul Delamarre se tint au courant des résultats des équipes cynophiles qui battaient la campagne autour du manoir , élargissant sans cesse leur périmètre d'investigations : pas l'ombre d'un fauve... Une enquête de voisinage était menée simultanément : peu de voisins , le plus proche habitait à six cents mètres et disait avoir vu un véhicule de type camionnette quitter la propriété vers vingt-trois heures lundi soir , rien d'autre...Contactant le centre hospitalier , Paul Delamarre apprit que Jean-François Gardenal venait de rentrer chez lui ...

Yvan avait eu le temps de constater qu'il n'y avait pas de tigres au Jardin des Plantes et de semer la zizanie chez Bouglione et Arlette Gruss lorsque Paul Delamarre se présenta au manoir . Une bonne minute s'écoula avant que Jean-François Gardenal , le visage encore blême , n'ouvre la porte . Il était de nouveau tout disposé à parler d'Amandine qui venait d'être transférée en chambre froide . Il s'inquiéta de savoir dans quels délais le permis d'inhumer pourrait être accordé :
- Cela dépendra des progrès de l'enquête mais vous pouvez nous aider , Madame Ruisseau appréciait-elle son travail à la médiathèque ?
- Complètement... Elle s'y était pleinement épanouie et les livres étaient sa passion... Après la fermeture au public , elle prenait toujours deux bonnes heures pour vérifier la disposition des ouvrages et le bon traitement des sorties et des retours sur l'ordinateur . Du coup , elle était rarement de retour à la maison avant vingt heures le soir...
- Elle travaillait le jour , et vous plutôt la nuit , cela laisse peu de créneaux pour être ensemble...
-... Les week-ends et quelques escapades de temps à autre , mais nous aimions notre vie ...
- Avait-elle de bonnes relations avec ses collègues ?
-Tous l'appréciaient pour son sérieux et la passion qui l'habitait... On l'aimait aussi pour... sa gentillesse...
- Pas d'ennemis connus donc ?
-... Là comme ça , je ne vois pas... Sinon peut-être évidemment... Sandra Roccaforte .
- Sandra Roccaforte ?
- C'est mon ex... Nous avons vécu ensemble ici même pendant trois longues années jusqu'à notre séparation , qu'elle n'a d'ailleurs jamais acceptée... Cela fait bien presque deux ans pourtant maintenant...
- Vous l'avez quittée pour Amandine Ruisseau ?
- Je n'avais pas encore rencontré Amandine... Mais je ne supportais plus le caractère de Sandra , sa jalousie incessante , sa nymphomanie... Je ne pouvais plus respirer , j'allais y laisser la peau...
- Vous l'avez mise à la porte ?
- Cela n'a pas été simple , elle revenait à l'improviste , parfois en pleine nuit , alternant supplications et colères violentes...
-...Et vous avez rencontré Amandine ...
-... Sandra l'a su tout de suite , à croire qu'elle épiait tous mes mouvements , Amandine a même reçu des appels sur son lieu de travail...
- Peu amicaux j'imagine...
-... Des insultes , des lamentations... Elle reprochait à Amandine de lui avoir volé l'homme de sa vie... Pauvre Amandine qui n'y était pour rien...
- Sandra Roccaforte ne vous a pas remplacé ?
-... Pas à ma connaissance et c'est dommage , cela aurait soulagé tout le monde .
- Des amis ?
- Avec son caractère , ils ne devaient pas se bousculer au portillon... Je crois que son frère était son seul ami...
- Son frère ?
- Oui , Enzo Roccaforte , il est soigneur à Thoiry...


Yvan Souplex décompressait chez lui devant un mojito lorsque son portable sonna :
- Yvan ?
- Oui patron , j'ai stoppé les visites pour aujourd'hui , la journée a été rude mais pas de résultats pour le moment .J'ai rendez-vous à Vincennes demain avec le gars du labo , ils vont peut-être regretter d'avoir rouvert le zoo , j'espère ne pas y provoquer une émeute...
- Bon , arrête tout pour le moment , il y a du nouveau et de bonnes chances pour que notre tueur se trouve à Thoiry . Demain , le parc ouvre ses portes à dix heures , tu peux m'y retrouver ?
- ...Ok patron...à demain .

Yvan s'en voulut un peu de ne pas avoir pensé à Thoiry avant de se voter un deuxième mojito et de s'affaler sur son canapé... Il n'en pouvait plus .

Précis au rendez-vous du lendemain à Thoiry , Paul Delamarre et son adjoint décidèrent d'inspecter le parc animalier incognito , comme des touristes lambdas . Plan dans une main , appareil photo dans l'autre et jumelles autour du cou , ils filèrent directement visiter les tigres et ne tardèrent pas à tomber d'accord : le plus massif des fauves semblait avoir du mal à poser une de ses pattes arrière...
Paul Delamarre décida d'employer les grands moyens , mobilisant des équipes pour que soient interpellés dans le même temps Sandra et Enzo Roccaforte , André Roussette chapeautant pour sa part l'expertise du tigre .

De retour à la PJ en milieu d'après-midi , Paul Delamarre découvrit Sandra Roccaforte derrière une vitre sans tain avant de la rejoindre en salle d'interrogatoire . Elle semblait très abattue...

-J'imagine que vous savez pourquoi vous êtes ici...

Sandra Roccaforte demeurait prostrée , Paul Delamarre enchaîna :
-Les empreintes de pneus retrouvées dans l'allée du manoir où vivaient Jean-François Gardenal et Amandine Ruisseau correspondent à celles de la camionnette qu'utilisait votre frère Enzo pour le transport des félins du parc animalier de Thoiry... Je continue ?... On n'attend plus que les résultats du labo pour l'identification formelle de la bête responsable de ce carnage , ils ne devraient pas tarder...

Sandra Roccaforte n'avait toujours pas décoincé un mot...
-Vous avez fait sauvagement assassiner , et de quelle atroce manière , une jeune femme de trente-cinq ans...

Sandra Roccaforte éclata en sanglots , mais la rage se mêlait au chagrin :
- Cette salope , sans elle je suis sûr que Jean-François serait revenu...
- Ils se sont rencontrés après votre séparation , Amandine Ruisseau n'était pour rien dans vos problèmes de couple...

Sandra Roccaforte , le visage baigné de larmes hurla :
- Je vous dis qu'il allait revenir... Elle m'a pris le seul homme que j'aie jamais aimé...
- Avec le scénario que vous avez imaginé , et considérant que la densité de population des tigres est plutôt faible dans les Yvelines , vous vous rendez bien compte que nous allions rapidement tomber sur vous...
- Je m'en fous , et j'espère qu'elle a eu très peur avant de mourir , et qu'elle a souffert comme j'ai souffert et comme je souffre encore...
- Je ne voudrais pas vous décevoir mais je crois que le tigre ne lui en a pas laissé le temps...

Le dialogue devenant très difficile , Paul Delamarre décida de faire raccompagner Sandra Roccaforte qui hurlait toujours  :
- Enzo !... Il ne m'a jamais rien refusé... Ce n'est pas sa faute...
- Comme vous y allez ! Complicité de meurtre avec préméditation , votre frère va prendre cher lui aussi , et ce ne sont plus les mêmes fauves qu'il va côtoyer maintenant...

Paul Delamarre gardait encore en tête l'image du corps massacré d'Amandine Ruisseau et ne parvenait pas à ressentir la moindre compassion pour Sandra Roccaforte . Il termina de débrouiller l'affaire avec ce frère qui lui sembla un peu simple d'esprit et totalement sous l'emprise de sa soeur... Avec un bon psychiatre , cela lui vaudrait certainement des circonstances atténuantes... Quoi qu'il en soit , Enzo Roccaforte parvint tout de même à expliquer que sa soeur avait requis les services d'un détective privé afin d'avoir tous les détails concernant la vie et l'emploi du temps de Jean-François Gardenal et d'Amandine Ruisseau . Il raconta aussi comment il avait nourri ce tigre au biberon et n'avait pas eu de problèmes pour introduire l'animal dans le manoir avant l'arrivée d'Amandine et pour l'y récupérer quelques heures plus tard , sa soeur possédant toujours un double de clés que Jean-François Gardenal avait omis de récupérer...

Les résultats du labo tombèrent dans la matinée du vendredi , le fauve de Thoiry était bien celui qui avait pris la vie d'Amandine Ruisseau au soir du 6 novembre . Il était le seul tigre du parc à ne pas être né en captivité . La direction du zoo avait mis le prix pour le récupérer après que sa mère eut été abattue dans le sud de l'Inde en 2010 . On l'avait baptisé Anupam , ce qui en indien signifie " L'Incomparable "... Utilisé comme une arme et abandonné dans un lieu inconnu , Anupam avait réagi comme tous ceux de son espèce l'auraient fait . Le véto requis pour l'euthanasie avait eu lui aussi une fois ou deux l'occasion de nourrir Anupam au biberon , et ce ne fut pas de gaieté de coeur qu'il s'acquitta de sa tâche...


Ce dimanche 12 novembre , Paul Delamarre avait déjà depuis un bon moment calé ses gaules en bord de Bièvre lorsque le soleil se leva . Levé dès 5 heures du matin , il avait pris soin de ne pas réveiller Juliette , sa compagne . Infirmière à plein temps en semaine , cette matinée du dimanche était la seule où elle pouvait dormir tout son saoul...La pêche démarrait bien en tout cas : six gardons au bouchon et deux perches à la dandinette dès les premières minutes...Cela se calmait un peu maintenant...
Sur la berge opposée , un volatile semblait statufié , tout blanc , sorte de héron en plus petit... Paul delamarre avait son nom sur le bout de la langue , les correspondances mnémotechniques auxquelles il avait maintenant trop souvent recours se bousculaient dans sa tête...Une sauce pour salade...La vinaigrette... Une aigrette , c'est une aigrette !...

Paul Delamarre réalisa qu'il venait de parler à voix haute . Semblant répondre à l'appel de son nom , l'oiseau s'ébroua enfin et s'éleva doucement dans l'espace...
12

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gisny
Gisny · il y a
La mémoire mnémotechnique à laquelle j'ai recours de plus en plus souvent. Tout compte fait, c'est bien inquiétant ....!
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une enquête policière rondement menée. Bravo, Ragondin, pour ce texte fort bien écrit qui nous captive jusqu'au bout. Je clique sur j'aime.
Je vous invite à lire mon sonnet Mumba qui parle du drame d'un jeune homme fuyant son pays :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/Mumba
Bonne journée à vous.

·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
La jalousie, quand elle nous tient....
·
Image de Flore
Flore · il y a
La jalousie... peut être ça ! Un texte bien écrit, un plan suivi à la lettre près, des personnages bien"habillés", un très bon texte. Bravo !
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
J'aime bien les noms des différents protagonistes entre autre. :-)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
La jalousie est décidément un horrible défaut... :(
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Une enquête insolite et des personnages qui ont une vraie épaisseur donc un bon texte !!
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Quel cirque ... ! Et le tigre n'est pas de papier ☺☺☺ !
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un bien triste destin pour l'animal et sa victime... Les noms des personnages sont bien choisis !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur