4
min

Conte à raconter… ou pas.

Image de Naliyan

Naliyan

442 lectures

27

Qualifié

— Il était une fois, un petit écureuil qui habitait dans un gros chêne au milieu d’une grande forêt. C’était un écureuil fort gourmand. Un peu comme toi, mon chamois... Il avait amassé un trésor très précieux de noisettes, de glands, de noix et de mûres qu’il avait récoltés en forêt tout l’automne en prévision de l’hiver.
— Comme la fourmi !
— Oui, c’est ça, comme la fourmi et contrairement à la cigale. Bien, mon poussin ! Donc, il avait caché le produit de sa cueillette dans une boîte et enterré la boîte au pied d’un immense érable. Pour que personne ne vole son trésor. Un jour de disette, alors qu’il allait chercher des noisettes dans sa réserve secrète, il découvrit que des campeurs avaient installé leur tente sur l’emplacement même de sa cachette.
— Oh ! On peut aller camper ce weekend ? J’ai trop envie de camper ! On ferait un feu, on ferait griller des saucisses, et on ferait pipi contre les arbres...
— Oui, peut-être, mais là, ce n’est pas le moment d’en discuter. Maman te lit une histoire, mon loir. Bon, je reprends : des campeurs sur le trésor. Le petit écureuil se demanda comment faire pour récupérer son butin ? Comment chasser les intrus ? Le petit écureuil se sentait bien trop petit pour entreprendre quoi que ce soit contre ces géants humains.
— Je suis un géant ! Un géant qui écrase tout sur mon passage ! Comme Godzilla ! Yeeee... Paf, Paf !
— Calme-toi et reposes le marteau, mon blaireau. Viens et assieds-toi sinon, on ne finira jamais l’histoire. Alors, qu’a fait notre gentil petit écureuil ? Il décida de demander conseil et aide à ses amis de la forêt. Parce qu’il avait plein d’amis, lui... Pas comme maman qui s’ennuie toute la journée, toute seule à la maison, mon chaton. Malheureusement, le premier ami qu’il alla voir, le petit chevreuil, était très occupé à faire autre chose de l’autre côté de la forêt.
-Comme papa ! Il est toujours occupé papa.
-C’est ça, mon renard... Il doit penser que les clairières sont plus fleuries de l’autre côté de la forêt. Ou le bois plus vert, va savoir... Donc, le petit écureuil alla trouver son ami, le petit lapin. Mais celui-ci, qui était très gourmand aussi, réclama une récompense en noisettes. Aucun service n’est gratuit de nos jours ! Sais-tu que la banque m’a fait payer vingt euros pour éditer une nouvelle carte bancaire. Bon d’accord, je l’ai égaré, mais quand même... Enfin ce n’est pas ton problème, tu es trop petit, mon colibri, pour t’en soucier. Ensuite, le petit écureuil s’en alla voir son ami le petit hibou. Celui-ci avait un talent formidable : il lançait des trouilles bleues.
— Non, j’ai peur ! Au secours !
— Maman est là, tout va bien. Ce n’est rien, mon serin. C’est quoi cette histoire qui fait peur aux enfants ! Après, ce sont les parents qui se lèvent toute la nuit ! Quel con cet auteur ! Oups, fais comme si tu n’avais rien entendu, ma tortue... Maman n’a rien dit, promis.
— Si, tu as dit un gros mot !
— Tu as mal compris, mon canari. Maman a dit : qu’il est bon cet auteur ! Voyons la suite... Ha, ça va. En fait, après plusieurs essais infructueux, ils conclurent que les campeurs étaient bien trop courageux et que cela ne suffisait pas. Tu vois, mon koala, pas de quoi faire des cauchemars. Le petit écureuil se rendit ensuite chez le petit castor. Celui-ci établit un plan compliqué pour inonder la tente. C’était une solution très ingénieuse, mais bien trop lente à mettre en œuvre : il fallait plusieurs semaines pour construire le barrage.
— Pourquoi il n’a pas ouvert tous les robinets ?
— Parce qu’il n’y a pas de robinets dans la forêt, mon brochet. Pas d’eau courante, ni d’électricité. Et de toute manière, je te rappelle qu’inonder la salle de bains, c’était une grosse bêtise !! Comme si maman n’avait rien d’autre à faire que d’éponger le sol avec toutes les serviettes de l’armoire... Et se faire engueuler par ton père parce que je t’ai laissé dix minutes sans surveillance ! Comme si je ne pouvais pas prendre le temps de passer un coup de fil ou de pisser sans te quitter des yeux !! Franchement ! Faire la boniche et la nounou sans temps de pause, c’est à en alerter les syndicats et lancer la grève généralisée ! Tu comprendras quand tu seras parent, mon hippocampe. Sauf si tu es un handicapé de la responsabilité parentale comme ton père... Enfin, bon, passons. Revenons à notre petit écureuil qui franchement manque de cervelle. Malgré sa peur, le petit écureuil demanda à son ami, le petit dragon, de l’aider.
— Un dragon ! Ouais ! Et il est où le chevalier ? J’espère que la princesse va cramer !
— Faudrait un peu diminuer les lectures sexistes, mon poulet... D’abord, les princesses se débrouillent très bien toutes seules sans chevalier, ni prince charmant. Le prince charmant, c’est une espèce en voie de disparition. En plus, c’est quoi cette joie que tu as de cramer une princesse ? Tu as un problème avec les filles, ma limace ?
— Elles sont bêtes et elles râlent tout le temps.
— Quoi ! Espèce de sale petit... morse... Qui t’a expliqué les fractions samedi dernier ? Et les planètes du système solaire ? Ta maman, c’est une fille et elle est loin d’être bête ! Quant à la râlerie, je me permets de souligner que ton père est champion toutes catégories et que tu es fier deuxième ! Non, mais, il vaut mieux ne pas se nettoyer les oreilles que d’entendre ça.
— Bé ! Tu as du caca dans les oreilles !
— Tout doux, mon cochon qui ne se lave jamais correctement les dents... Faudrait arrêter de m’énerver parce que sinon, maman va faire comme le dragon et cracher du feu...
— Le feu partout ! Pfut ! Les flammes ! Et les pompiers ! Super ! Le camion des pompiers va venir ! Pin-pon, pin-pon !
— Ça suffit ! D’abord, le dragon ne met pas le feu à la tente des campeurs parce qu’il ne veut pas brûler le trésor et griller les noix. Il n’est pas pyromane ! Arrête de tourner en rond ! Calme-toi ! Viens ici. Ne hurle pas, mon putois ! Assieds-toi immédiatement ou je ne finis pas l’histoire et tu es puni.
— Mais j’ai rien fait de mal.
— Si, si, tu n’es pas sage, mon otarie... Et tu racontes des âneries. Maintenant, tu fermes ton clapet, mon perroquet, et tu écoutes la fin de l’histoire. Bon alors, après avoir perdu un temps fou à solliciter ses faux amis aussi peureux qu’incompétents, le petit écureuil revint au pied du grand érable et là, quelle ne fut pas sa surprise de voir que les campeurs s’étaient barrés ! Ben oui, à force d’imbécilités, les boulets en ont eu marre et sont allés planter leur tente ailleurs, loin du crétin à fourrure rousse et de ses noisettes pourries ! Et tout est bien qui finit bien, pour qui fait preuve de patience... Encore une belle niaiserie ! La patience, c’est pour les tarés fainéants incapables d’initiatives comme ton... canard... de père ! Allez, c’est torché... Au lit, sans râler... Et la prochaine fois qu’on va camper, si j’aperçois un écureuil, je le tire à la carabine et je le fais rôtir pour le souper ! Bordel de... moufette... !



PRIX

Image de Automne 2015
27

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Une surprenante histoire à lire à plusieurs niveaux. Amusant et émouvant et quelle imagination dans les rimes animalières !
·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Et quelle ne fût pas la surprise du petit de découvrir à sa rentrée des classes que sa maman lui avait menti et qu'il s'appelait Pierre ;)
Naliyan si le coeur vous dit allez lire ma balade entre deux mondes au bord de l'eau qui est en finale

·
Image de Lambda
Lambda · il y a
Le texte date, vois-je, d'il y a un an mais il n'a rien perdu de sa drôlerie ni de son style ni de la gamme de son vocabulaire! ;-)
·
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Merci, les visites et les votes font toujours plaisir :)
·
Image de Fantec
Fantec · il y a
Ah, il y en a des bestioles là-dedans. C'est très drôle. J'ai passé beaucoup de temps à raconter des histoires dans ma vie privée et professionnelle. J'aurais bien aimé les raconter de cette façon! Bon, normalement, on dit "mon coeur" tous les 3 mots. +1
·
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Merci !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Drôlissime et d'une superbe inventivité langagière ! Mon vote bien sûr !

Je voudrais vous signaler deux textes dont je ne suis pas l'auteur et qui mériteraient beaucoup plus d'attention qu'ils n'en ont reçue :

http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/fin-de-la-partie

http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-cabinet-de-toilette-1

·
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Merci pour le vote.
Merci pour les liens. Fin de la partie m'a plu :)

·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Génial ma poulette !
Quelle rigolade !
+100

·
Image de Le Goupil
Le Goupil · il y a
Savoureux et pas avare en fantaisie ! J'aime autant le texte que votre description de ce qu'est, pour vous, écrire!
J'ai beaucoup ri avec cette maman qui craque, cette maman imparfaite et rock'n'roll !!! Je vote avec plaisir !!

Si cela vous tente: http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/burn-in
Au plaisir de vous lire, et bonne chance pour la compèt' !

·
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Merci. C'est le début du brun-out de la mère au foyer...
Et merci pour le commentaire sur mon descriptif bio :)

·
Image de Michèle Harmand
Michèle Harmand · il y a
Hilarant ! J'adore ! +1 :)
·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Vraiment - mis à part un passage où c'est confus sur la personne qui parle ; relisez svp, je me trompe peut-être mais, à un moment, j'ai désaccroché -, ça coule, ça dynamique, c'est enlevé et c'est sympa... Olé, mon petit lévrier !
;-)) et bonne future racontée !
(Pas de "pie" ni de "corbeau" ni de "vautour" ni d'"aiglon" ?)

·
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Merci. Je préfére mes volatiles petits et colorés: colobri, serin, canari, perroquet... :)
·
Image de Loïca
Loïca · il y a
très joli texte , c'est reposant et marrant à lire j'aime bcp
si ça vous intéresse de venir voir mon fan art le voici http://short-edition.com/oeuvre/strips/une-lettre-de-sirius merci d'avance

·
Image de Naliyan
Naliyan · il y a
Merci.
·