Comment refuser ?

il y a
1 min
339
lectures
15
Finaliste
Jury
Il y a un mois, je jouais encore en division d'honneur. Je n'étais qu'un gosse de dix-huit ans qui s'amusait le week-end avec ses potes. Jusqu'au jour où notre entraîneur nous a inscrits à un tournoi international à Paris. Des équipes venues de toute l'Europe y participaient. Après que notre première rencontre se soit soldée par une lourde défaite, le coach nous a passé un savon mémorable. J'y ai pensé toute la nuit.
Et le lendemain, nous étions devenus une toute autre équipe. Nous avons tout gagné jusqu'à la finale contre les tenants du titre, Manchester. Nous n'avions aucune chance sur le papier. Je pensais le contraire : cette rencontre était pour moi. Alors, j'ai mis un triplé. Aux yeux des grands recruteurs présents, je suis devenu une star. A partir de ce moment, le téléphone de mes parents n'a pas arrêté de sonner !

Le surlendemain, je prenais l'avion tous frais payés vers Madrid. A la clé, la signature d'un contrat de plusieurs millions d'euros. Mon père m'accompagnait pour s'assurer que tout irait bien.
Ma mère, femme de ménage, et lui, ouvrier, nous ne roulions pas sur l'or. Maintenant, on me proposait une somme astronomique pour taper dans un ballon. Comment refuser ?

À peine ma signature apposée sur le contrat, je changeai de dimension. L'argent se mit à couler à flot. Mon seul regret était de ne pas avoir dit au revoir à mes coéquipiers dans les règles. Ils disent que j'ai pris la grosse tête. Ça m'attriste. Mon agent pense que des amis, je m'en ferai d'autres. On verra bien mais ce ne sera jamais comme avant.

J'ai toujours aimé le football. Je ne pensais vraiment pas en faire mon métier. Mais si ça me permet d'acheter une belle maison à mes parents, je suis preneur. Et puis, les études, ce n'était pas mon truc.

Maintenant, du matin au soir, je m'entraîne et fais de la musculation. En cas d'écart alimentaire, je paye une amende. Ma passion est devenue un travail à plein temps. Je suis riche mais pas plus heureux. Je fais ce que j'aime faire mais sans prendre de plaisir. On m'a dit que tant que ça ne se voit pas sur les affiches, ce n'est pas grave. Alors, j'essaie d'en profiter au maximum. Tous ces gens qui m'aiment. Toutes ces filles qui me veulent... comment refuser ?
Le foot ne fait pas mon bonheur.

15
15

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,