CHOUCHOU, MON JUMEAU

il y a
4 min
9
lectures
0

Maman me disait toujours « Jacky tu dois penser à toi avant de penser aux autres », ces mots, elle me les a répétés des centaines de fois, Oui je sais qu'elle avait raison, mais pouvoir et  [+]

CHOUCHOU, MON JUMEAU

C'est vrai, je vous dis la vérité, ne me jugez pas, je suis comme je suis né avec mes défauts et mes qualités, personne n'est parfait ça vous le savez. Évidemment j'aurais aimé être beau et valide, j'ai tout essayé, ne me jugez pas je n'y suis pas arrivé. Lorsque papa a acheté son paquet de graine une seule était périmée et à cette époque il n'y avait pas de service après vente et puis neuf mois après l'avoir semée la garantie était finie. Non je vous le jure je n'en ai jamais voulu à mes parents d'être le seul « raté » de la famille sur dix, je ne juge pas c'est la vie. J'en ai souffert, j'en souffre et j'en souffrirais jusqu'à ma mort mais j'en souffre en silence pour ne pas être jugé. Nous sommes devenus jumeaux avec mon handicap et même inséparables et puis un jour il m'a bien fallu lui donner un prénom, alors je l'ai surnommé Chouchou, je sais certains vont trouver que ça sonne homo mais imaginez que je l'appelle Pomponette, pour lui ce serait été un handicap car c'est du féminin, pas évident la vie...
- Ne te casse pas la tête Jackinou
- Salut Chouchou déjà réveillé ?
- En oui et super bien dormi youpi !
- T'as de la chance, tu m'as cassé les pieds une bonne partie de la nuit...
- Pauvre petit chou...
- Tu te payes ma tête, je vais te calmer, allez hop deux aspirines !
- Pitié, je ne les supporte pas... promis je...
- Trop tard mon Chouchou, zou à la douche...
- J'arrive, tu me frotteras le dos ? Hum, j'adore...
- Tu n'es pas obligé de le chanter sous les toits, c'est intime...
- Oh mais tu t'es levé du pied gauche, à mon tour...
- Enfoiré ! Aide moi à me relever au moins...
- Un partout mon Jackinou !
Sacré Chouchou, il fait tout pour m'aider et même parfois pour me consoler et moi de mon côté j'évite de trop le brusquer pour le garder encore quelques années. Il y a des jours où il faut franchement l'endurer, parfois c'est de l'arrogance comme boutonner sa chemise avec des mains transformées en gants de boxe... Ah ! Chouchou, la vie nous en fait subir mais nous restons bon prince, la vie nous a beaucoup apporté, la vie nous a apporté quelque chose, c'est qu'il faut être handicapé pour en mesurer l'utilité. On n'appréciera jamais assez la chance d'être valide.
- Mon Jackinou y a plus malheureux que nous...
- Oh oui Chouchou et j'en connais... Bof, IMC seulement...
- IMC C'est quoi ?
- Infirmité Motrice Cérébrale...
- C'est vrai ? Ah bon ! Je pensais à Impossibilité Manœuvrer Correctement ! Ah ! Ah !
- Ignoble Mon Chouchou, oula ! Encore IMC....
J'ai toujours essayé de me comporter en valide, je peux vous dire que c'est difficile. Heureusement j'ai été doté d'un bon caractère, j'accepte la vie comme elle vient et j'aide au maximum les personnes handicapées qui ont parfois du mal à sortir la tête de l'eau avec toutes ces barrières qui pourrissent la vie. Chaque être vivant a droit à la différence dans son comportement comme dans son apparence, mais nous ne sommes pas différents des valides.
Comme tout le monde le sait, le handicap ou même la différence en général fait peur et nous avons tous tendance à éviter de nous confronter à nos peurs. Pour ne plus avoir peur, il faut connaître. Beaucoup trop de gens encore ont des idées préconçues parfaitement infondées. Il faut faire connaître nos véritables situations de vie. Il faut que l'on soit écouté et non pas jugé...
- Je suis de ton avis mon Jackinou !
- As-tu le choix chouchou ? Tu oublies que je te supporte...
- Moi aussi et tu crois que c'est évident, si tu ne me veux plus dis-moi le !
- Pff, t'as la recette ? non, seulement il y a des jours où j'aimerais que tu m'oublies un peu c'est tout !
- Tu deviens égoïste, c'est grâce à moi si tu payes moins d'impôts, si tu as une place de parking réservée, si tu as des aides pour prendre le train ou l'avion, si tu as de belles chaussures en cuir...
- Hé ! Du calme Chouchou, tu te prends pour Dieu ? Moi égoïste ? Merci, tu payeras tes repas à l'avenir et puis petit con si tu n'étais pas là, je pourrais assister à un concert, à un match de football, je pourrais courir le marathon, je pourrais conduire, je pourrais...
- Tu pleures mon Jackinou ? Je te demande pardon, je sais que depuis ta naissance je t'ai gâché ta vie mais je t'ai laissé l'intelligence pour pouvoir lire, écrire et défendre ta vie alors ne me juge pas, si j'avais pu...
- Je ne te juge pas Chouchou, c'est vrai que je m'emporte un peu mais tu vois comme moi qu'au fil des ans tu deviens de plus en plus dure avec moi, je n'arrive plus à te suivre, à te comprendre, je doute...
- Je sais mon Jackinou, tu n'as plus vingt ans mais tu trouveras toujours un bras pour t'aider et pourquoi pas un fauteuil pour de longues randonnées !
- Tout est faisable mais le plus tard possible, si demain je prends un fauteuil je devrais ne plus m'en passer, tu comprends ça chouchou ?
- Ouais tu as raison, ah ! si je pouvais t'aider !
- Je sais, je sais mais bon c'est sans espoir alors on va faire avec encore quelques années sans se déchirer et en souhaitant surtout que tu ralentisses un peu pour me redonner de l'énergie. Hein chouchou tu peux faire au moins cet effort ?
- J'essayerai mon Jackinou mais je ne te promets rien, tu sais je dois gérer tout seul un squelette et c'est 206 os et tous ces os sont reliés entre eux par des ligaments alors imagine un peu l'entretien, je suis tout seul 24h/24. Si je pouvais je te supporterais dans tes souffrances, je te donnerais la santé, je te donnerais la chaleur que tu recherches, je te donnerais des joies que parfois tu n'as pas, je te donnerais les années que tu désires avoir.
- Merci Chouchou, je vais finalement te garder, peu importe le nombre des années, nous avons encore un bout de chemin à parcourir ensemble, un chemin parfois semé d'embûches. Je te donnerais le pouvoir d'aider.
- Le pouvoir ! Un grand mot, je poserais ma tête sur ton épaule, Je te donnerais de l'espoir, je te redonnerais ton sourire et si je peux je t'apporterais du bonheur. La vie est belle, elle nous fait sourire on peut aussi lui pardonner. Plusieurs se battent pour la garder, d'autres la laissent filer. Quand tu sentiras que la vie t'a abandonné, que tu te sens vidé, pense que je serais toujours là pour te parler, t'aider et te consoler ? Je sais, personne n'est parfait mais la confiance est une qualité et rien ne sert de juger...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,