Cette nuit

il y a
1 min
42
lectures
0

Un amoureuse des mots Qui avait peur de se jeter à l'eau J'aime la poésie mais surtout quand ça claque , quand ça cartonne, quand ça pétille Quand les poils s'hérissent devant ces mots et ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

La chaleur de la nuit crache les tensions entassées de la journée, les étoiles déterrent de leurs haches les pensées étouffées et comme des chevaliers ils les chassent , pechant mes pechers que chuchote le passé .
J'ai des frissons quand mes idées me soufflent dessus dans l'obscurité immortelle, ça dégage bien à coup de balais nocturnes les balles restées dans mes plaies perpetuelles.On se rencontre tous un petit peu la nuit, dans le silence d'un soleil qui sommeille .
je deviens sourde sous le bruit incessant d'une vie sociétale polluée par la popularité où le vice a visité chaque ville violant finement l'esprit de l'humanité .
A coup de flechette je vise des vertus dans ma naiveté , je rate la cible , le jeu est truqué .
Je vieillis quand les hommes s'endorment et quand la conscience me reveille ,mon coffre cérébral déborde des livres que j'ai laissé en veille .J'ai mal aux cervicales sous le poids de ce que je ne veux pas voir , ce qui me gene .
Ce qui brillait à une époque a quitté son apogée , perdu avec le temps ,tant pis le temps m'a pris autant les beaux souvenirs que les pires leçons ,mais je me laisserai pas lapider par la lassitude buvant le sang de ce que j'ai de bon.
Pourquoi c'est dans le silence de la nuit que je m'entends le plus ? Comme si les murs me murmuraient sous ma paupiere ma vraie nature.Des lettres que les Dieux de la nuit m'adressent quand la moralité est perdue .
Sur ces routes où j'ai roulé lourdement par accident ou par désir ,j'ai croisé des aigles à l'oeil noir chassant les serpents me voulant le pire .Et sous leurs ailes j'avais plus que sur le sol les pieds sur terre .
Je suis seule dans ma tête et entourée à l'exterieur par des bons et des mauvais ,un ange change mon chemin si je saigne quand je trébuche .Et si une foudre réouvre ma plaie , je lance la mémoire de mon immunité .
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,