C'est évident

il y a
3 min
127
lectures
108
Qualifié

J'attends qu'enfin le crépuscule sache ressembler à l'aube. Parce que c'est délicat de sa part. Et drôle.

Sandra Sanchez est ma meilleure amie.
Nous nous connaissons depuis notre petite enfance, l'école maternelle je crois.
En tout cas, notre première rencontre me paraît si lointaine que je ne m'en souviens pas.

Entre nous se sont établis depuis toujours une complicité fusionnelle, une tendresse fraternelle qui m'ont alors permis de croire qu'en réalité nous nous étions reconnus depuis une autre vie, de l'autre côté du Monde, le doux pays des anges et des âmes invisibles.
C'était évident.

Ici bas, cependant, nos incarnations récentes s'étaient peu à peu bien alourdies, de l'enfance vers l'adolescence et, aujourd'hui, jusqu'à l'âge adulte. Nous sommes dans la trentaine.

Moi, j'avais eu des parents aux amours distantes, professions libérales, très occupés, jamais là. Mais ça m'avait permis de me procurer tous les livres possibles et imaginables sur tous les sujets de ma curiosité, ou encore formations et apprentissages divers et variés. Dans le même temps j'aurai porté sur mes épaules des tonnes de solitude, souffert d'une timidité maladive et, replié sur mon pauvre ego seulement cérébral, d'un manque total de confiance en moi.
De l'autre côté du bonheur, du bien-être.

Pour elle, qui aura vécu avec sa mère célibataire, aide-ménagère, décédée d'un cancer du foie l'an dernier, les problèmes se situaient le plus souvent au niveau matériel. Elles seront allées si souvent au Restos du Cœur, auront demandé de l'aide à la Croix Rouge, au Secours Populaire, tant de fois, qu'un tsunami de colères sourdes continue de lui broyer le cœur et le ventre, donc les yeux dans ses regards, les sourires, les propos qu'elle peut tenir.
De l'autre côté du bonheur, du bien-être, aussi.
Un jour, je lui ai dit : - " Tu sais, tu dois porter une ADN, une mémoire de personne démunie. Quand on se nomme Sans-drap Sans-chaise, pas besoin d'une grande étude numérologique pour comprendre que l'existence sera difficile. "
Elle m'avait juste répondu : - " T'es con. ".
C'était évident.

Entre Sandra et moi, il n'y a jamais eu d'histoire de sexe. Nous vivons de l'autre côté de ce concept, dans l'androgynie grâce à laquelle, probablement, nous avons caressé nos éternelles amours.
A mesure que j'achetais des livres, elle collectionnait les amants.
Je crois que nous vivions, l'un comme l'autre, de l'autre côté de l'amour.
Moi, en cherchant à oublier qu'il pouvait exister vraiment.
Elle, en passant le temps de son corps à en ensiler les vestiges.

A la suite de sa dernière rupture, elle est venue se réfugier chez moi.
Elle avait décidé de sacrifier ses dernières petites économies et de partir pour le Pérou. Elle a dit : - " Tu sais, c'est pas pour rien qu'on s'écrie C'est le Pérou! Si ça se trouve. "
Je l'ai entendu chanter sous la douche à tue-tête "... mais quand reviendras-tu... au moins le sais-tu... de Barbara. Je l'imaginais toute mouillée, peut-être les larmes aux yeux en pensant à





son passé. Pendant que je la savais toute mouillée, en même temps, je songeais à tous ses petits amis qui l'avaient laissée choir. D'ailleurs, chaque fois, ça l'avait séchée. Parce que la vie, c'est d'abord une plaisanterie.
C'est évident.

Cela fait huit jours que je l'ai accompagnée à l'aéroport, et j'ai su le lendemain qu'elle était bien arrivée.

Je viens de recevoir un MMS avec une photo : elle s'est à nouveau trouvé un petit chéri, de l'autre côté de l'Atlantique, de l'autre côté de l'amer.
Au Pérou.
Elle écrit : - " Mon âme, je crois que je vais enfin trouver Chaussure à mon pied! Regarde comme il est beau. ".

J'ai regardé la photo jointe. Et décidé de refaire son lit.
" Chaussure à son pied " ?
Bon : certes elle a l'air radieuse, heureuse, irradiée, d'accord.
Mais sur la photo, elle est toute vêtue de cuir. Et lui, il est andin.
Donc, ça ne va pas le faire longtemps.
108

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,