4
min

Caresses orgasmiques

Image de Isa.A

Isa.A

234 lectures

4

Divorcée depuis 4 ans, je végétais. Depuis mon divorce pas un homme dans ma vie et dans mon lit. La flemme de chercher, le temps qui file sans que l’on s’en rende compte. La phase reconstruction divorce était faite, ma libido quant à elle était inexistante. Quelques envies de temps en temps que je palliais par le plaisir solitaire. Jusqu’à maintenant ça m’allait bien. Il a suffi qu’un nouveau collègue arrive pour que mes sens en sommeil se réveillent.
N’étant pas trop du genre à sauter sur les hommes, je me contentais de regarder cet homme. Partageant le même bureau et les mêmes dossiers, nous parlions beaucoup ensemble. Tout ça restait très professionnel, d’autant plus que ce cher monsieur ne pouvait pas être célibataire ou divorcé non il était bel et bien marié. Il m’arrivait à la nuit venue, d’imaginer qu’il me croquait avec gourmandise et ma main s’agitait alors sur mon clito et dans la solitude de ma chambre résonnait mon doux plaisir.
Au fil des mois, nous avions pris l’habitude de déjeuner régulièrement ensemble. À aucun moment, il ne m’a fait d’avance et pourtant, ce mardi midi, la donne allait changer. J’habitais près de mon bureau, nous déjeunions très souvent chez moi.
Ce jour-là, je prends place à ses côtés sur le canapé et nous déjeunons tout en discutant. La conversation prend un ton plus personnel naturellement. Il s’interroge sur ma vie de femme seule, se demandant comment je vis l’absence d’hommes dans ma vie. Je n’allais pas lui dire que je fantasmais sur lui tout en me touchant certains soirs. Je réponds donc que par moment l’absence de contact physique me manque. Il s’épanche alors sur sa vie de couple. Il est heureux avec sa femme mais la rareté de relation sexuelle avec elle, lui pèse avoue t-il. Il précise que sa compagne n’est pas très portée sur le sexe et qu’au fil des années, les relations s’espacent de plus en plus. Je lui demande s’il va voir ailleurs. Il répond négativement « je refuse de tromper ma femme ». Et il m’avoue son fantasme : « l’idéal serait de trouver quelqu’un qui accepte d’être caressé sans avoir de rapport sexuel ».
Devant mon étonnement, il ajoute « oui c’est curieux mais je me suis toujours dit que si je pouvais toucher, caresser une femme sans avoir de rapport avec elle, c’est comme si je ne trompais pas ma femme ».
À quoi je réplique : « à partir du moment ou tu touches une autre personne, c’est comme si tu trompais non ? ». Pas pour lui a priori. Décidément, les hommes sont curieux. Il s’arrange comme ils peuvent avec leur conscience pensais-je.
Au fond de moi, je sais que cette proposition s’adresse à moi mais n’y accède pas, bien que très tentée.
Les semaines passent, les congés d’été s’achèvent. Je retrouve mon collègue et nos habitudes de déjeuner chez moi. Plusieurs semaines s’écoulent avant qu’il entre dans le vif du sujet et me demande si je ne veux pas être cette femme dont il m’a parlé quelques mois plutôt. Je ne sais que dire. Bien sûr, j’en ai envie mais le fait de ne pas sentir son sexe au plus profond de moi, me dérange. Je sais que je vais céder à la tentation, il m’attire. Sentir de nouveau les mains d’un homme sur moi va me faire craquer la semaine suivante.

Allongée sur mon canapé, il s’approche de moi, ces mains se faufilent doucement sous mon chemisier. La tiédeur de celles-ci me transporte, ça fait si longtemps. Il déboutonne mon chemisier tout en posant sa bouche sur mon corps. Ces mains se posent sur mon ventre comme une douce caresse. Je frissonne sous la chaleur de ce tendre effleurement. Quel bonheur pour mon corps à l’abandon de reprendre vie. Il sort ma poitrine de mon soutien-gorge. Il l’embrasse avec finesse, joue avec mes tétons qu’il roule entre ses doigts. Mon corps que moi seule touche depuis des lustres se réveille d’un long sommeil.
Il se débarrasse de mes dessous et de mon chemisier, Mes seins gonflés d’envie lui font face avec orgueil. Sa bouche s’accapare un de mes tétons. Je gémis. Ce murmure l’enhardit et Il en profite pour glisser sa main dans mon pantalon et à travers mon slip, câline ma chatte qui ne cache pas son envie de sentir ses doigts au fond d’elle. Il m’ôte mes derniers vêtements, Je me retrouve complètement nue devant mon collègue à me faire malaxer, toucher, choyer le corps. Je suis excitée comme jamais. Être nue devant lui qui est habillé, être à sa merci, à la merci de sa bouche, de ses mains, me fait mouiller plus que je ne l’aurais imaginé. Sa bouche mordille mes tétons durs de désir alors que ses doigts vont et viennent dans mon con humide. Il lâche ma poitrine. Sa bouche parcourt de doux baisers mon corps. J’halete. Sa langue joue désormais avec mon clito tendu. Ses mains s’emparent de ma poitrine qu’il palpe avec ferveur. Je ne veux à cet instant qu’une chose qu’il me baise la chatte. Comme il le veut mais il faut qu’il me la remplisse pour calmer un tant soi peu ma folle envie de sentir son bâton me limer. Il abandonne mes seins, pour écarter mes cuisses, sa bouche se pose alors sur mes petites lèvres dont le taux d’humidité trahi mon excitation. Je perds tout contrôle et mon cri de bonheur résonne dans la pièce. Je lis sur son visage le plaisir que le mien lui a offert. Sa langue s’invite alors dans mon intimité, je ne peux retenir un second orgasme. Sous la puissance de celui-ci je lui prends la tête et la tiens fermement sur mon sexe, tout en basculant mon bassin. Je me branle sans aucune gêne sous sa langue de mon collègue. Il plonge alors deux doigts et les agite en moi. Mon plaisir à peine hurlé, revient de plus belle. Je veux sa queue. Je lui dis, il répond : « en bouche uniquement ». Il sort son engin tendu. Je l’attrape, telle une affamée. En même temps, je le suis, ma libido est à son maximum après ces longs mois d’inexistences. Je le masturbe tout en le faisant aller et venir dans ma bouche chaude. Ma langue joue avec son gland, ma main encercle fermement sa bite et va de haut en bas. Mon dieu que c’est bon. Pour sa part il enfonce deux doigts dans ma chatte et c’est en chœur que nous nous donnons du plaisir. Je sens son sexe proche d’exploser. Il se retire de ma bouche, me demande de remplacer ces doigts par les miens pendant qu’il se branle au-dessus de mes seins. Il crache sa semence chaude sur ma poitrine. Elle s’écoule sur moi. Il me met sa queue en bouche pour que je la nettoie. Une fois celle-ci propre, il me fait jouir une fois de plus avec ses doigts et sa bouche. La découverte de se donner du plaisir ainsi est totale. Le côté frustrant de ne pas sentir une bite en soi est là mais la succession d’orgasmes que cette approche tout en caresse m’a procurée aurait-elle été aussi puissante si nous avions été jusqu’à l’aboutissement ?

Thèmes

Image de Nouvelles
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Encore un divin moment d'abandon sous la douce musique de votre style si agréable de perversité. A vous relire...
·
Image de Isa.A
Isa.A · il y a
Merci
·
Image de Perle Vallens
Perle Vallens · il y a
Ah la bonne conscience masculine... Le plaisir a été à hauteur de vos frustrations et de l'incongruité de la situation. L'écriture est agréable, excitante, mais on reste sans doute sur sa faim... Comme vous ? ;-)
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Au hasard de mes lectures, je vous découvre et j'apprécie. Je reviendrai vous lire.
·
Image de Isa.A
Isa.A · il y a
merci
·
Image de Niorflan
Niorflan · il y a
Écriture excitante et efficace. Une chute aurait été un bonus. A vous relire.
·
Image de HarukoSan
HarukoSan · il y a
superbement décrit, oui tout à fait en accord avec votre écrit, un style un peu plus hard que celui que j'emploie mais je commence à peine! je vote!
·
Image de Isa.A
Isa.A · il y a
Merci. Je vais profiter des vacances pour me remettre à l'écriture.
·
Image de HarukoSan
HarukoSan · il y a
ouiii c'est bien, bonne idée..lol....je fais de même , j'ai adoré votre texte qui ressemble etrangement à une situation que j'ai connue ...c'est tres beau encore felicitations ! et à bientôt de vous lire..bonnes vacances
·
Image de Isa.A
Isa.A · il y a
Je vais laisser mon imagination me guider pendant mes vacances et j'espère que les mots seront au rendez vous et ne laisseront pas le lecteur indifférent.
·