BERTHE (d'après la nouvelle de Maupassant)

il y a
1 min
45
lectures
6

Charles Dubruel grand-père, passionné de littérature et particulièrement de Maupassant  [+]

Voici ce que m’a conté le docteur Marion :
-Il y a vingt ans maintenant
Les propriétaires d’un hôtel de Riom,
Eurent un enfant,
Berthe, une fille,
Apparemment pareille aux autres filles.
Si son corps se développait normalement,
Elle bredouillait lamentablement
Et n’entendait rien.
J’avais essayé par tous les moyens,
De lui donner une lueur de pensée.
Sans succès.
Par exemple, elle ne différenciait
Ni la servante de sa mère
Ni le cocher de son père.

Souvent, ses malheureux parents m’invitaient
À diner. Berthe aimait les mets sucrés.
Elle pleurait quand le dessert était retiré.

Formée comme une femme dès douze ans,
C’était une vraie beauté à dix-huit ans.
Un soir, son père me demanda :
-Pensez-vous qu’elle connaîtra l’amour
Et qu’on pourrait la marier un jour ?
Si elle avait des enfants, réfléchissez...
Peut-être son esprit s’éveillerait-il
-Votre raisonnement est subtil
Mais vous ne trouverez...
-Pardon, j’ai quelqu’un. « Quel est son nom ? »
-Ambroise de Cernon.
-Dans ce cas, très bien.
Je ne vois aucun inconvénient.
Mon ami me serra les mains :
-Nous la marierons en mai prochain.

Cernon était en fait un garnement,
Couvert de dettes, invétéré joueur,
Cherchant toujours à se procurer de l’argent.

La noce eut lieu. Berthe aima son mari
De tout son cœur.
Lui, fit semblant d’être épris
Mais se fatigua vite de la belle.
Le jour, il restait peu auprès d’elle,
Trouvant suffisant de lui
Donner ses nuits.
Berthe souffrait de cette situation.
Le soir, elle l’attendait
Tandis qu’il dinait
Dans un grand restaurant de Clermont
Ou jouait au casino de Royat.

Puis bientôt Cernon découcha.
Et ne rentrait qu’aux premières heures du jour.
Or Berthe l’attendait tout le temps
Et n’osait se mettre au lit
Avant son retour.
Puis il la rudoya de plus en plus souvent
Et même plusieurs fois la battit.

Berthe devint folle.
internée, elle mourut en camisole.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !