Aux vents mauvais.

il y a
2 min
1 167
lectures
38
Qualifié

"Je suis doué d'une sensibilité absurde, ce qui érafle les autres, me déchire." Flaubert, correspondance.

Image de Grand Prix - Automne 2021
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Je déteste septembre.
Son rythme effréné. Ses longs silences. Ses chants enroués. Ses fausses notes...

Je déteste septembre.
Sa ruée infernale vers les affaires scolaires. Les cartables, trousses, pochettes A4 et autres cahiers qui envahissent un à un les rayons de tous les supermarchés, volent la vedette aux serviettes de plage et aux crèmes solaires, les relèguent au mieux en fond de gondole, au pire, en arrière-boutique...

Je déteste septembre.
La sonnerie de l'école à l'angle de la rue qui se met à tinter à heure régulière. Parfaitement minutée. Imperturbable. Immuable. Presque psychorigide. Les voitures qui s'entassent de nouveau au centre-ville, s'enrhument, toussotent, crachent leur fumée noire dès le lever du jour... Les klaxons qui raisonnent en pleine heure de pointe remplacent le chant des oiseaux et les tapotis délicats des ruisseaux.

Je déteste septembre.
Le stress qui monte. Le souffle un peu court, hésitant. Les pieds qui se dérobent. Le cœur qui s'emballe dans la poitrine. Ce grand saut vers l'inconnu, comme un jour de rentrée des classes...
Le vent qui devient plus incisif, presque mordant. Les feuilles qui jaunissent, déclinent, se recroquevillent sur elles-mêmes... S'assèchent... Puis s'échouent sur le sol et finissent par craqueler sous le poids de nos pas. Les journées grisonnantes qui raccourcissent... Se tassent... Deviennent peau de chagrin.

Je déteste septembre.
Le soleil qui blêmit. Les températures qui chutent, frémissent, puis capitulent. L'été qui se meurt devient un vague souvenir de vacances figé sur papier glacé. L'air froid qui s'infiltre sous la parka, parcourt l'échine, raidit la nuque, crispe les membres...

Je déteste septembre.
Ses soirées cotonneuses. La nature qui lentement se met en sommeil, et mute, de toute part : se prépare à cette petite mort. La verdure des beaux jours qui laisse place doucement aux tons ocre et or. L'ombre sournoise de l'hiver qui attend son heure, comme un avertissement.

Je déteste septembre.
Les hirondelles, chanceuses, qui migrent aux vents meilleurs. Les écharpes qui grattent la peau et s'emmêlent dans les cheveux. Les chaussettes qu'on revêt à regret et qui finissent en un rien de temps perdues quelque part au fond de la machine à laver. Esseulées. Orphelines. Les sandales, tongs, nu-pieds, rangés méticuleusement dans un coin à la cave. Les pulls aux tons trop sombres qui font plein de bouloches.

Je déteste septembre.

Tous les souvenirs qui s'y accrochent. S'y enchaînent.
Picotent le gosier comme un grain de raisin pas assez mûr.

Je déteste septembre.
Depuis que tu n'es plus là.
38

Un petit mot pour l'auteur ? 51 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Joli texte. Profitez bien de mars !
Image de Déborah Locatelli
Image de Marie Kléber
Marie Kléber · il y a
Il y a des mois qui prennent des teintes particulières quand ils doivent composer avec l'absence.
Un très beau texte Déborah

Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Un grand merci Marie...
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
Excellent ce texte, vraiment, une ambiance sombre qui s'explique par l'éclairage final. Parfait.
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Merci Nico! A bientôt pour lire ton nouveau TTC .. 😁
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Je déteste novembre ♫
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Novembre n'est pas très gai non plus... Courage le mois débute à peine... 😅
Image de Myriam Boscaro
Myriam Boscaro · il y a
Magnifique! On passe de l'irritation(c'est beau la rentrée des classes), à la connivence (c'est vrai que les jours raccourcissent, les lumières se feutrent, à l'accord un peu triste (le départ des hirondelles); on traverse le mois avec vous, on y voit l'automne et on pressent cet hiver douloureux avec le pire de ses aveux
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Un grand merci Marie pour ce gentil commentaire. Belle journée à vous...
Image de Maria Angelle
Maria Angelle · il y a
Très joli. Moi, c'est novembre à chacun son : Mois
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Merci beaucoup Maria... Novembre est bien terne aussi...
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une chute ... renversante !
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Splendide !
Et comme une résonance avec : https://www.youtube.com/watch?v=r2S-M0OL4M0

Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Un grand merci Michel! Et encore merci pour le recueil... Un grand honneur d'être publiée aux côtés de ces nouvelles de qualité...
Image de Nathalie Richard
Nathalie Richard · il y a
Joli texte qui parle à tous, et de tous.
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Merci beaucoup Nathalie.
Image de Christophe
Christophe · il y a
Très beau texte. Je vous découvre. J'espère que vous aimerez aussi mes créations.
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Merci Christophe. Je vais passer. Belle journée à vous.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Remember

Déborah Locatelli

« Le souvenir se nourrit du regret qui nous enchaîne à ceux que nous ne pouvons plus faire revivre » (Norman Manea)
C'était pourtant un jour comme un autre. Comme des tas ... [+]