4
min

Au-delà des mots

148 lectures

16

Elle s'appelait Alice. Banale, les yeux rieurs, aimant le thé. Lui c'était Frank. Il n'aimait pas le thé, mais en buvait pour elle. Elle s'appelait Alice et par trois fois elle lui fit face. Maintenant elle ne s'appelle plus Alice. Elle est le néant, elle n'est rien, elle n'est plus je, ni même nous, elle est juste le vide. Elle préfère elle, c'est simple, c'est distingué, c'est neutre, c'est elle. Elle fixe d'un œil torve le garçon au visage lunaire qui se tient devant elle. Il vient encore et encore. Il ressemble à lui. A elle aussi un peu. Il a l'air toujours triste. Cela la plonge dans un abysse de désespoir, mais elle n'arrive pas à le montrer. Elle espère pouvoir enfin croiser son regard pour lui sourire. Il ne la regarde jamais.

Elle s’appelait Alice. Cette nuit, elle était nerveuse. Elle était une Gryffondor pourtant. C'est ce qu'elle disait ; qu'elle était une Gryffondor pourtant. Comme si être à Gryffondor annihilait toute peur et les rares fois où elle essayait d'apparaître, c'était uniquement pour pouvoir faire preuve de courage. Dumbledore avait assuré que ce n'était qu'une mission sans danger, ils devaient aller uniquement chercher des informations. Frank aurait pu partir seul, mais elle avait décidé de se joindre à lui. Elle ne savait pas vraiment pourquoi. Le destin probablement. Elle embrassa une énième fois son fils sous les taquineries affectueuses de Frank. Il lui assura qu'ils le retrouveraient bientôt. Elle se pencha sur le berceau, Alice avait l'impression que son fils cherchait à garder en mémoire le moindre grain de son visage. Comme s'il avait conscience que dans quelques heures, on allait lui arracher sa mère. « Maman sera toujours là pour toi. Quoi qu'il arrive. Je te le jure. »

Elle avait fait une promesse à ce garçon, mais elle n'avait pas pu la tenir. Il ne la regarde pas, il se contente de fixer ses pieds. Est-ce à cause de la promesse brisée ? Elle s'approche de lui, veut lui prendre la main, mais on la ramène à sa place. On l'empêche de parler, de le prendre dans ses bras, de lui sourire, de lui dire qu'elle est là, qu'elle est présente, qu'elle veut tenir sa promesse, de faire quoi que ce soit. Sa bouche ouatée par les potions ne peut protester. On dépose une confiserie dans sa main. Elle est impotente pour eux. La raison s'est échappée de son esprit, alors on pense pour elle. On agit pour elle. Sagement, elle tente d'ouvrir le bonbon. Comme on l'attend d'elle.

Ils devaient simplement récupérer des informations, seulement des informations. Par deux fois elle avait failli perdre sa vie pour de simples informations. Par deux fois elle avait dû faire face à Lord Voldemort à cause de ces informations. La troisième fois devait être un trait d’humour du destin pour que le maître des ténèbres ait le choix entre deux enfants. Il n'avait pas choisi le sien. Frank jouait le rôle du mari guilleret, comme si cette mission n'était qu'un prétexte pour qu'ils passent un peu de temps ensemble. Sans sa mère pour les observer avec sa paire de jumelle d'opéra qui pouvait voir à travers les murs. Pourtant elle n'arrivait pas à détacher son regard du pli qui déforme sa bouche dans une moue inquiète. Ce n'était que des paroles en l'air tout à l'heure. Il savait très bien qu'après cette nuit, ils ne reviendraient peut-être plus jamais.

Le garçon saisit la confiserie, il l'ouvre pour elle et la dépose dans sa main. Il garde les yeux baissés, ne voulant pas croiser son regard ou ne pouvant pas peut-être. Elle ne porte pas le bonbon à sa bouche, elle le fixe comme un précieux trésor. Elle adresse un grand sourire au garçon, mais il ne le voit pas. Elle veut qu'il la voie sourire. Elle ne les mange jamais. Le garçon le sait. Il sort sa boîte et mit le bonbon avec les autres. Elle glisse dans la main du garçon le papier aux couleurs pastels. C'est son trésor à elle pour lui. Le garçon se penche sur elle, elle a un mouvement de recul. Elle le regrette. Elle a eu peur. Elle n'aime pas qu'on s'approche d'elle. « Ce n'est rien maman. Je suis toujours là pour toi. Quoi qu'il arrive. Je te le jure. »

Le piège se referma sur eux. Les glyphes magiques abreuvés de sangs humains firent apparaître une prison d'air autours d'eux, les capturant. Elle en était presque soulagée de voir enfin le piège. Elle n'en pouvait plus de toute cette attente. Elle ne fit pas attention à ce que ses futurs bourreaux hurlaient, elle se contenta de lever la tête et croiser le regard remplit d'amour de son mari. Ils se saisirent la main dans une dernière étreinte. Elle ne regrettait rien, si elle était là, c'était pour Neville. Il était peut-être mort, mais ses adeptes voulaient se venger, voulaient du sang, voulaient son fils.

Les paroles des garçons l'apaisent. Elle hoche de la tête. Il s'en va, la laissant seule, encore une fois. Elle veut le retenir, mais elle n'a aucun prétexte. Elle veut passer encore quelques instants avec lui. Elle ouvre la boîte au trésor et prend la petite bille. Elle était prête à payer ce prix si elle pouvait passer encore quelques secondes avec lui. De son petit pas, elle le rejoignit. L'Autre la fixe avec pitié, des sons sortirent de sa bouche, mais elle ne les comprend pas, elle ne veut pas les comprendre. Elle veut simplement que le garçon reste encore un peu avec elle. Elle prend sa main et lui glisse dans la main le bonbon. « Oh c'est gentil de ta part Alice. »

Le sort la frappa la première. Elle aurait voulu rester digne, mais elle tomba immédiatement à genoux hurlant un cri qui n'avait plus rien d'humain. Elle vit le désespoir se peindre sur les traits de Frank. Elle voulut sourire, lui assurer que ce n'était rien. Tu t'inquiètes toujours pour un rien, tu te souviens de ce jour où... Mais qu'un borborygme s'échappa de ses lèvres. Elle n'était plus que douleur. Dans son esprit il y eut comme un claquement. Tout cessa. Elle n'était plus Alice.

Le garçon fixe le bonbon avec surprise. Il lève le regard et enfin elle peut lui sourire. Elle pose une main sur sa poitrine, ses lèvres se murent, mais aucun son cohérent ne sortit. Cela ne formait même pas des mots. L'Autre lui tapote le bras avec compassion. « Oui ma chérie, tout à fait. » Cela ne veut rien dire, elle-même en a conscience. Elle est agacée, elle s'énerve. On la prend pas le bras, on l’entraîne au loin. Loin de son garçon. Elle veut le prendre dans ses bras, elle veut tenir sa promesse, mais on l'empêche. On décrète qu'elle est fatiguée, qu'elle doit se reposer maintenant. On décide de tout pour elle, c'est bien plus simple.

On murmurait comme si les mots pouvaient la blesser un peu plus. On parlait d'elle, elle les entendait parfaitement, elle les comprenait même. Enfermée dans son propre esprit, elle se contentait de les regarder d'un air hagard. Elle n'avait plus le contrôle de son propre corps. Quand elle essayait de faire comprendre qu'elle était toujours là, toujours consciente, on la repoussait. Pire, on lui faisait boire d'infecte mixte qui endormait son esprit. Ses souvenirs étaient en train de s'étioler, sa conscience de se dissoudre, mais tout cela n'était que pour son bien. Ses bourreaux en blouse blanche ne lui voulaient que du bien. Rien que du bien...

Elle est triste. Elle est seule. Le garçon l'a abandonnée. Elle ne lui en veut pas, ce n'était pas comme s'il avait le choix. Quelqu'un lui prend la main. C'est lui. Il l'attire contre lui et la serre dans les bras. C'était sa manière à lui de lui dire pardon, de dire je t'aime, de dire que je serais toujours là pour toi, de dire que tu as fait ce qu'il devait être fait. Les mots sont parfois insuffisants. Un simple geste peut raconter toute une histoire.





PRIX

Image de Harry Potter 2015

Thème

Image de Fanfiction Harry Potter
16

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Caroline Gatta
Caroline Gatta · il y a
Très touchante cette histoire, le monde de la psychologie mêlé à la magie, voilà une chose pas facile mais que tu mène d'un main de maître. Tu as mon vote! Si ça te tente; vient découvrir la nouvelle histoire d'amour de Severus Rogue: http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/lauren-potter-et-severus-rogue
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un joli texte dans lequel la folie de la mère de Neville est très bien décrite. Bravo, Damoiselle Bérénice. J'ai adoré "un simple geste peut raconter toute une histoire" ! Vous avez mon vote.
Une petite remarque qui n'entache en rien la qualité de votre écriture. Attention à la concordance des temps, Dans un même paragraphe, cela peut entraîner une petite gêne de lecture.
J'ai un merle à J-1 côté poésie. Il réclame un supplément de cerise pour aller jusqu'au bout. Vous laisserez-vous amadouer par ce vil gredin ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/merle-rondel

·
Image de Miguou
Miguou · il y a
C'est très bien écrit, très émouvant je trouve :) en plus, c'est vrai qu'on entend pas assez parler des parents de Neville qui sont pour moi des personnages courageux et attachants ! ;) franchement bravo ! Je vous laisse le lien de ma fan fiction si il vous prend l'envie de la lire... http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/albus-s-potter-a-l-ecole-des-sorciers merci d'avance et encore bravo pour votre texte !
·
Image de Damoiselle Bérénice
Damoiselle Bérénice · il y a
Je te remercie pour ton gentil commentaire ♥ Je passerai lire ta fic ;)
·
Image de Hermy Potter
Hermy Potter · il y a
Bon, ça a déjà été dit, mais : c'est vraiment une bonne idée ! :D (et je n'y aurai pas pensé moi même, c'est vraiment très original... Et puis c'est bien fait, c'est bien écrit... Bref, que des point positifs ! )
<3

·
Image de Damoiselle Bérénice
Damoiselle Bérénice · il y a
Je me lasse pas des commentaires et je m'en laisserai jamais je crois xD Merci beaucoup pour ton adorable commentaire ♥
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Super idée! J'adore!
L'histoire est très bien écrite.
Bonne chance pour la suite.

·
Image de Damoiselle Bérénice
Damoiselle Bérénice · il y a
Merci beaucoup !! Je suis ravie que l'histoire t'ais plus !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Halala l'histoire de Neville et de ses parents... C'est un des personnages que je trouve le plus touchant, bravo pour d'être plongée dans l'esprit affaibli de sa maman. Ca n'a pas du être facile !
·
Image de Damoiselle Bérénice
Damoiselle Bérénice · il y a
C'est vrai que ce n'était pas facile, car cela faisait un peu exercice de style pour réussir à retranscrire l'esprit embrouillé du personnage ;)
·
Image de Larrypottesse
Larrypottesse · il y a
aha c'est fou aujourd'hui ma meilleure amie m'a parlé de ce concourt connaissant ma passion pour l'univers (littéraire) d'Harry Potter. Tout de suite j'ai eu envie d'écrire sur les parents de Neuville mais après avoir lu votre fanfic je me dit que je ne pourrais surement pas faire mieux car elle est vraiment très bien écrite... Félicitation à vous en tout cas
P.S : Il va falloir trouver une autre idée maintenant ;)

·
Image de Damoiselle Bérénice
Damoiselle Bérénice · il y a
Un grand merciii ♥ Mon amie vient de me dire que j'avais les yeux qui brillaient en lisant votre commentaire x) En tout cas j'aimerai beaucoup lire plus de textes sur les parents de Neville, donc perdurait sur votre idée !! ** Et pis vous savez, j'ai eut une grosse phase de doute sur mon écriture et les commentaires qui arrivent me redonnent confiance en moi, donc foncez ! :)
·
Image de LovelyHatred
LovelyHatred · il y a
C'est vraiment une super bonne idée d'écrire sur les parents de Neville dont on entend assez peu parler au final, et en plus, c'est très bien écrit, donc merci pour ce très beau texte !
·
Image de Damoiselle Bérénice
Damoiselle Bérénice · il y a
Je te remercie pour ce gentil commentaire, maintenant j'ai le sourire pour toute le mois x) C'est vrai qu'on parle assez peu des parents de Neville alors que ce sont de grands héros eux aussi ♥
·