Image de CaroGN59

CaroGN59

521 lectures

112

Qualifié

Et ils passèrent à table... Ils prirent un court instant pour se repositionner et se placer parfaitement l’un en face de l’autre. Au fil des semaines, c’était devenu leur rituel. Mais ce soir, c’était différent, Emma le voyait bien. Ce soir, Max voulait l’impressionner. Pour cette occasion qu’il souhaitait particulière, il avait fait un effort de scénographie.
Il lui avait fixé rendez-vous la semaine précédente.
— 20h, comme d’hab, ça te va, lui avait-il proposé nonchalamment.
— Attends, je regarde mon agenda, répondit Emma. Oups, ça ne va pas être simple. J’ai déjà un dîner programmé avec Julien Doré, mais tant pis, je vais annuler, il comprendra.
— Parfait, alors ! Et n’oublie pas de lui dire que je lui suis particulièrement reconnaissant.
— OK, je transmettrai. A mardi alors.
La semaine avait filé rapidement. Pour ne pas la décevoir, il avait zoné, pendant quelques jours sur Internet, en quête d’une décoration de table qu’il pourrait reproduire. Il perdit rapidement pied face au nombre pharamineux de blogs qui regorgeaient d’idées, de la plus sage à la plus extravagante. Aussi, le matin même, il décida de ne suivre aucun des trois cent vingt-huit modèles qu’il avait mis en favori et d’opter pour quelque chose de simple et d’efficace. Trois vases, ou plutôt trois bouteilles de bière bombées en doré, posés sur une nappe noire, chacun contenant un gerbera, pour donner une note rouge, orange et fuchsia. C’était du plus bel effet. Enfin, c’était son avis. Max espéra qu’Emma le partagerait.
Emma le regarda avec amusement et curiosité. Lors de leur première rencontre, Max était plutôt du genre plateau repas spécial doigts ou plus précisément boîte de pizza sur les genoux. Emma, quant à elle, aimait les tables joliment mises. Jamais à court d’idées, elle savait d’un rien créer une ambiance de fête et tordre le cou à la banalité. Sous ses doigts, les serviettes de table jetables se changeaient en délicats nénuphars, d’innombrables origamis colorés venaient égayer les nappes les plus dépressives et un délicat brin de ciboulette liait avec élégance de de simples couverts en plastique.
Il comprit immédiatement en voyant le regard d’Emma qu’il avait fait mouche. Il rougit aussi discrètement qu’il put.
— Dis donc, qu’est-ce qui vaut ce grand changement ? Spid Pizza est en grève aujourd’hui ?
— Pire encore, fit-il en prenant un ton dramatique. Leur logiciel a analysé mes dernières commandes et bloque toute nouvelle livraison pendant au moins une semaine. Selon lui, mon équilibre alimentaire est en grave danger, et il redoute que je leur intente un procès en cas d’hospitalisation. Saleté d’informatique !
— Ouille, une période dure à passer alors, mais tu peux compter sur moi, continua-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Alors, qu’as-tu préparé de bon ?
— Eh bien, au menu de ce soir, il y aura un tartare de Saint-Jacques à la mangue, suivi d’un chapon aux girolles et sa sauce au vin jaune, pour terminer sur mon fameux ch’tiramisu dont la renommée dépasse les frontières des Hauts-de-France !
— Ça semble très prometteur. C’est digne d’une table étoilée. Si j’avais su, j’aurais fait un effort !
— Surtout pas, j’aurais dû en faire un encore plus grand !
— Dans ce cas, c’est parfait comme ça. Attaquons !
— Avec l’entrée, j’ai prévu un Gewurztraminer. Je te sers, proposa-t-il avec un clin d’œil.
— Non merci, je n’ai pas fini mon traitement antibiotique, je resterai à l’eau pétillante, et je me servirai, t’inquiète, répondit-elle en lui rendant son clin d’œil.
Max et Emma ne se connaissait pas depuis longtemps. Quelques semaines, tout au plus. Leur rencontre avait eu lieu sur le net, non pas par l’intermédiaire d’une de ses plateformes dédiées qui laissaient peu de place à l’improvisation, mais via la page Facebook d’un salon de thé que tous deux suivaient avec délectation. Ils se régalaient à distance de leurs posts mettant en scène des gâteaux à vous couper le souffle, accompagnés de textes savoureux qui titillaient leurs papilles et esprits gourmands. Ils avaient réagi à une photo de gâteaux, mise en ligne par un membre de la communauté, accompagnée d’un « tout ça pour moi, YES !!! ». Emma avait commenté d’un « C dommage, tellement mieux à 2 ! », que Max avait liké. Ils avaient continué leur conversation en messages privés, Emma expliquant qu’elle détestait manger seule, que pour elle cela réduisait ce moment dédié au partage à un automatisme, à une obligation vitale. Cela lui enlevait jusqu’à la saveur des aliments. Max, sur la même longueur d’ondes, ne pouvait qu’abonder dans son sens. Un mot en entraînant un autre, ils s’accordèrent sur un rendez-vous hebdomadaire pour échapper à leur solitude réciproque.
Cependant, lors de leur premier dîner, Emma fit face à une déconvenue.
— Tu ne te serais pas moqué de moi par hasard ? lui lança-t-elle spontanément
— Pourquoi tu dis ça ?
— La junk-food à la main, ce n’est pas vraiment l’image que j’avais d’une personne qui aime passer du temps à table.
— Ça y est, on est en plein stéréotype ! Oui, je préfère manger avec les doigts, les couverts m’entravent. Tu n’as jamais mangé de couscous avec les doigts ? Perso, côté convivialité je trouve ça plutôt mieux que des couverts en argent. Mais bon, on fait peut-être fausse route tous les deux, on ne doit pas avoir la même sens de la convivialité.
Même si ce n’était pas gagné d’avance, la suite de la soirée fut tout autre. Ce dîner qui avait débuté sur un échange salé s’était terminé par de jolies douceurs sucrées et un rendez-vous confirmé pour la semaine suivante.
Max attaqua l’entrée et Emma décela des signes de satisfaction se dessiner sur son visage.
— Tu as l’air plutôt content de toi. Tu te donnes combien ?
— Plutôt, oui ! En toute modestie, je me mettrais un 9/10. Tu en dis quoi ?
— 9/10 je ne sais pas, mais plus que la moyenne, en tout cas ! La touche d’acidité apportée par les fruits de la passion semble intéressante car elle permet de trancher avec la douceur de la mangue.
— Tu te changes en critique culinaire on dirait !
— Pourquoi pas ? Je te mettrai une note globale pour l’esthétique, mais j’attends la suite !
— Très bien, Mademoiselle. Je m’exécute !
Max alla chercher son plat.
Emma se pencha pour observer attentivement le contenu de l’assiette.
— Tu es sûr d’avoir mis des girolles ? J’ai plutôt l’impression que ce sont des champignons de Paris.
— Effectivement, dit-il, gêné d’être ainsi pris en défaut. Disons que j’ai eu quelques difficultés pour en trouver. Je les ai donc remplacées par des champignons de Paris, mais c’est la même chose, non, on reste dans les champignons ? Et pour être franc, je ne croyais pas que tu t’en rendrais compte...
— Ah bravo, Monsieur essayait de me berner... Ce n’est pas joli, joli, tout ça. On voit que tu n’as jamais goûté ou même vu de girolles, c’est complètement différent. Déjà esthétiquement, une girolle, c’est élégant, comme... comme une robe de foxtrot, tu vois ?
Il la regarda un peu perdu. Emma continua sur sa lancée :
— C’est aérien, léger. Rien qu’à la regarder ça te donne envie de danser, ou de voler ! Et quand tu l’as en bouche, c’est tout à la fois délicat et ferme, avec ce goût particulier qui la rend unique. Tu annonces donc un chapon aux girolles sauce au vin jaune, et au final tu présentes un poulet aux champignons de Paris noyé sous la crème liquide, c’est bien ça ?
— Oui, on peut dire que ton résumé est assez proche de la réalité...
— Ce n’est pas avec ça que tu vas marquer des points !
— J’admets avoir un peu survendu le plat... Mais les champignons, je les ai achetés frais. Ni boîte, ni surgelé. Ça rattrape un peu ? lui demanda-t-il penaud.
— Oui, c’est déjà pas mal, fit Emma en riant.
Leur complicité spontanée s’était affirmée au fil du temps et ils prenaient plaisir à se taquiner gentiment. Leurs conversations étaient légères et enjouées : ils discutaient de tout et de rien, d’anecdotes qui s’étaient passées au travail, de petits bonheurs qui leur étaient arrivés, du dernier film sorti, que ce soit le blockbuster américain, le travers d’Emma ou le film d’auteur, la marotte de Max. Les minutes filaient à une vitesse surnaturelle, et ils arrivèrent rapidement au clou du repas, le fameux Ch’tiramisu servi dans une verrine qui ressemblait étrangement à un ancien verre à moutarde.
Emma pourtant ne s’intéressa pas du tout au dessert. N’y tenant plus, elle lui demanda :
— Alors, tu m’en dis un peu plus sur l’occasion spéciale de ce repas ?
Max, qui était en train de porter à la bouche une cuillère débordant d’une mousse onctueuse et crémeuse, stoppa net son ascension, la laissant ainsi léviter quelques instants dans les airs. Il prit le temps de la reposer pour s’éclaircir la gorge.
— Emma, je voudrais, enfin je veux dire, accepterais-tu de dîner avec moi ?
La question surprit Emma qui ne comprit pas immédiatement ce que Max essayait de lui dire.
— Curieux que tu me poses la question maintenant. On doit en être à notre vingtième dîner, non ?
— Vingt-trois pour être précis. Mais non, je ne te parle pas de ça. Je te propose un vrai dîner, à l’ancienne. Tu sais quand on est tous les deux dans une même pièce, et qu’on respire le même air. Plus au travers d’un écran ! J’avoue, c’est pratique, on allume l’ordinateur, et on se voit sans avoir besoin de parcourir cinq cents kilomètres.
— Cinq cent dix-sept, pour toi qui aime la précision, ajouta Emma, en jouant d’un air faussement détaché avec une feuille de roquette qui restait dans son assiette.
Max se rapprocha de la webcam. Elle avait à présent son visage en gros plan.
— Cinq cent dix-sept, si tu veux. Ça ne change en rien ma proposition. Samedi, je prends le train et dès 18h, tu peux avoir un chef à domicile. Vois le côté pratique, pour toute réclamation, je serai à portée de main. Qu’en penses-tu ?
— C’est une proposition qui ne manque pas de piquant !
— Alors dis oui !
— Tu sais être persuasif. Ce sera donc un grand... OUI, mais à une condition.
— Je m’attends à tout avec toi. Dis-moi, je t’écoute.
— Tu me cuisines le même menu mais je m’occupe des girolles !

PRIX

Image de Printemps 2018
112

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Kiki
Kiki · il y a
un tête à tête devant un repas sympa.BRAVO.
Je vous invite à l'occasion à aller visiter les cuves de Sassenage dans la série poème et vous guiderai dans les entrailles de cette cavité magique.
J'ai aimé votre texte construit je le fais savoir.

·
Image de Marie Schouler
Marie Schouler · il y a
Gastronomie française, fine délicate et riche en émotions. Des mots à déguster sans modération.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Image de CaroGN59
CaroGN59 · il y a
Merci beaucoup ainsi que pour les liens!
·
Image de Moreac99
Moreac99 · il y a
Très belle histoire et du coup titre sympa.
Dis moi OUI !

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un délicieux gueuleton que l'on déguste tout au long de cette nouvelle : un chapon aux girolles avec sa sauce au vin jaune, bigre ! Même si le chapon est un poulet et les giroles des champignons de Paris, on s'en contente ! Puis vient la chute, inattendue, incroyable. On relit pour trouver la faille, on n'en trouve pas. Quelques expressions à double sens pour les plus perspicaces et le tour est joué ! Bravo, Caro, pour cette belle nouvelle dans les règles de l'art. Vous avez mes cinq votes.
Je vous invite à lire mon sonnet Mumba sur le destin tragique d'un migrant : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba

·
Image de CaroGN59
CaroGN59 · il y a
Merci pour votre commentaire et les lectures !
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un récit très original qui reflète vraiment le monde dans lequel on vit !
·
Image de Sandsand21
Sandsand21 · il y a
Mes trois voix possibles pour ces deux tables ! Bravo.
·
Image de CaroGN59
CaroGN59 · il y a
Merci beaucoup!
·
Image de Maryse Frelat
Maryse Frelat · il y a
Cette histoire est parfaite. Elle est bien construite.
Je suis heureuse de la faire découvrir à mes élèves de FLE (Français Langues Etrangères) adultes à qui j'essaie d'enseigner modestement en tant que bénévole d'une association, le français.

·
Image de Pat O'Tellin
Pat O'Tellin · il y a
Du coup je comprends e titre... ;)
·
Image de CaroGN59
CaroGN59 · il y a
;-)!
·
Image de Pat O'Tellin
Pat O'Tellin · il y a
Très charmant :) Belle chute. Bon app' !
·