À table, ça va refroidir

il y a
1 min
160
lectures
67
Qualifié

Contemplatif qui aime la mer et les ressacs.

Image de Prix Quiqui - 2018
L’accélération est fulgurante : le corps se raidit comme soudainement figé dans un plâtre gravitationnel ; l’esprit, mû par une volonté de bannir toutes pensée et peur parasites, s’isole de lui-même; le paysage, qui mimait il y a peu l’immobilisme, s’agite brusquement dans une succession d’aquarelles se disputant sans succès l’impression des consciences ; bientôt la fureur du mouvement devient l’incandescence du flux régulier des rivières et des instants sans idée.

Souvent sourde à l’appel de la domestication et préférant batifoler à son gré de-ci de-là, la silhouette du plaisir se dessine alors fugacement dans l’entrebâillement des secondes compressées. Généreuse, elle joint à la fête son amie la dopamine, aussi rare que désirée, et impulse dans une valse à mille temps la frénésie des courbes d’une charismatique beauté. L’ivresse, troisième convive à la ponctualité versatile, s’invite dans la foulée au concert des sens improvisé et se livre sans retenue au ballet salutaire des joies libérées. La sérotonine, hôte des lieux, illumine l’assemblée d’un sourire arc-en-ciel.

Nulle impossibilité dans cette mythologie à l’éphémère éternité.

La décélération prend les commandes : le corps se détend comme peu à peu libéré du plâtre gravitationnel ; l’esprit, accaparé par le ralentissement du monde alentour, se disperse tous azimuts ; le paysage reprend rapidement des allures de tranquillité ; bientôt l’ombre du mouvement tire sa flemme sur le sol.

Sourde à l’appel de la domestication et préférant batifoler à son gré de-ci de-là, la silhouette du plaisir disparaît sans au revoir. Égoïste, elle emporte avec elle son amie la dopamine, aussi rare que désirée, et interrompt la ritournelle de la valse à mille temps. On ne trouve plus guère de l’ivresse que son exuvie. La sérotonine, hôte des lieux, rejoint ses appartements tête basse.

La mythologie redevient affaire des dieux.
67

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,