Temps de lecture
1
min
poésie 44LECTURES

Ballade du vin de France

Maitre Soleil, de par le monde,
A quelques coteaux préférés,
Qu’il couve avec soin et féconde,
Et dont il fait ses prieurés ;
Il y mûrit les vins dorés,
Ou pleins de rouge turbulence :
De tous ces vins, vous me croirez,
Je préfère le vin de France.

En Espagne, où la vigne abonde,
Les raisins sont aussi pourprés
Qu’en Bourgogne ou dans la Gironde ;
Mais ils donnent des vins sucrés
Bons pour des palais de curés,
S’ils sont nobles comme Bragance
Nous sommes Bourbons, nous, madrés :
Je préfère le vin de France.

Et vous, que le ciel vous confonde,
Vins du Nord, si manièrés,
Mûris par la lune inféconde ;
Quoi qu’on dise, vous ne vaudrez
Jamais nos plus tristes poirés. –
Vin de Tokai, vin de Constance,
En vérité, vous me navrez :
Je préfère le vin de France.

Envoi

Prince, lorsque vous reviendrez
– Ce sera demain, je le pense ; –
Nous boirons tous, et vous boirez
Le tant joli vin de la France.