Image de Properce

Properce

vers 47 av. J.-C. - 16 av. J.-C

Le nom de ce poète latin reste attaché au genre de l'élégie. Il laisse derrière lui quatre livres ayant pour source d'inspiration une femme, Cynthia. On ne connaît vraiment Properce qu'à travers ses textes, même si les témoignages de ses amis rapportent qu'il fréquentait des hommes influents et des personnalités politiques à Rome, sur la colline de l'Esquilin. Petit à petit, au fil des textes, sa poésie se fait de moins en moins élégiaque. La renommée de ses contemporains Virgile et Ovide occultera totalement la sienne.

Classique

Sur un songe

Sur le mont Hélicon et sous sa fraîche haleine,
Je dormais mollement près des eaux d'Hippocrène.
Il me semblait pouvoir célébrer les exploits
Qui marquèrent dans Albe autant de puissants... [+]


Classique

À lui-même

Je croyais de l'Amour n'avoir plus rien à craindre,
Mais déjà ses filets sont revenus m'étreindre,
Et mon faible courage, à peine un mois passé,
Dans un livre nouveau se trouve... [+]


Recommandé Par Short Édition
Classique

Tarpéia

Je dirai Tarpéia brûlant de feux impurs,
Son tombeau, Jupiter prisonnier dans ses murs.
Entouré d'arbres frais, près d'une source claire,
Un antre apparaissait, aux flancs couverts de... [+]


Classique

Sur les femmes

Loin de fuir les chemins du vulgaire grossier,
Je cherche maintenant l'eau sale du bourbier.
L'homme bien né doit-il d'une épouse fidèle
Gagner les serviteurs pour arriver près d'elle ... [+]


Classique

Avarice des femmes

Vous demandez pourquoi, la nuit, des femmes viles
Vendent cher des plaisirs en ruines fertiles.
De ces malheurs si grands la raison, la voici :
Le luxe forme seul notre unique souci ... [+]


Classique

La ville de Rome

Longtemps avant qu'Enée atteignît ces parages,
L'endroit où tu vois Rome était des pâturages.
Evandre fugitif rassemblait ses troupeaux
Où l'on prie Apollon protecteur sur les eaux.
Nos... [+]


Classique

À Jupiter

Jupiter, prends pitié des maux de ma maîtresse.
Elle est belle ; et sa mort t'accuserait sans cesse.
L'air s'embrase déjà des brûlantes chaleurs
Et de la canicule éprouve les... [+]


Classique

Sur les fêtes d'Isis

Voici déjà venir d'Isis la triste fête,
Et depuis ces dix nuits Cynthie est en retraite.
Du tiède Nil pourquoi, laissant la région,
Io vint-elle ici par sa religion
Imposer aux amants une... [+]


Classique

À Cynthie IX

Si ta vue alimente et fait naître des feux
Que ton absence éteint, c'est la faute à tes yeux.
Aux murs de Télégon, réponds, que vas-tu faire ?
Tout oracle à Préneste offre un... [+]


Classique

À Bassus

Bassus, c'est pour éteindre ou ralentir mes flammes
Que tu viens m'exalter autant de belles femmes !
De grâce, laisse-moi, fidèle en mes amours,
Sous un joug qui me plaît, couler en... [+]


Classique

Jeux de Sparte

O Sparte, de tes jeux nous admirons les lois,
Mais surtout, quand du sexe en augmentant les droits
Sans craindre les lutteurs, ni blesser la décence,
La jeune fille nue au milieu d'eux... [+]