Temps de lecture
1
min
poésie 58LECTURES

À Cypassis: il lui demande comment sa maîtresse a pu pénéter le secret de leur liaison

Habile Cypassis, artiste vraiment digne
De ne coiffer que des Vénus,
Toi, dont un doux larcin m’a dit le prix insigne,
Toi, chère à Corinne, à moi plus :
De nos baisers qui donc révéla le mystère ?
D’où nous sait-elle unis tous deux ?
Ai-je rougi, parlé, – lapsus involontaire, –
De façon à trahir nos feux ?

Pour un tel dévoûment, Qypassis, brune chatte,
Dans ton lit, ce soir, admets-moi.
Pourquoi me refuser, pourquoi ces peurs, ingrate ?
Un de tes maîtres est pour toi.
Folle, si tu dis non, j’avoûrai toute chose ;
Je ferai d’accablants récits :
Oui, Corinne saura le temps, le lieu, la dose
De nos plaisirs, ô Cypassis !