Contre un plagiaire

1 min
99
lectures
0

Les épigrammes de Martial, tantôt louangeuses tantôt obscènes, sont des paradoxes. S'il écrit pour s'attirer les bonnes grâces des puissants c'est pour ensuite mieux les discréditer dans de  [+]

Plagiaire impudent, voleur de mes écrits,
Qui crois que pour être poète
Il suffit d'acheter un volume à vil prix,
Reviens de ton erreur ; ce beau nom que l'on fête,
Par or, ni par argent, ne fut jamais acquis.
Crois-moi, va déterrer au fond d'un secrétaire
Quelque rouleau chargé de bons ou mauvais vers,
Vierge encore et connu seulement de son père ;
Qui, sans avoir passé sous les yeux du vulgaire
Ne fut encore visité que des vers.
Un livre publié ne change plus de maître.
Mais si tu cherches bien, peut-être
Tu trouveras sur ton chemin
Un volume nouveau, dont les soins d'un libraire
N'ont encore poncé ni rougi le vélin.
Qu'on te le cède, mais sous le sceau du mystère,
Puis, chez toi, de ton nom va couvrir ton larcin.
Voilà tout le secret : celui dont l'impuissance
Veut s'illustrer par l'ouvrage d'autrui,
Traitant avec l'auteur, doit acheter de lui
Son livre et surtout son silence.
0