Temps de lecture
1
min
poésie 90LECTURES

Luisant Soleil, que tu es bien heureus

Luisant Soleil, que tu es bien heureus,
De voir toujours de t’Amie la face :
Et toy, sa seur, qu’Endimion embrasse,
Tant te repais de miel amoureus.

Mars voit Venus : Mercure aventureus
De Ciel en Ciel, de lieu en lieu se glasse :
Et Jupiter remarque en mainte place
Ses premiers ans plus gays et chaleureus.

Voilà du Ciel la puissante harmonie,
Qui les esprits divins ensemble lie :
Mais s’ils avoient ce qu’ils ayment lointein,

Leur harmonie et ordre irrevocable
Se tourneroit en erreur variable,
Et comme moy travailleroient en vain.