Temps de lecture
1
min
poésie 78LECTURES

Apres qu’un tems la gresle et le tonnerre

Apres qu’un tems la gresle et le tonnerre
Ont le haut mont de Caucase batu,
Le beau jour vient, de lueur revétu.
Quand Phebus ha son cerne fait en terre,

Et l’Ocean il regaigne à grand erre :
Sa seur se montre avec son chef pointu.
Quand quelque tems le Parthe ha combatu,
Il prent la fuite et son arc il desserre.

Un tems t’ay vù et consolé pleintif,
Et defiant de mon feu peu hatif :
Mais maintenant que tu m’as embrasee,

Et suis au point auquel tu me voulois :
Tu as ta flame en quelque eau arrosee,
Et es plus froit qu’estre je ne soulois.