Image de Jules Breton

Jules Breton

1827 - 1906

On connait davantage le peintre Breton que le poète, à ne pas confondre d'ailleurs avec André Breton, dont les personnalités n'ont rien à voir. Jules peint des scènes de la vie des champs et prépare le terrain pour l'impressionisme. Zola lui en veut d'avoir refusé Manet catégoriquement au Salon, il aurait dit : « Si nous recevons cela, nous sommes perdus ». Un peu vieux jeu le Jules. Toujours est-il qu'en tant que poète, il ne nous laisse pas indifférents. Van Gogh était un grand lecteur de Breton, et lui affichait une vive admiration.


Classique

Automne

A Jules Dupré.La rivière s'écoule avec lenteur. Ses eaux Murmurent, près du bord, aux souches des vieux aulnes Qui se teignent de sang ; de hauts peupliers jaunes Sèment leurs... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Tempête

L'orage s'ammoncèle et pèse sur la duneDont le flanc sablonneux se dresse comme un mur.Par instants, le soleil y darde un faisceau durDe rayons plus blafards qu'un blême éclat de... [+]

Recommandé Par Short Édition
Classique

Le soir

A Louis Cabat.C'est un humble fossé perdu sous le feuillage ; Les aunes du bosquet les couvrent à demi ; L'insecte, en l'effleurant, trace un léger sillage Et s'en vient seul... [+]

Classique

L'Artois

À José-Maria de Heredia.IJ'aime mon vieil Artois aux plaines infinies,Champs perdus dans l'espace où s'opposent, mêlés,Poèmes de fraîcheur et fauves harmonies,Les lins bleus, lacs... [+]

Classique

Aurore

La glèbe, à son réveil, verte et toute mouillée,Autour du bourg couvert d'une épaisse feuilléeOù les toits assoupis fument tranquillement ;Dans la plaine aux replis soyeux que rien... [+]

Classique

Nocturne

À Gabriel Marc.La nuit se mêle encore à de vagues pâleurs ;L'étoile naît, jetant son reflet qui se brouilleDans la mare dormante où croupit la grenouille.Les champs, les bois... [+]