Le jour où je vous vis pour la première fois

1 min
183
lectures
0

Jean Richepin touche à tout les genres littéraires mais reste attaché à une langue populaire, truffée d'argot et de grossièretés. Il fréquente le Quartier latin et se lie d'amitié avec  [+]

Le jour où je vous vis pour la première fois,
Vous aviez un air triste et gai : dans votre voix
Pleuraient des rossignols captifs, sifflaient des merles ;
Votre bouche rieuse, où fleurissaient des perles,
Gardait à ses deux coins d'imperceptibles plis ;
Vos grands yeux bleus semblaient des calices remplis
Par l'orage, et séchant les larmes de la pluie
A la brise d'avril qui chante et les essuie ;
Et des ombres passaient sur votre front vermeil
Comme un papillon noir dans un rais de soleil.
0
0